Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Marada (Marada the She-Wolf)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

L'épopée d'une guerrière dans la Rome antique


Guerrières

Fille de la fille aînée de Jules César et d'un prince exotique qui sera exécuté par les Romains, Marada fuit Rome avec sa mère et sera élevée pour devenir une guerrière et venger son père.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1986
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Marada

30/08/2021 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voici une Bd très rare, qui n'a été que peu diffusée en France, tout comme aux Etats-Unis, seulement connue d'un certain nombre d'initiés ; je l'ai découverte assez récemment grâce à un ami internaute que j'ai fini par rencontrer en Occitanie, et ça m'a tout de suite emballé, non seulement par son dessin (c'est le genre de dessin que j'aime en comics), par son duo d'auteurs que j'apprécie, mais aussi par ses péripéties, même si elles n'innovent pas tellement en fantasy US. A l'origine, il s'agit d'un scénario destiné à "Red Sonja", mais Claremont revient sur sa décision et remodèle le tout, son héroïne passe de la chevelure rousse à la chevelure argentée, et l'Hyperborée fait place au décor de Rome antique, tout en restant dans le domaine de la fantasy, pas de l'historique. C'est de l'heroic fantasy classique qui fait penser à d'autres bandes comme "les Armées du conquérant" ou "Arn" de Jean-Claude Gal dans Métal Hurlant, mais surtout qui lorgne beaucoup plus vers "Red Sonja" ou "Ghita d'Alizarr" de Frank Thorne, à la différence que Marada est beaucoup moins déshabillée que Ghita, la dose d'érotisme étant latente mais pas dominante. Claremont utilise pas mal de ficelles que l'on trouve dans la fantasy US, mais le récit est dynamique et se suit bien, en étant en parfait accord avec le dessin de John Bolton. Paru en 1982 et 1984 aux Etats-Unis dans Epic Illustrated, sous license Marvel, ce comics est publié en France peu après dans une bonne traduction pour la revue Epic Magazine, édité par Arédit. Delcourt en publie 2 albums à partir de 1986, à une époque où cet éditeur prenait des risques avec un type de bande plus difficile à vendre, c'était les débuts de Delcourt, une chouette époque, bien avant de lancer ses collections. Un petit mot sur John Bolton, qui est un des premiers illustrateurs anglais à travailler quasi exclusivement pour les Etats-Unis, à la différence de Barry Smith qui dessine Conan au début, mais qui retourne ensuite dans son pays. Bolton est découvert en France grâce aux traductions dans Epic Magazine, c'est d'ailleurs dans cette revue que l'on découvre ensuite peu après Chroniques du temps où Kull était Roi. Dans "Marada", son dessin est certes d'un autre âge, mais superbe, le trait d'abord en noir & blanc est fin et soigné, les femmes ont des apparences ultra sexy, Marada est une femme guerrière canon, sensuelle et en même temps qui se laisse aller à la tendresse. Les scènes de batailles sont fouillées. Par la suite, Claremont et Bolton récupèrent la license Marada et peuvent se lancer dans des récits plus libres, en même temps que Bolton passe à la couleur. Voila donc une belle série, mais courte, que j'avais envie de faire découvrir parce qu'elle est très méconnue, et qui permet d'explorer de l'aventure épique et farouche, dans un contexte de fantasy qui se démarque des âges indéterminés où évoluent Conan et Red Sonja. Ces 2 albums sont pas faciles à dégoter en bouquinerie, mais sait-on jamais, si vous en voyez, n'hésitez pas, je pense que le prix doit être raisonnable car la série n'a pas de cote.

30/08/2021 (modifier)