Le Chat

Note: 3.15/5
(3.15/5 pour 59 avis)

Les réflexions du Chat, icône de Philippe Geluck.


Animalier Chiens & Chats Strips

Le chat, animal plein de subtilité et de réflexion, donne son avis sur divers sujets. Aucune histoire n'est a relever, si ce n'est la reflexion juste et conne qui se dégage de chaque brève. C'est clair !

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1986
Statut histoire Strips - gags 22 tomes parus
Couverture de la série Le Chat
Les notes (59)
Cliquez pour lire les avis

17/10/2001 | Téo
Modifier


Par yaglourt
Note: 1/5

Quelques jeux de mots (le niveau zéro de l'humour) et des brèves de comptoir. Un conseil pour les beaufs : autant écouter "les grosses têtes" sur RTL.... On dirait que l'auteur s'imagine philosophe, c'est juste laid, prétentieux et vide.

24/11/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Mouais. Un très gros bof pour cette série, pour laquelle j’ai vraiment du mal à comprendre l’engouement dont elle peut être l’objet. A moins que ce ne soit l’omniprésence du personnage sur des affiches publicitaires, ou de son créateur à la télévision (chez Drucker je crois ?) ? Enfin bon, toujours est-il qu’après avoir lu deux albums en entier, et en avoir feuilleté à l’occasion quelques autres, je n’ai vraiment pas été emballé. Quelques gags sympas certes, mais hélas noyés au milieu de nombreuses pages qui me laissent froid. Dessin minimaliste et décors absents ne me gênent pas en principe, mais ici, ils ne font qu’accentuer le côté creux de l’ensemble je trouve. Pas ma tasse de thé !

18/06/2014 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Je suis loin d'avoir lu tous les Le chat mais j'ai franchement bien aimé ceux que j'ai découverts. L'humour de Geluck est vraiment subtil même si ça tient souvent du gag. C'est plein de références et de jeux de mots bien funs (Emile Zola dans son Jacuzzi par exemple). Certaines trouvailles visuelles sont quand même vachement bien trouvées (le zèbre qui se fait écraser sur une route et qui devient un passage piétons). Je ne sais pas si tous les albums sont de ce niveau mais ceux que j'ai lus m'ont tout à fait convaincu

24/05/2014 (modifier)
Par Chéreau
Note: 4/5

Même s'il est devenu depuis quelques années commercial en produits d'assurance, le chat n'a rien perdu de sa raideur pince-sans-rire et de son humour absurde et distancié, qui en font la quintessence d'une sorte de manière belge d'être au monde. Le Chat est l'une des rares bandes dessinées, avec Gaston ou les albums de Margerin, Gotlib et Alain Ayrolles, à m'avoir fait rire aux éclats. Aussi stoïque qu'ahuri, le Chat apporte avec le plus grand sérieux des réponses totalement fantaisistes aux grandes questions que personne ne se pose. Lorsqu'il ne renouvelle pas les débats majeurs de la philosophie, le Chat commet, sur le même ton impavide, des calembours honteux avec une constance qui force le respect. Pied-de-nez vivant aux tâcherons du dessin compliqué et de la phrase ampoulée, le Chat devrait être remboursé par la sécurité sociale.

09/03/2014 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5

Le Chat de Geluck fait partie de notre patrimoine belge, du moins je le perçois comme cela. Les gags ne sont pas tous hilarants mais certains frappent juste et bien. À écrire l’avis, j’en ai encore quelques uns en tête. Les jeux de mots et l’absurde sont les maîtres-mots du travail de Geluck et personnellement, j’apprécie cet humour. Que l’on ne s’y trompe pas, le travail graphique est recherché et s’harmonise avec justesse avec les jeux de mots. Minimaliste n’est pas synonyme de médiocre… Alors certes, je ne lis pas les albums comme je lirais certaines séries cultes mais de temps en temps, j’apprécie ressortir un album et me relire quelques gags.

23/02/2014 (modifier)
Par PAco
Note: 1/5
L'avatar du posteur PAco

Après avoir pioché dans différents albums et souvent fait le même constat négatif (malgré quelques vignettes bien senties qui ont réussies à me faire marrer, je reste plutôt hermétique à l'humour de Geluck) je me suis quand même lancé dans la lecture de son dernier opus "La Bible selon le chat" pour en avoir le cœur net. Et là, j'avoue que la consternation qui m'a frappé m'a rapidement terrassé... Amen... Ca partait plutôt bien avec un petit format à l'italienne original et une promo qui m'avait laissé entendre et fait espérer un petit côté sulfureux sur le sujet parodié. Mais j'ai vite déchanté... L'intro calamiteuse donne le ton : Dieu se cogne dans le noir et se dit qu'il aurait mieux fait de créer le tabouret après avoir créé la lumière... Mwahaha ! Comment ça déchire ! Le gag de ouf ! Voilà voilà voilà... Tout est dit... Violente envie de reposer cette brique sur les pauvres ruines d'un humour qui avec Geluck va ici finir par rejoindre l'imagerie d'Epinal qui colle à l'humour belge. Et con comme je suis, j'ai persévéré. Mais là, pas de sortie du tunnel, on s'enfonce plutôt pathétiquement au fil de gags lourdingues et de jeux de mots à 2 balles. La seule chose qui m'ait fait marrer c'est l'éclair de lucidité et de cynisme où Geluck se met lui même en scène, rencontre Dieu, et justifie ainsi produits dérivés et merchandising sur son personnage de BD... Belle mise en abîmes où il finit par nous perdre... Au moins ses ayants droits ne pourront pas la lui faire parce qu'il a perdu la boule... Pour le lecteur par contre, c'est autre chose, on s'est bien foutu de nous...

14/12/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'avoue que lire et voir ce gros matou faussement philosophe débiter ses brèves de comptoir à l'humour décalé en forme de sentences pontifiantes, d'aphorismes absurdes ou de jeux de mots naïfs, m'ennuie fermement. Certes, malgré un certain bon sens dans ces élucubrations qui visent parfois l'humour des Monty Python, ces strips font preuve d'un aplomb imparable en dessinant le personnage pachydermique en gros plan qui regarde le lecteur en face, en se persuadant d'être un Confucius moderne, un La Rochefoucauld du 20ème siècle, un Pascal du nouveau millénaire. C'est bien ça qui m'énerve, ce semblant de complicité que l'auteur veut établir avec son lecteur, mais qui ne fait que le prendre à rebrousse-poil. Quant au dessin, n'en parlons pas! ce graphisme minimaliste et dépouillé, sans décor, est sûrement intentionnel, mais c'est laid, et ce chat ressemble plus à Babar qu'à un vrai chat. Bref, tout ça est très inégal, voire stupide, servi par un dessin inesthétique, et je ne comprends pas le succès d'une telle série.

16/09/2013 (modifier)
Par Pedrolito
Note: 4/5

Série de très bonne qualité. L'humour de l'auteur fonctionne à merveille (en tout cas me concernant), c'est fin. La patte de Geluck est remarquable, on rit beaucoup au fil des cases, et le format en trois cases (le plus souvent) et très adapté à ce type d'humour. Un album se lit très vite et on en redemande encore ! Je recommande chaudement.

01/06/2013 (modifier)
Par jul
Note: 1/5

Mon dieu le chat ! Une de ces séries populaires à succès (assez hallucinant) dont je ne comprends pas la raison (peut-être l'omniprésence médiatique de Geluck à la télé). Ce n'est pas drôle (un gag sur 100 me fait sourire et encore...). Alors certes oui dans la quantité tout n'est pas à jeter mais presque. J'avais à l'époque 2 albums de "Le chat". On me les avait offerts. Eh bien je n'ai pas ri (à 12 ans comme à 20 comme maintenant). C'est typiquement l'humour à jeux de mots foireux se reposant uniquement sur ce jeux de mot (foireux). Geluck n'a pas vraiment d'humour. C'est de l'humour de dictionnaire. Un peu comme Raymond Devos (oui je déteste Raymond Devos) mais en 100 fois moins recherché. Les dessins je n'en parle même pas. Ça me révolte le succès de séries de ce genre.

12/05/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 1/5

J’ai essayé de lire quelques albums du Chat et rien à faire, je suis complètement hermétique à cette BD. Je ne comprends rien à l’humour de Geluck qui à aucun moment ne me fait, ne serait-ce, que sourire. La lecture est du coup très ennuyeuse pour moi, d’autant que nombre de gags sont d’une platitude consternante. Il faut dire que j’ai souvent du mal avec les recueils de strips. Pas besoin d’en rajouter, pour moi c’est no way !

24/01/2013 (modifier)