Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Aviateur

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 5 avis)

Le sud-est de l'Afrique, durant la Première Guerre mondiale. Josef vit avec son père, un pasteur allemand, dans une région dominée par l'Allemagne. A voir aussi : Tramp


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Afrique Noire Aviation

Le sud-est de l'Afrique, durant la Première Guerre mondiale. Josef vit avec son père, un pasteur allemand, dans une région dominée par l'Allemagne. Lorsqu'il rend visite aux autres colons disséminés dans l'immensité de ces terres, le pasteur se déplace en avion. À ces occasions, il initie son fils au pilotage. Un jour, à la suite d'une violente dispute, Josef s'enfuit à bord de cet avion, sans réaliser que la guerre fait également rage dans cette région d'Afrique Cet album sera précédé d'un prologue qui fait le lien entre Tanguy-la-Vie-Dure, qui apparaît dans Tramp, et Josef.

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Mai 2016
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série L'Aviateur
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

07/06/2016 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Récit extrêmement classique que celui-ci et les fans de Tramp (mais aussi de tous les récits d’aventure mêlant exotisme, romance et histoire) vont se régaler. L’aviateur permet à Jean-Charles Kraehn de développer un des personnages secondaires de la série Tramp, à savoir Josef, dit Tanguy-La-Vie-Dure. Dans le premier tome on le retrouve encore adolescent dans une possession coloniale africaine alors que la première guerre mondiale fait rage. Le cadre est exotique, le fait que Josef soit allemand permet de découvrir un autre visage du premier conflit mondial (non seulement dans la région des grands lacs mais, de plus, vu du côté allemand), l’aventure est au rendez-vous. Le deuxième tome se déroule après la guerre. Josef gagne en maturité mais être "boche" à Paris dans les années 20 n'est pas facile à porter. A nouveau l'aventure est au rendez-vous, à nouveau le cadre historique n'est pas oublié... et à nouveau ce tome peut se lire de manière indépendante. Le dessin de cette série est très soigné, extrêmement lisible, net et sans bavure, avec un réel effort sur l’authenticité des décors et des véhicules : les amateurs de récits classiques apprécieront beaucoup, je pense. A titre personnel, je ne vais pas bouder mon plaisir : on a là une bonne bande dessinée « grand public ». Mon seul reproche concernera le côté finalement très prévisible tant des personnages (seul le personnage du pasteur père du héros offre un profil moins simpliste que d’apparence) que des rebondissements. Enfin, ces album peuvent se lire de manière indépendante, ce qui est un réel plus pour moi puisqu'on peut décider de quitter la série quand on le désire, sans se sentir frustré. Et j'avoue en avoir un peu marre de ces séries à rallonge que l'on finit par ne plus suivre et que l'on est obligé de revendre faute d'une fin satisfaisante.

07/06/2016 (MAJ le 24/09/2018) (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Tome 1 : l'aviateur Je ne suis pourtant guère un lecteur très assidu de la série maritime Tramp (je n'ai lu que le premier cycle sans grande conviction) mais là , avec ce spin off consacré à Josef l'aviateur, alias Tanguy-la-vie-dure, Jean-Charles Kraehn m'a bluffé. Il faut souligner qu'il est inutile d'avoir lu la série mère, pour suivre ces nouvelles aventures. Kraehn nous offre une histoire certes classique , avec pas mal de rebondissements, mais qui se lit d'une traite tant on est pris dans l'histoire, le tout dans des superbes décors signés Arnoux et Millien (sans oublier les couleurs signées Patricia Jambers). On nage dans l'ambiance de "out of africa" ou encore de la très belle bande dessinée Madame Livingstone de Cassiau-Haurie et Baruti, qui se déroule également à la même époque, dans la même contrée. Car le récit repose aussi sur un épisode méconnu de la première guerre mondiale, celui du conflit en Afrique noire. Cette histoire sous forme d'un récit complet, est fort réussie et me réconcilie avec Kraenh (je vais sans nul doute me replonger dans l'intégrale de Tramp) Vivement la lecture du tome 2 pour voir si l'essai est transformé. tome 2: l'apprentissage Avec ce second volume, Kraehn confirme tout le bien que je pensais du premier opus. Changement de décors avec cette nouvelle aventure de Josef l'aviateur. Aux plaines du Tanganyiaka succède la jungle de Paris, avec ses marloux et ses apaches de l'immédiate Grande Guerre. Mais le Paris des années 20 est aussi bien mis en valeur par Millien que l'était l'Afrique Noire d'Arnoux et Millien. Le récit est plus dense que dans le volume précédent, en raison sans doute des multiples notes historiques et techniques qui ralentissent parfois la lecture. Fort bien documenté, ce récit fait la part belle à la banlieue parisienne avec ses bas fond, ses guinguettes, ses bars, ses usines et sa pègre. On se croirait presque dans un film de Gabin des années 30. Le dessin est soigné, et la lecture agréable. A conseiller.

30/04/2017 (MAJ le 01/05/2017) (modifier)
Par Hellessi
Note: 4/5

La mode de faire des one shot ou des séries parallèles à partir de personnages secondaires (voir les XIII mystery que je trouve d'ailleurs plutôt convaincants pour un grand nombre d'entre eux) me faisait craindre le pire, alors que Tramp fait partie de mes grandes sagas préférées (aux côtés des Maîtres de l'Orge ou de Il était une fois en France). Ce 1er opus de l'Aviateur est très convainquant : le dessin très réaliste, la manière dont l'atmosphère de cette époque est décrite dans cette partie de l'Afrique assez peu explorée en BD jusqu'à présent (à part les Kenya de Léo). Si vous avez aimé Tramp, vous aurez l'impression d'ouvrir une belle parenthèse de la série mère. Pour ceux qui ne connaissent pas cela leur donnera envie ! Vivement la suite qui est sortie début 2017 je crois !

11/02/2017 (modifier)
L'avatar du posteur eric2vzoul

Du travail propre, net et sans bavure. Jean-Charles Kraehn raconte bien les histoires. Il situe celle-ci dans le cadre original de l'Afrique orientale allemande durant le premier conflit mondial. On est entre L'Odyssée de l'African Queen et La Victoire en chantant, un contexte peu traité en bande dessinée, propice aux grandes aventures. Les personnages sont bien campés : un pasteur rigoriste et ses ouailles à la limite de l'intégrisme, son fils rêvant de voler de ses propres ailes (au sens propre), un militaire aventurier et tête brûlée, une jeune épouse délaissée, des indigènes exploités comme figurants et chair à canon… Les différents caractères et les relations qui les lient sont crédibles. Kraehn les rend suffisamment charismatiques, sans prétention psychanalytique compliquée. D'aucuns les trouveront trop simplistes, mais c'est la règle du genre. Le récit tient un rythme soutenu, avec des rebondissements qui arrivent à point ; on le lit d'une traite et en plus on n'est pas obligé d'attendre le prochain album pour en avoir la conclusion. Des one-shots de cette qualité, j'en redemande. Le dessin est d'une grande efficacité. Les personnages, les machines, les animaux, les paysages sont magnifiquement rendus, dans un beau style réaliste. La mise en couleur rehausse l'ensemble. Un album sans réelle surprise, peut-être, mais qui mérite vraiment le détour et vaut ses quatre étoiles. Tanguy-La-Vie-Dure est un personnage secondaire de la série Tramp qui apparaît, déjà âgé, durant la Guerre d'Indochine. Cette série est partie pour nous raconter ses exploits. Pour l'instant, on n'a vu que sa prime jeunesse. Nul doute que Kraehn nous réserve d'autres récits. S'ils sont aussi bien réalisés, cette série pourrait bien devenir un classique.

21/08/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Plus il y a de titre de bd, plus il est difficile de concocter un récit vraiment original. L’aviateur n’a rien de vraiment innovant mais il possède d’autres qualités qui sont indéniables. On va commencer par le dessin qui est réellement envoutant avec pour cadre l’Afrique de la Savane. J’avoue avoir été subjugué autant par les animaux (par exemple le lion réaliste de beauté), par les personnages fort bien dessinés et surtout reconnaissables (ce qui est aujourd’hui une qualité) et par le décor. Il y a comme un parfum du film oscarisé Out of Africa que j’avais adoré durant ma folle jeunesse. Bien sûr, on pourra reprocher de nombreux raccourcis scénaristique qui font sourire comme le fait que notre héros tombe très vite amoureux de sa belle ou qu’un homme n’hésite pas à tuer suite aux bons conseils d’un pasteur. Dans le même genre, je n’avais pas aimé L'Aviatrice que j'avais d'ailleurs posté ici même. Quelques mois plus tard sort l’aviateur. Vous remarquerez là encore le manque d’originalité des titres. On fait comme si les autres œuvres n’existaient pas ce qui traduit une méconnaissance totale de ces professionnelles travaillant dans les maisons d’édition. Mais bon, passons ! L’aviateur est une bonne série qui démarre et qui a la particularité de se baser sur un personnage secondaire de la série Tramp qui apparait seulement dans les derniers titres. Il serait la caricature d’un certain Tanguy et Laverdure. C’est franchement dommage de ne pas l’avoir totalement crée sans forcément le rattacher à une autre série peu connue du grand public. Je pense que cela aurait donné encore plus d’épaisseur au personnage. Mais là encore, ce sont des erreurs de débutant. En conclusion et malgré toute ma critique incisive, j’ai aimé et j’accorde allègrement le 4 étoiles pour une œuvre certes classique mais bien réalisée. On notera également que le divertissement est assuré avec un fond historique assez intéressant car méconnu. C’est sans doute le contexte des colonies allemandes africaines qui constitue la véritable originalité de ce récit.

27/07/2016 (modifier)