Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Wild West

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Revisite du mythe de Calamity Jane.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Auteurs Canadiens Nouveautés BD, comics et manga [USA] - Middle West

Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii' Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l'Ouest. À l'arrière d'une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l'Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n'arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu'importent les ravages et l'exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu'elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l'orpheline à elle-même.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Janvier 2020
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Wild West
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/01/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avec cette série, Thierry Gloris et Jacques Lamontagne se réapproprient le mythe de Calamity Jane. Ils nous racontent sa vie mais la romancent grandement. C'est en tout cas le cas pour le premier tome qui raconte un pan de son parcours avant qu'elle s'engage comme éclaireur dans l'armée, donc une partie de sa vie qui n'est pas racontée dans sa légende ni certifiée authentique. Les auteurs ont ainsi été plus ou moins libres de raconter ce qu'ils désiraient de cette période. Ils ont choisi de la présenter en femme de ménage dans un saloon-bordel, n'étant "riche que de sa vertu" car elle refuse de coucher. Agressée par un client violent, elle est sauvée par l'homme de main du patron du bordel dont elle tombe amoureuse. Mais les choses n'en restent pas moins compliquées pour elle et elle est finalement obligée de se prostituer elle aussi. C'est l'apparition en ville du célèbre chasseur de primes Wild Bill Hickok qui va entraîner la jeune femme dans l'aventure plus musclée. Wild West est une belle réalisation. Le décor western est crédible et bien vivant. Le dessin de Jacques Lamontagne est enthousiasmant et offre de jolies planches soignées qui plongent immédiatement le lecteur dans l'ambiance d'époque. Les couleurs participent de belle manière à l'ensemble. Et les personnages sont bien réalisés, même si le choix de présenter la jeune Calamity Jane comme une jolie jeune héroïne est un peu stéréotypé puisque son physique réel était bien plus rustique. Thierry Gloris a su combiner différents éléments authentiques de la biographie de Martha Cannary en un cocktail prenant qui se lit comme une aventure moderne avec ses surprises et ses rebondissements. On apprécie notamment de faire se rencontrer ces deux légendes de l'Ouest que sont Wild Bill et la future Calamity Jane. Autant la véritable Histoire nous raconte qu'ils se connaissaient effectivement, sans réellement plus de détails, autant les mettre pour de bon en action ensemble est tout de suite plus captivant. Cette bande dessinée a les germes d'une très bonne série. Mais elle demande encore à prendre son envol car le seul premier tome reste encore un peu étriqué en terme de récit d'aventure. Et son intrigue, même si elle inclut un retournement inattendu, s'éloigne peu des sentiers battus du Western adulte. Mais tout est prêt pour que la suite du récit prenne davantage d'envergure et achève de me convaincre.

26/01/2020 (modifier)