Mjöllnir

Note: 3.3/5
(3.3/5 pour 10 avis)

Quand le marteau du dieu Thor se retrouve aux mains d’un nain en colère, même le destin a du souci à se faire.


Les meilleures séries terminées en 2013 Les Nains d'Heroic-Fantasy ! Soleil Celtic

Combien d’histoires du Nord devenues légendes chantent la vérité ? Combien racontent que des petits hommes ont défait des grands ? Même au sommet d’une montagne, un nain reste un nain, dit-on souvent. Loin des étoiles, près de la terre… les petits hommes regardent le monde en levant les yeux. Mais, parfois, il en est parmi eux qui deviennent des géants. Combien de légendes parlent de ceux-là ? Aucune… jusqu’à ce jour. Aucune jusqu’à Mjöllnir.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Janvier 2013
Statut histoire Série terminée (un cycle de 2 tomes + 1 tome conclusif) 3 tomes parus
Couverture de la série Mjöllnir
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

18/01/2013 | iannick
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voila une vraie série de fantasy inspirée des légendes scandinaves et qui récupère de nombreux éléments très proches de l'univers de Tolkien. C'est la relecture d'un univers de mythologie nordique très rude, farouche et barbare où se télescopent Loki, Thor, Odin, les Ases, des elfes, des nains, des dragons, des trolls, des orcs, le Bifrost, Yggdrasil, Asgard et autre Ragnarök... on est donc en plein dedans et c'est très plaisant de lire des noms comme ça.. Le texte est très riche, assez verbeux même par endroits, mais certaines scènes violentes contrebalancent cet aspect un peu trop statique qui aurait pu nuire à la série. Cependant, si on regarde attentivement, on s'aperçoit que le scénario est assez faible finalement ; Péru joue sur les codes de cet univers très balisé, mais il n'en extrait pas une histoire vraiment captivante. Je trouve qu'il y a du vide qu'il a comblé comme il a pu. Mais dans sa globalité, le résultat n'est pas si mal. Quant au dessin, c'est un trait puissant, qui ressemble un peu à celui de Lereculey, sauf que ce dernier donne plus de velouté à ses personnages, alors qu'ici, Goux fait dans les muscles tendus et dans les visages forcés, ridés et rageurs, c'est très beau ; le détail des armes, des décors avec les interstices des pierres, et les paysages sont remarquables. Mais certaines cases sont parfois confuses, et je regrette que le visuel d'Asgard ne soit pas aussi étincelant que dans les films Thor. Le dessin est donc un atout sérieux dans la qualité de cette bande. S'il y a de la colorisation informatique comme ont l'air de le dire certains posteurs, ça ne me gêne absolument pas, car à partir du moment où ça ne pourrit pas une Bd mais qu'au contraire, ça la met en valeur, je dis oui ; et ici, c'est le cas, le visuel reste superbe, c'est ce qui compte. A cause de plusieurs petits défauts que j'ai cités, ce diptyque n'aura pas sa 4ème étoile, mais ça reste quand même du bel ouvrage dans le genre fantasy.

30/12/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai beaucoup aimé la manière dont les auteurs revisitent cet univers de fantasy directement hérité des légendes nordiques. C’est très original et sombre. J’ai également apprécié la richesse du scénario. Les personnages sont nombreux et les clans s’allient en fonction d’objectifs différents. L’ensemble se tient même si j’ai parfois eu le sentiment que l’intrigue s’était créée au fil des pages et que les auteurs ne savaient pas encore exactement ce qu’ils allaient raconter au moment où ils ont commencé ce récit. Le dessin du premier tome est excellent ! Je regrette cependant que le deuxième n’ait pas bénéficié du même soin. J’ai en effet eu le sentiment que certaines pages avaient été réalisées dans la précipitation ou alors que la routine les avaient privées du soin profond présent dans le premier tome. Quoiqu’il en soit, j’ai beaucoup apprécié ce premier cycle. J’attends le suivant avec curiosité (car un second cycle est en chantier ;) ), en espérant que les auteurs parviennent encore à me surprendre et, pourquoi pas, à encore franchir un pas en proposant un scénario plus affiné et un dessin plus constant.

21/05/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Je trouve le synopsis assez original par rapport aux autres productions de l’éditeur. On pourrait penser de prime abord que Mjöllnir est une histoire se déroulant dans la mythologie nordique et empruntant les codes de la fantasy « tolkienienne », mais ce qu’on ne sait pas forcément c’est que les nains et elfes sont déjà biens présents dans la mythologie germano-scandinave et bizarrement se sont des éléments rarement apparus dans des séries ou romans traitant de la mythologie nordique. Dans les différents mondes de cette mythologie, les elfes vivent dans les hauteurs de l’Alfheim tandis que les nains se terrent dans les profondeurs de Svartalfheim. Pour le postulat de départ on suit Thor, un guerrier nain qui prépare une vendetta suite au saccage de son village par les Hommes qui étendent leur domination sur les toutes les races et sur Midgard (la Terre). Dans ses derniers retranchements, Thor va se trouver à sa grande surprise doté des pouvoirs du dieu dont il est l’homonyme. Alors que des souvenirs lointains et étrangers semblent peu à peu émerger de sa mémoire, les Hommes s’interrogent. Comment une telle créature inférieure s’est-elle dotée des pouvoirs du dieu de la foudre ? Thor est-il sa réincarnation ou un imposteur ? Alors que la race des nains s’est trouvé un nouveau champion pour faire valoir ses droits, les elfes, autrefois puissants aujourd’hui à l'agonie y voient un retour de la magie dont ils souhaiteraient ardemment bénéficier. Mais j’aborde maintenant les points qui m’ont dérangés. Graphiquement rien à redire, le dessin de Goux et les illustrations de couverture sont remarquables. Mais en ce qui concerne la couleur j’ai personnellement toujours du mal avec le traitement informatisé. J’ai vu pire c’est sûr mais je sais qu’il est possible de travailler les couleurs à l’informatique sans que ça se voit pour autant. Ici ça crève les yeux et je ne trouve pas cela très beau. C’est un choix que j’ai du mal à comprendre. En ce qui concerne le design je suis plutôt déçu. Je trouve ça complètement kitch et de mauvais goût. Asgard ressemble à un bourg médiéval tout pourri, une trentaine de baraques avec des toits en tuiles. Les tenues des dieux sont sorties du « Choc des Titans ». En fait je trouve que ça manque cruellement de poésie, de dépouillement et que la représentation des mythes nordiques est trop littérale. Le pont qui relie Asgard à Midgard est un arc-en-ciel dans la mythologie et Goux nous dessine donc un arc-en-ciel, de même pour la tapisserie qui annonce l'avenir. Les ases qui sont les habitants d’Asgard ne se distinguent pas des humains, trop similaires. Je ne sais pas trop comment dire ça, mais j’aurai aimé quelque chose de plus terre-à-terre, une interprétation moins au pied de la lettre un peu comme l’a fait Alex Alice sur Siegfried. Le scénario lui, je l’ai trouvé parfois assez casse-gueule et ce, dès les premières planches. *********SPOILER********* Lorsque Thor se retrouve piégé dans l’arène, les archers humains positionnés dans les gradins le tiennent en joug lui et ses compagnons. La décision normale que n’importe qui prendrait serait de rester dans les tribunes et de laisser les archers les exterminer jusqu’au dernier. Et ben non. Le chef humain décide avec un groupe d’épéistes de descendre eux aussi dans l'arène pour affronter les rebelles. Ils s’affrontent donc, et pendant ce temps les archers ils font quoi ? Ben ils tirent dans le tas, risquant à la fois de manquer des nains et de toucher leurs camarades. C’est complètement con. Dans la même scène, après que Thor ait tué avec la foudre le seigneur humain, le reste des hommes armés décident de laisser partir Thor blessé et presque mort avec ses compagnons. Quoi, mais ça n’a pas de sens ! Je veux bien croire que la foudre les ait effrayés mais pourquoi le laisser regagner son village ? Ils auraient très bien pu le capturer sans le tuer. Je ne vais pas faire toute la liste mais il y a pas mal de point qui m’ont fait sourciller. *********SPOILER*********

31/03/2014 (modifier)

Olivier Peru est décidément un très bon scénariste. Après ses excellents Assassin et Zombies, j'ai enfin pu découvrir le diptyque "Mjöllnir". Ici, l'histoire des dieux nordiques est revisitée de manière très originale (Thor et Loki sont réincarnés en nain et humain et partent à la reconquête d'Asgard pour se venger de leur père Odin). Une histoire, sombre, très violente (graphiquement, mais pas que), poignante. Une épopée vraiment très bien racontée et mise en scène, portée par de fantastiques dessins. Et n'oublions pas le petit plus génial : un peu à la manière du Bilbo de Peter Jackson, rarement un nain aura été aussi classe. C'est à mes yeux, la meilleure BD traitant de ces dieux nordiques, même si c'est aussi l'une de celles qui s'écartent le plus du mythe originel, si tant est qu'il y en a un seul.

03/11/2013 (modifier)
Par Dunkaan
Note: 4/5

Avis sur le tome 1 : Vous voulez qu'on cause super-héros ? DC Comics ? Marvel ? Du dieu Thor ? Non ? Ça tombe super bien parce que là, on va quitter les sentiers éculés et les mecs en slips et sortir l'artillerie lourde pour partir vers les contrées sauvages avec Mjöllnir, une bande dessinée de Pierre-Denis Goux et Olivier Peru, deux péruviens qui ont du goût ;) Tout commence dans les lointaines terres du grand Nord, là où les légendes ont commencé, sur les terres de Midgar. Depuis des siècles les hommes ont pris possession des terres et les anciennes créatures mythiques comme les nains, les elfes ou dragons ne sont plus que des êtres rares et oubliés ; peu sont ceux qui les croisent encore si ce n'est à travers les légendes elles-mêmes. Thor est un ancien guerrier nain qui vit dorénavant paisiblement au sein de son clan avec ces deux enfants et comme vous pouvez vous en douter, il porte le lourd nom de la divinité nordique. Lourd tribu qu'est le sien car les hommes sont venus capturer des nains afin d'agrémenter leurs cirques et divertir la populace ... Mais la loi est la loi et selon celle des nains, il faut répondre au sang par le sang; ni une, ni deux, une expédition punitive, dont Thor fait partie, prend pied et marche fièrement, la hache à la main, afin de libérer les survivants et venger les morts. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et pris au piège, les nains vont devoir vendre chèrement leur peau et se battre à mort ... Thor luttera de manière acharnée; lors d'un ultime combat, désarmé, il défiera le chef du clan humain et celui-ci, le narguant , acceptera le défi en lui lançant un marteau de forgeron comme unique arme! Le combat commence et s'arrêtera quand un éclair foudroiera l'adversaire de Thor d'un seul coup. A partir de là, la légende peut enfin renaître. Thor est-il la réincarnation du dieu ? Et si la magie revenait sur Midgar ? C'est bien connu, chaque héros à son Nemesis ... Thor a Loki mais est ce que Loki a tort? Voilà un calembour qui vous soulèvera un rictus niais je n'en doute pas, mais c'est pour dire qu'ici on a une histoire des plus solides et maîtrisées pour une invitation à revisiter certains mythes légendaires accompagnés de personnages dont on ne demande pas mieux d'approfondir leurs histoires ... Des couleurs sombres, appropriées qui vous donneront même une certaine impression de moiteur, et un dessin à ne plus dire que c'est bô. Si en plus, on nous inclut dans cette première édition 6 planches de croquis qui nous montrent, comme si le besoin s'en faisait sentir (franchement!), le talent et la maîtrise du dessinateur , moi je dis que c'est à suivre. Alors une chose est sûre , si le Thor tue ... à tort ou à raison, qu'est-ce que vous attendez pour aller l'acheter ? Perso, je suis curieux de savoir si la suite va être à la hauteur car le Ragnarok gronde et Loki n'est sûrement pas très loin ... Avis sur le tome 2 : Si j’avais un marteau … Claude François était un vrai visionnaire et avait déjà tout compris ; d’ailleurs sur ce coup-là voici Mjolnir tome 2 : Ragnarok , suite et fin de cette histoire de marteau et de dieu nordique avec un Thor et Loki qui se retrouvent réincarnés dans des corps d’humains afin qu’ils acquièrent un peu d’humilité. On les avait quittés dans le premier épisode avec leur rencontre titanesque et la découverte de leurs identités prêts à se marteler les dents ; et les voici « copain-copine » dans cette suite qui annonce le grand retour de la magie dans le monde des hommes et qui va réveiller de vieilles querelles. C’est Odin qui va s’en mordre le bout des doigts car, d’un pas unis, les hommes, les nains et les elfes vont marcher sur Asgard menés par Loki et Thor ,histoire de montrer à Odin qu’ils ne sont pas contents. Une épopée visuelle aux allures de Seigneur des Anneaux qui revisite sous format d’un diptique le mythe des frères Thor et Loki et plaira aux fans de fantasy et saga masculine (très peu de donzelles par ici ^^) Déjà, l’objet nous présente une belle couverture avec effet relief, brillance et tout et tout mais on ne me la fait pas à moi. J'ouvre l'objet précautionneusement et, malgré un démarrage un peu hardu (difficile de trouver le raccord scénaristique avec le premier volume) et passé ce petit doigtage et douleur rectale, l’histoire bat son plein et nous envoie vitesse v-v’ dans l’histoire. Pierre-Denis Goux nous balance encore une fois une belle démonstration de son talent avec un choix du dessin et des couleurs particulièrement rudes, vivantes et sombres à la fois. Peru, quant à lui, nous a concocté un scénario bien charpenté avec des personnages à la personnalité beaucoup plus complexe qu'il n'y parait et une vision du mythe surprenante qui ma foi, m'a bien titillé le kilt. Par contre l’on sent tout de même que Goux est plus qu’à l’étroit pour raconter visuellement la fin de l’histoire ; seule solution pour s’en sortir c’est de nous servir vers la fin du récit des raccourcis, flashbacks, découpages de cases trop agressifs qui font qu’au total, cette suite divinement menée aurait bien mérité quelques pages supplémentaires afin de finaliser cette quête.Et tout cela la faute à qui ? Un peu tout le monde en fait, vu que le format de bd franco-belge essaye de publier avec un nombre de pages bien précis (ici 48 planches, la misère comparativement avec d’autres éditeurs), les auteurs qui ont accepté le challenge avec un scénario audacieux mais avec la main un peu trop lourde pour le final-cut (bande de sauvage) ? Mais je chipote encore une fois car malgré cela, ce Thor est un des must de l'année 2013. Un excellent opus à la hauteur du projet et qui clôturera cette sombre saga et qui introduira le nom du nain Thor dans la légende (manque plus que des chœurs féminins et je me mets au karaoké, c’est du bon !).

26/03/2013 (MAJ le 30/09/2013) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Un premier tome qui commence sur les chapeaux de roues. Le scénario est rondement bien mené avec un dessin à la hauteur de nos attentes. Il faut dire qu'Olivier Peru m'a rarement déçu. Son talent est manifeste. Idem pour le dessinateur. C'est de l'héroïc fantasy qui se situe dans la collection dirigée par Jean-Luc Istin avec les nains, les elfes et les hommes qui se partagent la destinée d'un monde. En l'occurrence, on va se placer du côté des nains avec la mythologie liée au Dieu Thor et son fameux marteau qui appelle la foudre. Attention, en l'espèce, on sera aux antipodes du super-héros du fameux comics repris récemment en adaptation cinéma. C'est encore bien dommage que cette nouvelle série ne soit pas connue du grand public car elle est magnifique surtout pour les amateurs de fantasy. En bonus, il y aura 6 pages de making of. Les crayonnés sont tout bonnement impressionnants de beauté. Bref, une série à découvrir. Le second tome ne fait que confirmer mon impression première en ce qui cocnerne le graphismz. Le soin apporté à la composition est parfait. Sur le fond, je serai sans doute moins catégorique car un peu déçu par la tournure de ce récit. Certes, l'action conserve son rythme et les révélations demeurent intéressantes. Cela reste une très bonne série sur la mythologie scandinave.

29/09/2013 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Cette série , qui commençait plutôt bien, aurait pu être beaucoup mieux. Comme c'est souvent le cas avec les séries de chez Soleil , le premier tome de Mjöllnir a réussi à me faire croire que j'allais posséder un des meilleurs diptyques de l'année . Puis finalement , la suite et fin de cette série m'a déçu , même si je ne peux pas dire qu'elle soit mauvaise, c'est que je m'attendais à autre chose voilà tout. Pourtant l'histoire de la rivalité entre Thor et Loki commençait d'une manière des plus originale car Olivier Peru nous mettait en présence d'un Nain nommé Thor qui se voyait posséder les même pouvoirs que le dieu à qui il avait pris le nom dès qu'il avait un marteau entre les mains . Coïncidence ou non ? Le mélange de légendes (venues du Nord ) et des codes de la Fantasy fonctionnait assez bien. On se retrouvait dans un monde peuplé de nains , d'hommes, d'elfes , de dragons , de trolls et j'en passe sur fond de légendes nordiques. Puis avec le second tome on tombe ( à mon avis bien sûr) dans un pur récit basé sur ces légendes avec comme thème principal la rivalité entre les dieux. N'étant pas un fan de ce type d'histoire , j'ai rapidement décroché. De plus comme le signalait Pasukare avant moi la présence de nombreux flash backs est assez lourde à digérer. On a du mal à s'y retrouver, c'est dommage . Par contre je n'ai rien à reprocher aux dessins qui sont somptueux et à la colorisation qui est très réussie. Le superbe graphisme a bien failli me faire oublier un scénario certes original mais relativement compliqué qui n'a finalement pas réussi à me passionner. Je vais arrêter d'être méchant avec ce diptyque car il n'est pas non plus si mauvais que cela. Les fans de légendes nordiques seront ravis. Et d'après ce que j'ai pu lire d'autre cycles pourront peut-être voir le jour dans un futur plus ou moins proche.

07/09/2013 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Mjöllnir représente vraiment le style que j'aime chez Soleil Celtic : un récit d'héroïc fantasy musclé, tournant autour des légendes nordiques et servi par un dessin et une colorisation très réussis. Ici on entre dans le vif du sujet dès les premières pages du tome 1 : entre le titre de la série et le nom du héros nain de l'histoire, nulle doute que le récit sera percutant et foudroyant ! Difficile d'en dire plus sans dévoiler les secrets du scénario, mais je peux dire que j'ai aimé et que j'ai été intriguée par l'aventure de ce Thor, petit par la taille mais grand par le courage et la détermination, même si j'ai eu une petite frayeur dans les dernières pages en croyant voir poindre un mélo mielleux et une fin à l'américaine. Heureusement il n'en est rien au final et j'espère bien que la suite tiendra les promesses de la conclusion de ce premier tome. Le second tome (et dernier si j'en crois la fiche "communication" livrée par l'éditeur) me laisse perplexe : pour commencer si c'est vraiment le dernier tome de la série, je ne comprends pas tout, pour moi il manque quelque chose ou alors c'est moi qui ai loupé quelque chose, ce qui me mène à mon deuxième grief : trop de sauts dans le temps et dans l'espace, trop de flash backs mal identifiés, j'ai été embrouillée dans ma lecture. Bref, un deuxième tome qui nécessitera sans doute une relecture car en l'état je crois que je n'ai pas tout capté... Graphiquement c'est du beau boulot, ça ne surprendra aucun des habitués de la collection, mais personnellement j'aime donc je ne vais pas bouder mon plaisir. Je dois malheureusement baisser ma note d'un point, le T2 n'est pas à la hauteur du premier.

01/02/2013 (MAJ le 25/08/2013) (modifier)
Par dut
Note: 4/5

Une belle surprise Mjöllnir, car acheté en festival après avoir rencontré le scénariste Olivier Péru, une personne très sympathique au demeurant. Une histoire de nain qui s'appelle Thor et qui va posséder le marteau magique Mjöllnir, on est loin du super héros en slip de chez Marvel ! Non pas que je ne n’apprécie pas Thor de chez Marvel, mais vois une adaptation de ces légendes nordique dans un monde plus "crédible" ou du moins plus réaliste, c'est agréable surtout quand c'est bien traité. L'histoire est donc bien fichu, bien amenée, la narration est agréable. Alors certes quand on a déjà lu ou entendu des histoires sur Thor, la fin du 1er tome n'est pas si surprenante, mais sur le moment, ca le fait et on peut que se dire : vivement le 2e tome (qui sera le dernier selon Olivier Péru) Graphiquement, même si j'ai un peu de mal avec ces couleurs trop informatisée (quoique j'ai déjà vu bien pire) le trait est très agréable, du bon boulot dans l'ensemble !

10/06/2013 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un récit héroïc-fantasy, ça me manquait et lorsque j’ai vu « Mjöllnir » sur les étals d’un libraire, je me suis dit « Pourquoi pas… ». N’allez pas croire que je me suis empressé de feuilleter cette nouvelle série aussitôt. En effet, rien qu’à voir le nom de l’éditeur sur cette couverture, ça me rend soupçonneux sur le fait que cette bande dessinée puisse avoir des chances d’avoir d’autres tomes (« Soleil » est réputée pour être une des maisons d’édition qui abandonnent le plus de séries en cours). Enfin, bon, je me suis mis à lire les premières pages et je fus rassuré de voir que cette histoire démarrait rapidement sans avoir besoin d’une longue introduction qui nous explique qui sont les protagonistes et dans quel monde ils évoluent : premier bon point donc ! Ensuite, j’ai été séduit par cette mise en couleurs aux tons plaisants qui gomme un peu le manque de vivacité dans le trait de Pierre-Denis Goux : Deuxième point positif donc ! Et enfin, je fus intéressé par le destin de ces nains dont leur complexe est leur… petite taille. Ils en sont tellement complexés qu’ils ne demandent qu’un des leurs soit reconnu comme une légende par toutes les races ! Alléchant non ? Troisième point positif donc ! Alors ? Il y a quand même des défauts dans ce premier tome non ?! A mon avis, pas vraiment en dehors de l’encrage car la narration m’est apparu bonne, l’histoire est assez intéressante et le personnage principal est vraiment charismatique. A suivre de près donc…

18/01/2013 (modifier)