Holly Ann

Note: 3.63/5
(3.63/5 pour 8 avis)

Thriller Vaudou à la Nouvelle-Orléans. Cette série est constituée d’histoires complètes en un tome. Le personnage d’Holly s’étoffera d’aventure en aventure.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle École européenne supérieure de l'image Maisons closes et prostitution Vaudou [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

Ce titre énigmatique fait référence au non moins énigmatique vaudou pratiqué à la Nouvelle Orléans, ville d’attache de la mystérieuse Holly Ann, une métisse aux pouvoirs étranges. Bien que nous soyons déjà à la fin du 19e siècle, une époque où la science a réalisé d’énormes projets (ou progrès ?), les talents surnaturels d’Holly Ann sont souvent sollicités. La chèvre sans cornes correspond en langage vaudou au meurtre rituel d’un enfant blanc et précisément, le jeune fils d’une riche exploitation a disparu. L’enquête incrimine un jeune noir mais rapidement plusieurs faits réfutent cette évidence. C’est naturellement que la communauté noire fait appel aux talents d’Holly Ann afin de mener sa propre enquête.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Janvier 2015
Statut histoire Une histoire par tome 4 tomes parus
Couverture de la série Holly Ann
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

11/01/2015 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Très jolie surprise. Après lecture des 3 premiers tomes : autant pour les dessins, la colorisation que le scénario, il y a du travail et ça fait plaisir. Les dessins, les couleurs et la mise en page sont très très beaux. Les personnages sont très bien écrits et s'étoffent intelligemment au fil des 3 premiers tomes. Les intriguent sont très bien construites, intelligentes, plutôt originales et bien menées. Franchement bien quoi. Edit : Après lecture du 4ième tome : oui toujours aussi bien.

04/11/2018 (MAJ le 13/02/2019) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai bien aimé ce récit qui mélange un univers de la fin du western, des enquêtes policières et une discrète dimension fantastique. Ces trois éléments réunis expliquent la richesse de la série, qui ne cesse de grandir et de s’étoffer au fil des tomes. J’ai particulièrement aimé le fait que la dimension fantastique demeure discrète. Certes, cet aspect procure à l’héroïne un don des plus appréciables… mais il ne fait pas d’elle un être invulnérable. J’ai aussi beaucoup aimé le théâtre de ces aventures. Une Nouvelle Orléans qui sort doucement de la période de la conquête de l’Ouest pour se confronter au modernisme et à une pègre plus organisée. Un univers de bordels dans lequel les personnages ne sont jamais tous lisses. Enfin, les enquêtes policières sont bien construites, avec des fausses pistes bien amenées et des révélations finales respectueuses d’une certaine logique. Le dessin est lui aussi à mon goût. Le trait est fin et sec. Le découpage est soigné et certaines planches méritent vraiment d’être vues dans leur ensemble avant d’être regardées case par case (et ça, c’est le genre de détail que j’aime beaucoup). Rien à redire, c’est vraiment une chouette série.

04/12/2018 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Direction la Nouvelle-Orléans et son bayou pour suivre une enquête tintée de mythes vaudous. On suit les investigations de Holly Ann, une jeune femme aux nombreux atouts. Car outre son charme, ce sont surtout ses qualités de déductions qui seront mises en avant ici. Elle mène une enquête, parallèle à celle de la police, pour essayer d’élucider une double disparition, celle du fils d’un riche blanc et celle d’un jeune noir. Immédiatement on rentre dans cette histoire. Le dessin est plaisant, l’ambiance est bien rendue et on sent la chaleur et la moiteur de cette région. Ces disparitions sont intrigantes et les investigations pour les résoudre sont prenantes. L’intrigue est très efficace car elle nous emmène sur plusieurs pistes et les déductions de notre héroïne font avancer le récit petit à petit. Autre atout intéressant, l’intrigue jongle avec le fantasmagorique en utilisant habilement une petite dose de rituels vaudous, ce qui aurait pu lui faire perdre sa crédibilité. Mais non, l’histoire a le bon gout de ne pas basculer dans le fantastique, elle reste du bon côté de la frontière. Choix judicieux car au final on a une vraie bonne histoire qui se tient du début à la fin. Une fois l’enquête bouclée, la toute fin est ouverte juste ce qu’il faut pour donner envie de s’intéresser aux tomes suivants, qui devraient également se composer d’une histoire indépendante par tome. Du tout bon. Tome 2 Le tome 2 reprend la même recette et l'exploite avec autant de réussite. Le personnage de Holly Ann prend un peu d'épaisseur. On sent encore un peu plus que dans le tome 1 qu'il y a quelque chose de pas net qu'on nous cache à son sujet. C'est intéressant pour la suite. Pour ce qui est de l'enquête à proprement parler, elle se déroule grosso modo de la même manière. Notre héroïne va mener ses investigations au nez et à la barbe de la police locale qui ne se montrera pas à son avantage. Tout le contraire de Holly Ann qui fera jouer son réseau de connaissances et qui une fois encore fera preuve d'un esprit de déduction implacable pour résoudre l'affaire. Le mécanisme fonctionne parfaitement, l'intrigue est bien ficelée, le dessin est bon... que demander de plus ?

11/01/2015 (MAJ le 20/07/2016) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'aime cette plongée dans la Nouvelle-Orléans de la fin 19e siècle que nous offre cette série. Ce n'est pas une série à grand spectacle parsemée d'action, non, nous y découvrons par le biais des enquêtes de l'héroïne une ville et une ambiance d'époque nettement plus réaliste même s'il s'y ajoute une petite pointe de fantastique. Peuple métissé, rites vaudous, coutumes locales, cocktail entre western et bayous et prémisses du 20e siècle, le tout est bien rendu et dépaysant. Le dessin réaliste de Servain s'adapte parfaitement à cette ambiance. Décors sobres mais beaux, personnages élégants et mise en scène claire et fluide. C'est du bon boulot. Seules les lèvres trop lippues de l'héroïne quand on la voit de face m'ont déçu. La série est composée d'histoires en un tome, une enquête à chaque fois. Celles-ci sont assez intéressantes et permettent au passage de découvrir différents aspects de la Louisiane de l'époque. Je trouve cependant que leur déroulement est empreint d'une dose de facilité. Les informations viennent trop facilement à elle et elle a tendance aussi à deviner un peu facilement qui est le coupable et à obtenir ses aveux sans peine. Cela réduit un peu mon intérêt pour l'intrigue. Mais hormis cela, c'est une série sympathique.

20/05/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Une nouvelle série ayant pour cadre la Nouvelle-Orléans de la fin du XIXème siècle avec une enquêtrice pour héroïne à savoir la belle Holly Ann. Elle arrive à bout de la résolution de cette affaire où le fils d'un riche propriétaire a disparu. Il est dommage que ce récit soit si difficile à croire. Lorsqu'on connaîtra le nom du coupable, cela apparaîtra assez risible pour la plupart des lecteurs. Mais bon, tout est possible dans ce monde. A vrai dire, c'est une bd très bien dessinée et plutôt agréable à lire. Malgré un dessin classique, les couleurs sont belles et éclatantes. La sobriété sera de mise pour le trait. Cela rend l'ambiance un peu envoûtante. La magie vaudou n'est pas très loin. Pourtant, on restera dans le domaine du réel sans sombrer dans les croyances et superstitions. On apprendra ainsi pourquoi on entend des bruits dans les tombes lorsqu'il pleut. Je conseille tout de même l'achat car la série recèle de qualités. Il faut juste voir ce que donnera la suite. Le personnage central cache encore des secrets qu'on va pouvoir découvrir.

17/01/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Après l'avis de la semaine dithyrambique de Mr Degryse, il était difficile de na pas aller jeter un œil sur cette BD. D'après ce qu'il nous disait; ambiance de vieux bayous, un poil de vaudou et ce qui m'a pleinement convaincu un dessin qui lorgnait parfois du côté de W.E.S.T. OK avec vous Mr Degryse en ce qui concerne le dessin, sauf un petit truc, la bouche des personnages ; Miss Holly Ann est juste parfaite sauf ces deux lèvres dont on se demande si elles ont été "liposucées" ou si c'est pour faire métisse telles quelques starlettes dont nous tairons le nom raffole. Pas de coup de poing ou de flingue intempestif l'histoire avance tranquillement et c'est à une émule de Miss Marple que nous avons affaire, peut être un peu de rigueur dans les enchainements ne nuirait pas sinon c'est vraiment agréable à lire et les auteurs nous donnent envie de tourner les pages c'est qui est le minimum pour une histoire. Personnellement je reste intrigué par l’héroïne dont j'irais voir la suite des aventures avec plaisir.

22/09/2015 (modifier)

Louisiane. Fin du XIXe siècle. La Nouvelle-Orléans est en ébullition. Le jeune Gerbeaud, fils d’un riche propriétaire, a disparu mystérieusement depuis quatre jours. Madame Fontaine, elle, s’inquiète pour son grand garçon. Ce dernier est porté absent, comme le petit Georges. Apparemment, tout le monde s’en fiche. Il faut dire que Martin Fontaine est noir, handicapé mental qui plus est. Alors, la seule solution pour cette mère éplorée est de faire appel à Holly Ann. Cette belle jeune femme, intelligente et émancipée, est enquêtrice à ses heures perdues. Dans une Louisiane où la ségrégation raciale perdure, il est plus facile de voir en un noir un coupable qu’une victime. Rien ne sera simple pour la détective. Surtout lorsque le vaudou s’en mêle, que les défunts se réveillent en cognant sur leurs tombes et que la police ne voit pas d’un bon œil qu’une privée interfère dans leur affaire. Quel plaisir de retrouver le dessin de Servain ! Après les remarqués Le Traque Mémoire et L'Esprit de Warren. ses autres séries ont peiné à trouver leur public. Ceux qui le suivent depuis des années déplorent l’abandon ou plutôt le report à une date indéterminée, de L'Histoire de Siloë. Le dessinateur revient très en forme. Plus de temps passe et plus son style se rapproche de celui de Rossi : l'ambiance n'est pas sans rappeler certains passages de Jim Cutlass ou de W.E.S.T et immerge pleinement le lecteur dans la beauté, mais aussi la moiteur de la Nouvelle-Orléans. Son trait réaliste et expressif,surtout au niveau des visages, est magnifié par une mise en couleurs qu’il assure lui-même. La couverture en est le parfait exemple : elle illustre de manière splendide le titre de l'album et lance le lecteur sur une fausse piste. En effet, pas trace de chèvre dans cette histoire car La chèvre sans corne renvoie à un rituel vaudou qui implique en fait un enfant blanc sacrifié pour le culte. Le scénario concocté par Kid Toussaint n’est pas en reste. Il ne faut pas s'attendre à un concentré d'action, mais à un album d'ambiance qui ne lésine pas sur le texte. Tout se résout par des dialogues plutôt que par des coups de feu ou de poings. Pour comparer avec un autre média populaire, on lorgne vers une série à la HBO. Plus que l’enquête policière, qui s'avère relativement classique même si elle est très bien menée, l’intérêt se porte sur une caractérisation des personnages très réussie. C'est un polar avec une héroïne forte et mystérieuse, une mentaliste de son temps, possédant des capacités de déduction et des connaissances extraordinaires. Un festival de superlatifs est de rigueur pour la présenter : Holly Ann est belle, mystérieuse, charismatique, intelligente, indépendante et douée. . Les personnages secondaires ne sont pas oubliés et la faune cosmopolite de la Nouvelle-Orléans renforce le cachet de l'ensemble. Il est perceptible que cet album a été clairement pensé comme un tome d'une série et non comme un one-shot. Chaque volume proposera une histoire complète, mais seule la série sur le long terme permettra de découvrir qui est réellement Holly Ann, avec la levée des mystères l'entourant comme probable fil conducteur entre les livres à venir. S'il fallait se contenter de ce one-shot un peu court, sans qu'aucune suite ne soit donnée, on pourrait regretter que le format de 48 pages provoque un dénouement trop rapide et vite expédié de l’intrigue. Cependant, le nombre de mystères qui restent en suspens concernant Holly Ann (l'avant-dernière planche pose notamment bien des questions) devrait éviter d'en rester là.

14/09/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Je conseille cette BD à ceux qui ont une petite nostalgie d'"Autant en emporte le vent", et de la sympathie pour Adèle Blanc-Sec . Il s'agit d'une intrigue policière au pays de l'oncle Tom: grandes maisons coloniales, robes longues, petits nègres, chapeaux et cannes. La si séduisante Holly Ann mène l'enquête au nez et à la barbe d'un commissaire, un peu essoufflé, qu'elle a visiblement connu de très près. Le dessin reste dans un certain flou, qui évoque une moiteur vaguement vieillotte. Mais les attitudes des personnages sont justes. La lèvre supérieure de l’héroïne suffit à préciser son expression comme pour l'Adèle de Tardi. Son charme métisse opère de manière mutine et non sardonique comme chez la parisienne. Un écrivain moustachu et rouquin vient compliquer un peu les efforts de Holly Ann, et lui servir avantageusement de faire-valoir. Bref c'est sympathique, léger et bien construit . Ça a un petit coté, "les 4 de baker street". Juste un peu trop léger à mon goût peut-être...

07/02/2015 (modifier)