Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Forêt des renards pendus

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Une histoire cocasse, noire, drôle et sans concession dans le Grand Nord...


Adaptations de romans en BD Dumontheuil Pays scandinaves

Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus. Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l’armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu’aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société… (texte : Futuropolis)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Août 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Forêt des renards pendus
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2016 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 L'adaptation d'un roman que je ne connaissais pas et je ne connais pas l'auteur non plus. En revanche, je connais Dumontheuil et c'est la raison pourquoi j'ai lu cet album. On retrouve des personnages hauts en couleurs et des situations qui tournent parfois à l'absurde. Dumontheuil était donc l'auteur parfait pour une adaptation en BD. Le dessin est excellent et il y a des dialogues savoureux. Toutefois, il y a aussi des longeurs et la plupart des personnages m'ont laissé de marbre. Donc oui il y a des moments sympas, mais aussi des moments ennuyeux. L'histoire se passe en Laponie, mais la grande majorité des décors ressemblent au grand nord canadien donc je n'ai pas subi de dépaysement et c'est dommage parce que je ne connaissais même pas cet endroit !

01/01/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Les récits qui se passent en Finlande sont plutôt rares donc c'est plutôt dépaysant. C'est toujours une curiosité de découvrir une oeuvre finnoise. Pour autant, cet exil nordique m'a paru trop longue et trop fantaisiste. Certes, il s'agit d'un petit malfrat qui cache son or dans une forêt où il tend des pièges pour éviter tout être approchant. C'est sans compter tout un comité partant d'un major à la vieille femme en passant par deux pin-up. Non, il n'y aura pas moyen d'être un peu tranquille au milieu de la toundra. C'est plutôt bien dessinée en bichromie mais comme dit, trop longuet et finalement un brin ennuyeux et absurde.

27/11/2016 (modifier)
Par Blue Boy
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Blue Boy

Seuls ceux qui ont lu le roman de l’écrivain finlandais Arto Paasilinna pourront dire si cette adaptation est fidèle, meilleure ou moins bien que l’original. Pour moi qui ne connaissais pas cet auteur, j’ai trouvé cette lecture très plaisante. Nicolas Dumontheuil semble être au moins parvenu à restituer « l’humour doux-amer et burlesque » présent dans les récits de Paasilinna, également caractérisés par « une bonne humeur et une jovialité inhabituelles », selon les informations glanées sur le web. Quant aux personnages, ils sont « singuliers », c’est le moins qu’on puisse dire. Recette éprouvée, la rencontre d’êtres complètement opposés (une vieille Lapone nonagénaire entre autres va cohabiter avec le gangster oisif et le major bourrin) provoque quelques fou-rires contenus, car en effet, on ne rit pas à s’en décrocher les mâchoires tant cela est étrange (et à vrai dire peu crédible), au point d’en être fascinant… mais cela fonctionne, et aux adjectifs mentionnés plus haut, j’ajouterais paradoxalement le charme lié à une certaine candeur qui met un peu d’huile au milieu de ces « grincements ». Le dessin y est peut-être aussi pour quelque chose. Est-ce ce côté cartoonesque dû à l’aspect des personnages, affublés d’yeux ronds très expressifs ? Est-ce dû à cette ligne claire vaguement hergéenne et ces petits emprunts graphiques au créateur de « Tintin et Milou » ? A un scénario simple mais parsemé de coups de théâtre cocasses, l’auteur de Qui a tué l'idiot ? accorde parfaitement ses pinceaux. A bien des égards, tant sur la forme que le fond , l’histoire évoque les Racontars de Jorn Riel, écrivain danois dont les écrits ont également été adaptés en bande dessinée, ce qui laisserait penser qu’il existe un humour scandinave, à la fois noir et burlesque… Voilà donc à l’approche de l’hiver une bonne histoire que l’on pourrait qualifier de « thriller jovial », sans prise de tête, et bénéficiant d’une plaisante atmosphère - forestière et neigeuse –, qui donne envie de la déguster bien au chaud sous la couette. Une lecture conseillée et une BD à offrir ce Noël.

16/11/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Ahahahahahah... Je ne connais pas l'oeuvre d'Arto paasilinna, mais cette entrée en matière donne vraiment envie de lire ses bouquins. Nicolas Dumontheuil est l'auteur idéal pour adapter son oeuvre, si je me fie à cette histoire à la fois loufoque et un peu noire. c'est l'histoire de deux paumés, des mecs qui veulent juste se faire oublier quelques temps et qui ont trouvé le moyen idéal : disparaître dans la solitude lapone. Mais c'est sans compter avec une vieille dame à la vie chevillée au corps, un personnage formidable qui apporte pas mal d'émotion dans ce récit un brin fantasque. Sans compter également avec le garde-chasse, qui se demande ce que ces branleurs fabriquent dans une cabane au fond des bois... Et il y a aussi Cinq Cent Balles, un compagnon inattendu et discret... On se marre bien à la lecture de cette histoire, et même si une menace plane au-dessus de la tête de nos deux joyeux compères, on ne tremble pas vraiment pour eux. Il y a un petit côté vaudeville, avec des chaises musicales, c'est sympathique. Nicolas Dumontheuil insuffle sa belle énergie à cette histoire, on ne peut s'empêcher de tourner vite les pages pour savoir ce qui va arriver à nos exilés volontaires dans cette fameuse forêt des renards pendus. Une vraie réussite, loufoque et pleine de rebondissements.

14/09/2016 (modifier)