Z comme don Diego

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 15 avis)

Don Diego, ou la vie secrète de Zorro...


Edition participative Fabcaro Parodies et pastiches

Don Diego de la Vega, alias Zorro, c'est un peu comme Clark Kent, alias Superman : pour mieux jouer les super-justiciers masqués, ils s'abritent, dans la vie de tous les jours, derrière une personnalité aussi neutre et insignifiante que possible. Et comme on le découvre dans ce 1er épisode de Z comme don Diego, ce n'est pas toujours simple ! Don Diego a bien du mal à garder secrète sa véritable identité, surtout lorsque son père, don Alexandro, ivre mort, hurle à qui veut l'entendre que son fils est le célèbre Zorro ! Don Diego lui-même serait bien tenté de révéler sa double personnalité lorsqu'il courtise la séduisante Señorita Sexoualidad...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Avril 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Z comme don Diego
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

10/04/2012 | Rody Sansei
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Etant fan de Fabcaro, je ne pouvais passer à côté de cette série... Pour une BD où il ne se met pas en scène, il s'en sort plutôt pas mal, revenant à cet humour absurde qui fait mouche sur Amour, passion et CX diesel. Il est surprenant d'ailleurs qu'un personnage comme Zorro, au potentiel comique très fort, n'ait pas été utilisé plus tôt. Fabcaro nous propose donc des gags en six cases, un format où il est vraiment à l'aise, pour des gags qui ne sont pas répétitifs. Dans le second tome il parvient même à se renouveler, très fort. Fabcaro a confié le dessin à Fabrice Erre, au trait rond, proche du cartoon, pour appuyer le côté burlesque de certaines scènes. Ce n'est pas forcément ma tasse de thé, mais je dois avouer que c'est assez agréable et adapté au propos, même si je trouve que les personnages manquent de diversité. J'aime bien, même si ce n'est pas le top de ce que fait Fabcaro.

01/08/2012 (MAJ le 12/10/2015) (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Pour une fois je ne comprends pas tous les ressentis négatifs sur Z comme Don Diego ! Mais, mais, mais cette petite série est juste GÉNIALE ! Comment pouvait-il en être autrement avec ce duo ? L’inspiré Fabcaro aidé des dessins cartoon Tex Avery de Fabrice Erre ? Si Zorro a longtemps été détourné en films, on a vu peu de cas similaires en bd. Reprendre un personnage populaire dans sa version la plus reconnue (celle de la vieille série Disney qui a bercé mon enfance) et en détourner tous les codes dans des mini gags avec continuité dans un gaufrier de 6 cases était un pari risqué ! J’aurais vu davantage Trondheim réussir un tel exercice comme il l’a déjà fait dans le Pays des 3 Sourires ou Bludzee mais il n’en a effectivement pas l’exclusivité et voit une certaine relève jouissive se constituer avec ces deux Fabrice. Ici Don Diego est un égocentrique dépressif qui n’a de yeux que pour la belle Sexoualidad, qui elle n’en pince que pour les justiciers masqués (car oui il y en a un autre inédit :) ). Bernardo, le fidèle acolyte muet s’en prend plein la gueule. Le père de Zorro manque à chaque fois de dévoiler la double identité de son fils et les méchants sont très méchants ! Florilège de gags sur un thème connu et rabattu, tout ne fait pas rire aux larmes mais la qualité ne baisse pas d’un pouce dans la continuité d’une histoire plutôt maîtrisée. On a bien l’impression que les auteurs savent exactement où ils mettent les pieds et également où ils vont. Chacun des tomes a sa propre identité et les détournements nonsensiques sont légion sans jamais être vulgaires ou répétitifs. Le trait enlevé de Fabrice Erre correspond tout à fait à mes attentes. Ok les décors passent un peu au second plan mais ils sont bien là et on n’est jamais perdu avec le découpage des planches plus subtil qu’il n’y parait. Un excellent moment avec cette série qui semble terminée, les auteurs ayant eu le bon réflexe de l’arrêter bien avant que le public ne s’en lasse ou que les idées soient taries. Pas grave, ces deux-là ne manquent ni de talent ni d’idées et mon petit doigt me dit qu’ils iront bien plus loin que Tornado, la fidèle monture de Zorro !

02/06/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 2/5

Personnellement, j’ai été assez déçu sur l’ensemble des gags. Certains sont très drôles mais n’arrivent pas à redresser la qualité de l’ensemble. Par moments, c’est vrai, j’ai bien ri mais cela ne représente qu’une petite partie des deux volumes. Le dessin est bon, assez minimaliste mais comique. Je ne conseille dès lors pas l’achat de ces deux albums. Si vous tombez dessus pour passer le temps, pourquoi pas ?

30/12/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est la plus avisée des séries de Fabcaro car la plus commerciale, signée sous un éditeur que tout le monde connaît. Pour autant, ce n'est pas la plus représentative des oeuvres de l'auteur qui nous a habitué à mieux. Il est clair que le format s'inscrivant dans une histoire bien définie, c'est un peu plus contraignant. C'est l'une des premières fois où la série va se décliner en plusieurs tomes. Le thème de Zorro rappellera vraisemblablement notre enfance avec la série produite par Disney avec le fameux sergent Garcia. C'est une parodie assez amusante dans l'ensemble. On retrouve la fraîcheur et la fantaisie qui est la marque de fabrique de l'auteur. Cependant, on ressent déjà un essoufflement dans le second tome et c'est bien ce que je redoutais. Le concept n'est pas infini. A voir ce que cela va donner. Visiblement, cela s'est arrêté au second tome. Comme quoi !

22/08/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

On est ici dans l’humour bête, pour ne pas dire con. Un type d’humour qui me plait quand c’est bien fait. Ce qui est le cas dans ces deux albums. La parodie d’un personnage, d’une série télévisée bien ancrés dans les mémoires est un bon point de départ, et Fabcaro a réussi ce petit pari, qui paraît facile, mais qui ne donne pas toujours, loin s’en faut, de bons résultats. Don Diego/Zorro et Bernardo sont détournés, juste ce qu’il faut pour amener le ridicule. S’ajoutent toute une série d’anachronismes, de jeux sur les mots "espagnolisants", et on obtient un cocktail assez tonique. L’arrivée dans le deuxième tome d’un super héros concurrent est je trouve là aussi bien exploitée et redynamise la série en proposant une nouvelle série de gags. Autre réussite : les albums sont une suite de strips d’une demi page, mais qui s’enchaînent pour former une histoire cohérente, et cela sans à coup. Enfin, le dessin de Fabrice Erre, plutôt difforme (proche de Charb je trouve) convient très bien au ton adopté par Fabcaro. J’espère que ce dernier arrivera à se renouveler suffisamment pour un autre tome, sans tomber dans la redite et/ou faire baisser le niveau de la série.

03/02/2013 (modifier)

C'est après avoir adoré Le Steak Haché de Damoclès que j'ai cherché à me procurer cette BD dans les rayons de la bibliothèque que je fréquente. C'est indéniablement un bon ouvrage de gags en strips (de 6 cases). C'est souvent drôle, quelques fois hilarant (dommage qu'ils aient mis le gag qui m'a fait le plus rire au verso de l'album...), rarement insipide. L'humour basé sur la répétition s'arrête avant que ça devienne lourdingue. Graphiquement, ce sont des dessins minimalistes aux couleurs vives qui conviennent toujours bien à ce genre d'ouvrage. Une bonne trouvaille. J'espère juste qu'ils sauront arrêter cette série à temps, ou passer vers un autre héros. En tout cas, j'espère qu'elle continuera. edit J'ai beaucoup hésité pour le premier tome avec la note de 4/5. J'ai trouvé le 2e tome bon, mais un cran en dessous du premier, ce qui me permet de laisser 3 étoiles sans regrets. Ça reste bien drôle avec quelques gags à se fendre la poire. L'utilisation d'un nouveau personnage pour trouver de nouvelles idées a été faite habilement. J'accueillerai le tome 3 avec plaisir. (154)

14/08/2012 (MAJ le 03/01/2013) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu une bande dessinée de Fabcaro ! Cette série est pas mal du tout sans être vraiment exceptionnelle. Les personnages sont amusants et j'aime le fait qu'il y a une vraie histoire que cela ne soit pas juste une suite de gags en demi-planche sur l'univers de Zorro. Toutefois, je trouve que l'humour est inégal. Certains gags m'ont fait sourire, mais je ne me souviens pas avoir rigolé durant ma lecture et certains gags ne sont pas très drôles. De plus, je ne sais pas si j'aime le dessin ou non. Cela a un certain charme, mais parfois je trouve que cela fait un peu amateur, surtout lorsque les personnages bougent. Typiquement le genre de série que je conseille d'emprunter à la bibliothèque.

06/12/2012 (modifier)
Par Pierig
Note: 5/5
L'avatar du posteur Pierig

L’humour crétin est bien au rendez-vous mais, quand il est assumé (comme c’est le cas ici), c’est jouissif ! A l’inverse de Zorro qui saute des hauteurs de l’hacienda sans vérifier si Tornade l’attend en contrebas, Fabcaro et Fabrice Erre maitrisent bien leur sujet de bout en bout (-en-train). Comme le souligne Mac Arthur, le récit est découpé en strips qui forment une histoire complète. C’est un exercice périlleux car il faut trouver un juste équilibre entre les gags des strips et le développement du récit. Côté dessin, le trait de Fabrice Erre présente des similitudes avec celui de Jean-Claude Poirier (Horace Cheval de l'Ouest) : sobre mais efficace. Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture ! A conseiller sans réserves. MAJ du 23/11/2012 : Le tome 2 me pose un cas de conscience que je peux traduire en ces termes : Moi : Comment noter une série lorsque le deuxième opus est encore meilleur que le premier ? Ma conscience : Bah, simple … on lui rajoute une étoile ! Moi : Ah oui mais ça en fera 5 … est-ce qu’on peut mettre « culte » pour une bd humoristique ? Ma conscience : Tu risques de te faire décrédibiliser mais il faut assumer ses choix … Moi : … Moi : Et comment noter la série si le troisième opus est encore meilleur ? Ma conscience : Tu lui ajouteras un coup de cœur en prime mais on n’y est pas encore …

07/05/2012 (MAJ le 23/11/2012) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une série d’humour crétin. En quelques mots voici ce que j’ai découvert. Certains gags font mouche, d’autres tombent à plat. Dans l’ensemble, c’est plutôt pas mal, surtout quand l’absurde prend le dessus sur la crétinerie. Originale, la structure qui combine gags en demi-page et histoire complète. Comprenez par là qu’au fil de ces gags, c’est vraiment à une longue histoire que nous avons droit. Bon, c’est pas le truc le plus élaboré qui soit mais c’est tout de même bien original. Le dessin est rond et ultra expressif. Il convient bien à ce genre de série même si, à titre personnel, j’aurais préféré un peu plus de soin pour les décors (qui sont ici réduits au stricte nécessaire). Inégal mais à suivre tout de même. Petite mise à jour après lecture du deuxième tome : rien de changé ! Celui-ci est bien dans la lignée du précédent… avec toujours le même problème pour moi : un gag qui me fait bien rire peut être suivi par quatre pages insipides au possible. Je n’ai pourtant pas hésité longtemps avant d’acheter ce deuxième opus car c’est une lecture distrayante et vide-cerveau comme j’aime m’en offrir de temps à autres à l’heure du coucher. Achat non déconseillé, donc.

02/05/2012 (MAJ le 23/10/2012) (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Pas mal... Je ne suis pas totalement convaincu par l'album, mais il faut reconnaitre que malgré le fait que je suis plutôt exigeant niveau humour, je me suis assez marré en le lisant. Pourtant, l'humour utilisé ici n'est pas celui que je préfère. Je connais mal Fabcaro, le scénariste, et je ne sais pas si c'est le même style qu'il utilise ici, dans "Z comme..." et dans ses autres œuvres plus autobiographiques. Ces gags en demi-pages sont quand même souvent gras, peu subtils, lourds et (plus sympathique lorsqu'ils sont) absurdes. Il faut bien reconnaitre que passées les premières pages, où la déception fut dominante (oui, car je m'attendais vraiment à quelque chose d'hilarant), on est séduit par l'ambiance de l’œuvre et on rit plus souvent. Par contre, j'ai vraiment eu du mal avec le dessin. Comment le décrire ? Je sens que je vais avoir du mal. Vous voyez si je vous dis qu'il est fatiguant comme les mauvais cartoons pour enfants où les animateurs copient la 'folie' de Tex Avery ? Ou qu'il n'est pas constant comme une structure gonflable, au moment où des enfants joueraient dessus ? Non, bon, je m'en doutais. Alors je le résumerais comme ceci, lourd, avec des personnages aux expressions fatigantes, de mauvais cadrages (trop proches et coupant les visages), à la colorisation sans subtilité et aux perspectives branlantes, je n'ai pas aimé. Mais comme, dans ma note, je privilégie le scénario au dessin... Je serais curieux de lire la suite, si suite il y a.

23/06/2012 (modifier)