Les Cinq Conteurs de Bagdad

Note: 3.66/5
(3.66/5 pour 35 avis)

2007 : Prix Canal BD Il y a bien longtemps, le Calife de Bagdad organisait un concours de conteurs destiné à récompenser le meilleur d'entre eux. Pour le gagnant, la célébrité et la richesse sont au rendez-vous. Pour le perdant, c'est le supplice du pal.


Fabien Vehlmann Les prix lecteurs BDTheque 2006 Mille et une nuits, l'orient doré... Prix des Libraires de Bande Dessinée

Il y a bien longtemps, le Calife de Bagdad organisait un concours de conteurs destiné à récompenser le meilleur d'entre eux. Pour le gagnant, la célébrité et la richesse sont au rendez-vous. Pour le perdant, c'est le supplice du pal. Cinq conteurs, réputés les meilleurs malgré leurs différences, décident alors de s'allier et d'accomplir un voyage afin de préparer ce concours. Dans un vertige narratif parfaitement maîtrisé, un récitant dit l'histoire des cinq conteurs, dans laquelle se racontent toutes sortes d'histoires. Ce qui donne lieu à une brillante réflexion sur la force de la parole, et, en passant, un débat amusant sur l'audimat de l'époque. Les contes sont-ils faits pour divertir le travailleur, ou pour tenter de changer le monde ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Octobre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Cinq Conteurs de Bagdad
Les notes (35)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2006 | Ro
Modifier


Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

Le charme des vides greniers : on peut tomber sur des valeurs sûres, type "Tintin", sur des albums alléchants qui se révéleront moyens, mais on peut aussi avoir de bonnes surprises, comme celle de tomber sur cette bande dessinée, esseulée au milieu de casseroles, vêtements et objets divers. Prix demandé, bd vite achetée, vite lue, et appréciée. Les cinq conteurs de Bagdad est un récit que j'ai trouvé très poétique, enchanteur. C'est un peu le propre du conte, et c'est l'ambiance que Vehlmann et Duchazeau ont voulu transmettre. Ils y parviennent parfaitement. Nous nous retrouvons embarqué dans une histoire où l'on connait déjà la fin (elle leur est révélée par un oracle dès le début) et qui, pourtant, m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. Le coup de montrer comment ça va se finir est toujours intéressant car on a envie de savoir pourquoi, et comment. C'est le cas ici, mais j'ai aussi apprécié l'histoire en elle même, celle des 4 meilleurs conteurs de Bagdad entraînés par un 5e à parcourir le monde pour trouver les plus belles histoires. Les relations entre les personnages ne sont pas extrêmement développées, mais cela est tout de même fait de manière satisfaisante. Et les toutes dernières pages permettent un peu plus d'éclaircissement. Les contes racontés tout au long du récit sont plaisants et prêtent souvent à sourire. Le dessin est très bien maîtrisé, et le trait un peu flou rajoute un soupçon de mystère à cette histoire. Pas besoin d'un trait réaliste lorsque l'on est dans un conte, mais plutôt d'un trait simple et élégant. Un bien bel ensemble donc, qui conviendra à tout type de lectorat, jeune et moins jeune.

17/05/2019 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Précision importante : la couverture de la réédition est moche ! Cette considération faite, je dois dire que cette BD est vraiment pas mal du tout, complètement tournée autour des histoires (notamment des contes). Et le scénario est vraiment pas mal du tout. On passe sur bien des considérations autour d'une histoire, et je ne pourrais trop en dire sans dévoiler le scénario. C'est vraiment fait de façon très fine, tout en étant fluide. On est avec ces cinq conteurs, et le final m'a surpris autant que les protagonistes, puisque finalement moi aussi j'ai été pris par l'histoire. Et j'ai apprécié. Un petit mot sur le dessin, qui est correct mais que je n'ai pas vraiment apprécié. C'est un peu trop charbonneux pour moi, et en général ce n'est pas le genre que je préfère. Mais il est efficace et c'est tout ce que je lui demande ! Une belle découverte, qui se relit très bien !

11/11/2017 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Très légère déception au sortir de cette lecture. Moi qui suis assez fan du dessin de Duchazeau et souvent adepte des différents scénario de Velhmann, au vu des appréciations de cet album, je m'attendais du coup à quelque chose d'assez grandiose. Alors oui, c'est bien, même plutôt bon. C'est juste qu'à force de commentaires dithyrambiques, je 'attendais à autre chose. Mais ne boudons pas notre plaisir quand même, cette histoire de contes et de conteurs en quête du meilleur vaut le détour. D'une part parce que le dessin si singulier de Duchazeau est toujours aussi merveilleux à mon goût et qu'il colle parfaitement à cette histoire, mais aussi parce que Fabien Velhmann sait tout autant que ses personnages nous raconter des histoires. Il n'est pas nécessaire de conter à Bagdad pour avoir du talent ! C'est donc un "petit" 3.5/5 pour ce très bel album

20/03/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Probablement le meilleur scénario de Vehlmann que j'ai lu jusqu'à présent. C'est un conte où on parle de... contes. J'ai trouvé que l'histoire était originale et passionnante à lire même si on sait d'avance le dénouement final. Il y a tout de même des surprises à la fin. Les auteurs parlent de l'art de conter de manière intelligente et avec de l'humour, ce qui fait en sorte que le one-shot ne parait pas comme trop intello. Il y a des réflexions intéressantes et des passages totalement savoureux. J'aime particulièrement la façon dont est racontée l'histoire de Jésus. Le dessin est bon. J'aime bien l'atmosphère qui s'en dégage.

19/03/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Vehlmann est un auteur assez éclectique, qui a déjà écrit – pour des publics divers – pas mal de séries réussies. Avec cette histoire de conteurs, il confirme son talent. Tous d’âge et de personnalité différents, ces cinq conteurs, assemblés dans une équipe traversant le monde à la recherche d’inspiration, pour que l’un d’entre eux gagne un concours de contes, sont intéressants. Ils sont à la fois complémentaires et opposés, et c’est l’entrechoc de ces individus – dont une devineresse nous apprend très tôt ce qui va leur arriver (même si parfois le destin prend plaisir à se manifester « par surprise ») – qui fait le sel de cette aventure, découpée en petites histoires toutes liées à un conte ou un conteur rencontrés. Une histoire intéressante et bien bâtie, facilement et vite lue malgré l’importante pagination (peu de dialogues finalement). Ce qui fait aussi la réussite de cet album, c’est le très beau dessin de Duchazeau, très moderne, très sombre, simple (privilégiant les esquisses et les hachures). Un album hautement recommandable. Note réelle 3,5/5.

09/03/2017 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Encore un superbe album de Fabien Vehlmann ! Décidément, c’est un auteur que j’apprécie de plus en plus. Dans cet album, il joue la carte de la mise en abyme en imaginant un conte dans lequel des conteurs de Bagdad parcourent le monde à la recherche des meilleurs contes pour inventer… un conte et ainsi gagner un concours organisé par le calife. Loin d’être uniquement un effet narratif, elle permet de mettre en parallèle Vehlmann lui-même et ses propres personnages de fiction dans la recherche et la construction du récit. Plutôt habile ! L’histoire en elle-même se révèle passionnante. C’est fin, drôle, inventif et envoutant, le tout superbement illustré par un Franz Duchazeau des grands jours. Les cinq conteurs de Bagdad est une magnifique BD que je recommande très vivement.

22/05/2015 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 3/5

Voici une histoire plutôt originale, celle d’un groupe de cinq conteurs qui traverseront le monde à la recherche d'idées, d’histoires extraordinaires dans le but de créer une histoire parfaite qui sera racontée au calife de Bagdad, celui-ci étant un passionné de contes. Après quelques pages, on sait comment l'aventure va plus ou moins se dérouler mais on a quand même envie de savoir comment les auteurs vont s’y prendre. Le récit est pas mal, ça change mais manque un peu de surprise et de rythme. L’épilogue est assez réussi et pas trop prévisible. Concernant les dessins, j’avoue que ce n’est pas le style que je préfère au premier coup d’œil mais au final, il est stylisé et bien adapté au scénario. Ca vaut le coup d’être lu, quant à l'achat c'est autre chose (ce n'est que mon avis)

20/02/2014 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Vehlmann a su s’imposer comme un scénariste sur lequel il faut compter. Ses thématiques abordées sont diversifiées et souvent il fait mouche. C’est encore le cas ici. Cette compétition entre conteurs est prétexte à un long voyage dans l’univers des contes orientaux. C’est aussi l’occasion de voir par quels artifices les prédictions de la voyante du début vont se révéler exactes … ou pas. Cet album, c’est finalement un peu comme regarder un Columbo : tout est joué d’avance, mais c’est la grande inconnue sur le cheminement d’une issue connue de tous qui suscite l’intérêt. Voilà, il y a du dépaysement, de l’humour, de la rivalité sur fond de guerre des contes. Côté dessin, Duchazeau présente un trait hachuré sans lourdeurs qui se marie à merveille avec l’histoire contée . . . Une lecture bien sympathique, fidèle à ce à quoi Vehlmann nous a habitué.

06/02/2013 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Fabien Vehlmann et Frantz Duchazeau n'ont plus rien à me prouver. En effet, j'ai apprécié La Nuit de l'Inca et lorsque je lisais la revue 'Capsule Cosmique', Dieu qui pue, Dieu qui pète faisait partie de mes séries préférées. Alors évidemment, je partais sur un bon a priori en ouvrant cette BD, a priori qui s'est confirmé. Je ne me souviens moins de Dieu qui pue, Dieu qui pète, mais j'ai bien l'impression que ces "Cinq conteurs de Bagdad" est le récit le plus intelligent, dense et fort que j'ai pu lire de ce duo d'auteurs. Le scénario est juste génial (et dans le même esprit que "Dieu qui pue, dieu qui pète !") ! Il est très beau et très poétique, mêlant aventure, exotisme, rêve, mythologie, action, etc... La construction du récit est très intelligente, et, Vehlmann en annonçant le déroulement de l'album dès le début, arrive quand même à nous surprendre. J'ai aussi aimé les contes ingénieux, poétiques et touchants que j'ai pu lire (bien loin de nos fades "Cendrillon" ou autres standards occidentaux). Et le dessin de Duchazeau est un régal pour mes yeux (et me parait meilleur que lorsque j'ai lu La Nuit de l'Inca): hachuré, torturé, fait en alternance au pinceau et à la plume (ce qui lui donne du dynamisme). Il alterne les cases très chargées et d'autres plus épurées. Le seul reproche que je peux lui faire, ce sont ses visages que je ne trouve pas toujours beaux ni trop expressifs. On est pas loin du 5/5 là, je suis époustouflé.

21/06/2011 (modifier)
Par GiZeus
Note: 5/5

Pour mon centième avis, je tenais absolument à ce qu'il soit dédié à ce chef d'oeuvre authentique qui compte pour l'instant parmi mes histoires préférées. Artiste talentueux, Fabien Vehlmann signe ici son ouvrage le plus abouti pour le moment, ouvrage qui a valeur de manifeste tellement le parti pris est fort dans cette BD. Engagement fort ne veut pas forcément dire récit réussi. Cependant, Vehlmann maîtrise parfaitement son sujet et semble se jouer des difficultés tant le résultat final est bluffant. Ces Cinq Conteurs de Bagdad nous emmènent pour un temps à la recherche de la plus merveilleuse histoire qui soit, la plus aboutie. Véritable mise en abîme du métier de scénariste, l'auteur use et abuse avec talent de subtils artifices pour amener ses propos. Par exemple, la personnification des différents rôles des histoires allège le récit tout en l'enrichissant. Le passage de la fresque représentant la vie de Jésus me semble aussi être représentatif du talent de l'auteur : bien que ce soit une des parties les plus drôles de l'histoire, le procédé utilisé démontre bien plus efficacement que de longs discours la puissance de la parodie. Mais comme le disent les auteurs à la fin, pour faire un bon récit il faut aussi que la trame première suive la réflexion. Pari réussi également, puisque je me suis plongé avec délice dans cet univers enchanteur, enrichi par les histoires qu'il colporte. Malgré la fin qui nous est dévoilée dès le départ, le scénario est très prenant, puisque les situations font simultanément avancer l'histoire et la réflexion. Les auteurs ayant choisi de découper leur récit en épisodes, à l'instar de « Dieu qui pue, Dieu qui pète », la narration s'en trouve allégée et dynamique. Jusqu'ici je n'ai parlé que de l'histoire en elle-même. Il serait plus qu'injuste de ma part de ne pas mentionner l'excellent travail de Franz Duchazeau au dessin. Plus abouti que ses précédentes productions, le graphisme vient souvent flatter les rétines, notamment grâce à l'utilisation judicieuse des hachures. Bien qu'un peu réfractaire à son style particulier, j'ai appris, en découvrant d'autres productions de Duchazeau, à apprécier son style. Et force est de reconnaître sa maîtrise dans ce domaine. Même si certaines cases sont parfois inégales, l'exquise beauté des autres ne peut que nous aider à plonger dans cet univers merveilleux, malgré la réticence de certains à ce style un peu décalé. En somme, Les Cinq Conteurs de Bagdad est un chef d'oeuvre qui réussit à mixer avec brio humour, intelligence et imagination. Là où les mots ne suffisent plus à exprimer l'admiration, je pose ma plume et m'incline devant vous messieurs Vehlmann et Duchazeau.

21/11/2009 (modifier)