Les Tristus et les Rigolus

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Les Rigolus sont rouges et s'amusent tout le temps tandis que les Tristus sont verts, acariâtres et en permanence déprimés.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Pif Gadget

Les Rigolus sont rouges et s'amusent tout le temps tandis que les Tristus sont verts, acariâtres et en permanence déprimés. Située dans la galaxie « Lépiédecheze », la planète des Rigolus et des Tristus est un monde bicolore, orange et vert, sur lequel Arthur le fantôme débarque un beau jour avec son vaisseau spatial. Il y découvre deux peuples en conflit ayant résolu à leur manière le problème des pertes aux combats. En effet, il suffit aux protagonistes de faire rire ou pleurer leurs adversaires, à grand renfort de calembours, pour le faire changer de camp et de couleur (rouge ou vert suivant le cas). (Source Wiki) Cette série est parue régulièrement dans Pif Gadget entre 1969 et 1973 et sera maintes fois réutilisée ensuite.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1986
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Tristus et les Rigolus
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

01/10/2006 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais déjà vu les Tristus et les Rigolus dans certains récits d'Arthur le fantôme et ce sont mes histoires préférées de cette série que je trouve moyenne. Évidemment j'avais envie de lire les histoires courtes mettant en vedettes ses personnages et je fus bien content lorsque j'ai trouvé ce vieil album. Après lecture, je suis d'accord pour dire que cela devient vite un peu répétitif et c'est clairement le genre de série que je préfère lire de temps en temps dans un magazine que dans un album, mais cela reste une série sympathique. J'aime bien les personnages (enfin plus les Tristus que les Rigolus), l'humour me fait sourire et j'aime bien le dessin. Il y a une ambiance sympathique qui se dégage de cette série qui fait en sorte que malgré le côté répétitif, je ne me suis pas ennuyé.

06/03/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ben moi je dit qu'à l'occasion il faut se procurer une ou deux bandes de ces aventures délirantes. Quand un Tristus rencontre un Rigolus son but est de le faire pleurer et ainsi il se transforme en Tristus, pour les autres la technique est la même et produit donc l'effet inverse. Vous me suivez? Quand on y réfléchit bien il n'y a pas d'idée plus simple et plus basique, on pourrait même penser qu'a force d'a force les gags sont répétitifs et lassant ce qu'en en ce qui me concerne n'est pas le cas. Soyons francs il y a belle lurette que je n'ai pas relu ces histoires mais je me souviens qu'à l'époque dans Pif Gadget c'était une de mes préférées. En résumé c'est plaisant à petites doses, il ne faut pas abuser des bonnes choses, avec un dessin qu a un petit côté Dysney pas désagréables, quand aux couleurs, ben c'était l'époque et le papier sur lequel le journal était imprimé...

31/05/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ces étranges personnages, découverts par le petit fantôme Arthur lors d'un de ses voyages temporels, habitent une planète partagée en deux : d'un côté les Rigolus vêtus de rouge, aux trognes hilares, de l'autre les Tristus vêtus de vert, aux visages sombres et renfrognés. Ceux-ci cherchent sans cesse à endiguer la joie et la bonne humeur des Rigolus, et échouent toujours dans leur entreprise. Ces personnages aux têtes incroyables connurent un tel succès dans Pif-Gadget, qu'ils eurent droit à leur propre bande, en récits complets entre 1969 et 1973. C'est une création de Jean Cézard, déja auteur d'Arthur le fantôme dans ce même journal, de Kiwi pour l'éditeur lyonnais de petits formats Lug, et plus tard de Surplouf, sa dernière création pour Pif-Gadget, peu avant son décès. C'est un auteur de la grande époque (années 50-60) au trait rond et vif, aujourd'hui injustement oublié (comme la plupart des dessinateurs français de cette époque), un trait qui fait les délices de ces bonshommes rigolos qui n'arrêtent pas de se foutre des baffes ; une bande que j'adorais étant gosse, et que l'on peut retrouver aujourd'hui avec joie pour se rappeler de bons moments. Certes, ça ne vole pas bien haut, mais sourire garanti, et je préfère de loin ce type de dessin tout en rondeurs que certains graphismes modernes sans consistance.

10/06/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Les Tristus et les Rigolus, l'un des grands classiques du magazine Pif Gadget et de son auteur Cézard, au même titre qu'Arthur le fantôme justicier et Surplouf. L'idée de base est simple et efficace : sur leur planète, Tristus et Rigolus sont ennemis intimes. Les Rigolus, dirigé par le jovial Jubilus, sont toujours hilares et heureux de vivre, ce qui rend les Tristus, dirigé par le violent Taciturnus, encore plus envieux, colériques et déprimés. Mais si un Tristus se met à rire, il devient un Rigolus, et vice-versa si un Rigolus trouve des raisons de pleurer autrement que de rire. Le résultat, ce sont des histoires courtes à base d'humour et de gags tarte à la crème et autres baffes rigolotes. Pas bien fin, ça n'en reste pas moins assez amusant. Comment se retenir de sourire quand on voit les Tristus pleurer en choeur au clair de lune ? Ou ces mêmes Tristus se flanquer mutuellement des baffes pour s'empêcher de rigoler ? Finalement, ce sont bien les Tristus qui sont nettement plus charismatiques que les légèrement agaçants Rigolus qui gagnent toujours à la fin. Le dessin de Cézard, tout en rondeurs, est maîtrisé, fluide et agréable. Seules les couleurs, signe de l'époque, sont assez décevantes. Maintenant, il faut avouer que ce genre d'histoire se lit à petite dose seulement. Une passe bien, deux on commence déjà à se lasser, trois c'est trop. Donc je me vois mal conseiller l'achat de l'album complet, même si une lecture ou relecture n'a rien de désagréable pour le moral.

01/10/2006 (modifier)