Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Samurai Légendes

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

spin-off de la série Samuraï. Cette histoire commence bien avant que Takeo ne soit confronté aux Soeurs de l'Ombre... 16 ans plus tôt, exactement. Lorsque Akuma découvre par hasard la nécropole maudite où est enfermé le caveau du XIIIe prophète.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Auteurs Italiens Japan-Fantasy La BD au féminin Samourai Spin-off

Cette histoire commence bien avant que Takeo ne soit confronté aux Soeurs de l'Ombre... 16 ans plus tôt, exactement. Lorsque Akuma découvre par hasard la nécropole maudite où est enfermé le caveau du XIIIe prophète. La vie éternelle lui est alors promise s'il trouve l'élu, le " Sang Sacré ", et l'offre en sacrifice à ce dieu puissant. La chasse est ouverte ! Mais pour agir Akuma a besoin des Soeurs de l'Ombre. Qui sont-elles ? Où les trouver ? Comment va-t-il s'adjoindre et plier à sa volonté des êtres infiniment supérieurs à lui ? Ne sont-elles pas finalement qu'une légende ?... Furiko, la plus redoutable d'entre elles, sera la première à se manifester !

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Novembre 2012
Statut histoire Série en cours 6 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Samurai Légendes
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

20/11/2012 | Pasukare
Modifier


L'avatar du posteur Le Grand A

Il paraît que Samurai Légendes peut se lire indépendamment de la série mère. C’est faux. Je n’ai pas lu celle-ci et je suis passé complètement au travers de sa série spin of. C’est simple je n’ai quasiment rien compris à la trame principale et je ne pense pas que ce soit de mon fait. Mais qui est chargé du travail de relecture chez cet éditeur ? En plus aucune excuse pour le scénariste Jean-François Di Giorgio puisque Samurai Légendes se déroule avant les événements contés dans Samurai si j’ai bien compris. Il pouvait débuter sur une histoire basique compréhensible, son seul soucis serait de faire correspondre la fin avec le début de Samurai. Sauf que ça part en banzaï dès le début. Bon, le premier tome ne raconte pas grand-chose cependant que même avec une histoire simple le scénariste arrive à se vautrer. Alors c’est Furiko, une sorte de rônin avec les pouvoirs de Wolverine qui est chargé par un mec qui s’appelle Harumo de rapporter la tête d’un seigneur rival, en échange de quoi il lui révélera où sont ses deux sœurs Reiko et O-Kane qu’elle a perdu de vu. OK, jusque là ça se tient, même si le coup d’envoyer des assassins buter la fille, assassins qui bien évidemment échouent, pour ensuite faire genre que tous ceci faisait partie d’une stratégie pour la faire venir à lui et lui proposer un taf, est complètement con ; mais ça passe, je continue. En résumé tout ce qui se déroule ensuite ne sert strictement à rien puisque le vrai commanditaire est un seigneur de guerre au nom subtile d’Akuma (qui peut se traduire par « Diable » ou « Démon », vous la sentez la subtilité ? ) qui cherche à embaucher la féroce Furiko… Mais bon sang de bonzaï ! Pourquoi ne pas l’avoir directement contactée au lieu de passer par machin qui tente de la tuer pour ensuite… ?! Tout cela n’était qu’une excuse pour un étalage de scènes d’actions sanglantes gratuites. Le tome 2 est tout aussi mal fagoté avec une histoire d’enquête policière où un détective cherche à résoudre une série de meurtres dans un petit village. Cette intrigue occupe une grosse part du bouquin, mais vous savez quoi ? En fait, on s’en bat les cerises ! Bah oui, en fait tout cela ne sert que d’introduction aux sœurs de Furiko: O-Kane et Reiko (que de toutes façon on ne parvient jamais à différencier ni reconnaître à cause du dessin mais j’y reviendrai). Oh, et jamais au cours des deux tomes suivants on ne saura pourquoi au juste qu’elles tuent des gens ou qu’elles sont cannibales (enfin, c’est ce que j’ai compris), ni d’où leur vient leur pouvoir régénérateur si ce n’est que ça a un lien avec la grotte sous-marine (qui comme par hasard est souvent à deux pâtés de maisons quand elles en ont besoin. Oh bah ça ça tombe bien alors! ). Oh, et pourquoi Furiko et ses sœurs choisissent de se rallier à la cause d’Akuma ? On s’en bat les reins cousin, il leur promet du vent et ça suffit pour les convaincre. Oh, et c’est quoi cette histoire de XIIIème prophète ? Après 4 tomes on y voit aussi bien que dans le cul d’une vache. Dans le tome 3 c’est déjà plus clair : c’est la guerre. Akuma veut être empereur à la place de l’empereur, où Shogun pour ce que j’en sais, il est méchant le gars. Cela va être l’occasion de dessiner plein de scènes de batailles, des duels dantesques et… mais non j’déconne. Parlons plutôt de Yoshi, un nouveau clampin qu’on introduit mais qui n’est pas destiné à aller plus loin que le tome 3. C’est le boyfriend de Furiko. Et ? Et c’est tout ce que j’ai retenu de ce tome. La suite svp. Le tome 4 réussit l’exploit de ne même pas être raccord avec la fin du tome 3 puisqu’on quittait l'ost d'Akuma en route vers le palais de l’empereur pour terminer cette guerre. Mais, par la magie du scénario de merde l’histoire débute avec Akuma dans sa forteresse où il fait du rien. Pendant ce temps-là Furiko et ses sœurs sont embauchées par une bourge afin de retrouver son boyfriend enlevé par des malfrats. Whaou… ça c’est du scénario épique. Il y a un arc scénaristique en parallèle avec une gamine aux pouvoirs extra-sensoriel mais comme ce n’est là non plus pas hyper bien introduit, je passe. Ah ouais, un élément à charge contre le scénariste qui démontre qu’il ne devait pas être très frais quand il a écrit son scénar : à un moment Furiko parle de, je cite, « rééquilibrer nos chances depuis la perte de la bataille de Tagayama ». Je ne comprends pas à quoi elle fait référence mais il y a un astérisque en bas de page où il est écrit : « épisode à venir »… Donc si je comprends bien, dans ce tome 4 on parle de choses dont le lecteur n’a pas connaissance puisqu’elles se sont passées entre le tome 3 et le tome 4, mais dont on parlera dans le tome 5 ? J’ai bon ? :S:S:S:S:S:S Bon cela suffit. Parlons du dessin à présent. L’histoire n’étant souvent qu’un prétexte pour introduire des duels et des massacres, j’ai eu ma dose de rouge sur cette série. Bon après je ne trouve pas cela hyper bien chorégraphié non plus (Le Maître d'armes lui est largement supérieur par exemple), et comme la violence n’a pas de véritable sens ici, cela la dédramatise d’autant plus. Cristina Mormile est plutôt bonne sur les décors je trouve, pleins de détails, j’ai bien aimé. J’ai vu quelques planches en noir et blanc et le contraste avec les planches en couleurs est saisissant je trouve. En effet les couleurs de Paitreau (tome 1 à 3) et Denoulet (tome 4) ne pimentent pas du tout les graphismes. C’est même l’effet inverse qui se produit. Bon, cela se parcours vite mais je n’ai pas eu envie de m’arrêter pour contempler plus que cela (pas fan du style de Mormile sur les visages, la proportion des corps ni même la démarche créative). Je suis très déçu car sans m’attendre à quoi que ce soit (n’est pas Okko qui le veut), j’espérai le minimum syndical (Isabellae) et passer un bon moment car j’apprécie la Fantasy asiatique.

29/12/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Franchement hormis un aspect purement commercial était il vraiment utile de faire un "Spin off" de la série Samuraï. Clairement ma réponse est non même si ce premier opus ne démérite pas complètement, mais déjà on sent que ça va prendre des plombes pour que les trois vilaines, mais oh combien belles frangines, puissent se retrouver et devenir une triplette infernale de tueuses. Le dessin est sympa mais ne rattrape pas l'indigence du scénario. Cette nouvelle série est donc faite pour les fans de la première.

10/03/2016 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Je n'ai pas eu l'occasion de lire la série mère Samuraï mais je peux dire que ce spin-off se lit tout à fait bien même dans ces conditions. On se trouve donc visiblement en amont de la série principale, 16 ans plus tôt, et l'on suit une des héroïne de cette dernière : Furiko, jolie, habile et vaillante jeune femme qui semble n'avoir peur de rien ni personne. Dans ce premier tome, elle a pour mission de tuer un puissant homme en échange d'information sur ses sœurs disparues. Mission qu'elle va mener de manière efficace et sanglante ! Il y a quelques flash-backs dans ce premier tome mais surtout beaucoup d'action et de boucherie-charcuterie. Ca se lit vite et bien, c'est un bon divertissement. Graphiquement c'est plutôt bien fait, les scènes d'action sont très dynamiques et la colorisation est réussie. L'ouvrage se termine par un cahier graphique agrémenté de questions/réponses que j'ai trouvées intéressantes, même si on ne sait pas qui fait les réponses ce qui est un tout petit peu dommage...

20/11/2012 (modifier)