Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ange Signe

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Encore un alter ego pour Félix et Gil Jourdan ! Avec Ange Signe, Tillieux nous propose une version alternative de Félix en reprenant les histoires de ce dernier, et en les actualisant avec des personnages légèrement différents, de nouveaux textes et des pages inédites.


Détectives privés

Parues à partir de 1958 dans les revues IMA, l'ami des jeunes et Récréation, le supplément jeunesse du quotidien La Dernière heure, ces histoires mettent en scène un nouveau détective de Tillieux, Ange Signe, qui reprend le visage et les intrigues de Félix pour en moderniser et compléter le contenu. Ainsi, le détective et ses deux acolytes partiront visiter une grotte hantée, enquêter sur un navire fantôme, rechercher un mort un peu trop vivant à leur goût, ou encore retrouver les plans disparus d'un avion atomique... le tout sans jamais se départir de leur bonne humeur !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2008
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Ange Signe

21/04/2021 | Josq
Modifier


Par Josq
Note: 4/5
L'avatar du posteur Josq

Déjà, lors de son apparition en 1958 dans les pages de la revue IMA, l'ami des jeunes, Ange Signe n'est pas un personnage nouveau de Maurice Tillieux. Le nom et le prénom sont inédits, mais le visage est celui de Félix, le premier détective créé par l'auteur/dessinateur avant qu'il développe son petit frère Gil Jourdan, sur exactement le même modèle. Et Ange Signe n'emprunte pas que son visage à Félix, puisque les 18 histoires qui paraîtront dans la revue (3 seulement publiées en album) sont toutes des reprises de scénario déjà parus avec Félix en héros. Pour autant, ce ne sont pas exactement les mêmes histoires, loin de là. Par exemple, le premier tome, La Grotte au démon vert, transforme un récit de Félix de 12 pages en un récit de 32 pages ! De même, La Résurrection de Potomac ajoute 6 pages supplémentaires par rapport à l'histoire de Félix du même nom et enfin, Aventures aux Amériques est un réagencement de trois histoires de Félix en une seule. Ainsi, tout en réutilisant des intrigues ayant déjà fait leurs preuves, Maurice Tillieux propose bien quelque chose d'inédit, car tout a été retouché, même les cases déjà existantes, pour modifier des personnages, et transformer complètement les textes. Tout cela est bien expliqué dans les dossiers documentaires fort intéressants de ces rééditions proposées par les Editions de l'Elan, qui proposent quelques comparatifs de cases et de strips de Félix et de Ange Signe permettant de voir qu'il s'agit bien d'une relecture totale et d'une nouvelle version de ces histoires et non d'une reprise paresseuse de Tillieux. Pour ma part, n'ayant encore jamais mis le nez dans les Félix, je ne peux comparer ces histoires, mais je peux en tous cas remarquer à quel point Tillieux est en forme dans Ange Signe. On y retrouve son schéma habituel, bien sûr : Félix/Gil Jourdan est remplacé par Ange Signe, le détective malin et sérieux qui est là pour faire avancer l'histoire, Allume-Gaz/Libellule est remplacé par Placide, personnage humoristique, chauve un peu rondouillard, qui est là pour faire les bons mots et offrir aux différentes histoires l'humour dont elles auraient manqué par ailleurs, et Cabarez, lui, qui ne change pas de nom depuis Félix, préfigure bien sûr Libellule, second couteau efficace chargé d'endurer tous les calembours de Placide... C'est assez drôle de voir à quel point Tillieux est dépendant de ce schéma (même quand il reprendra Tif et Tondu, il appliquera ce schéma), mais indéniablement, il fonctionne toujours aussi bien ! Les récits sont assez classiques. Tillieux y instaure toujours des éléments mystérieux (un démon qui hante une grotte, un navire fantôme, un mort qui réapparaît des années plus tard, etc...) avec la petite frustration habituelle quand on découvre ce qui se cache en réalité derrière ces phénomènes extraordinaires. Mais malgré cela, ici, le mystère prend à chaque fois et nous tient en haleine jusqu'à son dénouement. Les personnages sont efficaces et sympathiques, on a vraiment l'impression de lire déjà du Gil Jourdan, et surtout, l'humour est vraiment bon. Là où je le trouvais parfois trop tiré par les cheveux dans Tif et Tondu et même déjà un peu dans certains Gil Jourdan, je trouve qu'ici, l'équilibre est bien atteint. Beaucoup de bons mots, quelques gaffes hilarantes, mais tout ça n'entrave pas trop la bonne progression de l'intrigue. Clairement, mon intrigue préférée est celle de 32 pages, La Grotte au démon vert, où Tillieux a le plus de temps pour élaborer son récit, et mettre en place les différentes pièces du puzzle, mais les autres récits sont bons, même si Aventures aux Amériques souffre un peu de son côté "patchwork" dû au collage de trois histoires entre elles (deux se mêlent bien, mais la troisième, pas trop), puisqu'au milieu du récit, la première enquête se termine et la deuxième aventure n'a plus rien à voir. En revanche, c'est assez étonnant de voir les changements de graphisme d'une histoire à l'autre, puisqu'alors que la première a le graphisme des Gil Jourdan, on retrouve le Félix des années 50 dans la troisième histoire, ce qui force Tillieux et ses collaborateurs Bob de Groot et Jean-Marie Brouyère à s'adapter à des visages différents, créant un étonnant mélange entre le style visuel des années 50 et une narration ainsi qu'un humour beaucoup plus caractéristique des années 60. Ce qui est sûr, c'est que, dans chaque histoire, le cocktail est réussi, et chacune d'entre elles se suit avec l'immense plaisir de découvrir du Tillieux inédit. Et même quand le scénario est trop classique, il se voit sauvé par un humour d'une efficacité redoutable (et qui me fait arrondir ma note à 4/5 au lieu de 3/5). Bref, à consommer sans modération.

21/04/2021 (modifier)