Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mayam

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 12 avis)

"Dernière planète de la Galaxie, Tyr Mayam avait été déclarée zone ethnologique protégée. La délégation terrienne se limitait à un ambassadeur et un chargé d'affaires juridiques. Le chargés d'affaire, c'était moi, June Lenny. Et je me chargeais surtout de faire fortune. Le plus vite possible et sans le moindre scrupule..."


Séries hélas abandonnées

Bienvenue sur Tyr Mayam ! Ses couleurs, ses odeurs, ses prostituées sacrées et ses drogues variées. Ses divinités, aussi : ici, on dénombre quelque dix mille dieux et un incroyable mélange de cultes en tout genre. Bref, on ne s’ennuie pas. On peut même s’enrichir - c’est d’ailleurs la seule motivation de June Lenny, jeune chargé de mission auprès de l’ambassadeur terrien. Mais June va se trouver confronté à un certain Cartel du Fleuve Stellaire. Des gens encore plus profiteurs que lui. Ils vont le rendre de très, très mauvaise humeur… Quand il découvre Mayam, le lecteur se dit qu’il aimerait bien être à la place de June Lenny - au moins dans les premières pages, en tout cas. Il flotte un air d’exotisme, un parfum d’aventure et un frisson d’érotisme qui donnent envie de partir explorer cette drôle de planète. Et pas mal d’humour, aussi, avec toutes ces sectes de gentils allumés passant leur temps à prédire la fin du monde. Le trait sensuel et précis de Koller rappelle par moments celui d’un certain Giraud/Moebius. Quant au scénario, il reflète toute la diversité de la palette de Desberg : un vrai sens de la narration, un goût prononcé de l’ailleurs et un humour tout en subtilité. Bon voyage ! Le tome 1 positionne l'intriugue, les personnages et l'ambiance... Vivement le T2

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2003
Statut histoire Série abandonnée 4 tomes parus
Couverture de la série Mayam
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

27/09/2003 | granck
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voila un univers de science-fiction que j'aime assez, c'est une SF un peu atypique constituée d'un mélange de genres : aventure, polar, action, érotisme, humour, si bien qu'on n'a pas vraiment l'impression d'être dans une vraie Bd de science-fiction s'il n'y avait quelques détails pour le rappeler. Desberg utilise des rouages assez classiques et déjà vus de complots, malversations et manoeuvres affairistes opérées sans scrupules qui sont transposées habilement dans un contexte SF. Son sens de l'action qu'il a démontré dans ses séries policières comme I.R.$., Black Op, Tosca ou Sienna se retrouve ici, alors qu'il évolue dans un registre qui est assez loin de son domaine favori. Mais il s'en sort bien, les personnages sont intéressants, spécialement le héros belle gueule dont j'aime le cynisme et le côté un peu salopard sur les bords, ça change des héros beaux gosses consensuels. J'aime aussi le dessin dans un style à la Philippe Francq, on peut également le rapprocher d'un combiné entre les graphismes de Francis Vallès et Félix Meynet, c'est élégant, raffiné, frais et lisse, avec de bons cadrages, on y voit de très belles planches. Malgré quelques facilités et clichés, voici donc une bonne série sans prétention qui apporte son lot de détente, il en faut.

28/09/2020 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 3 premiers tomes (1er cycle). Je n'aime pas les couvertures, du coup je suis souvent passé à côté lorsque je consultais les BD disponibles de la bibliothèque. Cette première impression ne correspond pas à celle que j'ai après la lecture de ces 3 tomes. J'ai aimé l'univers mis en place et plus particulièrement l'intrigue de fond même si celle ci n'avance pas très vite. Ce premier cycle est surtout une introduction dans laquelle on découvre les protagonistes et leur quête. Mais étrangement il reste beaucoup d'inconnues, d'où ma note moyenne pour l'instant. Le dessin est excellent avec un trait très fin et maitrisé. Les couleurs sont inégales, parfois trop flashies, parfois trop sombres. Je lirai la suite car je me suis bien pris au jeu et l'originalité de l'intrigue concernant ces dieux disparus risque d'apporter pas mal de surprises. Les personnages ne laissent pas indifférent. Cet avis évoluera car les 3 premiers tomes ne permettent pas un jugement global mais juste sur le ressentis partiel.

08/05/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Desberg, scénariste du "Scorpion", passe de l'histoire à la science-fiction. Un écart surprenant qui a quand même l'allure d'une belle réussite. J'ai apprécié. Mayam est la planète la plus éloignée de la galaxie. A l'époque où se passent les aventures de cette série, les voyages interstellaires sont monnaie courante. Et l'espace est également devenu aussi commercial que diplomatique. Après un premier opus où j'ai assisté à une mise en place des personnages, les auteurs m'ont directement entraîné dans des affaires peu scrupuleuses. Ce que l'on peut aisément qualifier de polar de science-fiction regorge d'originalités que n'auraient pas reniées Mézières et Christin (Valérian). Et le graphisme de Koller n'est sans doute pas des moindres : un style graphique au trait bien précis, des mises en pages novatrices... même si parfois cela fait un peu "touffu". N'empêche : bien bon que tout cela. Une série intéressante par son concept, riche d'idées, aux scénarios et développements solides. Un bon moment de lecture.

08/11/2007 (modifier)
Par Bert
Note: 4/5

Mayam... Un peu comme la planète éponyme de l'histoire, cette BD peut révéler une richesse insoupçonnée et enivrante. Après la lecture du premier cycle en entier (3 premiers tomes), j'avoue être tombé sous le charme de cette série sans prétention, mais vraiment pas sans attrait. En fait ce vieux routard de Desberg a su admirablement jouer avec les codes classiques du sous-genre "space odyssey" (Jack Vance n'est pas loin) et nous offre ainsi un grand dépaysement. L'idée de départ est asser forte : les tribulations d'un délégué terrien aux confins des mondes connus, sur une planète entièrement régie par la naissance, le développement et la mort d'une foultitude de religions. Ce postulat de la simplicité aux développements multiples permet de promener à loisir le lecteur sans jamais le perdre et le faire véritablement adhérer à l'univers imaginé par les auteurs. Greffez là-dessus de jouissifs caractères cyniques et aventureux aux personnages, des rebondissements impétueux, un mystère insondable, et vous avez toute la trame d'une épopée donnant du plaisir au premier degré. Accompagné du dessin élégant de Koller, rappelant un peu un mélange de Berthet et Giraud-Moebius par moment, qui s'est visiblement fait plaisir en imaginant certains décors, cette série est véritablement à découvrir.

03/03/2006 (modifier)
Par Gevaudan
Note: 3/5

Cette série est de bonne facture. C'est de la SF (tendance ethnologique) assez mainstream, qui m'a fait un peu penser aux univers, intrigues et sociétés créés par Jack Vance. Le scénario contient la dose réglementaire de rebondissements, de grands méchants et d'action. Il a en outre l'avantage de se situer dans un contexte plutôt bien pensé et léché (celui d'une planète où la religion est protéiforme et omniprésente). Le héros (à la limite de l'anti-héros, parfois) est un profiteur beau gosse et cynique, ce qui constitue également un agréable changement. Le dessin est classique, mais il ne m'a pas vraiment surpris ni bouleversé - certains paysages sont quand même magnifiques. En résumé, je n'y ai rien vu de transcendant ni de terriblement innovant mais cela m'a permis de passer un agréable moment.

08/07/2005 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Mayam est d’abord une bonne claque graphique. Le dessin de Koller est raffiné et élégant, ses personnages ont de la classe, ses décors joliment colorés sont chatoyants. C’est ensuite le charme d’un background bien développé. Difficile de dire le sens de tout cela mais on sent par-ci par-là certains parallèles avec notre monde à nous. Ce monde à la liberté religieuse totale qui confine au syncrétisme le plus absolu évoque bien sûr l’Amérique d’aujourd’hui, l’histoire de ce peuple au dieu mort, quasiment exterminé évoque bien sûr le martyre du peuple juif. Chose plutôt rare chez Desberg, sans avoir l’air d’y toucher, il est donc aussi question de notre monde dans Mayam. Dommage que deux tomes ne suffisent pas à savoir dans quel direction on se dirige, dommage que les rebondissements ne soient pas toujours très bien orchestrés et que le héros ne soit pas, à mon sens, trop attachant. Il a ce côté « héros à l’ancienne », sans peur et plein de bagout (façon Scorpion) qui ne correspond pas trop au type de personnage que j’affectionne… Série estimable mais pas indispensable.

24/10/2004 (modifier)
Par bab
Note: 3/5
L'avatar du posteur bab

Je viens de finir le tome 2, et j’avoue que je trouve ça pas mal comme bd (d’où ma note d’ailleurs !). Le premier tome me laissait un peu sur ma faim, avec une impression un peu mitigée. La suite pouvait laisser augurer soit du très mauvais, soit de quelque chose de plutôt sympathique. Et je trouve qu’on est plutôt dans le sympathique. Le trait s’est affiné, les dessins ont gagné en finesse, et au final je les trouve assez réussis. On est dans les tons rouges, mais ça n’agresse pas l’œil et c’est joli à regarder. Quand aux personnages, on s’écarte un peu des stéréotypes du premier tome (bon pas beaucoup, mais quand même…), et ils gagnent en profondeur. On suit le héros principal dans ses aventures, mais c’est pas le plus attachant je trouve. Il reste quand même motivé par des ambitions assez puantes et avec une méchante tendance à se servir des gens qui l’entourent. Du coup, je trouve les personnages secondaires, comme le moine, ou la tueuse, plus séduisants. Mais en même temps, le héros motivé par un but un peu politiquement incorrect, ça peut devenir vraiment intéressant. Bref, ça se lit vraiment bien, et je vais guetter le tome 3.

08/10/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

Mouais, je reste un peu sur ma faim avec ce 1er album... Bon, le dessin est pas mauvais, il manque juste un peu d'âme, de personnalité, mais il est techniquement bon, rien à dire. C'est plutôt du fond de l'histoire que vient le problème. Tout est un peu facile pour ce héros sans charisme qui semble un peu zen face à tout ce qui lui arrive. En même temps, il lui arrive toujours un truc, c'est simple au moins... Il doit être blasé à force, ça doit être ça, oui... Nan mais sérieux, c'est assez classique comme bd, donc je comprends tout à fait qu'on puisse aimer. Moi j'ai pas accroché, mais bon...

26/02/2004 (modifier)
Par EXJulien
Note: 4/5

Tiens, j'en suis le premier étonné mais c'est plutot sympa comme premier tome! Après les premières pages, j'avais le vilain pressentiment d'être tombé sur un xième space-opéra bien lourdingue. Hé bien non. La narration est très réussie, moins pesante que dans "L'étoile du désert", la voix off (ou le narrateur, ou appellez ça come vous voulez) est très bien utilisée. Au pire peut on lui reprocher de parfois caricaturer le personnage principal. De plus, l'ambiance - le décors surtout - à mi chemin entre le "point central" de Valerian et le bled perdu dans lequel commence "la mine de l'allemand perdu" est plutôt réussie. NB : Les dessins sont vraiment très bons. Si le look des personnages est passe-partout, les décors n'augurent que du bien quant à l'évolution du dessinateur. Je lirai la suite. ......................... Et bien ca reste tres bien! Un bon mélange de space opera - western sans prétention mais de très bonne facture. A lire.

10/11/2003 (modifier)
Par garath
Note: 4/5

Très bonne BD, en effet. L'univers est original (tout est gouverné par des religions qui ont chacunes leur police, qui collectent les impôts,...) et permet ainsi quelques situations intéressantes, les dessins sont biens, ainsi que les couleurs. Bref, que demander de plus? Ah oui, peut-être une version sans problème d'impression (je suis pas arrivé à en trouver une). Vivement la suite

08/10/2003 (modifier)