Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mages

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Après Elfes, Nains et Orcs et gobelins, Mages est la quatrième série tirée de l'univers des Terres d'Arran. Quatre tomes sont prévus, soit un par type de mage : les élémentalistes, les runiques, les nécromanciens et les alchimistes.


Auteurs espagnols

Sur les Terres d’Arran, suite à l’affaire « Lah’saa-Slovtan », les Mages doivent désormais obéir à une nouvelle loi : être recensés et servir un seigneur humain ! S’il refuse, le mage est traqué par l’ordre des Ombres, emprisonné ou selon le cas, exécuté ! Tyrom, un vieil ermite, s’attache bien malgré lui à Shannon, une gamine espiègle de Castlelek. Cette cité indépendante est convoitée par le roi Gerald qui entend l’annexer à son royaume. Alors, quand Tyrom voit un mercenaire menacer Shannon, il s’interpose. L’instant d’après, la dépouille fumante du mercenaire git à ses pieds. Il ne comprend pas ce qu’il vient de se passer. Est-il un mage ? Et si oui, pourquoi a-t-il perdu la mémoire ?

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Juin 2019
Statut histoire Une histoire par tome (Prévu en 4 tomes) 4 tomes parus
Couverture de la série Mages
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

01/09/2019 | Guillaume.M
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Il y a longtemps que je n'étais pas retourné dans les Terres d'Arran et même dans un récit de fantasy de ce type, musclé, foisonnant et bien structuré, jusqu'à ce qu'on me mette les 2 premiers tomes de cette nouvelle série dans les mains. Je redoutais un peu de me coltiner ce genre de lecture car je sentais qu'il pourrait y avoir des renvois aux autres séries de l'univers d'Arran. Donc voila, après les Elfes, les Nains et les Orcs, voila qu'une quatrième série concept venait enrichir cet univers qui compte quand même plus d'une cinquantaine d'albums : 26 tomes de Elfes, 17 tome de Nains, 8 tomes de Orcs et gobelins et déjà 4 tomes de "Mages"... la question était : est-ce que cet univers peut encore surprendre ? la réponse est clairement non, je crois que presque tout a été dit, tout ceci sent le déjà vu, le genre est trop banalisé et je crains qu'on use encore jusqu'à la corde cet univers des Terres d'Arran comme l'a fait Arleston sur d'autres séries de fantasy. Déjà voir 26 tomes rien que pour les Elfes, c'est de la folie, je ne les ai pas tous lus, et je n'ai lu que les 2 premiers tomes de la série Nains et rien de Orcs et gobelins, autant dire que j'accuse un sacré retard dans ce concept qui encore une fois reste très tolkienien, avec un imaginaire séduisant et toujours fabuleux et fascinant, mais franchement j'en ai un peu marre, toutes les créatures de cet univers ont été abordées, il ne reste que les hommes, et je gage que Istin et ses copains vont s'y atteler. Comme je le disais, en lisant les 2 tomes de "Mages", il me semble qu'il y a des références à des tomes de Elfes que je ne capte plus, sans doutes des tomes que je n'ai pas lus, aussi c'est bien joli de créer un monde où tout fonctionne en interaction, un peu comme l'univers Marvel avec ses super-héros, mais dans le cas présent, j'aurais préféré que tous soient vraiment indépendants sans renvois quelconques vers des tomes précédents, parce que honnêtement, malgré mon retard de lecture, je n'ai pas envie de me farcir cette pléthore d'albums. Ici, je ne vois rien de bien nouveau, plus rien ne peut vraiment m'emballer dans ce type de fantasy, le récit est plaisant, il n'ennuie pas et reste agréable, mais le scénario n'est guère original et n'innove en rien. C'est donc une lecture sympathique mais somme toute assez dispensable, et le dessin qui dans toutes ces séries, suit une norme graphique, n'est pas renversant non plus, il est juste assez attrayant pour ne pas qu'on s'en détourne.

18/07/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne suis plus trop fan de ce genre d'album qui se décline. Après avoir fait les elfes ou les nains ou encore les orcs sur toutes leurs palettes, on va explorer les différentes facettes des mages. En effet, il y aurait plusieurs sortes de mages à savoir les mages élémentalistes, les mages runiques, les mages nécromanciens et les mages alchimistes. Tout un programme initié par Jean-Luc Istin ! Rien à redire sur le dessin qui décrit magnifiquement de beaux paysages de l'héroic fantasy avec un imaginaire toujours emprunté au Seigneur des Anneaux à commencer par exemple par l'architecture de cette fameuse tour sur la couverture du premier tome consacré à Aldoran. Il y a bien d'autres références mais que je ne vais pas énumérer. Les personnages paraissent toutefois assez figés par moment. Il manque un certain dynamisme dans le graphisme. J'avoue que cela se laisse lire assez agréablement mais il n'y aura pas de réelles surprises ou plutôt au prix d'un scénario assez alambiqué pour nous faire avaler une grosse couleuvre vers la fin de chaque volume. C'est à peine crédible à chaque fois. A noter également une voix-off assez pesante au fil des tomes qui se succèdent. L'ensemble demeure néanmoins assez satisfaisant d'où une note dans la moyenne.

16/06/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

Après Elfes, Nains et Orcs et gobelins, Soleil revient avec une quatrième série dans l’univers des Terres d’Arran. Le concept, intéressant, reste le même. Un nombre d’albums indépendants et défini à l’avance autour d’un même peuple, en l’occurrence les êtres humains et plus particulièrement les mages. Comme le premier tome nous l’apprend, il existe quatre types de mages dans les Terres d’Arran : les élémentalistes, les runiques, les nécromanciens et les alchimistes. Pour l’instant, la série est prévue en quatre tomes, soit un par école de magie. Compte tenu du nombre d’albums déjà parus dans les autres séries de l’univers, il est fort probable que Soleil ne s’arrête pas là et use (une fois encore ?) le concept jusqu’à la trame. Seul l’avenir nous le dira. Tome 1 : Aldoran Ce tome introductif est de bonne facture. Grâce à la petite Shannon, l’un des personnages principaux de l’album, et sa curiosité l’ayant conduite à se plonger dans de vieux grimoires, Jean-Luc Istin pose les bases du contexte géopolitique des mages des Terres d’Arran : les écoles de magie, leurs allégeances, l’Ordre des Ombres, etc. J’avoue avoir envie d’en savoir plus. Le dessin est de bonne facture avec quelques jolis plans larges des paysages entourant la ville de Castlelek et plusieurs cases bien construites. Les personnages sont assez attachants : Pier le petit berger, Shannon la petite fille impertinente et courageuse, et surtout le mystérieux Tyrom, montagne de muscles aussi gentille, bougonne et amnésique que féroce face à ses ennemis. Le scénario est relativement classique mais apporte tout de même quelques rebondissements bien sentis, en particulier vers la fin de l’histoire. Ce premier tome me donne malheureusement une impression de déjà-vu/lu. Du dessin, au scénario en passant par les couleurs, je n’ai aucun réel reproche à lui faire. Cependant, les auteurs n’ont pas réussi à lui donner ce petit quelque chose qui transporte vraiment le lecteur. La lecture est divertissante et agréable mais n’allume jamais la flamme de l’émotion et n’amène rien de nouveau au genre. Note : 3/5 Tome 2 : Eragan Le scénario de ce second tome est bien pensé et mélange habilement la fantasy avec le thriller. L’histoire m’a tenu en haleine grâce à une narration rythmée et un juste dosage entre l’enquête, le parcours initiatique d’Eragan et le développement des personnages et de leurs relations. J’ai particulièrement apprécié le rapport entre Eragan et son maître, la bienveillance venant largement après l’incompréhension réciproque, ce qui s’éloigne du cliché habituel. Quant au dessin, j’ai beaucoup aimé les décors et les paysages. Les vues de l’extérieur du monastère et des montagnes enneigées sont une vraie réussite. L’ambiance oppressante et parfois glauque de ce monastère perdu au milieu des montagnes est très bien illustrée et contribue largement à l’immersion dans le récit. Je suis un peu plus réservé en ce qui concerne les personnages que je trouve parfois un peu figés, mais le plaisir de la lecture ne s’en fait pas ressentir. Note : 4/5 Tome 3 : Altherat Comme dans le second tome, le thriller se mélange avec la fantasy. Nous suivons cette fois le personnage d'Altherat, nécromancien puissant au cœur d'une lutte de pouvoir royale. Le récit est raconté par ce dernier, en voix off. Si l'histoire n'est pas déplaisante, je n'ai pas été captivé. Malgré près de 60 pages, la mise en place du récit est franchement longue, ce qui nuit à l'équilibre de l'album. L'étendue des pouvoirs d 'Altherat et la conclusion auraient en effet gagné à être plus développées. Quant au dessin, il est parfois inégal avec un trait un peu gras, mais de bonne facture et dans le style attendu en matière de fantasy. Note : 3/5 Note globale : 3.33/5

01/09/2019 (MAJ le 28/04/2020) (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Et voici venu la nouvelle série des Terres d’Arran, que je n’avais bizarrement pas encore avisé, Mages ! Cette fois-ci les récits ne sont plus centrés sur une caste ou un ordre d’une race en particulier mais sur une compétence. Un choix que je trouve bien curieux puisque les humains n’ont toujours pas eu droit au chapitre. Il faut croire qu’ils ne sont voués qu’à apparaître de manière sporadique dans les différents albums sortis à ce jour, souvent présentés sous la même facette : celle d’un peuple de pouilleux n’ayant rien pour lui, ni la noblesse et grâce elfique, ni le caractère trempé des nains, la sauvagerie orc ou la roublardise gobeline. C’est dommage car c’était l’occasion de les montrer sous un autre jour mais l’éditeur a peut être eu peur que la mayonnaise ne prenne pas. Remarque je comprends plus ou moins, le but des cycles étant de démolir la mythologie connue qu’on peut se faire sur ces races imaginaires, de les humaniser, leur construire une dramaturgie et de les sortir de leur cliché tolkinien dans lequel on les a emprisonnés. Ceci-dit avec Mages on est le cul entre deux chaises puisqu’ils sont tous, jusqu’à nouvel ordre, de race humaine. Mais là, allez savoir pourquoi, on ne s’attardera que sur la catégorie des mages… à croire qu’on ne peut rien écrire d’intéressant sur la psychologie humaine. Tome 1 – Aldoran 3 étoiles Non, rien à voir avec Aldorande la planète qui se fait explosée dans Star Wars épisode IV. Alodran s’est même plutôt le genre de type à vous exploser la tronche. Physiquement bâti comme un ours, il en a aussi le caractère. Le personnage est énigmatique, tout comme l’intrigue qui l’entoure lui et celle qui le suit comme son nombre, Shannon, une gamine qui n’a pas froid aux yeux. Vraiment l’histoire est plutôt cool, solide, avec un jeu de fausses pistes, d’où l’importance de ne pas trop feuilleter l’album avant lecture pour éviter les spoiler. J’ai bien aimé cette histoire qui parle d’indépendance politique, de menaces imaginaires qu’on agite devant les peuples pour les faire flipper ; mais aussi de liberté et d’amitié inter-générationnelle. La conclusion est plutôt cool avec la naissance d’une paire de super héros prêts à défendre leur Gotham City contre la vermine. Un truc que j’ai moins apprécié en revanche : pour comprendre pleinement l’histoire encore une fois il faut s’être tapé les X albums d’Elfes en amont… ce n’est pas nécessaire mais si on veut comprendre machin menace bidule c’est utile. Les dessins de Kyko Duarte sont plutôt bons, en tout cas il s’est vachement amélioré depuis le premier tome d’Elfes. La qualité n’est pas toujours égale mais dans l’ensemble ça fait le taf même si personnellement ce n’est pas le genre de graphismes qui m’éclatent le plus. C’est dommage de ne pas inclure un peu plus de diversité au sein de l’équipe graphique de Soleil. Certes j’aime bien les dessins homogènes mais par exemple entre Stéphane Créty qui a son rond de serviette, et certains autres dessinateurs je ne vois pas beaucoup de ressemblances, du coup pourquoi ne pas davantage s’ouvrir à d’autres dessinateurs ? Tome 3 - Altherat 3 étoiles Tiens, en parlant de variation dans les choix d’artistes, c’est la première fois il me semble que Laci est convié à la table des Terres d’Arran. Je ne connaissais, j’ai plutôt apprécié ce que je voyais même si cela manqué à mon goût d’un peu de dessins en double page histoire que ça pète un peu la classe. Bon le scénario ne s’y prête pas vraiment à sa décharge car on n’est pas du tout dans le récit faisant la part belle à l’épique mais j’y reviendrai. Le dessin donc, quelque part entre Philippe Delaby, Marcelo Frusin et Alain Brion. C’est du propre, semi-réaliste et lisible, parfois détaillé, parfois le trait un peu gras, les couleurs rien à redire pour cette fois. Le scénario est une sorte de Cluedo avec John Anderton (Minority Report) dans le rôle principal. Le roi Elrik est mort assassiné, ainsi que son faire-valoir de mage. Tout accuse le nécromancien Altherat et ce dernier prend la tangente avant que ça tourne court pour son cas. Il va devoir prouver son innocence et dénichant le véritable meurtrier, ou en tout cas son commanditaire, tout en servant son imbécile-cupide-psychopathe-fou ambitieux roi Goddrik. Ce qui ne relève pas d’une sinécure vous l’aurez compris. L’intrigue se veut complexe, elle se lit facilement cependant, c’est bien ficelé. Dommage qu’on est quand même 2 coups d’avance, perso j’avais deviné les intentions d’Istin bien avant la fin, pour cela que je trouve pas cela hyper génial non plus même si ça fait le taf. On est dans une fantasy politico-militaire à la Trône de Fer, toute proportion gardée, et on suit Mélisandre d’Ashaï qui serait liée par magie à Stannis Baratheon. L’auteur apporte cependant de l’humour par petite touche à ce personnage, ainsi qu’une romance mortelle, le mélange donnant un petit côté Tim Burton par moment à l’ensemble (Dark Shadows).

06/04/2020 (modifier)
Par Bouriket
Note: 2/5
L'avatar du posteur Bouriket

Au vu de la qualité offerte par les 3 premières séries des Terre d’Arran, c’est avec optimisme que j’abordais la 4ème qui traite de l’ordre mystérieux des Mages. Alors, que s’est-il passé ? Coup de mou des auteurs ou lassitude de ma part, le premier tome m’est clairement apparu comme celui de trop dans cet univers. J’ai trouvé l’histoire insipide, l’intrigue beaucoup trop longue à se mettre en place pour un one-shot, je ne me suis pas attaché aux personnages. Bref, tout cela manquait de... magie :) Le coup de crayon de Kiko Duarte est toujours plaisant mais le couple formé par cette jeune fille espiègle et ce vieil ermite m’a semblé bancal. Le deuxième tome approche plus les standards habituels sans pour autant être au niveau des meilleurs de cette collection désormais imposante. Je garde pour l’instant l’avis que les équipes de Soleil sont allées trop loin et que cette série n’est pas indispensable, même pour les habitués des Terres d’Arran mais je ne demande qu’à être convaincu du contraire.

26/10/2019 (modifier)