Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Loba Loca

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Retrouvez, en un seul volume, les 6 fascicules de Loba Loca, le nouveau spin-off de Mutafukaz, scénarisé par RUN (Mutafukaz) et dessiné par Guillaume Singelin (P.T.S.D., The Grocery)


Nouveautés BD, comics et manga Road movie Spin-off

Élevée par sa mère et en manque de repères, Guada accumule les frustrations et cherche sa voie dans la mégalopole crasseuse de Dark Meat City. Un road trip surprenant qui conduira la jeune fille sur le chemin de son avenir, et sur les traces de son passé, quitte à rencontrer des personnages aussi insolites qu’infréquentables... Texte : Editeur.

Scénariste
Run
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Novembre 2020
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Loba Loca
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/12/2020 | sloane
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'ai eu l'opportunité de lire cette série dans l'intégrale parue chez Ankama en novembre dernier. J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le bien que je pensais du Label 619, en fait la plupart de ses productions ont trouvé plus que grâce à mes yeux. Rebelote encore une fois serais-je tenté de dire. Cette intégrale pourrait se lire comme une suite de "Puta Madre", mais elle est également totalement indépendante. Tout au long des six chapitres qui composent cette histoire nous suivons le parcours de Guada, une adolescente mal dans sa peau. L'histoire débute par une soirée où elle perd sa virginité avec un garçon de son lycée, s'ensuit du harcèlement sur les réseaux sociaux et Guada pète un câble. Zoner dans les rues de Dark Meat city - tiens un nom qui dira quelque chose aux lecteurs de Mutafukaz- très peu pour elle. Vivant seule avec sa mère elle découvre dans de vieux papiers qu'elle pourrait bien être la fille de "El Diablo" ancien Luchador de la Ultima Team que l'on a vu sauver le monde dans d'autres aventures. Pour Guada, il n'y a plus d'autre choix que de devenir catcheuse comme son père, pour ce faire elle doit retrouver ses anciens amis. C'est sur El Tigre qu'elle tombe, celui-ci est devenu vieux, bedonnant et malade et c'est bien à contre-coeur qu'il va prendre la jeune fille sous son aile pour tenter d'en faire l'égal au féminin de son père. Tout au long des 204 pages de cette histoire, on ne s'ennuie pas un instant. Guada qui lutte pour se sortir de ce monde étrangement proche du notre où les amis de Guada sont accros aux selfies et à une émission de télévision qui n'est pas sans rappeler l'inénarrable maison des secrets adaptée en France. C'est aussi la recherche de repères, celle du père. En filigrane une réflexion sur la quête de l'identité. Sur ce point, faisons confiance à Run le scénariste pour ne pas tomber dans la mièvrerie, les bons sentiments acidulés. Au dessin Guillaume Singelin qui s'était fait connaître avec les fameux Doggybags, avec Run au scénario puis par l'excellent P.T.S.D., encore une fois son trait sec et nerveux fait merveille, riche de bien plus de détails qu'un feuilletage rapide pourrait laisser supposer. Noël approche, alors quelle meilleure idée que de s'offrir ce pavé tout sauf indigeste. Croyez-m'en, ce truc c'est de la bombe!

15/12/2020 (modifier)