Luc Orient

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 12 avis)

Luc Orient est un physicien confronté à des phénomènes paranormaux, qui l'amèneront sur d'autres mondes.


Best of 1960-1969 Greg Journal Tintin Les BDs à papa

Une expédition scientifique au moyen-orient entend parler de pierres lumineuses. Dans l'avion qui les ramène en Europe, certains membres de ladite équipe sont victimes d'un mal inconnu... Orient est soumis à des radiations, fruit de certaines expérimentations peu orthodoxes... Après avoir abattu des animaux géants, Orient et ses amis se dirigent vers la mythique vallée des 3 soleils...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1969
Statut histoire Une histoire par tome 17 tomes parus
Couverture de la série Luc Orient
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

13/05/2002 | Spooky
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Luc Orient dans le Journal Tintin se place en précurseur de la BD de SF. Le seul problème mais il est d'importance c'est qu'aujourd'hui tout cela est très daté. Si l'on veut relire ses aventures ,il faut vraiment se replacer dans le contexte de l'époque et encore. Même pour la fin des années 70 et le début des 80, il y a beaucoup de chose qui sonnent vieillottes. C'est une série démodée mais qui reste pleine de charme, d'un charme suranné ou les professeurs pour paraitre plus sérieux , fumaient la pipe avec componction. Pas indispensable mais par curiosité on peut y jeter un œil, c'est dans l'ensemble divertissant, bien construit et dessiné dans le genre de l'époque. Pour les curieux.

07/06/2015 (modifier)
Par montane
Note: 4/5

Lire Luc Orient c'est se replonger dans une des séries phares du "Journal Tintin" des années 70/80. Fortement inspiré du Flash Gordon d'Alex Raymond, au moins pour les 5 premiers albums qui constituent un cycle à lui seul, cette série de science fiction met en scène un prix Nobel de science le Professeur Kala, qui dirige un laboratoire scientifique de pointe. Il est assisté d'un homme de main, également un scientifique, Luc Orient, l'archétype du gendre idéal, bien sous tout rapport et fort en muscles. Pour reprendre le titre d'une vieille émission de télévision, c'est un peu "la tête et les jambes". Tous deux et leur charmante assistante sont confrontés à des phénomènes surnaturels qui les conduisent au delà de notre système solaire dans le premier cycle où ils affrontent un savant malfaisant, le Professeur Julius Argos, sur la planète Terango, au coté de ses habitants. Viendront ensuite des aventures en un épisode avant que Greg ne renoue avec un nouveau cycle qui commence avec "La porte de cristal", qui conduira de nouveau les protagonistes sur la planète Terango. Les scénarios de Greg sont solides comme à son habitude même si on peut les trouver un peu désuets, notamment avec cette technique qui consiste à annoncer en caractère gras en fin de page un événement grandiloquent à venir, afin de créer une sorte de dramaturgie comme on pouvait la trouver dans les Comics de l'époque. Le dessin de Paape, quelque peu hésitant au départ, s'améliore au fil du temps pour s'affiner, même si d'aucuns lui reprocheront un style trop figé. Au final nous avons droit à une très bonne série de science fiction qui a plutôt bien vieilli. Mais qu'en pensez vous?

04/07/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Avec Greg au scénario, "Luc Orient" sera une des premières Bd de science-fiction dans le journal Tintin à sa création en 1967 ; est-ce pour cela, pour son côté pionnière, que la bande sera quelque peu boudée par les aficionados du genre, qui lui préféreront Valérian ? Le seul détail qui la différencie des autres bandes de SF qui vont suivre, c'est son côté linéaire, fondé sur un scénario basique racontant une histoire sans à-côtés embrouillés et complexes comme c'est le cas dans beaucoup de séries actuelles ; c'est une sorte de SF rationnelle, car cette bande flirte avec la SF plus qu'elle ne plonge dedans, elle ne se déroule pas entièrement dans l'espace ou sur de lointaines planètes, on est loin du space opera. Pourtant, dès le 1er récit, les Dragons de feu, on parle déja d'extraterrestres, mais ça reste un mélange d'aventure exotique de jungle, de mystère et de pierres extraterrestres ; c'est en fait le grand départ de la série avec ce premier cycle, car cet épisode est suivi par les Soleils de glace qui met le héros en contact avec les habitants de Terango, planète livrée au chaos à cause du tyran Sectan. Les 5 premiers récits constituent donc un cycle complet où Sectan est finalement vaincu par les Teranguiens, grâce à l'aide d'Orient, c'est une oeuvre dense, une vraie quête de la liberté. Ce cliché de science-fiction est inspiré au départ de Flash Gordon, Greg ne l'a jamais caché : Luc est un brillant et sportif scientifique, prototype de costaud intello et beau gosse, qui assiste le Dr Hugo Kala (succédané du Pr Zarkov) et qui sauve bien souvent du danger la jolie physicienne Lora, compagne fidèle (sans l'être vraiment, on est en 1967 dans Tintin) qui elle, fait penser à Dale Arden. A ce trio, s'adjoint Toba, Indien rencontré dans la jungle du 1er récit, qui est un soutien précieux dans l'action et qui par sa sagesse orientale, apporte une aide spirituelle à Luc. Quant à Sectan, il a des points communs avec Ming. En réalité, ce cycle est plus un hommage qu'une réelle influence. Les épisodes suivant ce cycle font découvrir des choses étonnantes sans quitter la Terre ; Luc et ses amis devront résoudre des mystères scientifiques comme celui de lumières étranges, de la fumée qui rend fou, des bébés surhommes, des désintégrateurs de matière....tous à base de connaissances réelles. Au fur et à mesure des épisodes, les personnages évoluent : Kala est responsable d'un labo d'avant-garde et devient de plus en plus éminent ; Luc et Lora se rapprochent, leur relation devient presque celle d'un couple. Le dessin de Paape n'a cessé de s'améliorer, ainsi que ses cadrages, ses décors, ses couleurs qui façonnent un style rompant avec les influences passées des vieilles bandes américaines, et qui culmine dans certaines prouesses graphiques. J'ai toujours vécu auprès de Luc Orient dans le journal Tintin, je lisais ses aventures en reconnaissant ses qualités, et cette science-fiction là ne me rebutait pas, mais ce n'était pas une de mes séries préférées, ce qui explique ma note modérée. Parmi les albums, il faut reconnaître que le cycle des 5 premiers est bon, puis la Porte de cristal constitue une sorte d'apogée de la série.

03/07/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'avais pas trop envie de lire cette série qui m'avait l'air bien kitch, mais comme c'est du Greg j'ai finalement cédé à la tentation et j'ai lu 'Luc Orient'. J'ai eu un peu de mal avec le premier cycle. Je trouvais que tout était trop stéréotypé, mais j'ai quand même continué ma lecture car malgré ses défauts, le scénario est bien maîtrisé et certaines idées sont bien trouvées. J'ai préféré les albums se passant sur terre qui sont plus fantastiques, un genre qui m'attire plus. Ensuite, il y a un autre cycle se passant dans l'espace qui commence de manière passionnante (la fin de 'La Porte de cristal' est le meilleur moment de la série à mes yeux), mais malheureusement ça se termine en gros n'importe quoi dans l'album 'Roubak ultime espoir'. Snif. Bref, les albums sont inégaux et je ne crois pas que ça soit une lecture indispensable. Les lecteurs d'aujourd'hui risquent de s'ennuyer ferme.

29/03/2010 (modifier)
Par Duncan
Note: 4/5

Personnellement, je ne suis pas de ceux qui qualifient la série de kitch ou de ringarde. Car elle possède malgré tout beaucoup de charme. Avec des scénarii du talentueux Greg, on ne pouvait être que ravi. Ce grand monsieur du 9e art, réussi parfaitement ce mélange de science-fiction, d'aventure et de fantastique. Les aventures de Luc Orient, bien que rétro, restent encore aujourd'hui divertissantes, avec une charmante approche "à l'ancienne" du genre. Oui c'est démodé, mais c'est tout bon. De nos jours plus personne ne fait ce type de récits dans la science-fiction. Et c'est justement ce qui fait l'atout de la série. Le T1 "Les dragons de feu" est assez classique. Les auteurs posent les bases de la série. Ce T1 est agréable à lire. C'est à partir du T2 que l'histoire devient très prenante. Voire même passionnante par moments. Le premier cycle se termine au T4. Ensuite la série va vers du haut et du bas. La plupart des tomes se passent uniquement sur terre. Donc rien à voir avec les autres séries ''intergalactique'' concurrentes de l'époque, comme : Valérian, Les Naufragés du temps, Le Vagabond des Limbes... Le tout parfaitement dessiné par le grand Eddy Paape. On ne remarque même plus les erreurs (minimes) et l'on entre totalement dans ces aventures étranges avec un grand bonheur. A conseiller pour tout bon fan de séries SF. Dépaysement et exotisme garantie.

30/05/2009 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Série kitschissime qu’il faut cependant lire au deuxième degré. D’après Greg, celui-ci livrait en fait des scénarios humoristiques à Eddy Paape, sans que ce dernier le sache. La série est donc une parodie de la série Flash Gordon (Guy l'éclair) qui paraissait dans Le journal de Mickey à l’époque. Luc Orient est ainsi un clone de Flash Gordon. Le cycle de Terango reprend le principe des albums de Flash Gordon, on est dans le pur Space Opera. Sectan ressemble à Ming et dirige d’une main de fer la planète Terango. La suite des albums est plus dans la veine fantastique, on trouve quelques bonnes réussites, comme "Le Cratère aux sortilèges" ou "24 heures pour la planète Terre". Les histoires se passaient sur Terre et cela laissait moins de place au côté grandiloquent.

31/03/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Luc Orient débute dans l'hebdo Tintin n° 3, 22ème année, du 17 Janvier 1967. Aux commandes : Greg et Eddy Paape. Prometteur. Le héros ?... Créé dans le moule du savant athlétique, il est entouré du professeur Hugo Kala et de sa secrétaire Lola. Les 5 premières histoires relatent le combat entre ce trio et de cruels extraterrestres venus de la lointaine Terango. La Terre libérée, nos amis poursuivront leurs multiples aventures dans une ambiance générale axée sur les phénomènes paranormaux. Luc Orient ?... Novateur pour l'époque, car la SF n'avait alors pas tellement droit de cité dans Tintin et Spirou. Bénéficiant de scénarios "sur mesure", cette série est très bien mise en images par un Paape (Marc Dacier, Jean Valhardi) en grande forme. Son style réaliste va s'affiner au fil des opus, marquer une inventivité certaine. Mais Paape va aussi dérouter par sa conception des cadrages, faire éclater les cases, jouer d'un fort contraste sur les couleurs (et occasionnellement aidé pour le graphisme par Andréas). J'avoue être parfois dérouté par cette série. Même "ligne de travail" dans les scénarios, malgré qu'ils offrent une belle diversité ?... Manque de charisme du héros ?... Je ne sais. J'ai les albums, mais il m'arrive plus que rarement d'en relire car -pour le moment- ils ne m'apportent plus un renouveau du plaisir de lecture. Mais j'y tiens, à mes opus ; dont certains dédicacés de très belle manière ! Ma cote réelle : 3,5/5

30/11/2006 (modifier)
Par Altaïr
Note: 3/5

Je garde un excellent souvenir de ma lecture des premiers tomes de Luc Orient (le cycle de Terango), qui est celui que je note ici. J'ai souvenir d'une intrigue romanesque et prenante qui avaient captivé en leur temps l'enfant que j'étais. De là à savoir comment ça a vieilli... déjà à l'époque je trouvais ça délicieusement kitsch, alors maintenant... tiens, faudrait que je me les relise à l'occasion !

12/04/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Pas facile de relire un "Luc Orient" de nos jours... Ca a très mal vieilli. J'avoue avoir été fasciné par quelques épisodes tels que "la Porte de Cristal" ou "les Rivages de la Fureur". L'auteur avait le véritable avantage de ne pas hésiter à aller à fond dans la SF, au risque d'entraîner ses personnages dans des situations dont ils ne peuvent plus revenir : voyages sans retour dans le temps, départ pour d'autres planètes sans possibilité de revenir sur Terre (du moins avant de nombreux épisodes)... C'est de la SF, de la vraie, et ça fait plaisir de ne pas la voir réduite à des histoires en un tome puis au tome suivant on repart de zéro comme si de rien n'était. Mais c'est de la SF style années 50-60, voire 70 au mieux. L'important, ce sont les grands effets, les scènes impressionnantes, presque du Space-Opera sauf que ça se passe à l'échelle humaine. Mais par contre, le scénario est complètement négligé, et bien souvent la fin des épisodes est ridicule et le beau soufflé tombe à plat. Alors certains épisodes sont meilleurs que d'autres (je pense par exemple à "la porte de cristal" et au "rivage de la fureur") et ne pêchent pas trop par leur scénario, mais d'autres gâchent toute la série. De même, le héros grand, beau, fort, intelligent, accompagné de sa belle et naïve compagne, et de tous leurs amis, ça fait un peu dépassé comme cliché...

28/11/2003 (modifier)
Par sagera
Note: 3/5

J'ai lu quelques unes des aventures de luc orient il y a trés longtemps, et j'en possède même une dans ma bdthèque. Et finalement ce n'est pas un hasard. Car même si les thèmes abordés valent toujours le coup d'oeil, j'ai beaucoup de mal avec le graphisme de Paape qui manque de vitalité, de fluidité et de charisme. A découvrir donc, ne serait ce que pour mesurer l'énorme évolution de la science fiction dans la bd. Luc orient est en effet au neuvième art, ce que les premiers épisodes de star trek étaient à la tv : une série pleine de bonnes idées mais aujourd'hui complétement kitch.

14/11/2002 (modifier)