Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Affaire Delorme

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un prêtre peut-il tuer son frère?


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Québec

À l’autre du 7 janvier 1922, des employés de la voirie de Montréal découvre le corps de Raoul Delorme abandonné sur un terrain de Notre-Dame-de-Grâce. On lui a tiré six balle dans la tête. Qui donc a abattu le jeune étudiant avant de déposer son cadavre loin de chez lui ? Les soupçons se portent sur son frère aîné, Adélard, déshérité par leur père, mais gestionnaire de la fortune de Raoul. Autoritaire, excentrique, colérique et débauché, Adèlard est aussi… prêtre catholique. Le policier Georges Farah-Lajoie mettre l’enquête les plus difficiles de sa carrière. Il doit affronter la puissance du clergé catholique et supporter l’opprobre d’une société profondément religieuse. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Affaire Delorme
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/07/2019 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Michel Viau est un spécialiste de la bande dessinée québécoise qui a écrit des livres intéressants sur le sujet et que j'ai d'ailleurs rencontré une fois durant un festival de BD. Je trouve cet homme sympathique et j'admire son enthousiasme. C'est donc avec un certain intérêt que j'ai voulu lire cet BD dès que j'ai appris son existence, surtout que je suis un passionné d'histoire et de crimes donc le sujet avait tout pour me plaire. L'affaire Delorme commence lorsque le jeune Raoul Delorme est retrouvé mort et que les soupçons vont vite se porter sur son frère aîné. Le frère en question s'avère être un prêtre et dans les années 20, l'église catholique est toute puissante au Québec et ne veut pas admettre qu'un prêtre puisse tuer et donc le gars va s'en sortir alors que les preuves sont contre lui. Pire, l'enquêteur chargé de l’enquête étant d'origine syrienne, on va le traîner dans la boue et le transformer en méchant étranger qui harcèle les pauvres innocents catholiques canadien-français. Le scénario est prenant et Viau résume très bien l'affaire et l'absurdité de la société de l'époque. Dommage que le dessin soit un peu figé, j'aurais aimé un truc un peu plus dynamique. Il y a plusieurs expressions québécoises qui risquent de dérouter un lecteur européen qui ne connait pas trop le parlé québécois. Une BD à découvrir si on aime les faits divers macabres et un peu hors du commun.

11/07/2019 (modifier)