Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Namibia

Note: 2.71/5
(2.71/5 pour 14 avis)

Kenya - Saison 2 Tandis que des insectes géants ravagent des cultures namibiennes, Kathy Austin du MI5 enquête sur l'impossible présence d'Hermann Göring en ce pays. Mise en place d'un nouveau cycle mêlant espionnage et fantastique, toujours bigrement intriguant...


Afrique Noire Auteurs brésiliens Cryptozoologie Rodolphe

1948, Göring, Reichmarschall de triste mémoire de la seconde guerre mondiale, aurait été aperçu en Namibie bien qu’il soit officiellement… mort ! A peine revenue de sa mission au Kenya, Cathy Austin est dès lors renvoyée en Afrique par le MI5. Sur place, elle va croiser le chemin de bien étranges insectes. Tout d'abord des chenilles géantes qui dévorent les récoltes provoquant l'affaiblissement de la population locale. Mais ce n'est pas tout, elle n'en est qu'au début de ses surprises. Il s’agit là du premier tome de la deuxième saison de Kenya dessiné par Bertrand Marshal qui reprend le style de Léo à la perfection.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mars 2010
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Namibia
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

12/03/2010 | Erik
Modifier


Par McClure
Note: 2/5

On prend les mêmes (qualités et défauts) et on recommence... ou presque Démarrer un cycle de Leo, c'est trouver un bestiaire bizarre, des évènements surnaturels, des liens politiques et/ou sectaires, une héroïne brune à forte poitrine, des seconds rôles qui arrivent comme un cheveu sur la soupe et un dessin figé. Et surtout un scénario qui part bien et qui n’amène à rien. Alors déjà, sur ce dernier point, le fait d'avoir laissé le crayon permet de s'affranchir de ce défaut majeur sans renier l'original. Autre point à noter, la nudité se fait plus rare et pour une fois plus "à propos". Le dessin a clairement franchi un palier. Après, sur les autres points, la filiation est là. Le point de vue géopolitique de l'immédiat après-guerre dans l'Afrique coloniale, est mieux trouvé pour moi que les sempiternelles sectes fondues des Mondes d'Aldebaran. Ici on a un poste nazisme encore marqué dans une colonie germanique, un colonialisme raciste britannique, des services secrets "crédibles". Viennent les évènements surnaturels, qui démarrent ici par un bestiaire digne des films d'épouvante, entre des vers géants, des chenilles obèses, des fourmis gigantesques et un "dragon d'insectes volants". Puis l'apparition d'un cadre nazi mort après Nuremberg...... On arrive aux personnages secondaires qui interviennent comme un cheveu sur la soupe. Mc Donald, le dandy métis, le vieil africain sur son arbre, le retour du ruskof amoureux de Cathy etc... Et ça s'enchaîne ainsi à qui mieux mieux. Chez Léo, on n'hésite toujours pas à amener de manière fortuite, à tuer un personnage, à ressusciter celui-là etc.... Reste toujours la manie de partir bien pour finir moyennasse. L'idée de ce Goering revenu d'entre les morts et de ces monstrueux insectes nous met en appétit. Ajoutons les épidémies de vieillissement. Tout cela met l'eau à la bouche. Las, il ne s'agira que d'une guerre intersidérale où l'humanité fait office de future exterminée. Affrontement de 2 peuples d'ET, un qui vient nous exterminer, l'autre qui vient pour les en empêcher mais comme ils ont une charte de bonne conduite, ils s'en remettent aux bons soins d'une nana, de quelques seconds couteaux et de camions des années 30 quand eux ont une avance technologique de dingue.... Tout ça pour ça. Comme souvent, on ne s'embarrasse pas de détails ni de problèmes scénaristiques pour arriver où on veut. Au risque de rendre caduque le début du récit. Bref, encore une fois c'est non.

08/07/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Mouais. J'avais aimé les mondes d'Aldébaran, mais trouvais que les cycles déclinaient en qualité, et peinaient à se renouveler, masquant mal les quelques défauts pointés dès le début. J'ai eu la même impression avec ces cycles d'aventures fantastiques africaines. Sauf que le premier cycle partait de plus bas, et que, dès ce second cycle, Namibia donc, je pense être passé sous la limite en dessous de laquelle mon intérêt n'est plus suffisant pour m'encourager à continuer. Toujours dans le contexte de la guerre froide, et de l'immédiat après guerre, avec une sorte de Kim vaguement recoiffée qui singe James Bond, nous voilà partis à la découverte d'étranges phénomènes dans le sud de l'Afrique, avec un Hermann Göring ressuscité. Un début qui peut se laisser lire, mais une suite où j'ai rapidement décroché. Un troisième cycle est déjà en cours. Je ne sais pas si j'irai vérifier qu'il infirme mes impressions. En tout cas, ce Namibia est assez dispensable je pense.

28/03/2018 (modifier)

Bien que j'aie passé un moment agréable avec Kenya, ce ne fut pas le cas pour Namibia. Plus je progressais dans cette série et plus l'intérêt laissait la place à l'agacement. Le premier tome commence de façon correcte, puis ça part en grand n'importe quoi et l'explication finale est d'un manque de crédibilité quasiment insultant pour le lecteur. La baisse de qualité se traduit aussi dans le dessin : au début, je trouvais que Marchal s'acquittait fort bien de sa mission, à savoir s'inscrire dans la continuité de Léo, mais en voyant le changement de style et le basculement vers une certaine médiocrité dans les derniers tomes, je commence à soupçonner qu'en réalité Léo participait au dessin du début pour assurer le lancement commercial de la série. Par ailleurs les scènes de nu, qui étaient excusables dans Kenya parce que l'histoire était assez prenante par ailleurs, deviennent franchement énervantes ici parce qu'on a vraiment l'impression qu'elles servent uniquement à meubler. Mais c'est surtout la dispersion des pistes, le manque d'explication cohérente et la grande impression de n'importe quoi qui m'ont prodigieusement agacé. Bref, je suis assez mécontent et je compte revendre cette série achetée avec une confiance un peu trop naïve. D'ailleurs je remarque qu'à l'heure où j'écris ces lignes, il n'y a quasiment que des avis postés avant la fin de la série qui lui accordent trois ou quatre étoiles. C'est un signe, et pas un bon...

29/05/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Eh bien vous prenez XIII, vous mélangez avec Aldébaran, et vous obtenez Namibia. Le premier tome est très réussi, avec une mise en place intrigante dans une ambiance so british avec un chef du MI5 blond à moustaches dans les années d'après la seconde guerre mondiale, et son espionne favorite, brunette (personnage de Kim dans Aldébaran, avec une coupe au carré plus stricte). De mystérieuses créatures prises en photo au fin fond de l'Afrique et un sosie de Göring, par la même occasion. Les 4 volumes suivants s'entouilllent dans un scénario improbable qui explique toutes les interrogations par une grosse ficelle, une aubaine pour l'auteur, mais une cruelle déception pour le lecteur! Pour le dessin, c'est classique, rien d'original. Vous pouvez l'acheter malgré tout, c'est distrayant, mais vraiment le scénariste aurait pu se creuser un peu pour trouver des explications plus sophistiquées...

19/04/2015 (modifier)
Par Nalojolan
Note: 1/5

Le cinquième tome confirme le peu d’inspiration des auteurs pour leur invasion extraterrestre. Au lieu de conclure clairement la problématique des insectes géants, des fils d’Ezéchiel ou des humanoïdes aux tempes sensibles, ils préfèrent s’attarder sur une bataille aérienne inintéressante. Que de planches gâchées ! Que de sujets effleurés ! Même les relations entre personnages, si chères à Léo, sont fades et dénuées de passion. Un second cycle malheureusement raté, paresseux, qui ne donne pas envie de suivre le prochain.

19/03/2015 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Je suis fan de Léo en général, j'aime l'univers d'Aldébaran, j'ai adoré Kenya, et j'avais beaucoup aimé le tome 1 de Namibia. En 2010 à l'occasion de la sortie du tome 1 j'avais écrit ceci : On retrouve tous les éléments qui font le succès des séries de Léo. L'intrigue est bien menée et prenante dès le premier tome. Miss Austin retourne en Afrique pour essayer d'élucider le mystère que constitue la présence d'un nazi sensé s'être suicidé 4 ans plus tôt. Sur place elle va constater de bien étranges phénomènes à commencer, évidement, par la présence d'animaux insolites. Ce mix d'aventures, d'enquête et de fantastique est une nouvelle fois une réussite totale. Hélas la suite est loin de tenir toutes ces belles promesses. Plus l'intrigue avance et plus l'histoire devient invraisemblable. Plus il y a d'éléments surnaturels, moins on y croit. On est plus dans le fantastique mais carrément dans la science fiction. Tous les mystères surnaturels qui constituent le piment du début de la série (et des récits de Léo en général) tombent ici comme des soufflés. Ils perdent leurs charmes et leur intérêt au fur et à mesures des réponses. Quel dommage... Ca part dans des proportions qui ne passent pas, et les péripéties de Miss Austin deviennent elles aussi totalement n'importe quoi (la mission dans la grotte, aller aider un pilote d'avion expérimenté pour 'regarder' une mine vue du ciel, sans parler des résurrections.... ) Un scénario peu inspiré qui empire de tome en tome. Snif. Pas sur du tout que je m'intéresse au 3e cycle du coup.

02/04/2010 (MAJ le 17/03/2015) (modifier)
Par Nucléix
Note: 2/5

Ma note est sévère, je le sais. Je n'irai pas par quatre chemins puisque cette série a bien été résumée par les lecteurs pour les tomes précédents. Avouons-le tout de suite, les trois premiers tomes sont ex-cel-lents. Trop peut-être finalement (j'en parle à la fin). A vrai dire, je me méfie de plus en plus des séries qui ont une accroche incroyable pour se finir en eau de boudin, comme c'est le cas ici. La lecture du tome 4 reste agréable à lire malgré une petite baisse de régime. J'attendais donc la fin de cette série avec une certaine appréhension. Catastrophe : je me suis senti soudainement projeté dans le passé du temps de mes lectures enfantines à la Tintin !! Passons sur l'épisode plutôt longuet de l'attaque des bases des extraterrestres digne de la guerre des étoiles, sans les étoiles, pour aboutir à la fin dans un registre cucu à l'eau de rose bonbon ! Indigne de ces scénaristes qui ont pris le risque (ce ne sont hélas pas les seuls) de construire une histoire tellement hors du commun qu'ils n'ont pas trouver la chute "à tomber parterre".... ;-) D'ailleurs, fallait-il conclure.... Tome 1 : 4,5/5 Tome 2 : 4,5/5 Tome 3 : 4/5 Tome 4 : 3/5 Tome 5 : 1/5

10/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette seconde saison de Kenya reste dans le même esprit, c'est bien documenté, ça soulève des questions, et on est reparti dans un univers passionnant de mystères où l'on retrouve la craquante Kathy Austin. Avec cette nouvelle série, l'univers crée autour de Kenya et de la personnalité dynamique et espiègle de Kathy, se développe encore davantage. On y retrouve les terres arides et désertiques d'Afrique, des bestioles bizarres, des personnages bien campés (comme le major Bowley), et surtout cette même ambiance singulière et mystérieuse qui caractérise les séries de Léo et qui a fonctionné à merveille sur la première saison. Le premier album constitue une accroche suffisante pour qu'on ait envie de continuer, surtout avec un final aussi surprenant, et d'ailleurs chaque fin d'album propose le cliffhanger de rigueur ; ça marche parce qu'à chaque fois, c'est tellement prenant qu'on veut savoir ce qui va arriver et comment les auteurs vont expliquer les événements insolites de cette aventure. C'est avec le tome 4 que le récit bascule vraiment dans la science-fiction, du coup, c'est un peu moins intéressant, dans cet album, il ne se passe pas grand chose d'important ; il y a quelque chose de curieux qui se produit, un peu comme un chewing gum qui perd son goût, car on devine que tous les mystères entrevus avant vont trouver une explication qui ne peut être qu' en rapport avec une race extraterrestre. La tournure que prend le récit à ce stade me rappelle la série TV les Envahisseurs (labos isolés dans le désert, technologie très avancée, discrétion, expérimentation..). Cependant, l'ensemble conserve quand même son attrait, avec un dessin imité de Léo, aussi efficace et peut-être un peu moins statique ; Marchal relève donc brillamment le défi, même si je trouve que le trait est hyper appliqué sur les 2 premiers albums, et qu'il baisse en qualité ensuite, mais ceci est infime. L'important, c'est d'avoir une série très plaisante à lire, qui donne de bonnes sensations, en espérant que sa conclusion ne soit pas décevante.

08/10/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'avais beaucoup aimé la série Kenya pour son originalité qui mêlait espionnage et fantastique. Je ne me lasserais jamais des scénarios imaginés par Léo qui fait évoluer ses personnages au milieu d'une faune et flore inquiétante. Alors, voilà un nouveau concept : la saison 2 s'intitule désormais "Namibia". On peut dire que le titre a changé et donc ce n'est pas tout à fait la même série même si elle s'inscrit comme une suite aux aventures de Kathy, une héroïne qui ressemble beaucoup à une certaine Kim ... Les thèmes ainsi que la problématique de cette nouvelle saison semblent un peu différents de la précédente. Oui, il y a un véritable renouvellement de l'histoire qu'on suivra avec grand plaisir. Le dessinateur change également mais le style de Léo reste le même. Ce cycle comprendra 5 albums dont la diffusion sera assez rapide. A suivre... Cependant, le 3ème tome s'est quand même fait un tout petit peu attendre. On a l'impression que le récit stagne un peu avec ce retour avorté de notre héroïne dans la mine mystérieuse. Pour autant, on assiste à un tournant de l'histoire assez intéressant avec l'irruption d'une secte religieuse en relation avec des extraterrestres. L'apparition d'un nouveau messie va ajouter un peu plus de piment à ce récit déjà bien assaisonné. Bref, l'intérêt ne faiblit pas. Le 4ème tome donnera plutôt dans l'explication avec une note qui fera très X-Files dans le genre complot intergouvernemental face à une invasion extraterrestre. Nous savons désormais à quoi nous attendre. D'ailleurs, la couverture ne fait aucun doute. Notre héroïne va devoir se battre pour sauver le monde, rien que cela ! C'est un peu le retour à la case départ en passant par cette fameuse mine. Bref, on se dit que le récit n'avance pas au niveau de l'action. C'est également le temps où les politiques interviennent et en premier lieu l'ancien Premier Ministre Winston Churchill. Dommage que le récit se perde dans des situations de moins en moins crédibles. On attend le final en espérant qu'il relève un peu le niveau auquel nous ont tant habitué les auteurs. Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

12/03/2010 (MAJ le 09/10/2013) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Ma note paraît en retrait du concert de louanges qui s'est abattu jusque-là sur "Namibia", mais disons que pour l'heure je préfère rester prudent. On ne peut parler de cette série sans passer par Kenya, une belle réussite du duo Leo-Rodolphe. Ici le duo est devenu trio, Marchal s'occupant de peaufiner le storyboard réalisé par Leo. Leurs styles étant très proches depuis plusieurs années, l'amalgame se fait sans problème, et l'on se replonge sans problème dans l'ambiance de la première série. Il y a bien sûr quelques différences, le dessin de Marchal étant moins "rond", plus serré que celui de Léo. Mais il parvient, avec l'aide de Sébastien Bouët, à installer de belles ambiances sur les pages du désert namibien... C'est une réussite également sur le plan narratif, car on a du mal à lâcher l'album avant son terme, et l'ajout de plusieurs péripéties savamment placées permet de tenir le lecteur en haleine, même s'il y a aussi de longs moments de calme comme lors de l'arrivée de Katie. Ce personnage "humaniste" nous permet aussi de nous plonger dans l'ambiance de l'époque, très particulière... La suite continue sur le même mode, on vole de mystères en énigmes, et à l'issue du tome 3 cela reste aussi nébuleux que prenant.

30/06/2010 (MAJ le 22/06/2012) (modifier)