Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Téléscope

Note: 3.21/5
(3.21/5 pour 14 avis)

5 vieux briscards, une jeune femme qui leur fait tourner la tête, une amitié indéboulonnable, une arnaque et évidement du fric !


Van hamme

Ils ont trois cents ans à eux cinq. En face, à portée de télescope, elle en a vingt cinq à elle toute seule. Ils ont perdu la plupart de leurs illusions. Elle n’a pas encore eu le temps de s’en créer beaucoup. Ils sont plutôt fauchés. Elle raffole des bijoux et des restaurants de luxe. Ils n’ont plus vraiment les moyens de leurs fantasmes. Elle aime faire l’amour tous les jours. Bref, ils étaient faits pour se rencontrer.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Novembre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Téléscope

14/11/2009 | tolllo
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

L’intrigue est vaguement originale, puisqu’elle rassemble 5 vieux bonhommes usés par l'existence, et un peu aigris par une vie qui ne leur a pas permis de réaliser leurs rêves, 5 types unis comme les doigts de la main, qui vont, après quelques péripéties improbables, s’unir à une jeune femme assez libérée (et très vénale !), pour monter une arnaque qui leur permettra de se venger de la vie, et d’un gros connard. Van Hamme fait du Van Hamme, à savoir un scénario taillé au cordeau, très cinématographique (d’ailleurs, chaque personnage a droit à une présentation lors d’une « pause », comme si la caméra arrêtait de tourner le temps que le spectateur lise sa courte biographie). Il fait aussi du Van Hamme en plaçant (comme il l’a déjà fait ailleurs) « Largo Winch » dans un dialogue. Du placement de produit là aussi très cinéma contemporain ! Pour le reste, l’histoire se laisse lire, mais elle ne m’a pas passionné. Certaines ficelles sont trop grosses, et la fin couronne maladroitement je trouve cette succession de facilités. Le dessin de Teng est bon, mais pas toujours à mon goût. En particulier le rendu de la peau des personnages (la colorisation y est pour beaucoup) est un peu bizarre. Pour inconditionnels du scénariste. Note réelle 2,5/5.

13/10/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Voici une bd immorale qui est un mixte des « vieux fourneaux » et du « cœur des hommes ». Une histoire originale et captivante du début jusqu’à la fin et pourtant il y a dans cet album 86 planches ! Jean Van Hamme signe ici un récit atypique avec une galerie de personnages truculents. Il est toujours aussi fort notre Jeannot pour nous surprendre ! Nous voilà donc embarqué dans une relation à … 6 ! Cinq hommes et une femme ! Les rapports sont tarifés. Julien, Marcello, Charles, René et Louis n’ont d’yeux que pour la belle Jo. Toutes leurs économies vont y passer bien évidemment mais cela ne sert à rien d’être le plus riche du cimetière me direz- vous. Et peu important en fait. Nos cinq préretraités se sentent vivants. Le goût de cette sensation avait disparu depuis bien longtemps de leurs cœurs. Nous sommes bien loin de Largo Winch ! Ce récit se déguste avec plaisir. Un scénario bien ficelé et captivant. Quant au dessin de Paul Teng, il est délicieux et réaliste. Voilà donc une histoire facétieuse que je recommande.

30/08/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Le récit est profondément immoral mais habilement tourné, et le revirement qui de fable sentimentalo-sociale passe en magouille immobilière mouillant un notable corrompu et nocif est bien élaboré, on retrouve dans cette seconde partie le talent de Van Hamme issu de ses diplômes financiers et qu'il a brillamment exploité dans Largo Winch. De même que sa façon de dresser des portraits se reconnait ; j'ai bien aimé le constat de vie que fait René Jouvert au resto sur chacun de ses potes et sur lui-même, c'est bien tissé, c'est du pur Van Hamme, avec un petit clin d'oeil au passage à Largo Winch, comme d'autres glanés au fil de la narration, à ses collègues Cauvin et Denayer. Malgré quelques facilités de scénario et un happy end un peu trop convenu, c'est une lecture intéressante sans être marquante, un brillant exercice de style dont le seul tort est de donner un portrait de femme vénale, cupide et oisive, il y en a des garces de ce genre, mais toutes les femmes ne sont pas ainsi heureusement, il faut donc bien se garder de penser qu'elles le sont. La Bd est soutenue par un dessin de fort belle tenue ; je trouvais le dessin de Teng déjà bon sur Shane, mais là je le reconnais à peine, il a fait des progrès considérables ou a carrément changé de style, c'est un trait quasi hyperréaliste très soigné, j'aime cette finesse et l'exactitude de son dessin, avec des gros plans de visages ridés des 5 amis vraiment remarquables. Un bon album mais dont le classement serait plus logique en "inclassable" et non en "policier/thriller", ça n'a rien d'une enquête policière, il n'y a aucune trame policière, c'est une fable contemporaine caustique.

23/09/2016 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5
L'avatar du posteur McClure

Un one shot assez sympathique. On retrouve ici les dessous d'un complot politico financier mais ce qui fait toute l'originalité du scénario c'est cette association de malfaiteur entre ces 5 amis retraités plutôt bras cassés et cette femme vénale et magnifique. La première partie est à ce titre extrêmement jouissive, ces 5 lurons qui vont s'associer pour profiter à tour de rôle des charmes tarifés de cette belle plante, jusqu'à se retrouver sur la paille en 1 mois, c'est vraiment décalé et bien trouvé. Puis on bascule sur cette affaire de scandale immobilier que l'on imagine aisément prendre ses racines dans un fait divers réel. Et là encore le caractère antihéros de notre compagnie des pieds nickelés de l'arnaque va s'avérer utile car on reste à notre dimension humaine, celle d'une arnaque orchestrée par un magna de l'immobilier vraiment plausible (cf dernières affaires douteuses de tout bord politique). Sans être la lecture du siècle, c'est savoureux.

18/07/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le Téléscope, c'est l'histoire d'un groupe de 5 amis, aux carrières très différentes mais partageant un même état d'esprit un peu désabusé et loser mais désireux d'encore profiter de la vie alors qu'ils ont tous atteint la soixantaine. Jusqu'au jour où une superbe jeune femme entre dans leur vie, une femme vivant de son corps et des gentillesses et cadeaux de ceux avec qui elle couche. Pas tout à fait une prostituée, elle n'offre pas que du sexe mais aussi et surtout de l'affection et un renouveau d'envie de vivre pour les 5 hommes qui croisent sa route. D'autant plus qu'elle leur propose bientôt de participer à une magouille qui pourrait bien leur rapporter énormément, pour peu qu'ils soient prêts à affronter un homme politique véreux. Le scénario est un peu spécial puisqu'il est assez immoral, ou du moins politiquement incorrect par certains aspects, notamment concernant la relation entre les vieux amis et cette jeune femme. Mais passé cela, on se retrouve après coup dans une intrigue de thriller à la Ocean's Eleven où les amis mettent leurs compétences en commun pour un gros coup et pour faire tomber un politicien corrompu et dangereux. Le récit n'évite pas certaines facilités pour amener à la réussite des gentils et à leur éviter de succomber aux coups foireux de leur adversaire, mais cela se lit bien et cela reste assez réaliste. C'est une lecture divertissement pour adultes, sympathique sans être vraiment exceptionnelle ou marquante.

10/09/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est le genre d'histoire que j'aime bien et que seul Van Hamme sait bien faire dans le genre complot politico-immobilier. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus fait de one shot. On retrouve toujours ce même plaisir de lecture. Il arrive à nous faire vivre cette bande de cinq sexagénaires autour d'une créature de rêve. De toute façon, il a un sens inné de la narration et de la mise en scène. C'est un véritable maître en la matière. Derrière chaque situation un peu comique se cachent de sérieuses critiques d'un certain mode de fonctionnement de notre société. J'aime la manière dont l'auteur le fait savoir. C'est parfaitement maîtrisé de bout en bout d'autant que le dessin est agréable. Que dire de plus ? A découvrir pour passer un bon moment de détente sans mourir idiot !

08/03/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Un one-shot assez différent de ce que fait habituellement Van Hamme. J’ai bien aimé la première partie qui nous présente nos cinq comparses dans leur vie de tous les jours. Ils ne se font plus d’illusion face à ce qui reste de leur temps sur Terre jusqu’à ce qu’ils rencontrent une jeune femme. Le thème est bien exploité, j’aime la manière dont on nous présente les acteurs de ce récit et les péripéties sont sympathiques. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup accroché à la deuxième partie qui représente tout ce qui m’agace chez Van Hamme. Les ficelles sont tellement grosses que ce n’est pas crédible et les scènes d’actions ne sont pas palpitantes. Dommage que ça finisse ainsi parce que l’idée de départ est vraiment intéressante.

25/08/2010 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Pas mal du tout ce télescope.... Le début de l'histoire ne ressemble pas vraiment à du Van Hamme mais la construction de l'histoire est bien fichue. La présentation des personnages par un système de "pause" dans le récit est une idée bien sympa. Cette première partie met en scène le quotidien un peu bouleversé d'un groupe de soixantenaire par l'intrusion d'une jeune fille, sexy et manipulatrice. Et puis petit à petit sans qu'on le voit trop venir, ce qui était une gentille histoire de quartier prend des proportions inattendue et JVH arrive à placer de la magouille et du montage financier. La tournure prise par l'histoire m'a surpris, on reconnait bien plus Van Hamme dans cette seconde partie mais vu le début je ne l'ai pas senti venir. Et comme toujours avec lui le scénario est vraiment maîtrisé, l'enchaînement est fluide, et le tout très cohérent. Les fans devraient apprécier. Coté dessin je ne connaissais pas Teng, mais j'ai beaucoup aimé son trait réaliste. 3,5/5

14/03/2010 (modifier)
Par Seb94
Note: 2/5

Sympathique mais sans plus, voila le sentiment qui ressort après lecture de ce gros one shot de 86 pages. La première partie est assez distrayante, que ce soit la présentation originale des personnages, sous forme d’un mode « pause » présentant une courte biographie de chacun d’entre eux, ou la rencontre avec la charmante et vénale Jo. Le ton se veut léger et amusant. Malheureusement, la suite tourne autour d’une magouille politico financière pleine d’invraisemblances et de situations peu crédibles. La conclusion est convenue et sans surprise, on a le droit à un bon vieux happy end, version tout le monde il est beau et il est gentil, sauf les méchants hein ! Le dessin est convenable mais ne m’emballe pas plus que ça. Les couleurs me semblent un peu trop vives, rendant l’ensemble un peu fade. En résumé, un gros one shot, pour une histoire vite lue… et vite oubliée. Note 2,5.

12/02/2010 (modifier)

Un Van Hamme, c’est comme un Nothomb, on le lit quand il sort. Hélas qu’il est loin le temps où Van Hamme nous sortait des créations du type du Grand Pouvoir du Chninkel ou bien plus récemment de Western. Voici un album épais qui fait plaisir à voir dans les productions actuelles calibrées pour les histoires en tomes afin de faire payer le plus possible le fan : une qualité d’édition et un courage éditorial car il aurait pu y avoir matière à faire un diptyque voilà un sacré bon point. Niveau dessin, le trait ressemble à tant d’autres hélas. Les traits sympathiques dégoulinent de bonhomie tels des bronzés tome 3 un peu BOF ex soixante-huitards défendant aujourd’hui leurs acquis sociaux en partant en vacances 2 semaines dans tous les coins exotiques du globe. J’avoue que ça pique un peu les yeux, les décors sont de la même veine, impersonnels ils ressemblent à tout et rien, banalisés comme notre société. La colorisation vive ajoute à cette ambiance bon enfant par des tons chauds et vifs pour essayer d’attirer l’empathie du lecteur sur les personnages. Et que dire des tenues de cette femme, certes le sujet se prête à toutes fantaisies, mais dès le début j’avoue ne pas être entrée dans le récit à cause de trop de tape à l’œil. Le scénario construit avec soin s’articule en 4 phases : 1. présentation des protagonistes, ni trop long, ni trop court il situe avec des moments chocs une attitude ou un caractère par une position extrême. J’ai cru à ce moment lire une de ces productions destinés à faire de l’humour sur une catégorie d’âge (genre les bons moments de la 50 aine). Les positions sont tellement caricaturales et artificielles que je n’ai jamais réussi à rentrer dans le récit. Enfin c’est tellement commode de prétexter une folie passagère pour faire dire à un personnage tout ce qu’on ne peut pas dire de positif… 2. Initiation du coup. La femme se fait entretenir et fait connaissance avec chacun de façon intime (quelle bande d’obsédés tout de même, le démon de midi fait faire de belles boulettes.) 3. Le coup financier cher à Van Hamme sur fond de spéculation immobilière. On ne l’avait pas vu venir celui là ! 4. Les conséquences imprévues sous mode de revanche du lésé (gros muscles, qu’est ce qu’on se marre en haute finance…), leurs résolutions puis tout est bien qui finit bien. Un scénario avec du rythme certes mais complètement cousu de fil blanc de bout en bout. Alors oui, il y a de la technique, oui le scénario se tient avec allant, mais tout cela fait tellement redite avec des personnages si simplistes et stupides que l’on n’accroche plus aussi facilement qu’au temps de XIII ou Largo Winch. L’ensemble n’est pas mauvais, bien huilé, il fera certainement un carton commercial, mais personnellement cela me parait fade et inintéressant. A lire pour passer un bon moment de détente et à oublier aussi vite. J’ai du mal à noter, aussi je dirai bof avec achat, parce que ça reste un van hamme et si on ne le sort pas plus d’une fois par an on aura certainement du plaisir à le relire.

01/12/2009 (modifier)