Mutafukaz

Note: 3.72/5
(3.72/5 pour 25 avis)

Dans une ville californienne cauchemardesque, deux copains sympathiques mais rois de la galère se retrouvent pourchassés sans comprendre pourquoi pas les forces de police locales.


Ankama Label 619 Le Catch Les catcheurs justiciers Les meilleures séries terminées en 2015 [USA] - Côte Ouest

L'histoire se situe dans un futur alternatif, dans une ville nouvelle "Dark Meat City "qui est apparue suite au Big One: énorme tremblement de terre qui détruisit en partie la Californie...Mégalopole de plusieurs millions d'habitants, Dark Meat City est polluée, rongée par les gangs et l'insécurité. On y retrouve nos 2 héros: Angélino et Vinz qui vivotent dans un taudis, avec leurs amis les cafards, galèrant de petits boulots en petites combines foireuses pour s'en sortir...(Heureusement qu'il y a le catch à la télé pour se divertir!) C'est d'ailleurs en livrant des pizzas qu'Angélino se fracasse sur un camion et que l'histoire commence... Rien de grave pour lui, rassurez vous, cependant il est victime d'hallucinations étranges, il croit voir des ombres suspectes sur certaines personnes... Après avoir consulter un medecin, qui le rassure sur son état, Vinz et lui se font prendre en chasse par une escouade de police sans la moindre raison apparente... Voila nos deux compères obligés de fuire, sans savoir ce qu'on leur reproche, bravant les dangers de cette ville plus qu'inhospitalière...

Scénariste
Run
Dessinateur
Run
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2006
Statut histoire Série terminée (5 tomes + un tome bonus) 6 tomes parus
Couverture de la série Mutafukaz
Les notes (25)
Cliquez pour lire les avis

24/11/2006 | Raoul³
Modifier


"Disapproved by the comic code authority". Dès la couverture, "Mutafukaz" donne le ton. A bas les conventions surannées et les formats figés, cette bande dessinée tranche radicalement avec tout ce qui se fait dans la tradition franco-belge et le revendique crânement. C'est un gros pavé de près de 600 pages, politiquement incorrect, imaginatif, délirant, qui ne ressemble pour ainsi dire à rien de ce que j'ai lu auparavant. Dans ce festival visuel, chaque page cache une trouvaille, chaque scène est un prétexte pour un fourmillement d'idées, ça peut déconcerter au départ car on n'est pas habitué à ce genre de capharnaüm artistique. En effet loin des références franco-belges, c'est une oeuvre qui puise largement son essence dans la contre-culture américaine et la japanimation. D'ailleurs le protagoniste à la dégaine un peu cartoonesque fait penser à une sorte de Mickey Mouse transposé dans un univers de Hip-Hop et de guerre des gangs. Cet Angelino que l'on retrouve au tout début de l'aventure et qui semble traîner son spleen dans une ville sordide, entre les livraisons de pizzas où il médite sur la nullité de son existence et les soirées à glander au milieu des cafards dans un squat miteux qu'il partage avec son meilleur ami, va faire une rencontre inopinée qui va chambouler l'ordre de sa vie et l'entraîner dans un road trip mouvementé au beau milieu d'une gigantesque insurrection urbaine. Une intrigue passionnante, riche en analepses et en détours scénaristiques, qui aborde des sujets complexes et fascinants (ingénierie génétique, secrets d'états, manipulation climatique etc) et qui fait la part belle à des personnages tous plus loufoques les uns que les autres. L'auteur a quand même réussi à rendre cohérente une histoire qui regroupe des catcheurs mexicains, des soucoupes volantes, des extraterrestres et des gangs afro-américains ! C'est une série qui prend tout son sens dans sa volonté de non-sens et qui se définit par sa créativité désordonnée, complètement iconoclaste, comme un gros "Fuck You ! " adressé aux normes et à l'uniformité. Comme si cette oeuvre, trop atypique pour devenir populaire mais trop géniale pour tomber dans l'oubli, se fichait de devoir plaire aux 7ans/77ans car de toute façon, les 7 ans seraient tourneboulés par sa violence assumée et les 77 ans dépassés par sa modernité.

24/02/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un peu déçu par cette série qui est pour moi sympathique sans plus avec quelques défauts. À cause des notes, je pensais que j'allais trouver cette bande dessinée absolument géniale. J'ai trouvé que le récit était du pur divertissement qui ne se prenait pas trop au sérieux, mais je n'ai embarqué qu'à moitié dans le délire de l'auteur. Comme l'ont déjà écrit plusieurs posteurs, il y a plusieurs influences et références dans cette série et si certaines m'ont parlé, d'autres pas du tout. Par exemple, j'ai bien aimé les personnages du gouvernement qui sont du genre Men in Black, mais les personnages de gangs de rues et les personnages de luttes mexicaines m'ont ennuyé. Du coup, mon intérêt variait selon les scènes et j'avoue que vers la fin cette histoire remplie d'action a fini par me lasser un peu et j'étais bien content lorsque j'ai fini le dernier tome. Le dessin est assez sympathique et j'aime bien les changements dans le visuel. Bref, une série pas comme les autres, mais qui ne me semble pas un indispensable. C'est à lire si on aime les histoires avec beaucoup d'action.

24/12/2017 (modifier)
Par Raphifty
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

J'ai découvert Mutafukaz en tombant par hasard chez mon libraire sur l'édition collector du tome 5. Intrigué par cette superbe couverture, je suis allé naturellement consulter les avis des lecteurs sur internet. Et je dois bien avouer que j'ai bien fait d'écouter leurs avis (pour la plupart) élogieux! Mutafukaz est une série au style graphique unique que je classerai plutôt dans un genre action / aventure. Le tome 1 pose les bases d'un scénario dense et bien ficelé. L'univers est riche et chaud sous influence du jeu vidéo GTA San-Andreas pour les plus geek, The Shield pour les amateurs du petit écran. Pour les autres, c'est ambiance ghetto/gangsta à la sauce Dr Dree. Les (anti) héros sont bien construits, attachants et font bien rire. Le tome 2 est clairement le plus mauvais de la série. Il est orienté action, qui malheureusement n'apporte presque rien à l'intrigue. On se croirait dans un manga pour fan de kung-fu. Le tome le moins bon scénaristiquement de la série. Tome trois l'intrigue se précise et s'affine. Les nombreux personnages se dévoilent, ils ont une âme dans un univers auquel on aime croire. Tome 4, ça devient surprenant, sans rien dévoiler, je ne pensais pas que l'auteur avait autant travaillé son scenario. C'est hollywoodien! Tome 5 l'apothéose. Toutes les nombreuses intrigues se clôturent. Mutafukaz est plutôt une série adulte, c'est souvent violent mais diablement bien fait. Le découpage est incroyable. La qualité des différents styles graphiques est fantastique : mélange de BD franco-belge, de manga et de comics. L'impression et la colorisation sont magnifiques! Alors oui c'est dense, oui c'est intense, oui il y a beaucoup d'action, de personnages (tous avec une vraie personnalité) et de nombreux rebondissements. Mais bon dieu que c'est bon! Un bijou! Run donne nous en plus!

18/08/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Il m'a fallu le temps pour me décider à acheter cette série. Elle m'avait intrigué dès la sortie de son premier tome, mais le trait un peu fouillis, l'ambiance graphique proche du tag' et que j'imaginais teintée de musique rap, ainsi que des réactions un peu trop vivaces de jeunes fans de la série sur le net m'avaient assez rebuté. J'imaginais un délire de jeune graphiste amateur soutenu par sa bande de potes sur un scénario immature. Avec la sortie du tome 2 et la confirmation par des amateurs de BD que j'estimais davantage que c'était bien, je me suis lancé. Puis j'ai continué la série au fil de sa parution et j'ai désormais pu en lire l'intégrale d'une traite. C'est un vrai petit ovni, non seulement sur le plan graphique mais aussi dans son contenu. Imaginez un cocktail d'innombrables influences et références, avec un visuel inspiré tant des comics que des mangas et du franco-belge. Un récit rappelant des scénarios de films de SF ou d'horreur qui sont devenus des classiques tels que les Body Snatchers ou Invasion Los Angeles puis qui tourne ensuite au récit apocalyptique façon Akira. Et une constante recherche de la nouveauté dans le traitement. Ambiance latino-mexicaine, gangs urbains façon L.A, men in black et aliens venus de l'inframonde, bastons avec de gros flingues, références aux films de kung-fu chinois et de katana japonais, il y a énormément de références amusantes incluses dans cette BD, comme autant d'hommages à une certaine culture geek, pop et street. Le scénario en lui-même serait facilement résumé et largement tourné vers l'action, mais ce n'est pas ça l'important, l'important c'est ce qu'il y a autour, le décor, les personnages secondaires, le traitement, l'humour, la vitalité du tout, etc. Pour donner un exemple, j'avoue ne pas avoir trouvé le héros franchement attachant, voire il m'emmerde un peu. De même, je n'aime pas trop l'aspect action bourrine de ses péripéties. Mais le scénario qui se construit tout autour et les autres personnages m'ont plu, notamment le groupe des Lucha Ultimate, à tel point que je peux suivre avec plaisir les aventures de Vinz et Lino car je sais que je vais pouvoir profiter davantage encore de tout ce qui les entoure et se passe simultanément. Quant au graphisme, comme dit plus haut, il fait la force et la personnalité du récit. Pris individuellement, il n'est pas toujours formidable et quelques personnages ont des aspects que je qualifierais presque d'amateurs. Mais il se révèle tout de même très vite très prenant, visuellement parlant, changeant de style régulièrement, ne s'appesantissant jamais dans une posture unique, osant pas mal d'innovations graphiques, des colorisations différentes, des styles, des changements d'ambiance visuelle. Un très bon exemple est le passage en style manga-noir-et-blanc lors de la confrontation entre yakuzas japonais et triade chinoise (j'ai bien aimé le texte sur le "sens de lecture original"). Ou encore le passage où le dessinateur, Run, passe la main à un pote pour les couleurs d'un passage du deuxième tome (excellentes couleurs soit dit en passant). Franchement, un vrai délire visuel mais très maîtrisé malgré tout car cela sert bien la narration. A noter que le tome 1 n'est pas mauvais mais c'est à partir du tome 2 que le récit devient prenant et plus maîtrisé tant sur le plan du graphisme que du scénario. Mais malgré l'originalité indéniable de cette création qui en a inspiré d'autres depuis, je n'ai jamais totalement accroché. Il n'y a pas d'envolée qui m'ait donné véritablement envie de lire la suite et je ne me suis jamais attaché aux personnages principaux, à part à la bande de catcheurs que je trouve vraiment sympas. J'ai apprécié cette plongée très dynamique dans l'ambiance d'un Los Angeles fictif, de ses guerres de gangs et d'une invasion alien originale et pleine de références, mais il y a un trop plein de testostérone qui fait que ce n'est pas un récit qui m'a vraiment charmé et qui plaira à tout le monde.

30/09/2007 (MAJ le 30/12/2015) (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Tome 1 et 2 Mutafukaz. Cette série est malheureusement méconnue, mais retenez bien ce titre, car cela ne demande qu’à changer ! Un format pas vraiment conventionnel, pas un comics, pas un manga non plus, mais un habile mélange de différents styles. On y découvre avec un grand plaisir les aventures déjantées de Vinz et Angelino, 2 incroyables losers dans la grande ville de Dark Meat City. Ces deux personnages sont géniaux, attachants dès les premières pages avec leur tête tout droit sortie de… sortie de nulle part ! Les hallucinations de Lino, qui croit voir des monstres au milieu de la population, vont les entraîner dans des aventures improbables. Action mais aussi humour sont au rendez-vous de cette course poursuite délirante. Ce road movie est d’ailleurs parsemé de clins d’œil qui renforcent un humour déjà bien présent. Tout est bon pour se marrer : les situations, les dialogues, et même simplement les dessins. Car si cette série a bien un atout c’est son graphisme. En un mot : génial ! Style, dessin, couleur, tout est excellent. Ce serait trop long d’expliquer tout ce qui me plaît dans ce dessin, feuilletez la série en librairie pour vous faire une idée, vous ne serez pas déçu ! En plus chaque tome regorge de pages supplémentaires, de bonus, de cahiers graphiques. Que du bonheur ! Déjà culte, ça va être long d’attendre la suite. Tome 3 à 5 Après lecture complète de la série, je baisse ma note d'une étoile. Je trouve toujours le début génial, même le tome 0 constitue une bonne préquel intéressante à lire. Cette intro trouvera pas mal d'écho dans la deuxième partie de la série et on comprend bien que Run savait dès le début où il voulait en venir. Il y a d'ailleurs quelques pistes dans les 2 premiers tomes. J'accroche toujours à l'univers, j'adore vraiment les personnages et les nombreux délires de l'auteur fonctionnent plutôt bien à mes yeux. Mais j'avoue avoir trouvé des longueurs sur la 2eme moitié. Trop de scènes de guérilla urbaine, de bastons entre l'armée et les gangs. Si sur le principe ça apporte quelque chose à l'intrigue, sur la forme on s'attarde trop sur ces passages aux détriments des aventures de Vinz et Lino. Et si le background est important, c'est surtout les mésaventures de nos 2 héros qui m'éclataient personnellement. Ca m'a un peu géné, j'ai moins adoré la fin, même si cette série est vraiment originale et mérite toujours une place de choix sur les étagères de ma BDThèque, même sans la 5e étoile.

03/11/2007 (MAJ le 03/11/2015) (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Voila une BD que je découvre sur les conseils de l'excellent camarade PAco et qu'il me vante avec tant de fougue que je me dit allons y! Mais hop là, le bougre peut s'enflammer d'un rien aussi j'y vais tranquillement et en faisant abstraction des ses louanges dithyrambiques. Aller, ne faisons pas languir nos lecteurs plus longtemps. C'est foutrement foutraque mais fichtrement bien foutu. Le visuel pourrait laisser penser que nous sommes en face d'un truc moitié manga, moitié comics, moitié délire sous mescal, (je sais ça fait trois moitiés) mais la grande force de Run est de tenir son scénario. Çà a beau sauter dans tous les sens, se prendre des gnons, des coups de flingues en pleines tronche, l'ensemble reste parfaitement lisible. Il y a une véritable richesse autour du background; de la baraque du vendeur de pizzas au catcheur dans son jacuzzi, bref la liste serait trop longue à faire mais la ville de Dark Meat City est finalement très crédible même si les aventures de nos deux héros sont, et bien bordéliques à souhait. Après ma lecture je me suis pris à penser à Tarentino s'emparant du scénario! Bon vous l'aurez compris j'ai vraiment apprécié cette BD, bourrée de référence dont l'auteur arrive cependant à se dégager pour nous mitonner un truc à sa sauce d'une grande originalité. Allez je file de ce pas lire la suite!

05/06/2015 (MAJ le 05/06/2015) (modifier)
Par Small
Note: 2/5

Après la lecture de la totalité des tomes, je suis déçu. Le dessin est sympa, spécial mais sympa. Par contre je n'ai absolument pas accroché à l'histoire, on en vient à être pressé que le tome se termine. Je ne dis pas que c'est mauvais, j'arrive à comprendre que certains adhèrent, mais ce n'était pas mon cas. La fin est vraiment décevante. Dommage car l'univers créé est vraiment bon, mais le coté catch et co, c'est pas trop mon truc. Les gangs sont sympas. Au final, de bonnes idées, mais l'histoire trop fouillis peut être fait qu'on s'ennuie. Dommage, pourtant, Run commence son histoire en parlant de Nancy, c'est déjà une bonne base. :) Je vous conseille de le lire si vous étes trés ouvert, à emprunter car l'achat est risqué.

22/05/2011 (modifier)
Par Lowhic
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Si c'était possible, je lui aurais enlevé un demi point pour sa fin en queue de poisson assez décevante. Hormis cette déception, je ne vois pas quoi reprocher à Run ; en effet, sa création est magistrale. Le premier album est juste envoûtant : des dessins avec un style excellent, des pages de papiers différents, en couleurs, en noir et blanc, et des bonus vraiment superbes ; des photos, des dessins et j'en passe.. Bref, graphiquement, le titre est à mes yeux le plus beau et le plus fun que j'ai pu lire. Niveau personnage, la BD n'est pas en reste : Vinz et Angelino sont des charismatiques, et leurs ennemis sont aussi mystérieux que rancuniers. Le scénario vous chope dès les premières pages et ne vous lâche plus, tant la BD se laisse lire et relire indéfiniment. Il faut dire que le fun et l'humour de ce comics n'y sont pas étrangers. Sous une toile d'un scénario du style des Visiteurs, les péripéties et révélations qui nous sont contées nous mettent l'eau à la bouche de page en page, bien que l'on soit déçu d'une fin si... Hum, pour éviter de spoiler, je dirais qu'on ne se rend pas vraiment compte que c'est une fin, et qu'on reste un moment à se dire à quel point il aurait été ... Oulah, mais c'est que je commence à m'emballer moi, je vous garde la surprise ! Bref, pour conclure, on peut dire que Mutafukaz est une bd tout simplement indispensable, tant parce que son style déjanté en séduira plus d'un, que parce qu'elle représente une oeuvre d'art à elle-même.

03/01/2011 (modifier)
Par Azeran
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Mutafukaz représente un genre bien à part dans le monde de la BD. Mélange du genre franco-belge, du manga et du comics américain, pour un résultat explosif. La qualité graphique est indiscutable et les références très nombreuses. Le scénario, très particulier, correspond parfaitement bien à l'univers "chaotique" dans le quel il se déroule. Le bouquin est d'une très grande qualité et très agréable à lire. A lire de toutes urgence.

13/08/2010 (modifier)
Par maelle
Note: 3/5

Après lecture des 4 tomes : je reste sur ma faim. Quand j'ai découvert le Tome 1, je suis tombée amoureuse de cette BD ! Elle valait pour moi un bon 5/5, avec un coup de coeur et tout le toutim. J'ai aimé le design de la BD, qui mélange tous les genres, avec ses pages en couleur, celles en noir et blanc, les différents papiers utilisés, le nombre de pages, la couverture, les fausses coupures de journaux. Enfin j'ai aimé l'histoire, avec ses personnages improbables et son histoire d'extraterrestre, son humour au 3ème degré. J'ai apprécié le 2, en me disant que la suite allait tout faire éclater. Entre T2 et T3 j'ai acquis le Tome 0 et j'ai bien aimé aussi, dans un style différent. Jusqu’ici ma note était de 4,5/5, disons-le. Mais après le T3, déception... si le genre de la BD me plait toujours autant, et que la couverture accroche bien, je trouve que l'histoire ne suit pas du tout. Tout est dit dans les 4 premières pages, et le reste de la BD n'est que remplissage un peu creux. C'est vide. A se demander pourquoi Run a finalement décidé de faire la série en 4 tomes plutôt qu'en 3... J'ai fini la lecture rapidement, et déçue. Je relirai ce tome dans quelques temps, l'esprit reposé. J'en attendais peut-être trop. Donc 3/5, parce que le T3 est très faible, mais que je garde le souvenir de ma première lecture du Tome 1... En espérant que ca se termine mieux !!

15/03/2010 (modifier)