Sleeper - Point Blank (Point Blank)

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Un mercenaire nommé Grifter rencontre Lynch, un espion vieillissant qui lui demande son aide pour une mission qui risque de mal tourner.


DC Comics Prequel Semic Univers des super-héros Wildstorm Wildstorm

Grifter, membre des Wildcats et expert en armes à feu, a derrière lui une longue carrière de mercenaire, qui l'a amené à fréquenter les mauvais endroits et les mauvaises personnes. Alors qu'il rumine de mauvais souvenirs au-dessus d'un verre d'alcool fort, Grifter retrouve Lynch, vieux barbouze mêlé à des missions top-secrètes au sein de commandos dont l'existence n'est pas reconnue, ainsi qu'à la création du projet Gen. Quand ce dernier lui demande son aide pour une mission délicate, Grifter sent à nouveau le frisson d'adrénaline du bon vieux temps. Cependant, les maux de tête et les trous de mémoire dont il souffre depuis quelsques temps ne vont sans doute pas aider Grifter à plonger à nouveau dans le monde des agents secrets et des complots internationaux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sleeper - Point Blank
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2009 | JJJ
Modifier


Par Ems
Note: 3/5

Je ne savais pas où je mettais les pieds en attaquant ce récit. J'ai été surpris d'apprendre qu'il s'intégrait dans l'univers Wildstorm, qu'il vaut mieux connaitre un minimum et apprécier par ailleurs. La narration est saccadée et parfois déroutante, elle est à l'image des personnages de l'histoire. L'appréciation de ce récit se fait sur l'acceptation et l'intérêt que l'on peut porter à ces hommes aux pouvoirs cachés et à leurs rôles dans l'ombre. Le scénario est parfois difficile à suivre en raison des non-dits. Le final est relativement frustrant mais en phase avec ce qui le précède. Je reste sur ma faim mais je suis suffisamment intrigué par cet univers pour m'intéresser dans l'avenir à la série complète Sleeper. Graphiquement, c'est propre et adapté au récit. Le dessin est réaliste, pas trop chargé et la colorisation informatique est très sobre et neutre. Ce one shot est étonnant, il faudra certainement une seconde lecture pour mieux comprendre l'intrigue.

27/02/2011 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’ai lu Sleeper en premier (j’ai fait les choses à l’envers), et du coup j’ai bien aimé « Point Blank », que j’ai pris comme une prequelle nous racontant un événement important uniquement suggéré dans l’histoire principale. J’ai beaucoup aimé la narration volontairement décousue, parfaitement en accord avec les pouvoirs psychiques de certains personnages. Je l’ai trouvée très habile. Elle ne perd jamais le lecteur, on dirait presque le grand Alan Moore par moment ! Alors c’est sûr que l’univers Wildstorm risque de dépayser les lecteurs non accoutumés aux histoires de super-héros - voir les avis (très durs !) ci-dessous. Mais moi, j’ai bien aimé… Un album à découvrir si vous vous intéressez au catalogue de l’excellent Ed Brubaker (Criminal).

20/09/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bof … Je m’attendais vraiment à autre chose quand j’ai acheté cet album au pif (encombré pour la circonstance) dans une solderie. En tous les cas, je ne m’attendais absolument pas à tomber sur une histoire de super-héros, un genre que je n’affectionne vraiment pas. Le début, en effet, laisse croire à une histoire policière très sombre et teintée de fantastique. Ca, ça me tentait. Mais ensuite, on bascule dans les histoires de super-héros aux supers pouvoirs avec des super-héros qui veulent bien qu’on sache qu’ils sont des super-héros, d’autres qui préfèrent rester anonymes (tout en agissant comme des super-héros) et la même chose chez les super méchants, avec un super gentil super tueur qui a des trous de mémoire et qui se met au service d’un autre super mais pas trop gentil, ce dernier enquête sur les comportements de super méchants (pas gentils du tout), le tout dans un esprit de complot et de secrets d’état. … Franchement pas ma tasse de thé, ce genre d’histoire me saoule plus sûrement qu’un litre de poire à l’apéro. En plus, le récit est volontairement confus et (je l'espère pour les auteurs*) maladroitement traduit. Graphiquement, c’est assez élégant, exception faite de la colorisation trop flashante à mon goût. Pas pour moi, tout simplement … et encore un truc dont il va falloir que je me débarrasse discrètement dans une brocante. * Je dis que j'espère pour les auteurs que leur oeuvre a été maladroitement traduite car si la traduction est fidèle et de qualité, cela signifie que c'était déjà mal écrit à la base.

10/08/2010 (modifier)
Par scuineld
Note: 2/5

Une déception pour ma part. Ce comic ne m'a vraiment pas emballé. J'ai d'ailleurs arrêté au milieu de l'album par manque d'intérêt (non pas que ce soit mauvais, mais j'ai autre chose de plus intéressant à lire)... Pourquoi ce manque d'intérêt ? Quelques éléments de réponse : - l'univers ne me plaisait pas (ces super-héros qu'on voit un peu partout et surtout que tout le monde trouve ça normal), - l'intrigue est assez nébuleuse (tout se dévoilait progressivement, mais il manque le petit quelque chose qui fait qu'on a envie de savoir la suite - ici, c'était plus embrouillé qu'autre chose), - la partie graphique ne me plaisait pas du tout (trop informatique, comme souvent dans les comics). Ces trois points mis ensemble font que, non, ce comic n'est pas pour moi et donc, que je n'en recommande pas l'achat.

18/09/2009 (modifier)
Par JJJ
Note: 3/5

Cette histoire précède Sleeper, si elle possède une intrigue propre, elle introduit quelques personnages que l'on retrouvera plus tard dans Sleeper. Gifter, est un personnage assez réussi mais qui peine à se démarquer du lot, un héros sombre un peu trop banal pour laisser une marque indélébile dans les esprits. Lui même souffre de maux de tête et de trous de mémoire... Ceci explique peut-être cela. Point Blank promène Gifter d'un lieu à l'autre, d'une piste à l'autre, sur une enquête dont il ne sait pas grand chose avant le grand final. Le final est très bon, mais le chemin pour y parvenir est parfois longuet. On y découvre pourquoi Lynch, un personnage important, se retrouve dans le coma, entre quelques autres liens avec Sleeper. Certains membres d'Authority y vont de leur petit cameo. Colin Wilson officie aux dessins, son style est très "européen", le rendu est plutôt agréable. En ayant choisi Sleeper comme titre, il est facile d'imaginer que les éditions Semic comptaient bien publier la série qui fait suite. Cela ne s'est pas fait... Pas chez eux du moins, dommage car si Point Blank se laisse tout de même apprécier en tant qu'histoire individuelle et complète, ce titre ne prend tout son sens qu'en offrant une chute qui fait office de point de départ à Sleeper. Il s'agit d'un prélude ni plus ni moins. Intéressant mais non indispensable pour apprécier Sleeper... JJJ

28/08/2009 (modifier)