Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pas de pitié pour les indiens

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Nicolas Dumontheuil, en se basant sur ses propres souvenirs, signe une chronique sur l’enfance tendre et touchante.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Dumontheuil Enfance(s) Sud-Ouest

1976. Un petit village de 400 habitants dans le Sud-Ouest de la France. Ici, le curé et les fermiers côtoient les quelques hippies qui sont venus s’installer en communauté. C’est surtout le terrain de jeu de Jean, 8 ans, et de ses copains Titi et Jules. Insouciants, ils font péter des bouses de vaches et jouent aux cow-boys… jusqu’au jour où une de leurs bêtises coûte la vie à un fermier… Texte : L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Janvier 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Pas de pitié pour les indiens
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/11/2020 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Un Dumontheuil différent de ce qu'il fait habituellement. Ici, on est pas dans un récit absurde, mais une chronique sur l'enfance qui se passe dans la France des années 70. Il parait que l'auteur a utilisé ses souvenirs et cela se sent, tout m'a paru authentique dans ce récit. Alors on va suivre la vie quotidienne d'un gamin et de ses copains et on retrouve les poncifs du genre : jeux entre potes, la cachette secrète que les adultes ne connaissent pas,, les premiers amoureux, le drame qui va frapper, inévitable. Tout ceci est bien raconté, il y a une galerie de personnages hauts en couleurs et j'ai trouvé le scénario prenant. Le seul reproche est que, comme l'indique le résumé, les enfants vont faire une bêtise qui va finir par la mort de quelqu'un et je pensais que ça allait être le gros sujet de l'album et au final c'est juste un des fils narratifs de l'album. J'aurais bien aimé que ce drame soit plus creusé, notamment parce qu'on peut se demander à quelle point les enfants sont coupables (ils ont fait leur connerie lorsqu'ils étaient souls et un des deux adultes alcooliques qui les ont fait boire est la victime). Sinon, le dessin est du pur Dumontheuil et j'adore.

01/11/2020 (modifier)