Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Des lendemains sans nuage

Note: 3.56/5
(3.56/5 pour 39 avis)

L'avenir est-il tout tracé ? Si oui, il est bien triste. FG Wilson PDG de sa multinationale unique au monde et sans concurrence contrôle tout, tout et tout.... Mais l'avenir est-il écrit dans le passé ?


Anticipation Fabien Vehlmann Institut Saint-Luc, Liège Signé Voyages dans le temps

Vous voulez savoir ce que vous réserve l'avenir ? Demandez donc à Nolan Ska ce qu'il en pense, il vient justement du futur. Et il sait de quoi demain sera fait. Il vous annoncera une humanité tombée sous la domination d'une seule et unique firme : TechnoLab. Mais il vous dira aussi qu'il est encore possible de changer tout cela, et que c'est précisément pour cette raison qu'il a remonté le temps : pour retrouver l'homme par qui tout va commencer, F.G. Wilson, le futur patron de TechnoLab... et pour modifier à jamais le cours de son destin.

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2001
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Des lendemains sans nuage
Les notes (39)
Cliquez pour lire les avis

26/11/2001 | RenardRouge
Modifier


Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Tout d'abord il y a déjà ce joli titre, aussi poétique qu'ironique une fois la lecture achevée mais nous y reviendrons. Ensuite il y a une belle association de talents, de Fabien Vehlmann principalement connu pour son best seller Seuls. Justement ça tombe bien, le dessinateur de ce dernier, Gazzotti est crédité au dessin avec Ralph Meyer, l'un des coauteurs du fantastique Berceuse assassine. Les dessins de ces deux derniers se fondent dans une harmonie parfaite au point où il est difficile de dissocier le travail de l'un ou de l'autre même si le style Gazzotti semble prédominer. Qu'importe, on peut considérer "Des lendemains sans nuage" comme une anthologie de SF voire même d'anticipation. On le rappelle souvent mais il y a effectivement du S.O.S. Bonheur dans ce one-shot en un peu moins sombre. Quoique.... Car cette histoire de voyage dans le temps façon Terminator pour changer le destin et enrayer la destinée d'un despote dans le futur n'est qu'un prétexte à de courtes mais savoureuses petites histoires dans un futur pas si éloigné. On y parle d'addiction aux programmes télévisés, d'abus de pouvoirs, de fantômes, de dopage, d'amour maternel et de réalités virtuelles. Même si certaines histoires auront davantage votre préférence, il n'y en a pas une de loupée. Tout au mieux certaines sont prévisibles et succinctes (la station spatiale), d'autres sont drôles et ironiques et certaines sont même carrément attachantes. Contrairement au chef d'oeuvre de Van Hamme, le thème ici reste léger. C'est à la fois la force et la faiblesse du scénario de Vehlmann : alerter tout en divertissant par un soupçon de cynisme. Le seul véritable défaut c'est que l'oeuvre est si sympathique qu'on en aurait souhaité davantage. Avec une pagination à peine plus élevée qu'une bd franco-belge classique, un peu de rab ou même un second tome n'aurait pas été de refus. Quant à l'histoire faisant office de fil rouge, je l'ai trouvé particulièrement bien imbriquée dans le reste même si le personnage de Wilson, le futur dictateur en devenir, est parfaitement stéréotypé et détestable. Sa société Stereolab est un peu un joli condensé des GAFAM actuels. Quand on repense que cette histoire a presque 20 ans et n'a pas pris une seule ride, il y a de quoi être un peu effaré. Il est encore bien temps de lire ou relire cette histoire au charme immédiat.

26/10/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un album plutôt sympathique, et qui se lit assez vite. Même s’il y a une trame centrale, il est vrai plus un fil rouge qu’autre chose, c’est en fait une suite d’histoires courtes, plus ou moins réussies. Le dessin est dynamique, agréable (je ne saurais trop distinguer les deux dessinateurs, même si j’ai peut-être plus facilement reconnu le style du Gazzotti de Seuls). Même si la chute finale est globalement prévisible, et si la mission que s’est donné Nolan Ska en retournant dans le passé est somme toute un prétexte à raconter des histoires mêlant SF et fantastique, certaines de ces histoires valent le coup à elles seules. Celle traitant du dopage (est-elle encore futuriste aujourd’hui d’ailleurs ?) et la très parodique Big Flush sont par exemple vraiment réussies. Mais aucune n’est inintéressante de toute façon ! Un album recommandé (note réelle 3,5/5).

20/05/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Finalement je suis plutôt déçu par ma lecture, non pas que ce soit inintéressant, mais cette succession d'histoires m'a laissé sur ma faim. Partant du postulat d'un homme qui revient dans le passé pour changer le cours des choses n'est pas très nouveau en soi et ici cela permet donc de dérouler quelques saynètes plutôt moyennes. Le personnage de Wilson n'est pas sympathique mais c'est voulu, quant à celui du voyageur, Nolan Ska, s'il n'est pas antipathique, il ne dégage pas un gros attrait. Il y a sans doute un message à toutes ces histoires qui abordent beaucoup trop de thèmes à mon goût et ne font donc que les effleurer. Côté dessin pas grand chose à dire sauf peut être que j'attendais autre chose de la part de Ralph Meyer qui fait ici dans l'ordinaire. Pas accroché sur ce coup là moi!

11/12/2015 (modifier)
Par Thaugor
Note: 3/5

Une bande dessinée futuriste dans un monde qui serait dirigé par une seule multinationale technologique. Plusieurs aventures d'anticipation sont reliées de manière originale pour le biais d'un héros qui retourne dans le passé pour essayer de changer le futur. Pour cela, il raconte des histoires de son passé qui pour nous est le futur (ouf, faut suivre). Cela permet d'aborder des sujets de société par l'intermédiaire de la science-fiction tels que la légalisation du dopage, l'addiction de la TV, jeux vidéos vs vie réelle et bien d'autres. Ces histoires courtes sont comme souvent dans des recueils de nouvelles assez inégales, sans surprise mais simples et détendantes. Le dessin est adapté au scénario, il est simple et plutôt de type « humoristique ». Un tout sans grande prétention, qui reste de la science-fiction moyenne mais qui reste sympathique à lire sans rester inoubliable.

29/11/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

La trame de fond est intéressante. Nolan Sha, ingénieur, décide de changer le présent de l’humanité par un voyage dans le passé. Son but est de changer le destin du tyran actuel le nommé FG Wilson. Si la relation houleuse entre Sha et Wilson est assez amusante, les petits récits composant cet album ne sont pas bien terribles excepté le dernier. Un contenu alternant le bon et le moins bon. Un dessin correct et une colorisation perfectible. (2.5)

08/11/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Excellente BD, comment j'ai pu passé à côté toutes ces années ?? J'ai adoré cette histoire à tiroirs, le récit principal est truffé de récits courts de très bon niveau. Le concept est excellent et bien exploité. Cette BD est facile d'accès avec son dessin réaliste simplifié. Graphiquement, c'est agréable, très lisible, presque universel. Cette BD ne semble pas être faite pour revendiquer des idées mais pour divertir avant tout. Elle peut quand même faire réfléchir. J'aurai aimé que sa lecture soit plus longue, je me contenterais de la qualité à défaut de quantité.

28/08/2010 (modifier)
Par WiSiPo
Note: 3/5

J'ai acheté ce livre en brocante. Les noms Vehlmann, Meyer et Gazzotti m'ont attiré. Une suite de récits. C'est bien foutu. Ça commence comme de la pure SF (voyage dans le temps) et ça s'enchaine, un peu de SF avec une trame contemporaine. Un mélange agréable. Le dessin est très bien, le scenario bien construit. Cette BD se lit par contre un peu vite. Gros hic, le prix. Je l'ai acheté à 3€ en occasion c'est bien, mais 13€ neuf c'est un peu trop cher. J'aimerais voir des recueils de BD originales à prix abordables, un peu à l'image des recueils de nouvelles dans les livres de poche. Le genre de livre ou l'on replonge avec plaisir de temps en temps. Note finale 3.5 / 5

15/07/2010 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

La collection Signé nous offre un petit recueil d’histoires à la façon SOS Bonheur, sur le futur, la technologie, et le combat d’un homme pour tenter de changer cela. L’album se lit vite et m’a paru nettement moins percutant que l’œuvre de Van Hamme. Néanmoins, j’ai passé un bon moment lecture, divertissant et amusant. L’aspect graphique me satisfait beaucoup. Gazzotti reste entièrement dans le créneau de Soda, ce qui n’est pas pour me déplaire. Au final, ce one-shot propose plusieurs saynètes reliées entre elles par une ligne directrice : la technologie et ses dérives. L’idée de départ est bonne bien que son traitement manque par moment de punch ; voilà ce que je reprocherais à cet album. À lire avant d’acheter…

21/05/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je continue mon exploration de l'œuvre de Vehlmann avec 'Des lendemains sans nuage'. En lisant les premières pages, je fus un peu déçu parce que je pensais que j'allais lire une histoire complète alors qu'en fait c'est un recueil d'histoires futuriste. Ces récits ne manquent pas de bonnes idées, mais j'aurais préféré une histoire qui se passe dans ce futur. Ça aurait pu être intéressant de voir tout se qui se passe dans ce futur au lieu de seulement quelques informations. Ça reste tout de même un one-shot sympathique, notamment grâce à la personnalité de ce faux-cul de Wilson. Pauvre Nolan Ska !

25/04/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 4/5

A travers cet album, Vehlmann, Meyer et Gazzotti nous mettent en garde contre de nombreuses dérives, notamment liées à l'évolution technologique et biologique. Dans cet album d'anticipation, on notera que Big Brother, sujet récurrent de l'anticipation, n'est absolument pas effleuré. Ainsi, d'autres thèmes non moins problématiques seront abordés, tels que la dénaturation du corps via le dopage, ou l'inhibition de l'acte par des moyens technologiques. Personnellement, j'ai un faible pour deux histoires en particulier, 100 % qui nous montre clairement que la liberté n'est pas si évidente à acquérir, et l'avant-dernière saynette, celle qui nous montre Wilson totalement absorbé dans son MMORPG. Le traitement est très subtil, car le lecteur est tellement pris dans l'histoire qu'il en vient à préférer le virtuel au réel. Chapeau. Cette immersion complète est rendue possible par une narration sans faille et des histoires très accrocheuses. Pas de temps mort, une page suffit à nous mettre dans le bain, un simple de trait de caractère suffit à cataloguer tel ou tel personnage, bref c'est du grand art. On retiendra également les dessins très dynamiques et expressifs de Meyer et de Gazzotti, similaires au point de les rendre indissociables l'un de l'autre. Bref, c'est de la très bonne SF qui sort des carcans habituels du genre. Le voyage dans le temps n'a ici qu'un intérêt mineur, peu développé au profit d'une réflexion plus intéressante. Bien évidemment, ces sujets méritent un approfondissement, mais en regard du format c'est une excellente prouesse qu'a réalisé ce trio d'auteurs.

23/04/2010 (modifier)