Horace Cheval de l'Ouest

Note: 3/5
(3/5 pour 8 avis)

Voici Horace "le cheval de l'ouest" qui ne cesse de faire tourner son cavalier en bourrique dufait de ses multiples facéties; il va même jusqu'à se faire porter par lui.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Consensus sur une BD Le cheval Le western (pour de rire) Pif Gadget

Cette série western animalière a vu le jour en juin 1970 dans le n° 71 de Pif Gadget. Elle raconte, sous forme de gags ou de petits récits complets, les aventures humoristiques du cheval Horace et de son cavalier souffre-douleur. On ne connaîtra d'ailleurs jamais le nom de ce cow-boy pas très malin qui est également dépourvu d'oreilles.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1975
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Horace Cheval de l'Ouest
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

03/03/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

« Horace » ; c’est quand même de l’humour désuet, quasi moisi, rien d’hilarant, de trash ou de totalement surprenant. Et le dessin est assez minimaliste, les décors ne sont pas fouillés. Bref, voilà quelque chose qui n’emballera sans doute pas beaucoup de nouveaux lecteurs. Oui, mais voilà, moi j’aime bien – à petite dose il est vrai – me replonger dans cet album. Les relations entre ce cow-boy hâbleur et pas franchement malin et ce cheval, qui l’est quand même beaucoup plus, ces relations où les rôles sont souvent inversés (l’homme porte le cheval, le cheval « mène la danse », etc.) sont assez amusantes (c’est beaucoup plus équilibré – ou alors déséquilibré en faveur du cheval – que le duo Lucky Luke – Jolly Jumper). Désuet, certes, mais pas inintéressant. Et pas si naïf ou niais qu’on pourrait le croire ! En effet, l’absurde, le côté cartoonesque qui affleurent souvent lui donnent charme et dynamisme. Je préfère par exemple « Horace » à La Tribu Terrible, pour rester dans le même genre. Et le dessin de Poirier, proche de celui de Mordillo ou de Jacovitti, avec ses décors et personnages arrondis, ne développant aucun détail, eh bien là aussi j’accroche. Une sorte de madeleine de Proust, pour moi, un souvenir de mes lectures de Pif, mais ça passe encore. Alors, certes, pour un lecteur plus jeune, n’ayant pas connu la série lors de sa publication en revue, le conseil d’achat est peut-être de trop ? Mais n’hésitez pas à jeter un coup d’œil (si vous rencontrez cet album, pas si courant que ça – en bon état en tout cas), c’est une lecture rafraichissante.

28/08/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette bande très drôle apparaît en 1970 dans Pif-Gadget, et cesse en 1978 avec la mort de son créateur, Jean-Claude Poirier. Elle reste très méconnue du grand public, en dépit de sa réussite et de son succès dans le journal. Cette réussite est due au fait que Poirier se livre à une parodie intéressante de western, en inversant les rôles : Horace est un cheval à demi humanisé, puisqu'il sert de monture à son cowboy de maître, mais adopte des postures suggestives, et surtout parle et raisonne avec une grande intelligence et une érudition surprenante, un peu comme Jolly Jumper auquel il fait évidemment penser. Son maître est un brave type, tout le contraire de Lucky Luke, puisque pas très futé, assez malchanceux, dont on ignore le nom. Tous deux croisent les personnages classiques de western, aux nez souvent énormes, et évoluent dans un Far West de fantaisie, au décor volontairement dépouillé, vivement coloré, et aux gags qui oscillent entre l'absurde, les clins d'oeil à la conquête de l'Ouest et un humour un peu fou à la Tex Avery. Le graphisme me fait penser un peu au style de Benito Jacovitti. Un grand éclat de rire dont l'achat s'impose.

02/08/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une bonne série humoristique bien oubliée… C’est dès 1970 que Horace fait son premier galop dans les pages de « Pif Gadget ». Le succès est rapide car ces petites histoires de l’Ouest sont réalisées avec un vrai et bon humour. La saveur de »Horace » est que le cheval est le héros, et non pas le cow-boy. Ce dernier est bête, laid, et ne doit sa « supériorité » que grâce à Horace et aux interventions de ce dernier. Le scénario ?… des gags en une planche ainsi que des récits complets de quelques pages. Certaines réalisations sont vraiment savoureuses et parfois même très drôles, efficaces dans leur (fausse) simplicité. Ce mécanisme de la construction de chaque histoire me fait penser à « La tribu terrible » ou autre « Beetle Bailey ». Poirier applique ici cet humour très anglo-saxon mais sans le copier ; ce qui en fait son originalité. Le dessin ?… une ligne simple, nette. Les personnages évoluent dans des décors simplifiés ; l’accent étant surtout mis sur la mimique et la gestuelle des intervenants ; ce qui donne plus de force aux cases. Horace donnera ses dernières ruades en 1978. Malgré ses nombreux passages dans « Pif », il ne fera l’objet que du présent album. Un peu dommage car c’était quand même pas mal.

01/01/2009 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

Ah, Horace, le plus grand cheval du Rio grande à l'ouest du Pécos, feignant comme Rantanplan et n'hésitant pas à abandonner lâchement son cavalier dès que la situation tourne un peu au vinaigre. Je me poilais vraiment quand je lisais ça dans "Pif gadget", notamment lorsqu'Horace se déguisait en Zorro et pourchassait les vilains à dos d'homme. Un des must de la BD jeunesse des années 80 avec Les Tristus et les Rigolus.

09/11/2004 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Je dois avouer que j'aimais bien ces gags lorsque j'étais plus jeune... Toutefois aujourd'hui ça ne me fait plus rire du tout. Bref je ne conseille pas l'achat (ni la lecture si vous avez dépassé l'âge limite de 12 ans :p ).

16/05/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

J'adôôôôôre ! C'était une de mes séries préférées dans Pif Gadget (avec les Rigolus et les Tristus) et ça me fait encore marrer, presque honteusement, aujourd'hui. Oui, le dessin n'est pas la grande force de cette BD, c'est même assez laid, mais c'est tellement barge que finalement, c'est sympa tout plein. Une réédition, vite !

14/05/2004 (modifier)
Par sagera
Note: 3/5

Cette série paraissait dans le pif gadget de mon enfance. J'aimais beaucoup. Le cow boy un peu niais, la forte personnalité d'Horace... C'était vraiment agréable à lire... Et puis le graphisme particulier de Lepoirier était vraiment cool. Tout en rondeur, il était vraiment dynamique. Un trés bon souvenir que cette série... Dommage qu'elle ne soit pas éditée sous forme d'intégrale.

12/05/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Horace, Cheval de l'Ouest, était l'un des classiques de Pif Gadget (il en fera d'ailleurs bien souvent la couverture pour présenter les gadgets). Mais il est également sorti en album, sous la forme d'un recueil de quelques-uns seulement des innombrables gags dessinés par Jean Poirier. Il s'agit d'un western un peu délirant. L'auteur joue aussi bien sur la note de l'humour "classique" que de l'humour déjanté (Horace a quasiment en permanence le dessus sur son cavalier et inverse les rôles monture/cavalier avec lui, ou alors il lui arrive de se transformer en super-justicier, etc...). Il lui arrive aussi parfois de jouer sur le support même de la BD, Horace et son cavalier sortant parfois du "décor" au risque de dévoiler comment se construit une BD, ou bien les deux personnages apparaissant ailleurs dans le journal Pif ou faisant apparaître des personnages d'autres séries dans ses cases. De manière général, l'humour de cette série n'a pas tellement vieilli et reste bien sympathique. J'ai une préférence pour le personnage de Horace lui-même, qui sous son allure de cheval blasé et intello, cache un comportement parfois complètement différent, parfois sadique, parfois victime, parfois délirant...

03/03/2004 (modifier)