Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Button man

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Harry Exton est un ‘button man’, un gladiateur des temps modernes.


2000 AD Auteurs britanniques

Harry Exton est un ‘button man’, un gladiateur des temps modernes. Chaque ‘button man’ travaille pour sa ‘voix’. Derrière chaque ‘voix’, se cache un riche commanditaire qui se divertit et parie sur les affrontements entre ‘button men’. Exton ignore l’identité de son employeur. ‘Le jeu’ et les différents combats sont organisés entre elles, par les ‘voix’. Exton est une bonne recrue, un tueur de premier ordre. Grâce à ses victoires, il s’est considérablement enrichi. À présent, il semble prêt à se ranger et à raccrocher. Mais il ne tardera pas à apprendre que l’on ne quitte pas ‘le jeu’ aussi facilement…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1995
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Button man
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

11/01/2010 | Aurélien V
Modifier


Je le précise d’emblée : si j’ai acquis cette série, c’est principalement parce qu’elle était bradée. Je n’avais jamais entendu parler des auteurs, ni même de l’éditeur. Le titre et les couvertures sont très typés série b. Je ne cherchais pas La série oubliée par l’histoire de la bande dessinée – heureusement pour moi –, mais juste de quoi me distraire… Harry Exton est un ‘button man’, un gladiateur des temps modernes. Chaque ‘button man’ travaille pour sa ‘voix’. Derrière chaque ‘voix’, se cache un riche commanditaire qui se divertit et parie sur les affrontements entre ‘button men’. Exton ignore l’identité de son employeur. ‘Le jeu’ et les différents combats sont organisés entre elles, par les ‘voix’. Exton est une bonne recrue, un tueur de premier ordre. Grâce à ses victoires, il s’est considérablement enrichi. À présent, il semble prêt à se ranger et à raccrocher. Mais il ne tardera pas à apprendre que l’on ne quitte pas ‘le jeu’ aussi facilement… L’idée de départ n’est certes pas révolutionnaire. Ce genre de combats 'au finish', ça m’a notamment rappelé Battle Royale ou encore Exit. Je suis toutefois convaincu que ce postulat aurait pu être plus intelligemment exploité qu’en l’espèce. La psychologie du héros demeure assez basique... Quant au dessin, il est très réaliste, très sombre, mais pas franchement gracieux.

11/01/2010 (modifier)