Les Enquêtes du limier

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

L'histoire d'un détective pas comme les autres...


Chiens & Chats Détectives privés Sakka, l'autre manga Shueisha Taniguchi

Taku Ryûmon est un détective solitaire qui vit dans la montagne avec son fidèle chien-loup qu’il a recueilli et dressé. Amateur de chiens de chasse, il est également détective privé ; sa spécialité, retrouver les chiens de race qui ont disparus. Dans son domaine, c’est le meilleur ! Un jour, une femme prend contacte pour une enquête très délicate : le chien-guide de sa petite fille aveugle a été subtilisé... (texte : Sakka)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Mars 2013
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Les Enquêtes du limier
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

24/03/2013 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je suis actuellement très sensible au sujet qui touche la relation entre l’homme et le chien. Cet animal de compagnie est parfois assez surprenant dans ce qu’il peut nous apporter dans notre quotidien. Il est vrai que c’est une véritable relation d’amour. Notre héros est un détective qui se charge de retrouver les grands chiens de chasse qui se sont malheureusement égarés en forêt montagneuse. C’est un service qu’il rend aux propriétaires de ces bêtes moyennant finance. Par contre, il refuse de vous retrouver le petit chien de compagnie car cela ne l’intéresse pas. Il faut dire qu’il peut se le permettre tant le nombre de chiens égarés dans ce secteur du Japon est impressionnant. Cela le fait vivre, certes pas confortablement car il ne possède pas de magnétophone ce qui peut apparaître comme un comble pour un détective mais le client paye royalement les frais professionnels. Tout ceci pour dire qu’il fera tout de même une petite exception afin de retrouver le chien d’une jeune fille aveugle qui sombre dans la dépression depuis sa disparition. Cela sera l’occasion pour nous de découvrir l’apprentissage de ces labradors bien braves par des associations et des éleveurs qualifiés. A noter également une proportion non négligeable de yakuzas dans ces coins les plus reculés de la nature. Il y a certainement de la matière pour eux afin de s’oxygéner un peu. Oui, il faudra passer sur beaucoup de choses pour apprécier cette œuvre de Taniguchi mais comme dit, l’amour des bêtes balaye tout sur son passage.

10/11/2017 (modifier)
Par dut
Note: 3/5

Alors je suis plutôt client quand il s'agit de Jiro Taniguchi, j'achète les yeux fermés quand je vois une nouvelle histoire. En effet, j'ai rarement été déçu, ce sont toujours des histoires qui sonnent vrai, tout en sensibilité. Alors disons le tout de suite, "Les enquêtes du limier" n'arrive pas au niveau de Quartier lointain, Le Journal de mon père ou Le Sommet des dieux qui sont mes œuvres préférées de Taniguchi. Certes la lecture de cette BD est sympathique mais à aucun moment on n'est transporté et immergé dans l'histoire. Faut dire, suivre les histoire d'un mec qui recherche des chiens de chasse, y a plus sexy comme pitch non ? Le personnage de Ryûmon est plutôt intéressant, mais il n'y a pas assez d'action, le rythme est trop lent à mon goût (c'est sûrement une volonté de l'auteur d’ailleurs). Mais pour conclure, la lecture est plaisante, le dessin est comme d'habitude avec Taniguchi très maîtrisé, mais il manque un petit quelque chose pour l'amener au niveau des meilleures oeuvres de Taniguchi.

03/10/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Sorti en 2011, ce manga marque un petit tournant dans l'oeuvre de Taniguchi ; en effet, alors qu'il était parti sur des récits d'action, plutôt musclés (Garôden, Enemigo...), il a eu envie de revenir à quelque chose de plus naturaliste, sans toutefois quitter totalement le genre du polar. Captivé par les romans d'Itsura Inami, il voulait depuis longtemps les adapter en mangas ; ce n'est qu'au bout de plusieurs années que ce fut possible. Ainsi voici les aventures de Ryûmon, détective privé spécialisé dans les disparitions de chiens de chasse... Un personnage d'emblée assez original, même s'il semble vraiment influencé par les romans de Raymond Chandler (influence assumée complètement dans le récit). Taciturne, amateur de bourbon et reclus dans sa montagne avec son chien, il garde une indépendance et une éthique qui le rendent un peu suranné. Cependant son bon coeur lui permettra de sortir un peu de ce cadre, et d'évoluer... Le second tome ressemble à une compilation de plusieurs récits, assez habilement mêlés pour nourrir la trame principale ; j'avoue que je me suis demandé si l'enquête principale de Ryumon allait aboutir. Un personnage intéressant, pour des histoires ma foi pas franchement trépidantes (même si le secont ome comporte une scène d'action bien menée), mais loin d'être désagréable grâce au talent de Taniguchi... Graphiquement c'est encore une fois très réussi, l'auteur (et ses assistants) se montrant aussi à l'aise dans les milieux urbains qu'en moyenne montagne, avec encore une belle place laissée aux chiens. A défaut d'être au sommet de son oeuvre, cette série se place dans une veine tout à fait honorable.

24/03/2013 (MAJ le 22/06/2013) (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Il y a pour moi deux sortes d’albums avec Taniguchi. Ceux où il raconte des histoires intimistes émouvantes, comme l’excellent Quartier lointain. Et ceux où il raconte des histoires contemplatives (pour ne pas dire soporifiques) comme L'Homme qui marche. Autant j’apprécie la première catégorie, autant j’ai du mal avec la seconde. Cette nouvelle série est en fait un mélange de ces deux types. On suit les aventures d’un détective spécialisé dans la recherche de chiens perdus. Oui c’est curieux et assez spécialisé, surtout qu’il ne s’occupe théoriquement que des chiens de chasse. Présenté comme ça, on peut donc être sceptique sur le pitch. Mais voilà, Taniguchi arrive avec son dessin, mais aussi avec des personnages et des situations bien choisis à toucher le lecteur. Difficile de rester insensible au regard désespéré de la jeune ado qui a perdu son chien. C’est un exemple mais il y a pas mal de situations où on touche à la corde sensible. A côté de ça on a aussi certains passages qui s’étendent un peu trop dans cet aspect descriptif et contemplatif. Par exemple on a tout un chapitre sur le dressage de chiens d’aveugles. C’est un peu longuet et ça manque d’action. Mais la narration arrive à rendre l’ensemble très fluide et très agréable à lire. Cela ne se dément pas tout au long de l’album. Quoi qu’il arrive on a envie de connaitre l’issue de chacune des recherches de notre héros. Et c’est bien là le tour de force de l’auteur, être arrivé à rendre plaisantes et intéressantes 230 pages sur les aventures d’un homme qui recherche des chiens !

26/03/2013 (modifier)