Siegfried

Note: 4.06/5
(4.06/5 pour 50 avis)

Adaptation libre de la Tétralogie de Wagner.


Auteurs complets BDs à offrir Best of 2000-2009 Dargaud L'Anneau du Nibelung Les coups de coeur des internautes Les meilleures séries terminées en 2011 Les Meilleures Trilogies Les prix lecteurs BDTheque 2007 Mythologie

S'inspirant entre autres de l'opéra de R. Wagner et des mythologies vikings, Alex Alice raconte à son tour l'histoire du héros germano-scandinave Siegfried. Ce premier tome narre la naissance mouvementée et tragique de celui qui est appelé à un destin hors du commun. Parallèlement à cette naissance, le récit nous fait part de l'aube des temps, de l'existence de l'or du Rhin caché par Odin. Cet objet de toutes les convoitises met en péril le monde et fait trembler même les dieux. A partir de cet or sera forgé l'anneau maudit qui donne la puissance absolue à celui qui le porte. Fafnir, dépeint ici comme le Nibelung qui forge l'anneau et qui se trouve assujetti à sa puissance, prend la forme d'un dragon, terré dans les profondeurs de la terre. Il attend son heure, celle où un humain viendra l'affronter pour le vaincre...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2007
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Siegfried
Les notes (50)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2007 | nox
Modifier


Par Josq
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Comment décrire cette incroyable saga ? Je crois que c'est impossible avec de simples mots. En fait, on ne lit pas cette bande dessinée, on la voit. Et même plus, on la contemple. C'est du cinéma. Et du bon cinéma. De fait, Alex Alice pousse là son talent de narrateur et de dessinateur à un sommet. Le dessin, le montage, les dialogues, le scénario, et même la musique (parce qu'on a forcément Wagner en tête) : tout est là pour faire de cette bande dessinée un merveilleux film. C'est du blockbuster en BD, mais du grand blockbuster : Siegfried, c'est Le Seigneur des Anneaux d'Alex Alice. Et c'est aussi ample, épique et grandiose que les films de Peter Jackson... Son dessin est d'une finesse incomparable, chaque trait, même le plus petit, est porteur d'un sens trop grand pour être saisi dès la première lecture, écrasant le spectateur (et non plus le lecteur) comme le destin écrase les personnages de la saga. Ces immenses cases dans lequel on se plaît à perdre pied, à se noyer pour se laisser submerger par la grandeur des images, ces dessins qui se meuvent dans l'esprit émerveillé d'un spectateur égaré en plein rêve sont d'une magnificence que peu de bandes dessinées contemporaines peuvent se vanter d'égaler. Ne sombrant que (très) rarement dans le kitsch, tout est maîtrisé chez Alice : contrairement à beaucoup d'auteurs et de réalisateurs, il crée un art du grandiloquent. Son dessin toujours stylisé utilise toutes les ressources du medium qui est mis à sa disposition pour constamment dépasser le cadre limité de la page et nous ouvrir un monde. La narration choisie par Alex Alice est absolument brillante : d'habitude, je n'aime pas trop ce genre de récit qui raconte toute son histoire en flashbacks ou en flashforwards, donnant trop souvent l'impression qu'on n'assiste pas à la "vraie" histoire mais à une version qui nous en garde à distance. Ici, pas du tout : au contraire, c'est cette narration qui, en se jouant des temporalités comme le meilleur Christopher Nolan, donne tout son sens à l'oeuvre colossale d'Alex Alice, et nous offre une réflexion puissante sur la vie, la mort, l'éternité, l'Homme et le destin, tout autant qu'une mise en abyme de l'art narratif, et de la création artistique. Fort de son iconographie monumentale, Alex Alice crée donc une mythologie qui, bien que reprise des célèbres contes germaniques, s'en émancipe rapidement pour nous en proposer une nouvelle version, avec sa propre identité, ses propres personnages, ses propres questionnements et sa propre narration. Chaque choix visuel et narratif ouvre une multitude de portes au spectateur, qui ne sait plus laquelle choisir tant il sait que chacune va le mener vers des interprétations d'une richesse incommensurable. A ce titre, l'évolution des différents personnages est parfaitement réfléchie, et nous ramène aux grandes de la tragédie, antique ou moderne, tant Alice illustre à merveille les dilemmes qui animent chacun d'entre eux, au travers de dialogues somptueux, d'Odin lui-même au petit Mime, dont le traitement dans le tome final confine au sublime. A cette image, la manière donc chaque personnage est introduit, dont chaque retournement est amené, dont chaque dilemme est illustré est unique en son genre et bel et bien propre au génie alicien, dont on n'a pas fini d'entendre parler, soyons-en sûrs. Bref, si on écoute ça avec la musique de Wagner en fond, on ne peut qu'être envoûté par ce qui se révèle un monument incontournable de la bande dessinée française. Un chef-d'oeuvre instantané qu'on veut lire et relire, parce qu'on sait que l'éternité ne suffirait pas à nous en lasser...

07/06/2019 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaendoul

J'ai récemment acheté et dévoré l'intégrale de cette série qui est tout simplement magnifique. Que ce soit au niveau de l'adaptation (des légendes nordiques et germaniques et de l'opéra de Wagner), du rythme, du graphisme ou de l'ambiance, c'est tout simplement excellent. Je connaissais déjà l'histoire en grande partie de par ma passion de la mythologie (j'avoue que je n'ai jamais vu l'opéra mais j'aimerais beaucoup assister à une représentation de celui ci). Alex Alice a su adapter ces légendes et leur donner une lecture quasi cinématographique dans cette BD qui, pour moi, est à la hauteur des classiques du genre comme La Quête de l'Oiseau du Temps ou Le Grand Pouvoir du Chninkel. Bref, si vous aimez les légendes mythologiques, l'heroic fantasy (qui découle en grande partie de l'oeuvre de Tolkien, elle même inspirée de ces mêmes légendes) ou simplement les bonnes BD, foncez !

13/06/2017 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Wouh, encore une fois, avec Alice on est sûr de s'en prendre plein les mirettes et d'avoir un gros coup de claque graphique dans la gueule. Pour parler franchement, ça envoie du pâté ! Pour l'anecdote, j'ai du travailler sur l'opéra de Wagner récemment, et j'y ai trouvé là le meilleur prétexte pour pouvoir acheter cette trilogie, dans le but d'avoir des documents de travail, comprenez ? Et j'ai été surpris, parce que je n'avais pas pris le temps de bien lire le résumé qui disait "adaptation libre". Et oui, c'est une adaptation bien libre de la tétralogie de Wagner. Mais c'est encore mieux ! Ce qui est génial, c'est que même en connaissant Wagner et accords légendaires, l'histoire nous surprend agréablement, puisqu'il s'agit d'une recomposition complète et bien meilleure à mon goût. Ici, c'est de la véritable Héroïque Fantasy, avec des personnages pleins de noblesse et de bravoure, des actions héroïques et des exploits grandiloquents, de la magie et des dieux, et de la beauté dans chaque planche. Et ça, ça me plait ! Quand c'est entièrement assumé comme ici, quand c'est bien amené, comme ici, et que l'histoire repose sur des fonds solides, comme ici, je suis même plus que d'accord ! Après, il faut bien le dire, c'est le trait d'Alice qui fait tout le reste. Les planches scotchent les yeux, les couleurs, les traits. C'est de l'oeuvre d'art, véritablement, et j'apprécie cette façon de faire. Une bien belle trilogie, que je recommande tout simplement à tout le monde. Elle vous envoie du lourd dans les yeux, et c'est aussi épique à lire que l'opéra de Wagner. Franchement, ne passez pas à côté de ce genre de BD, qui se lit facilement et s'apprécie tout autant.

23/01/2015 (modifier)
Par Thobias
Note: 4/5

Série que j'ai lue uniquement en raison de sa sublime couverture. Et en effet le dessin est une merveille. Alex Alice avait déjà montré son savoir faire avec Le troisième testament et il nous prouve une fois de plus son immense talent. Le scénario est également d'un bon niveau et plutôt audacieux puisqu'il s'agit quand même de retranscrire la tétralogie de Wagner en bd, ce qui n'est pas une mince affaire. Les personnages sont peu nombreux ce qui permet de développer au maximum leur relation et les faire évoluer de manière cohérente.

13/12/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'avoue qu'avec Alex Alice au dessin, j'ai un peu de mal à être objectif. Par les Dieux d'Asgard, que ce bougre dessine bien, très bien même ! Je ne m'étendrai donc pas trop sur la chose sauf pour redire que c'est que du bon. Après l'histoire, et bien chacun aujourd'hui à défaut d'en connaitre et d'en comprendre tous les tenants et les aboutissants, en a entendu causer. Chacun à son niveau s'en est fait une représentation, s'est forgé des images. Maintes fois pompée, voire détournée à des fins idéologiques que l'on connait, cette version est une version. A mon sens elle n'est pas pire qu'une autre même si par son traitement elle peut s'éloigner de la coda. Comme lorsqu'un chanteur reprend le titre d'un autre je préfère, comme ici, y voir un hommage. Cet hommage d'Alex Alice est pour moi de très bonne tenue. A lire bien entendu.

06/09/2014 (modifier)
Par Polette
Note: 2/5

Je viens de lire les critiques très élogieuses sur Siegfried, et je me demande vraiment ce que j'ai raté dans cette BD. Parce qu'honnêtement, j'ai lutté pour arriver au bout du troisième tome de la série. Est-ce parce que je ne connaissais pas ce mythe germanique, ou l'histoire de la tétralogie de Wagner ? Comme bon nombre de "non amateurs d'opéra", je connaissais juste pour l'avoir entendue à plusieurs reprises La chevauchée des Walkyrie, sans pouvoir l'intégrer dans cet opéra de plus de 12 heures... Est-ce parce que je n'ai pas compris les allégories philosophiques sur la société et le pouvoir ? Je ne sais pas, mais le résultat est là : je n'ai vraiment pas aimé. J'ai trouvé que l'histoire n'était pas limpide, voire confuse, que 3 tomes n'étaient peut-être pas suffisants pour développer cette légende complexe. Je n'y ai trouvé aucune poésie, alors qu'il semble que c'est la base de cette trilogie, plus qu'une simple quête d'heroic fantasy. Les dessins sont certes parfois très beaux (bien que certaines planches soient bien trop chargées à mon goût), mais ça ne suffit pas ! J'ai longtemps hésité entre 1 et 2/5 (je vais me faire huer...). Cette série aura au moins eu le mérite de me faire découvrir la vraie histoire de l'opéra wagnérien (que j'ai du lire après pour bien la comprendre), me faisant trancher pour un faible 2/5.

12/05/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Serais-je le seul à donner un avis nuancé sur cette série ? j'en ai bien l'impression quand je vois l'avalanche d'avis favorables. Bon, ben moi j'aime pas, voila ! Alice se sert de la légende nordique (qui au départ est germanique, d'où Wagner... d'où les nazis ayant récupéré ce mythe pour la pureté de la race aryenne etc..) et réinterprète la Tétralogie wagnérienne en récit d'heroic fantasy ; faut dire qu'à l'origine, cette légende était déjà un classique de la fantasy où Tolkien avait puisé ses sources pour son Seigneur des Anneaux. Ce qui fait de "Siegfried" une trilogie à part, c'est l'ambition de l'auteur, car il se réapproprie complètement ce mythe en construisant un univers personnel à l'aide d'une mise en page très formelle et un style illustratif de toute beauté. Le 1er album s'ouvre comme un opéra en hommage à l'oeuvre de Wagner, qui rappelons-le se compose de 4 parties : un prologue, L'Or du Rhin, puis Siegfried, La Walkyrie, Le Crépuscule des Dieux. Alice se livre donc à une mise en page époustouflante avec des images magnifiques et des pleines pages grandioses. Certes, c'est très beau et très pictural, mais même un dessin exceptionnel ne fait pas tout, il faut un semblant d'histoire ; ici, j'assiste à une succession de belles images au dessin travaillé qui en mettent plein la vue, c'est un leurre qui sert à cacher l'essentiel : une histoire cohérente. Car derrière ces beaux dessins, il n'y a rien, c'est sans signification, sans âme et surtout sans poésie, la narration est alambiquée, il ne s'en dégage aucune émotion, tout est froid, impersonnel. Et en plus, il y a des pages entièrement noires avec une seule petite bulle au milieu, je ne vois pas ce que ça apporte, mais ça fait cher la page. Bon, Alice donne sa version, c'est son droit, je la respecte. Mais pourquoi un auteur de talent comme lui ne peut-il tenter une adaptation plus fidèle de cette magnifique légende germanique dont s'est servi Wagner pour écrire sa Tétralogie ? (voir le thème "l'Anneau de Nibelung"). Ayant eu le privilège d'assister au Ring à l'Opéra de Bordeaux dans les années 90 (pourtant l'opéra, c'est pas trop mon truc, mais c'était pour faire plaisir), j'en suis ressorti tout retourné et conquis par un vrai univers de fantasy germanique que je n'ai pas retrouvé dans cette Bd. Elle n'adopte pas une option classique pour conter cette histoire merveilleuse remplie de poésie romantique, ce qui manque tant ici. Pour cette raison, je me sens plus proche de la série Le Crépuscule des Dieux chez Soleil Celtic, qui illustre la vraie légende, que de cette relecture épique qui n'a pour atout qu'un graphisme d'exception, et qui seul influe sur ma note, empêchant qu'elle soit plus basse.

14/02/2014 (modifier)

Siegfried, ou l'adaptation d'un opéra de Richard Wagner mélangeant héroïque fantasy, lutte divines et poésie viking. Alex Alice, dont je suis devenu admiratif, en fait un chef d’œuvre de bande dessinée et remplit plus que de raison son cahier des charges initiales. Un récit foisonnant 3 gros tomes durant, des illustrations en tous genres, allant du noir complet agrémenté d'une unique bulle à des doubles pages tourbillonnantes et titanesques. Les personnages sont attachants, jamais noirs ou blancs, fouillés et croqués à la perfection. Alice maitrise totalement son trait et l'anatomie de ses héros, et nous les offre dans des décors impressionnants. Une fois lancé dans l'aventure flamboyante aux légères touches d'humour, difficile d'en sortir tant que l’on n’a pas atteint la dernière page de cette épopée. Il est rare de dire que l'on trouve finalement une série trop courte. Ici, la relecture pourra se faire sans problème, pour en récupérer toute la moelle. Un seul mot me vient en tête pour qualifier Siegfried : Épique. On en redemande de cette ivresse.

16/07/2013 (modifier)
Par Julien R.
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Superbe série ! Personne n'a pu entrer en contact avec moi avant la fin du troisième tome ! L'histoire est très prenante et le dessin magnifique (certains en double page sont à couper le souffle !). Le coup de crayon est très dynamique - notamment lors de certains combats - et on voit réellement la scène se dérouler sous nos yeux ! Les personnages sont attachants et les petites touches d'humour sont très bien dosées ! Série que je recommande et recommanderai comme étant une de mes préférées ! bonne lecture !

05/05/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Je viens de relire la série dans son intégralité, et je baisse ma note à 3/5. A ce titre je me retrouve beaucoup dans l’avis de fab11 ci-dessous. J’avais été enchanté par le 1er tome, par son humour et son graphisme. Mais sur la longueur je dois avouer que je me suis peu à peu désintéressé de cette quête. Je l’ai trouvée facile à suivre et rythmée certes, mais linéaire, et finalement assez prévisible. Et puis décidément je ne suis pas friand d’histoires de mythologie et de leurs combats titanesques entre mortels et Dieux. Or c’est surtout ce côté qui se développe sur la fin, et on s’éloigne rapidement de l’ambiance « fantasy » de la première moitié de l’histoire. Voilà, une chouette adaptation certes, qui devrait ravir les fans du genre. Mais moi je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

15/01/2008 (MAJ le 11/12/2012) (modifier)