Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

In God We Trust

Note: 3.88/5
(3.88/5 pour 8 avis)

Une vision très personnelle de la Bible


Futurs immanquables One-shots, le best-of Requins marteaux Spiritualité et religion

St Franky, patron des amateurs de Houblon et de bd présente quelques passages de la bible Dieu, aidé de l'ange Gabriel, se mêlent, à leur façon, de la vie des hommes Dieu a du mal à gérer la vie de son fils, Jésus, un vrai rebelle

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Novembre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série In God We Trust
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

29/12/2013 | herve
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai décidé quant à moi de prendre un peu de recul quant à l’analyse de cette bd humoristique qui dénonce les travers de la religion catholique. Je me dis que si l’auteur avait eu le courage de faire la même chose au sujet de l’islam, cela ne serait certainement pas perçu de la même manière. Toujours ce fameux débat : peut-on rire de tout ? Je ne défends pas particulièrement les religions quelles quelles soient car elles sont responsables de beaucoup de destructions, de massacres, de viols d’enfants à travers le monde etc... Cependant, plus de la moitié de la planète est croyante. Il serait alors convenable de respecter leur foi. Mon meilleur ami est par exemple un catholique pratiquant. Je ne suis pas certain qu’il aurait apprécié cette bd si je la lui avait offerte à Noel. Alors, oui c’est une belle poilade dans un esprit déjanté pour certains. Me moquer des chrétiens (ou d’autres religions) n’est absolument pas ma tasse de thé. Pour autant, quand j’ai lu récemment Le Crépuscule des Idiots, c’était également une critique de la religion mais amené de manière très subtile et intelligente. Je vais prendre un exemple très concret de gags de Winschluss, un auteur pourtant que j’apprécie grandement depuis son fameux Pinocchio. Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils puis se ravise, puis le redemande en se moquant de l’homme etc… Cependant, Abraham commet l’irréparable. Grosse poilade : il a tué son fils dans un bain de sang. Je ne sais pas mais moi, ce genre de gag ne me fait pas rire du tout ! Je pense à mon propre enfant et ce qu'on pourrait faire sous une influence néfaste. Alors oui, on peut prendre les choses à la légère et c’est d’autant plus pratique avec une religion tolérante comme le catholicisme où il n’y aura pas de fatwa ou de vengeance terroriste posthume dans une rédaction de journaux composé d'auteurs de bd. Je ne conseillerais pas l’achat pour ne pas offusquer les millions de chrétiens qui composent notre civilisation dont il faut être fier. Je l'ai dit.

09/02/2017 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Tout d'abord rendons hommage à l'épatante petite maison d'éditions de ce très joli bouquin : Les Requins Marteaux qui ont du se serrer grave la ceinture (et oui ils sont loin d'être aussi blindés qu'un Glénat ou Delcourt) pour publier un livre d'une telle qualité ! Si on n'y prête guère attention, on penserait presque tenir un missel entre les mains. Mais la couverture qui se poursuit également au dos et sur la tranche est un gag à lui tout seul entre une pauvre âme et son créateur. Et le pire c'est que ce n'est que le début tant ce bouquin regorge de trucs hilarants complètement détournés de la religion Catholique qui va en prendre pour son grade à la sauce Winshluss... Donc ça décape dans tous les sens, de la création de la Terre par un Dieu guère inspiré mais superbement représenté genre biker comme les dessinait si bien Coyote avec une belle barbe et un peu de gras du bide. Dieu ou "God" a beau être cyclope et l'être le plus puissant du monde, il est prompt à faire pas mal de conneries. Faut dire que tout était foutu dès le départ avec Adam et Eve (ou Dave ?) et le fruit de ses propres pêchés avec la jolie Marie qui accouchera d'ici peu d'un Jésus pas piqué des hannetons. Winshluss revisite sous forme de petites historiettes aux styles variés, quelques publicités vintage glissées ici et là toute l'histoire à sa façon et le moins qu'on puisse dire c'est que son interprétation des saints évangiles remporte les suffrages des zygomatiques. Mention spéciale à la véritable histoire de la Résurrection de Jésus qui vaut à elle seule l'acquisition de ce superbe album. Comme à son habitude, plusieurs styles graphiques sont dissimulés pèle mêle dans cette vaste auberge espagnole. Côté originalité on repassera car il n'y a rien d'original dans le thème (Tronchet avait aussi excellé en son temps avec sa série de Sacré Jésus) mais le petit côté trash de Winshluss rajoute une bonne couche de finesse pas déplaisante en ces temps où la dérision devrait prendre le dessus sur les bondieuseries en tous genre. Envie de voir un combat entre God et Superman ou d'apprendre la recette de la Téquila frappée ? Rendez vous dans le petit monde poilant de Winshluss pour une bonne tranche de rigolade.

27/11/2016 (modifier)
Par Pierig
Note: 5/5
L'avatar du posteur Pierig

Deuxième bd de Winshluss que je lis et deuxième claque que je me prends ! Après un Smart monkey évolutionniste, voici qu’il s’attaque au créationnisme en la personne de Dieu. Sans être un spécialiste es bible, les grands passages de l’ancien/nouveau testament sont pastichés. Car c’est bien d’une caricature et de second (voire troisième) degré dont il est question. La version revue et corrigée de la bible selon Winshluss met les zygomatiques à contribution. C’est quand même bien barré avec des rencontres hautement improbables (Dieu et Superman en est un exemple). Vous l’aurez compris, c’est irrévérencieux et les puristes s’en retrouveront choqués. Mais il n’y a pas de volonté gratuite de nuire à mon sens. Peut-on rire de tout ? Manifestement, l’auteur ne se pose pas la question. Une bonne bd pour peu qu’on ne se prenne pas trop au sérieux et qu’on soit open-minded.

19/02/2016 (modifier)
Par PAco
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

WWWWWWWWHHHHAaaaaaaaaaaaaah! !!!!! Sans doute la BD la plus drôle et la plus décoiffante que j'ai pu lire depuis une poignée d'années ! Nan mais franchement, j'en ai éclaté de rire derrière mon bureau à l'accueil de la médiathèque - je crois que c'est la première fois que ça m'arrive- ! J'avais découvert le Sieur Winshluss avec son terrifiant Pinocchio (Winshluss) qui m'avait plus qu'interpellé malgré quelques réserves graphiques. Là, pas spécialement inspiré par cette couverture peu attrayante de prime abord (ça me fait penser aux collections des années 70-80 "Tout l'univers" ou des choses du même acabit) j'ai fini par céder à la curiosité en retombant sur ledit album en librairie. Et bien m'en a pris ! Dès les premières pages on sent qu'on va attaquer du lourd et que l'auteur n'est pas là pour nous la jouer pisse froid. Ici pas de fausses promesses, Winshluss va la lui mettre profond ! Que ce soit la Genèse, l'ancien ou le nouveau Testament, jusqu'aux pratiques du catholicisme d'aujourd'hui, rien n'est épargné ! En ces temps où on y réfléchit à deux fois avant de sortir une vanne pourrie sur les religions de peur de finir éparpillé façon puzzle, Winshluss a frappé fort et renoue avec un humour irrévérencieux envers le dogme. Je savais bien qu'il manquait un plat un peu épicé au menu de mes lectures du moment ; sauf que là c'est pas du piment de lopette et qu'on voit rouge par tous les trous, un peu comme Jésus découvrant les "bienfaits" de la tequila frappée grâce aux précieux conseils de Gaby (l'archange, bien sûr). Pour nous servir sa came Winshluss use de son trait caricatural si particulier et sait aller piocher moultes influences pour servir à bon escient son propos et ses idées. Que ce soit les fausses pages de pubs aux allures des années 60 ou une Madonne très gracieuse façon comics, il vise juste, renforce et assoit son propos par le biais de ses choix graphiques pour composer un album parfait. S'il y a bien un domaine dans lequel je reste difficile, alors qu'il parait pourtant si simple, c'est bien l'humour. Et me faire marrer et éclater de rire, je crois que ce genre d'album se comptent sur les doigts de la main. Alors bravo Môssieur Winshluss, longue vie et bonne continuation dans cette verve et ce trait si particulier qui font de vos albums une œuvre unique, du genre coup de pied au cul ou dans la fourmilière, dont je ne suis pas prêt de me lasser.

23/03/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu le dernier Winshluss et si cela n'atteint pas le génie de son Pinocchio (qui est jusqu'à présent et probablement pour le reste de sa carrière le chef d'oeuvre de Winshluss) cela reste de très bon niveau. Il y a tout d'abord son dessin qui est toujours aussi excellent. Il y a tout ce que j'aime dans un dessin humoristique: un style personnel, du dynamisme, des visages rigolos et les couleurs sont excellents. Ensuite, niveau scénario c'est bon. C'est une suite d'histoires courtes se moquant de la bible (il y a aussi des fausses publicités totalement géniales et marrantes) et j'ai bien rigolé. Rire de la religion (particulièrement la religion catholique) n'a rien de nouveau et l'auteur réussit à faire des trucs originaux qui m'ont bien rire. Un bon divertissement, mais il faut aimer l'humour irrévérencieux pour aimer.

09/02/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Le génie de Winshluss a encore frappé ! Après le sublime Pinocchio (Winshluss), je ne pouvais pas passer à côté de ce In God We Trust. J’ai franchement hésité à lui attribuer la note maximale mais il manque cette petite touche de génie qui faisait que Pinocchio (Winshluss) se tenait de bout en bout, avec sa trame de fond et ses personnages. Ici, il est plutôt question de saynètes et, à nouveau, l’auteur fait mouche. Sans en faire de trop, Winshluss se moque de la bible et des dogmes. Tantôt sous forme de courtes histoires, tantôt sous forme de parodies publicitaires, il arrive encore une fois à nous surprendre avec cette caricature teintée d’humour graveleux et corrosif. C’est sa patte, sa marque de fabrique et franchement, je suis fan. Comme pour Pinocchio (Winshluss), l’approche graphique de l’auteur tient du génie : selon le thème de l’histoire, il sait alterner la mise en page et le trait ou la colorisation. Comme si cela n’était pas suffisant, l’éditeur a de nouveau mis le paquet sur la qualité éditoriale ! Si vous appréciez l’auteur, je ne vois pas comment vous pourriez être déçu. Ce one-shot est une petite merveille. Vivement le prochain !

07/01/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Après le succès mérité du très bon Pinocchio (Winshluss), l'auteur nous revient avec un titre à l’abord surprenant, In God We Trust. Force est de reconnaître que comme pour le précédent opus de Winshluss, Les Requins Marteaux ont réalisé de la bel ouvrage : on a là un beau reliquaire (couverture simili cuir, papier épais), pour un objet qu’on devine plus sacrilège que le titre et la couverture ne nous le laissent entendre. Les familiers du site des requins Marteaux savent depuis longtemps – image délirante à l’appui, que Franky (parodie de Jésus) est amour. Le Saint Franky qui officie ici comme narrateur ressemble plus à frère Tuck, mais la parodie reste de mise… On trouve dans l’album une suite de saynètes plus ou moins longues malmenant en les revisitant Nouveau et Ancien Testament. C’est très souvent bien vu et drôle (à part le passage avec Superman, que j’ai trouvé assez moyen). Dieu est ici un personnage bourré de défauts (entre autres) – un peu à l’image de celui de Lapuss’ (il est vrai moins caustique et décapant dans La Fin du Monde (Paquet)). Winshluss utilise pour cela divers styles graphiques, même si la touche underground habituelle domine. Le tout est entrecoupé de publicités assez poilantes bousculant le politiquement correct. Bref, c’est une grosse déconne franchement réussie ! Ce qui rend la lecture de cet album encore plus recommandable, c’est qu’il paraît en des temps où le blasphème semble difficile à exprimer (voir certaines manifestations récentes). A ce propos, la dernière page vaut son pesant de cacahouètes et s'immisce peu discrètement dans le débat récent à propos du mariage homosexuel. Pour prolonger cette relecture des évangiles, vous pouvez aussi lire Jésus et les copains de Dimitri Planchon. Sinon, il reste la Bible…

02/01/2014 (modifier)
Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

Bien sûr, il ne faut pas essayer de comparer ce dernier ouvrage de Winshluss avec le très réussi Pinocchio ( en 2008 ), primé à Angoulême en 2009. D'ailleurs, dans un premier temps, j'avais soigneusement laissé cette bande dessinée sur la pile, après en avoir parcouru quelques pages, la jugeant digne de peu d'intérêt. Il aura fallu attendre que l'on me l'offre pour me plonger dans la lecture de cet album fort controversé (prix, intérêt, déception de beaucoup de lecteurs....). Ce livre humoristique, composé de saynètes, plus ou moins réussies, est seulement destiné à faire rire, et sur ce point,le pari est gagné. Seule l'histoire avec Superman m'a laissé assez dubitatif. D'autres comme l'idylle de Dieu avec Marie, la mort de Jésus sont vraiment bien trouvées. Quant à la scène finale, elle est particulièrement soignée ! "Les requins marteaux" ont, une de fois de plus, soigné l'édition avec une couverture "classieuse", en total opposition avec le dessin irrévérencieux de Winshluss. Je ne suis guère un adepte des BD humoristiques,relevant plus de blagues de potaches que d'autres choses, mais là, j'avoue avoir passé un bon moment de lecture avec St Franky, le narrateur, patron des amateurs de houblon et de BD. Cette lecture underground de la Bible est certes à mettre en parallèle avec l'adaptation très sage voire quasi religieuse qu'en avait fait Crumb, autre dessinateur underground, en 2009, avec La Genèse . La Bible fait encore l'objet d'inépuisables sources d'inspiration puisque Geluck, lui aussi, avec son célèbre Chat, nous offre sa propre interprétation.

29/12/2013 (modifier)