Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mike Carey présente Hellblazer (John Constantine Hellblazer) (Hellblazer)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

John Constantine, l'incorrigible anti-héros au trench-coat élimé, pourchasse un démon dont les victimes forment une piste qui va de Londres à Los Angeles. Pour avoir une chance de défaire cet ennemi implacable, Constantine devra s'allier à des monstres aussi terrifiants que celui qu'il poursuit.


BD adaptées en séries télévisées live BDs adaptées en film DC Comics Diables et démons Hellblazer Magiciens et Prestidigitateurs Vertigo

John Constantine, l'incorrigible anti-héros au trench-coat élimé, pourchasse un démon dont les victimes forment une piste qui va de Londres à Los Angeles. Pour avoir une chance de défaire cet ennemi implacable, Constantine devra s'allier à des monstres aussi terrifiants que celui qu'il poursuit. Un formidable conte d'horreur, superbement narré par Mike Carey et viscérablement illustré par Leonardo Manco.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2007
Statut histoire Histoires courtes (Réédition en cours en intégrales) 3 tomes parus
Couverture de la série Mike Carey présente Hellblazer (John Constantine Hellblazer)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/05/2008 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu le premier tome paru chez Urban Comics et je ne compte pas lire la suite. C'est du comics que je ne considère pas mauvais, mais je n'ai pas été très passionné durant ma lecture et j'ai trouvé que globalement c'était moyen. Les dessinateurs ont des styles que je n'aime pas trop, mais c'est lisible. Quant au scénario, il y a des bonnes idées (j'ai adoré un des méchants), mais je n'arrive pas à m'intéresser à John Constantine et à ce qui lui arrivait Je n'ai lu ses aventures que sous la plume de deux scénaristes jusqu'à présent donc peut-être que je vais mieux accrocher si je lis les aventures de Constantine écrit par un autre scénariste, mais franchement je me demande si j'ai envie de continuer à lire les albums mettant en vedette ce personnage. Je l'adorais lorsqu'il apparaissait dans le run d'Alan Moore sur le personnage de Swamp Thing parce que c'était le genre de personnage secondaire mystérieux que j'aime. Peut-être tout simplement que je préfère voir Constantine chez d'autres héros de temps à autre et non comme personnage principal de sa propre série.

30/06/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 3.5/5 Avis sur le tome 1 : De tous les albums de Hellblazer que j'ai lus, c'est celui-ci qui m'a le plus plu. Son scénario est en effet bien construit, dense et suffisamment linéaire pour ne pas perdre le néophyte que je suis. En outre, l'album paru chez Panini a la bonne idée de fournir en épilogue une biographie très complète de John Constantine et un long résumé de l'histoire de sa série, ce qui m'a permis de nettement mieux m'y retrouver dans ce comics et avec ce personnage dont je n'avais pour le moment pas saisi grand chose du passé et des compétences. Cet album traite d'une histoire de démons qui ont investi Los Angeles et qui se font concurrence pour la récolte d'âmes, ce qui irrite fortement le vieux Dieu de la Mort Aztèque qui était sur les lieux depuis bien plus longtemps qu'eux. Constantine va ainsi attiser les conflits entre eux pour arriver à ses fins, à savoir libérer l'âme de la petite fille de son meilleur ami. Cette trame scénaristique m'a grandement fait penser à un épisode de Sandman, car Neil Gaiman aime également à faire se rencontrer déités et démons. Je trouve cependant que le récit de Constantine est nettement moins original et imaginatif que ceux du seigneur du Rêve. En cela, j'ai trouvé ma lecture plaisante et prenante mais loin d'être aussi envoûtante qu'un bon épisode de Sandman. Pour le reste, rien à dire. Le dessin n'est pas tellement ma tasse de thé mais il est bon et agréable. Bref, j'ai bien aimé ma lecture sans qu'elle me marque vraiment. Un bon Hellblazer qui me donne envie d'en lire encore quelques autres, et peut-être de relire Hellblazer - Hard Time. Avis sur le tome 2 : Cet album se scinde en deux histoires courtes qui se suivent. La première, Accro à la vie, ramène Constantine en Angleterre pour y retrouver sa soeur et... en quelque sorte exorciser le HLM où elle vit. La seconde histoire est dans la continuité de la première et amène Constantine à Londres à la recherche de sa nièce disparue. Cette deuxième histoire est nettement plus conséquente et intéressante que la première. Elle m'a permis de découvrir plus de choses sur les pouvoirs du héros et sur les personnages qui l'entourent. Ce sont donc des histoires de magie noire et de satanisme, dans une ambiance urbaine et glauque comme beaucoup de séries de la collection Vertigo (Sandman en tête). Un soupçon d'humour ou de dérision évitent heureusement trop de sérieux aux scénarios. Malheureusement, sans connaître vraiment John Constantine, je n'ai pu que moyennement apprécier ces histoires car je n'en saisissais pas toujours les points clés : de quoi Constantine est-il capable, que représente-t-il aux yeux des autres, quelles peuvent être les intentions de son entourage et ses relations vis-à-vis de lui ? Autant d'inconnues qui m'ont empêché de vraiment tout capter et apprécier dans ce comics. Pour le reste, ce sont des histoires assez originales, qui se lisent bien, dotées d'un dessin tout à fait correct. Bref, ce fut un bon divertissement pour amateur du genre Vertigo.

04/05/2008 (modifier)