Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

IAN

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 20 avis)

"Intelligence Artificielle Neuromécanique"


Anticipation BoDoï Fabien Vehlmann Institut Saint-Luc, Liège Robots

"Intelligence Artificielle Neuromécanique" Derrière ce qualificatif abstrait se cache un tout nouveau type de "Robo Sapiens", un androïde capable de penser, d'apprendre, de ressentir, mais aussi de souffrir. Car IAN est aussi une personne, avec des questionnements, et des émotions encore incertaines face aux situations qui le dépassent. Il va pourtant devoir faire ses preuves, et vite, pour convaincre de sa viabilité les scientifiques et les actionnaires de l'Artificial Intelligence Research Institute !

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2003
Statut histoire Série terminée (ventes insuffisantes) 4 tomes parus
Couverture de la série IAN
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

07/06/2003 | Piehr
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je possède l’intégrale parue en petit format. S’il n’y a pas les couleurs des albums d’origine et si le format n’est pas toujours optimal, cela permet toutefois – en plus de l’entretien avec les auteurs en fin de volume –, de vérifier tout le talent de Meyer aux crayons. En effet, son dessin est vraiment très bon, très dynamique (et le Noir et Blanc lui convient parfaitement). Vehlmann – décidément doué et éclectique pour ses scénarios – nous a concocté là une série d’anticipation sans esbroufe, mais pas sans qualité. Je dirais même que sa « simplicité » est une de ses forces. Les quatre albums se laissent lire agréablement, et nous suivons, en plus de la mise en place d’une sorte de complot, l’évolution de la personnalité de « IAN », robot au corps humain. La fin du dernier album est brutale – dans tous les sens du terme d’ailleurs – et il est bien dommage que la série ait été abandonnée, car certains aspects (guerre Chine-USA, évolution des relations entre humains et entités « robotisées », etc.) resteront des hypothèses, certaines réponses manquent. Cette frustration mise à part (ces quatre albums peuvent se lire comme un cycle fini), c’est une série sympathique et recommandable.

19/06/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

De la science-fiction qui n'évolue pas dans le cosmos infini et dont la majeure partie de l'action se situe sur Terre, dans un Los Angeles futuriste qui remue un peu les tripes. C'est de l'anticipation bien élaborée, aux idées inventives et aux modernismes assez classiques (technologie pointue des armes, des véhicules, de certains appareils...), et surtout avec une narration simple, qui ne rentre pas dans des discours philosophico-techniques saoulants comme c'est le cas dans beaucoup de séries de ce genre ; il y a bien quelques termes très technologiques assénés par-ci par-là, mais ce n'est pas envahissant, heureusement.. Le thème des intelligences artificielles est habilement traité, sous un angle évidemment très humain avec ce personnage de IAN. Mais ce qui m'a le plus ébloui et aidé à lire ce récit de SF, genre où je ne suis pas toujours à l'aise, c'est le très beau dessin de Meyer, un trait prodigieux, précis, plein de force, voluptueux, beaucoup plus soigné que dans Berceuse assassine. Le visuel qu'il insuffle à cet univers et ces décors futuristes est plutôt clean et ressemblant à celui de certains films de SF des années 70, où tout était aseptisé et contrôlé par une autorité suprême. Je n'ai pas lu l'intégrale noir & blanc, mais les 4 albums couleurs, et je trouve que tout cet univers a une énergie incroyable en couleurs, ce genre de Bd a besoin vraiment de la couleur pour s'exprimer, comme les bandes de Moebius qu'on voyait dans Métal Hurlant. D'ailleurs, sa filiation graphique avec le dessin de Moebius est évidente, sauf que Meyer n'a pas un dessin épuré, mais beaucoup plus musclé. "IAN" a donc le look des années Métal Hurlant, c'est ce qui m'a séduit dans cette série. Seul le final déçoit un peu par sa brutalité, tout est réglé en une seule et dernière planche... mais je crois que c'était inévitable..

27/04/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Avis portant sur l'intégrale N&B Voilà une BD très sympa et même plus, sur le thème des I.A. Une histoire qui n'est pas manichéenne, où le héros n'est pas brut de décoffrage. Il se pose des questions sur ce qu'il est, sa place dans un monde normal. Pas de grandes envolées philosophiques prises de tête, mais juste de quoi nous permettre d'adhérer au personnage. Le dessin dans sa version noir et blanc passe beaucoup mieux qu'avec la couleur, il est très fluide et agréable. A noter une préface de Moebius et une interview des auteurs en fin.

23/08/2014 (modifier)
Par BDenis
Note: 4/5

(Avertissement : j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin) Une très bonne série avec un vrai scénario intelligent. Normal, quand on se retrouve dans un univers proche de celui décrit par "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? " de Philip K. Dick, roman ayant donné naissance au cultissime film Blade Runner. Le titre du premier tome, Un singe électrique, serait-il d’ailleurs un clin d’œil à cette œuvre dickienne ? De plus, l’histoire est originale, on prend un grand plaisir à suivre les périples de IAN (Intelligence Artificielle Neuromécanique) et ses collègues. Brillant ! Le dessin est classique et est bien intégré à l’aventure. 16/20

02/06/2013 (modifier)

Le thème de l'homme artificiel est classique mais exploité avec beaucoup d'intelligence et de sensibilité. Il y a aussi quelques idées savoureuses dans cet univers futuriste. Et toujours la conscience politique de Fabien Vehlmann, qui nous offre un excellent contrepoint aux éléments d'action et de suspense. Le dessin est déjà très bien dans le tome 1, mais j'ai constaté une grosse amélioration à partir du tome 2 : la colorisation est plus attrayante et plus lisible, les cases plus espacées et tout cela redonne un surplus de force au récit. La fin est presque frustrante... mais implacable. Dommage, j'en aurais bien repris pour quelques tomes !

08/08/2012 (modifier)
Par Seb94
Note: 4/5

Après lecture de l’intégrale en noir et blanc. Un thème mainte fois abordé dans le monde de la science-fiction, à savoir l’intelligence artificielle. Si le postulat de base est donc loin d’être novateur, il faut bien admettre qu’il est ici très bien traité, le récit est intelligent et aborde au fur et à mesure d’autres sujets intéressants sur le futur proche. Les questionnements de IAN, son évolution et sa capacité à ressentir petit à petit des émotions, arrive finalement à le rendre attachant et à faire oublier qu’il n’est qu’une machine. Le premier tome est indépendant du reste de la série et permet de bien introduire les personnages et l’univers futuriste, à travers la première mission de IAN dans un groupe d’humain. Les trois tomes suivants forment une seule et même histoire qui m’a toujours tenu en haleine, à la conclusion surprenante et brutale qui clôt parfaitement cette série. Le dessin est de grande qualité, précis et détaillé. J’aime beaucoup également le look général de cet univers, à travers l’architecture, les engins ou les habits. J’ai pu feuilleter la version couleur et il me semble que cette dernière a assez mal vieilli, cette intégrale noir et blanc mettant beaucoup mieux en valeur la qualité du dessin. A noter tout de même une différence de traitement entre le premier tome à l’encrage beaucoup plus (trop ?) prononcé, ce qui rend les cases plus confuses, par rapport aux trois derniers tomes au style beaucoup plus épuré. Compte tenu d’un scénario plaisant, d’un très beau style graphique, d’une préface de Moebius et d’une interview intéressante des deux auteurs, je ne peux que conseiller la lecture de cette série. Cerise sur le gâteau, le prix plus qu’attractif de cette intégrale.

28/05/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis franchement déçu par cette série. Je m'attendais à quelque chose de créatif comme Des lendemains sans nuage, mais hélas ce ne fut pas le cas. C'est une histoire de robot qui se demande s'il peut avoir des sentiments et ça n'apporte rien à ce thème déjà exploité plusieurs fois. Le scénario est lent et peu captivant. Je trouve que les personnages sont stéréotypés et j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce genre de monde futuriste des centaines de fois. Ce n'est pas totalement ennuyeux, mais pour moi c'est vraiment oubliable.

27/04/2010 (modifier)
Par Raphifty
Note: 2/5

Petite série sympa, qui n’apporte rien au genre. Un dessin fin et précis mais une mise en couleur qui a prit un sérieux coup de vieux… Si vous devez vous orienter vers cette BD prenez la en noir et blanc, ca vaut plus le coup et c’est moins cher (4 tomes a 16 euros !!!). L’histoire quand a elle est très basique : on suit un robot qui se demande qui il est, rien de plus… Un premier tome qui n’a rien à voir avec les 3 suivants, je trouve que pour une série de 4 tomes ça fait quand même beaucoup trop long comme introduction. Les personnages manquent de charisme, son équipe est simplement inutile dans l’histoire… Bref une petite série sympa mais de là à l’acheter, c'est une autre histoire…

15/05/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

J'ai acheté l'intégrale N&B sur laquelle porte cet avis. Fan de SF, je n'ai pas été déçu : Le scénario est intelligent, rythmé et surtout maîtrisé dans le temps : pas de fin ouverte ou d'albums en trop... Je n'ai pas lu les albums couleur, mais la version N&B rend hommage au superbe dessin de Meyer, auquel quelques nuances de gris ont été ajoutées pour le plus bel effet. Autre atout de cette intégrale : le prix : difficile de faire mieux en rapport qualité/prix !!! A mon avis il ne vaut mieux pas traîner et l'acheter avant qu'elle ne disparaisse des étalages de vos libraires.

06/01/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Malgré le scénariste, Vehlmann, que j'aime beaucoup, si je n'avais pas lu cette série jusqu'à ce jour, je crois que c'est à cause des couvertures des albums que, encore maintenant, je trouve très peu engageantes. Mais avec la sortie de la petite intégrale noir et blanc à prix très réduit, je me suis lâché et je ne le regrette vraiment pas. Premier constat, le dessin de Ralph Meyer est excellent, carrément excellent. Il l'admet lui-même, son trait est influencé par Moebius et le résultat en est tout à fait convaincant. Il y a aussi un peu du style de Janry avec qui il a travaillé sur Des lendemains sans nuage. Un graphisme très maîtrisé, détaillé tout en étant dynamique, tout simplement beau. Et ayant lu la version noir et blanc, hormis le premier tome où l'encrage différent donnent un aspect légèrement fouilli aux cases, je peux vous dire que l'absence de couleur rend d'autant plus hommage à ce trait de très haut niveau. Quant au scénario, il est très bon aussi. J'ai été moins charmé et enthousiasmé que par d'autres récits de Vehlmann (Les Cinq Conteurs de Bagdad) mais son récit de SF et d'aventure est intelligent, agréable et bien mené. Je l'ai lu avec un réel plaisir et une vraie envie de savoir la suite. Tout y est crédible, prenant et, comme pour la meilleure des SF, à la fois divertissant et plein d'une juste réflexion sur l'avenir, la science et l'humanité. Seule la toute fin de l'histoire m'a un peu déçu car, bien qu'elle soit logique et probablement inévitable, elle est vraiment abrupte. J'aurais tellement voulu que les choses continuent encore plus loin, ne serait-ce que quelques pages de plus. Une BD de grande qualité tant sur le plan graphique que scénaristique.

21/12/2007 (modifier)