Johnny Congo

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Après Luc Orient, Paape et Greg s'unissent pour créer une autre série : Johnny Congo !


Afrique Noire Greg

Johnny Congo vit en Afrique et sa vie n'est pas de tout repos. Il doit souvent affronter les pires ennuis. Dans le premier tome, il doit éviter qu'une maladie se propage et dans le tome 2 il doit lutter contre des insectes qui pourraient provoquer la perte de l'humanité.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1992
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Johnny Congo © Claude Lefrancq Editeur 1992

10/05/2010 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Après le succès de Luc Orient, Greg et Paape se retrouvent en 1992 pour lancer ce héros d'aventure. La bande renoue avec de vieux clichés des héros d'action de la grande époque des BD franco-belges du journal Tintin, tout en brassant des thèmes actuels. Le héros est également moins monolithique que les anciens baroudeurs de jungle des années 50 et 60, tout en étant aussi téméraire. Bêtes sauvages, méchants patibulaires, faire-valoir comique, élément féminin, beaux paysages...on est dans un terrain balisé avec des éléments d'aventure au parfum d'exotisme, bref une histoire assez remuante au coeur de l'Afrique, où l'on retrouve l'humour ironique de Greg, et où Paape a musclé son dessin et sa mise en page plus aérée et moderne qui conviennent bien à ce type de récit. C'est très sympathique et sans prétention ; encore une Bd ramenée d'Angoulême cette année dont je ne regrette pas l'achat (à prix très modique en plus).

16/02/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série des années 90 qui ressemble drôlement à une vieille bd des années 50. À l'origine, cela devait être une reprise de Tiger Joe, mais ça ne s'est pas fait à cause de problèmes de droits. Évidemment, les auteurs ont tenté de moderniser les histoires, mais ça reste très classique. Ce qui me déçoit le plus c'est de voir ce qu'il est arrivé aux deux principales forces de Greg : les personnages charismatiques et les dialogues. Ici, les personnages sont sans intérêt et les dialogues n'ont rien d'exceptionnel. On sent que les meilleurs années du scénariste sont derrière lui. Si le premier tome se laisse lire, le deuxième est franchement du gros n'importe quoi. On dirait un mauvais James Bond.

10/05/2010 (modifier)