Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Millenium

Note: 3.9/5
(3.9/5 pour 10 avis)

Adaptation de Millénium, la trilogie de romans policiers de l'écrivain suédois Stieg Larsson. A voir aussi : Millenium Saga


Adaptations de romans en BD Auteurs espagnols Dupuis La BD au féminin Les meilleures séries terminées en 2015 Les prix lecteurs BDTheque 2013 Pays scandinaves

Mis à l'écart du magazine Millenium, Mikael Blomkvist est engagé pour reprendre l'enquête sur l'héritière Vanger disparue 44 ans plus tôt. Le journaliste accepte contre la promesse d'informations sur les cartels suédois. Son chemin croise alors celui de Lisbeth Salander. Pirate informatique surdouée, experte en close-combat et totalement asociale, Lisbeth applique aux « hommes qui n'aiment pas les femmes » sa propre notion de la justice. Dès la première page - une impressionnante plongée sur le désespoir de Henrik Vanger - Homs et Runberg nous embarquent à nouveau dans un thriller ancré dans la réalité suédoise que connaît parfaitement le scénariste pour y travailler une partie de l'année. L'histoire est mise en scène de façon spectaculaire et invite à voir Millenium comme vous ne l'avez jamais lu. Texte éditeur

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Mars 2013
Statut histoire Série terminée (3 diptyques) 6 tomes parus
Couverture de la série Millenium

18/03/2013 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je n’ai pas lu les romans d’origine, même si évidemment j’avais entendu parler du phénomène médiatique, à l’origine d’une vogue de « polars scandinaves ». Je ne vais donc juger que la BD, et pas la qualité de l’adaptation (même si Runberg, qui vit en partie en Suède je crois, a sans doute dû et su rester fidèle au modèle). Deux dessinateurs se partagent les albums. Contrairement à Gaston, ça m’a sauté aux yeux, d’autant plus que je trouve leurs styles assez différents. Le dessin de Homs, avec un trait semi réaliste, m’a bien plu dans le premier diptyque et le tome 5. Mais pour les autres, le trait change énormément avec le dessinateur, Man, et devient peut-être plus classique et réaliste, en même temps que la colorisation évolue, qui elle semble en partie faite par informatique : clairement je ne suis pas fan de ce changement. De manière générale je n’aime pas ces changements de dessinateurs dans une série. Et là, autant le dessin d’Homs, très chouette, me convient tout à fait, autant j’ai trouvé celui de Man souvent plus brouillon, moins précis (remarque valable essentiellement pour les corps, les visages), avec un style qui m’attire nettement moins. Les intrigues fonctionnent sur un duo a priori mal assorti, entre un journaliste d’investigation (double fantasmé de Stieg Larsson, lui aussi journaliste, engagé contre l’extrême droite ?), Mikael, un beau gosse cool et qui a de la réussite dans à peu près tout ce qu’il entreprend (gros succès auprès des femmes – surtout dans le premier diptyque, où il les enchaine !) et Lisbeth, une jeune femme torturée, punk surveillée par l’assistance sociale et dont les talents de hackeuses vont à merveille compléter ceux de Mikael. Le découpage des intrigues est dynamique, bien fichu et, sur des ressorts déjà vus ailleurs (compromission entre services secrets et extrémistes de droite, magouilles financière, etc.), on arrive ici à faire du neuf avec du vieux. Les deux cycles (car pour moi les deux derniers diptyques ne forment qu’une seule et même histoire) se laissent lire très agréablement, c’est vraiment une bonne lecture détente, sans trop d’originalité, mais vraiment à recommander aux amateurs de polar/thriller.

06/03/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je connais Millénium que de nom. En fait, je ne connaissais pas grand chose de cette série de romans hormis le fait que c'est suédois et que ce sont des thrillers. J'ai donc lu la série en bande dessinée afin de découvrir cet univers qui semble populaire et j'ai bien aimé. Les histoires sont complexes (il faut donc se concentrer durant la lecture) sans être trop compliquées. Les histoires sont vraiment noires et ce n'est pas pour me déplaire. J'aime bien comment il y a des personnages vraiment pourris sans que cela tombe dans l'exagération. Le découpage est vraiment bien fait et j'ai eu un certain plaisir à lire les 6 tomes. On dirait même pas que les auteurs adaptaient des romans. Cela pourrait facilement passer pour une bande dessinée originale. Les deux dessinateurs sont bons et leurs styles sont homogènes (je n'avais même pas remarqué qu'il y avait deux dessinateurs différents !). Une bonne série de thrillers quoique vu que je n'ai jamais lu les romans je ne sais pas si c'est une adaptation fidèle ou non.

27/10/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Il y a maintenant plus d'une dizaine d'années mon libraire et éditeur Nantais préféré, L'Atalante, me proposait un nouveau polar écrit par un auteur inconnu. On connait la suite, véritable phénomène d'édition la trilogie de Stieg Larsson a réussi à conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, générant des adaptations cinématographiques à succès. Je ne vais pas faire ici une critique des trois romans mais il faut savoir tout de même que l'histoire, ou plus exactement les histoires qui composent l'ensemble, est extrêmement riche. C'est un scénario foisonnant qui mêle des thèmes spécifiques à la Suède où se déroule l'intrigue, mais qui sont suffisamment universels pour intéresser le plus grand nombre. Comme dit plus haut le récit est particulièrement complexe, ajoutez y des noms à consonances malaisées pour nos oreilles, la lecture demande un peu de concentration. Mais, et ce mais est important, l'ensemble reste d'une grande fluidité avec son lot de rebondissements habilement agencés. Scénaristiquement c'est très fort! Et l'adaptation en BD donc? Avec ce type d'ouvrage la gageure était d'importance, tous les lecteurs savent qu'il n'y a pas plus casse gueule que de mettre en images des héros, des situations, des décors qu'ils se sont forgés dans leurs imaginaires. Ici, chapeau bas Messieurs! J'ai personnellement retrouvé l'ambiance, la tension dramatique, le petit côté étranger que j'avais ressenti à ma lecture. La noirceur, la violence, tout est montré sans racolage. Tout était dans le roman et le découpage en diptyque de chaque volume fait honneur à cette adaptation. Vraiment de la très bonne BD dont j'attends les deux derniers tomes avec impatience. Pour ceux qui veulent aller plus loin je conseille le visionnage de l'adaptation cinématographique suédoise même si celle avec Daniel Craig ne démérite pas.

21/03/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

Tout à fait du même avis que pol si ce n'est que j'avais lu les trois tomes du roman, et pas vu le film. Cette adaptation BD rend tout-à-fait l'ambiance du roman: -une ambiguïté des rapports entre Blomkwist et Salander qui fait naître un certain sex appeal pour le lecteur, -une intrigue polarde parfaitement maîtrisée et rythmée effectivement, sans les 100 premières pages du triptyque d'origine qui étaient un peu touffues -des scènes dures, indispensables au récit, qui ne tombent pas dans l'écueil du voyeurisme, parce qu'on s'est identifié aux personnages si bien imaginés par Stieg Larson. -un dessin expressif aux couleurs sombres et subtiles dans le premier cycle qui avait certes plus d'originalité avec Ohms mais la reprise est honnête dans le deuxième cycle. Bref à conseiller à tous les amateurs de Polar.

05/01/2015 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Je n'ai pas lu les romans et uniquement vu le premier film qui était dense et pourtant, apparemment, dans lequel on avait dû couper des éléments. Le scénario de l'adaptation BD est très réussi car on a vraiment un polar prenant. En une double page on arrive à nous dire beaucoup de choses sans que ce soit trop bavard ou pénible à lire. Au contraire. Du coup on à un récit super rythmé, il se passe tout le temps quelque chose, on n'a pas le temps de s'ennuyer. On profite pleinement de la richesse de l'intrigue, de la tension et du suspense qui règne ici. L'histoire du second cycle était une découverte pour moi et je lui trouve les mêmes caractéristiques que la première. Coté dessin, Homs qui a réalisé le premier cycle est un génie. C'est magnifique, ça fourmille de détails soignés, de cadrages sympas et chaque planche est un vrai régal pour les yeux. Le dessinateur change pour le 2e cycle et même si c'est vraiment pas mal aussi, je préfère quand même vraiment le travail de Homs, un dessinateur déjà repéré dans Secrets : L'Angélus et que je ne manquerai pas de suivre à l'avenir. Une adaptation vraiment convaincante, recommandée pour les amateurs de polars.

03/12/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Ma seule connaissance de l'oeuvre de Stieg Larsson se résume pour l'heure au remake américain du premier film (réalisé par David Fincher, tout de même), et à la BD-docu Stieg Larsson avant Millenium. C'est donc relativement sans a priori que j'ai abordé cette lecture. Et encore une fois j'ai été happé par le récit. Pourtant il ne se passe pas grand-chose dans ce premier tome. On assiste à l'installation d'un enquêteur dans un milieu familial un brin décalé, tandis que des scènes brèves, presque subliminales, nous montrent des crimes atroces. On se doute que tout est lié, mais on reste encore dans la brume. L'ensemble prend la forme d'un puzzle complexe, pourtant on ne décroche pas, cela reste fluide. Le deuxième tome, comme on s'en doute, raccroche les morceaux, encore une fois de belle façon. Avec le second diptyque commence une nouvelle affaire, cette fois-ci impliquant directement Lisbeth, qui va devoir revenir aux heures les plus sombres de sa courte et tumultueuse existence. Pourtant je trouve que c'est moins fort que le premier diptyque, ça me semble démarrer d'une façon plus classique. Mais là encore, on est accroché. Bravo à Sylvain Runberg d'avoir su respecter et retranscrire ces qualités de cohérence. Le choix de José Homs, avec son style qui déforme légèrement les visages, un peu à la Guillaume Sorel, peut sembler surprenant dans un thriller glaçant comme "Millenium", pourtant cela fonctionne de bout en bout, grâce également aux ambiances, judicieusement colorées par touches. Pour le deuxième diptyque c'est Man, autre dessinateur espagnol, qui s'y colle. Son trait est un peu différent de Homs, mais il y a un sacré boulot sur les ambiances et les cadrages ; je suis moins convaincu par les visages des personnages, en particulier féminins, mais cela reste très agréable. Le premier diptyque est bouclé, j'ai hâte de lire la suite.

17/06/2013 (MAJ le 29/03/2014) (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Les romans, les films et maintenant… les BD. Je suis très prudent sur les adaptations et je commence souvent ces albums avec un solide apriori. Il faut bien le dire que les adaptations sont plus souvent ratées (et/ou bâclées) que réussies. Pour ce qui nous concerne, vous l’aurez compris en voyant ma note, j’ai adoré. Dans le thème du polar, c’est une très grande réussite. L’histoire est d’abord très prenante, ce qui est moins étonnant étant donné le succès des romans. Mais le découpage du livre en diptyque BD est très réussi. Je ne suis passé à côté de rien, malgré certains va-et-vient ou certains chapitres présentés en parallèle de l’histoire principale. Et quelle enquête ! C’est intriguant, noir et violent… du pur bonheur pour le lecteur que je suis ! Comment ne pas évoquer la qualité exceptionnelle du trait de Homs ? Les visages sont particulièrement réussis ce qui est, à un tel niveau, relativement rare. J’ai la chance d’avoir lu l’histoire en noir et blanc et la dynamique du trait en noir et blanc force le respect. En conclusion, il s’agit pour moi du meilleur polar que j’ai lu ces dernières années. J’attends de lire les histoires suivantes pour éventuellement élever ma note. D’ores et déjà, c’est pour moi un gros coup de cœur que je n’hésiterai pas à relire. Une bombe, tout simplement !

26/01/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'avais vu le film suédois au cinéma et j'avais été plutôt satisfait. C'est un polar bien glauque. Le climat typique des pays nordiques était bien reconstitué. La bd ne fait que reprendre l'adaptation du roman du défunt Stieg Larsson. C'est une sombre enquête journalistique au scénario assez fouillé et qui repose sur deux protagonistes que tout oppose. C'est ce duo de choc qui fait l'originalité et le charme de cette oeuvre. C'est un thriller plein de suspense avec une ambiance glaciale très réussie. Une affaire vieille de quarante ans qui fait resurgir les vieux démons du nazisme où l'exploitation de la face cachée d'une société rayonnante. Il y a des scènes d'une noirceur absolue où il faudra s'accrocher. De la violence certes, mais qui ne fait pas exagérée ou mal placée. En conclusion, c'est une adaptation en bd plutôt réussie alors que ce n'était pas évident. J'ai renoué avec une histoire bien captivante à l'ambiance unique. Deux mots : touchant et percutant ! Un polar nordique qui ne laissera pas indifférent !

02/11/2013 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Après le succès de la série de romans, les adaptations TV et cinématographiques, voici la version BD. Autant dire que celle-ci était attendue au tournant, tant le phénomène et le succès mondial de cette série du défunt romancier suédois Stieg Larsson perdure depuis 8 ans déjà. J'ai pour ma part lu les romans et vu la trilogie ciné de Niels Arden Oplev et Daniel Alfredson. J'avais adoré les romans ; j'avais apprécié cette version ciné, avec des acteurs bien choisis qui rendaient grâce à Lisbeth et Mikael Blomkvist, les piliers de cette saga, même si je l'avais trouvée en dessous des romans. Alors ? Le passage à la BD, ça donne quoi ? Ba ça donne carrément ! Tout d'abord, le découpage du récit est efficace et rend complètement la trame originelle construite par Stieg Larsson. Et puis, ce que j'ai apprécié dans le travail de réécriture c'est qu'on échappe à une voix off bavarde et omniprésente pour coller à celui- du roman. Là, tout est fluide, les dialogues tiennent la route et font honneur à la construction d'orfèvre du romancier. Et puis, ce n'aurait été une réussite complète sans un dessin qui n'aurait su capter cette ambiance scandinave et restituer les personnages si caractérisés et caractériels qui composent cette sombre tapisserie tissée de main de maître. C'est là que je découvre le travail de José Homs. Wow ! J'adore ! Rien que pour le personnage de Lisbeth qu'il a si bien su saisir et restituer. Son coup de crayon et sa colorisation donnent au récit toute sa crédibilité. Fouillé et très réaliste pour les décors ; entre réaliste et caricatural pour les visages ; tout cela donne beaucoup d'expressivité et marque le ton et la dramaturgie du récit formidablement. Mention spéciale sur le travail des lumières et des ambiances que j'ai adoré. Bref, j'espère que la suite de cette adaptation suivra le même chemin et sera d'aussi bonne facture pour notre plus grand plaisir. A découvrir pour ceux qui auraient eu la flemme de se taper les 3 pavés de chez Actes Noir, ou à redécouvrir pour les amoureux de cette série de romans et de polars nordiques de façon plus générale.

24/04/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Dupuis a invité le scénariste Sylvain Runberg et le dessinateur Homs à adapter la trilogie de romans à succès Millénium, du suédois Stieg Larsson. Ce seront en tout 6 albums, deux par roman, qui seront publiés. Je le dis d'emblée, je n'ai ni lu les romans en question ni vu la moindre de leurs adaptations cinématographiques. J'ai donc totalement découvert ce polar noir et nordique par le biais de cette bande dessinée. Et, franchement, sans pouvoir apporter de jugement sur la fidélité de son adaptation en tant que telle, j'ai trouvé là une excellente bande dessinée tant sur le plan graphique que sur le plan du scénario et de la narration. Homs est donc en charge du dessin. Je ne le connaissais que par la série Secrets : L'Angélus où il m'avait déjà charmé. Son style est excellent, très maîtrisé. Ses décors sont soignés mais il révèle surtout sa force dans ses personnages dont les visages oscillent entre le réalisme et le légèrement caricatural. Non seulement c'est beau et expressif mais en plus ce trait original et joliment colorisé atténue un peu la noirceur d'une intrigue assez dure pour sa part. Car en effet, le scénario, issu donc des romans suédois de Stieg Larsson, n'est pas très gai. Il met en scène deux héros atypiques, un journaliste engagé qui vient tout juste d'écoper d'une condamnation pour diffamation de la part d'une grosse entreprise corrompue et une enquêtrice punk surdouée mais rendue violente et fortement asociale par un passé difficile. Le journaliste va être amené à enquêter sur la disparition d'une jeune femme il y a plus de 40 ans, tandis que l'autre enquête sur le premier et subit en parallèle de nombreux coups du sort dans sa vie compliquée. Leurs routes finiront par se croiser (même si ce n'est pas encore vraiment le cas pour le seul premier tome de cette série) et aboutiront peut-être à la résolution du mystère de ces tortures et meurtres ignobles de femmes qui ponctuent le récit. C'est une intrigue originale, assez forte et tranchante. Autant le personnage du journaliste ne parait pas très marquant pour le moment, autant celui de Lisbeth Salander détonne par son intelligence et sa violence sociale. Le tout est excellemment raconté. On ne sent nullement la lourdeur caractéristique de nombreuses adaptations de romans en BD. L'intrigue est dense mais jamais trop condensée. Il ne m'a fallu m'accrocher qu'à un unique moment pour bien retenir toutes les données du récit, lorsque le vieux Vanger décrit au journaliste les différents membres de sa famille compliquée, mais pour le reste le rythme de lecture et la mise en page narrative sont excellents. Je ne sais pas si Sylvain Runberg a dû pour cela couper beaucoup de passages du roman mais en tout cas le résultat est vraiment probant. Bref, voilà là une adaptation particulièrement réussie qui devrait, à mon avis, séduire aussi bien les amateurs de la série suédoise originelle que ceux qui découvrent complètement son intrigue.

18/03/2013 (modifier)