Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Shane

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Superbe fresque moyenageuse!


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Iles Britanniques

1125: Henri 1er, fils cadet de Guillaume le Conquérant, régne sans partage sur l'Angleterre... Henri 1er est obsédé par sa succession. Lorsque la mort, lui ravi son fils légitime, il ne reste plus que sa fille, la princesse Maud, pour lui succéder. Mais Maud est une femme, et jamais femme encore n'a été reine d'Angleterre....

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1998
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Shane

09/10/2002 | Spooky
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

J'arrive bien après la bataille pour noter cette série qui date de 1998, mais j'attendais de trouver le cinquième tome ce qui ne fut pas une sinécure. Enfin c'est fait et j'ai donc relu l'ensemble pour me rafraichir la mémoire. Ce n'est pas mal mais j'en attendais mieux, tout d'abord le dessin qui me semble moins bon sur les trois derniers tomes. et puis il y a le scénario qui à mon sens ne vaut que pour les deux premiers. Ensuite arrive une histoire de trésor ramené de Jérusalem, j'ai eu peur que l'on ne tombe dans un truc ésoterico/religieux. Heureusement rien de tout cela. Au final les cinq tomes manquent cruellement de pêche, de jus. Quelques combats, souvent dans des atmosphères bien sombres. Le charisme de Shane n'est pas des plus évidents et la belle Maud quitte vite la scène. En fait je me dis que cette bande a un peu vieilli, heureusement qu'elle conserve un peu de charme, c'est donc à emprunter mais l'achat n'est pas indispensable.

30/10/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Mercenaire irlandais, Shane cherche à savoir pourquoi on tente d'assassiner la fille du roi Henri Ier d'Angletererre, tandis que de nombreux obstacles surgissent. C'est ainsi que débute cette saga d'aventure qui mêle chevalerie, amour, romanesque et turpitudes politiques au cours d'une histoire qui marque les débuts de la dynastie des Plantagenêts, et qui s'ouvre sur le naufrage de la Blanche Nef qui voit périr le fils unique du roi, Guillaume Aetheling (ce fait est authentique). Déja, ça démarre bien, les auteurs puisant dans l'Histoire anglaise (liée à celle de la France), partent d'un événement réel qui fut tragique pour Henri Ier à la fois affectivement, mais surtout politiquement. Cette série médiévale aborde une période jamais évoquée en BD : un XIIème siècle assez méconnu, plein d'obscurantisme et de doute. Henri Ier Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant, désigne au mépris des lois médiévales, sa fille Mathilde (que les auteurs nomment ici Maud) pour lui succéder, ce qui excite la colère des barons anglais. Cette décision sera lourde de conséquences car elle entrainera l'avènement du duc d'Anjou et de Normandie, Henri II Plantagenêt (qui épousera Aliénor d'Aquitaine); on connait la suite . La série est joliment dessinée par Paul Teng qui donne à son héros Shane, le physique de Brad Pitt, mais sans lui donner beaucoup de charisme. Le récit évolue entre Falaise, au donjon du Conquérant où règne Henri Ier, et les terres anglaises où se greffent des épisodes parallèles qui embrouillent un peu l'intrigue et n'apportent rien. Malgré quelques dialogues qui ne sonnent pas toujours très XIIème siècle, la série a son charme, mais n'a pas rencontré le succès qu'elle méritait, d'où son côté confidentiel. A essayer.

01/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je suis très sensible à tout l’imaginaire véhiculé par le moyen-âge, et cette série y est fidèle. Châteaux et forteresses, marchés et tournois, brigands et drôlesses, nobles et aventuriers, et l’église par-dessus tout ça. Le décor est planté … et me sied. De plus, la série bénéficie du beau graphisme réaliste de Teng. Le trait de l’artiste est fin, précis et élégant, et n’est pas sans rappeler un Marc-Renier des grands jours. Ses héroïnes sont très séduisantes, ses décors sont très convaincants, les scènes d’action sont bien maitrisées (sans être exceptionnelles) et ses éclairages sont adéquats, à défaut d’être originaux. En résumé, graphiquement, la série est tout à fait réussie. Malheureusement, je ne peux pas en dire autant du scénario. Premier reproche : le manque de charisme du personnage principal. Shane m’est apparu bien fade, trop sage, trop obéissant. Second reproche : la série est tirée en longueur. Après deux tomes, elle reprend pour un nouveau cycle confus, qui mélange des éléments du premier avec une nouvelle intrigue peu convaincante. L’ensemble me parait artificiel et biscornu. Troisième et dernier reproche : le manque de lisibilité de l’ensemble de ce scénario. A force de multiplier les personnages et les intrigues, Di Giorgio réussit surtout à m’égarer, et à m’ennuyer. Sans doute n’étais-je pas dans le bon état d’esprit pour appréhender cette série, raison pour laquelle je m’obstine à dire « pas mal ». Le graphisme et l’univers sont tout à fait convaincants, et, si je me suis égaré, voire ennuyé durant ma lecture, c’est peut-être bien plus dû à un manque de concentration de ma part qu’à un manque de talent de la part des auteurs. Pas mal, donc, mais pas passionnant.

29/10/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà une bd signée par un auteur italien qui est des plus réussies dans le genre historique. Nous sommes au début du XIIème siècle où un homme règne sans partage sur l'Angleterre et la Normandie. Il s'agit de Henri 1er cadet de Guillaume le Conquérant. Son unique fils vient de mourir au cours d'un naufrage au large des côtes bretonnes ce qui va poser le douloureux problème de la succession du royaume. Fort heureusement, il trouve une parade face à ces barons avides de pouvoir en désignant sa fille Maud, veuve de l'empereur germanique. Dès lors, les attentats vont se multiplier pour la tuer. C'est là qu'intervient notre héros, Shane, un beau blond aux yeux bleus, mercenaire irlandais de son état. Cerise sur le gâteau, il brûle d'amour pour la jolie princesse. Bref, rien de très nouveau. Cette série d'aventure qui mélange action et romanesque ravira également les fans d'Histoire.

01/02/2009 (modifier)
Par Cartouche
Note: 4/5

Un scénario bien construit des héros attachants entre passion et trahison et l’histoire qui suit son court. J’ai eu du mal à adhérer au graphisme, mais il ne m’a empêché de suivre la série à son terme !! Un regret ? Que cette série s’arrête …. Je garde l’espoir de la voir un jour reprendre !

31/01/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

C'est vrai, ce genre de scénario a déjà été lu ou vu maintes fois ; et ce de diverses façons... Mais je n'ai pas boudé mon plaisir de lecteur. Di Giorgio a ici concocté ici une histoire solide dont la trame se déroule aux débuts de la chevalerie. Le graphisme ?... Teng, un dessinateur hollandais, possède un trait qui ressemble à celui de Rosinski. Bon graphisme mais un petit bémol pour le lettrage : trop régulier, qui dénote par son "manque d'expression". Hormis cela, une série bien réalisée, qui ne renouvelle pas le genre, mais qui se laisse lire avec plaisir. Je me suis même senti un peu frustré à la lecture des mots "fin de l'épisode" au moment de refermer chaque tome. Preuve que chaque récit m'a accroché. Une série dans la grande tradition des romans d'aventures chevaleresques. Bien fait.

17/02/2007 (modifier)
Par Dakhan
Note: 3/5

Le dessin est vraiment de qualité (il rappelle un peu Rosinski), les auteurs semblent bien documentés et nous dressent un tableau qui a l’air assez réaliste. Mais les scénarii des aventures de Shane (sosie de Brad Pitt) sont un peu tarabiscotés, un peu comme si 45 pages ne suffisaient pas aux auteurs, et qu’il faille qu’ils prennent des raccourcis (dont la vraisemblance de l’histoire souffre). Le tout se lit quand même facilement.

15/11/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

D'abord, j'ai été séduit par le dessin de Di Giorgio. Limpide, mais aussi âpre, il est très réaliste et parfaitement adapté à l'époque (le Moyen-Age) de la série. Il fait en outre de belles couvertures. Son dessin s'apparente à ceux de Marc-Rénier et de Cuvelier. Sacrées références en BD historique ! Le scénario des deux premiers tomes, même s'il n'est pas très original, me semblait plutôt bien mené. Puis dans le tome 3, à partir du moment où Shane revient chez lui, les péripéties s'enchaînent, les personnages secondaires se multiplient, et l'on est un peu perdu, jusqu'à la fin du tome 5, où l'on a l'impression que le scénariste a dû boucler son histoire un peu précipitamment. Au long des 5 tomes, de nombreux thèmes propres à la période médiévale sont évoqués : mercenaires, tournois de chevalerie, servage, brigandage de grand chemin... Et d'autres simplement effleurés : les croisades, les saintes reliques liées au Christ... Malheureusement, tout ceci a été mieux utilisé dans des séries qui ont eu -à raison- un plus grand succès. Dommage pour le travail graphique...

09/10/2002 (modifier)