Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bienvenue au Gamurakan

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

L'avocat Aoi Midorikawa est tiré de la torpeur de son bureau par une vieille femme, qui souhaite faire expulser un locataire mauvais payeur. Dépêché sur place, Midorikawa constate que l’appartement loué est fermé par une porte cadenassée de bout en bout,et que la poignée suinte d’un épais liquide collant.


Avocats Kodansha Sakka, l'autre manga Seinen

L'avocat Aoi Midorikawa est tiré de la torpeur de son bureau par une vieille femme, qui souhaite faire expulser un locataire mauvais payeur. Dépêché sur place, Midorikawa constate que l’appartement loué est fermé par une porte cadenassée de bout en bout,et que la poignée suinte d’un épais liquide collant. Face à ce mystère, il n'a qu’une envie : retourner à son bureau. Mais sa cliente insiste pour qu'il joue les espions. Aussi ne tarde-t-il pas à apercevoir, par la fenêtre, des femmes nues au visage d'angelot flottant dans les airs. Et ce n'est là que le début d'une série de rencontres incongrues. Car les angelots vont sortir et commettre leurs méfaits un peu partout...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2005
Statut histoire Série terminée (Terminée en 2 tomes) 2 tomes parus
Couverture de la série Bienvenue au Gamurakan
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/03/2005 | ThePatrick
Modifier


Par gilbert
Note: 3/5

Hola, que de critiques sanglantes!... Bon, d'accord le scénario est un labyrinthe sans sortie et la lecture du second tome renforce cet avis. Mais n'est-ce pas le but recherché de l'auteur? A la manière d'un petit "et si?" que l'on jette à la mer en espérant qu'il arrive à bon port ; oui mais quel port? En ce qui me concerne, cette histoire a touché mon esprit noueux et la qualité du dessin et de la mise en page n'y sont pas pour rien. Avis partagé en somme ; on aime où on déteste. Le principe même d'un auteur qui jette ses idées sur papier et les donne aux fauves (nous lecteurs), et on verras bien qui en fait une indigestion et qui le digère... A lire avant d'acheter.

07/04/2006 (modifier)

Je vais être bref, il se passe bien peu de chose dans ce manga. Je suis assez d'accord avec The Patrick, 300 pages vite lues et puis pouf c'est fini et on n'a que vaguement compris ce qui se passait. Le point fort de cet album est incontestablement son graphisme, les dessins de Fukuyama sont beaux, dynamiques et ils ne manquent pas de fantaisie. Hélas cela ne suffit pas à combler le vide ressenti à la lecture. Ce premier tome ne donne pas vraiment envie de lire la suite, même si par certains aspects on peut considérer que c'est une œuvre qui ne manque pas de qualités, le tout sonne bien trop creux pour donner envie de continuer.

04/04/2005 (modifier)

Le Jour du loup était une lecture bien sympathique, avec un aspect burlesque plaisant, et un rythme trépidant. Bienvenue au Gamurakan ne partage pas exactement ces qualités. On commence par comprendre avec beaucoup de difficulté ce qui se passe. On continue par oublier toute explication possible et se concentrer sur la répétition des méfaits de ces angelots, et ce sur un rythme relativement haletant... mais un peu à la manière des pires scènes des films d'action hollywoodiens : tout va très vite, les événements se succèdent et on tourne les pages à une vitesse hallucinante. En résumé, il y a beaucoup à voir (environ 300 pages), mais rien à lire. J'ai eu l'impression de lire une coquille complètement creuse, sans aucune substance, sans aucun contenu, et ça m'a vraiment gavé. Alors oui, dessins et découpages sont bons, oui ce truc est assez barré, et peut-être même que l'idée est originale. Mais c'est vraiment pénible à lire, et qu'est-ce que ça me paraît creux ! 1,5.

27/03/2005 (modifier)