The Authority (Warren Ellis)

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Jenny Sparks, Jack Hawksmoor, le Docteur, Swift, L'ingénieur, Apollo et le Midnighter. Ensemble ils forment Authority. Et ensemble, ils vont changer le monde. Pour information, cette série Authority représente les débuts de la série The Authority parue plus tard chez Semic puis chez Panini.


Auteurs britanniques DC Comics Super-héros Univers des super-héros Wildstorm Warren Ellis

Jenny Sparks, Jack Hawksmoor, le docteur, Swift, L'ingénieur, Apollo et le Midnighter. Ensemble ils forment Authority. Et ensemble, ils vont changer le monde. L'organisation StormWatch, bras armé de l'ONU dans l'univers DC/WILDSTORM, est dissoute. Après l'hécatombe dans les rangs de Skywatch, le gouvernement a gelé les fonds et les survivants du massacre se sont séparés. Certains d'entre eux, pourtant, guidés par un idéal de justice et de paix, ont repris le flambeau et se sont réunis. Apollo, Midnighter, l'Ingénieur, le Docteur, Jack Hawksmoor et Swift, réunis par Jenny Sparks, prennent en charge le destin de l'humanité, sous la bannière de The Authority. Est posée ici en termes nouveaux l'éternelle interrogation de l'héroisme et de la violence: la fin justifie-t-elle les moyens ? L'auteur revisite les grands mythes du XX°siècle. Il parodie Independance Day ou les grands textes de Lovecraft, dans des épisodes spectaculaires et cataclysmiques. Pour information, cette série Authority représente les débuts de la série "The Authority" parue plus tard chez Semic puis chez Panini.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2000
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série The Authority (Warren Ellis)
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/05/2007 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai une impression mi figue, mi raisin après avoir lu l'album qui regroupe le travail d'Ellis sur cette série. Les histoires sont divertissantes, la narration est bonne et il y a des scènes pas mal. Le problème c'est que cela ne dépasse jamais le sympa sans plus. C'est du pur comics de super-héros qui ne sert qu'à divertir, ce qui n'est pas un défaut mais je n'ai pas réussi à trouver les personnages intéressants ou à ressentir beaucoup d'émotions. Par exemple, je me fichais un peu des dégâts que les méchants causaient. Il y a des gens qui mourraient et ça me laissait de marbre. Ça se laisse lire, mais il n'y a rien qui m'a marqué et qui me donne envie de faire un jour une relecture. Je vais tout de même lire les épisodes écrits par Millar qui me semblent plus intéressants.

22/11/2016 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

L'intégrale volume Panini contient la première saison de la série soit les 6 premières revues Semic Comics de The Authority correspondant aux 12 premiers épisodes de la série. Il y a 3 histoires distinctes de même longueur (4 épisodes initiaux). Ce sont les seules faites par le duo Warren Ellis et Bryan Hitch à l'origine de cette série post-Stormwatch. Comme on peut s'en douter, il s'agit de récits de super-héros, plus particulièrement d'une équipe homogène et soudée, à la force de frappe phénoménale. Chaque histoire les met en opposition à des adversaires mettant en péril toute la civilisation humaine, des villes seront détruites. Le dernier adversaire est surréaliste, il s'agit d'une entité énorme assimilée au créateur ou à un dieu. Ce qui frappe dans ces récits, c'est le nombre important de victimes, innocentes ou collatérales. L'autorité se place au-dessus des gouvernements et évolue dans un univers très ouvert car multidimensionnel. C'est parfois gros mais toujours divertissant. Le rythme est endiablé, il n'y a pas de pertes de temps, les auteurs jouent la carte du défoulement absolu et ne s'embarrassent pas toujours d'explications. C'est un parti-pris assumé et efficace. Le dessin est superbe sur toute la longueur. Il est détaillé, le trait est fin et la colorisation très soignée. Il est difficile de faire mieux et plus en phase avec ce genre de récit. J'aime de plus en plus les productions Wildstorm bien moins formatées que les Marvel ou les DC, en fait toutes ces productions se complètent car elles ont chacune leurs qualités propres. Note affinée : 3.5/5 que j'arrondis à 4/5 pour le dessin.

12/02/2011 (modifier)

J'ai lu la version "Soleil" et je suis passé complètement à côté... Je n'ai absolument pas compris de quoi il s'agissait ou quels étaient les enjeux. J'ai juste vu une bande de super héros au moins aussi débordés que le lecteur, qui traite les problèmes à toute vitesse sans prendre le temps de m'attendre et de m'expliquer ce qui se passe. Les concepts ont l'air hyper fumeux, les pouvoirs ne le sont pas moins, et on est tellement déboussolé qu'on ne parvient parvient plus du tout à assimiler la base : qui est fort, qui est faible, quel est le risque de telle situation etc. Du coup on assiste à des scènes hyper extraordinaires mais sans aucune émotion, et surtout sans percevoir les prouesses des uns et des autres. Bref, non seulement je n'ai rien compris mais surtout je n'ai pas eu du tout envie de m'y mettre parce qu'il n'y a aucune densité dans cet univers. Tout est traité avec légèreté. Cela m'a fait l'effet d'un travail baclé. Et la narration n'aide pas vraiment Nextwave m'avait fait le même effet (mais beaucoup plus convainquant du point de vue du dessin !).

01/07/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 Pour information, cette série Authority parue chez Soleil (avant d'être rééditée chez Panini en 2010) représente les débuts de la série The Authority parue plus tard chez Semic puis Panini également. Nous y sont présentés les débuts de l'organisation qui se fera appeler Authority. Première rencontre donc avec Appolo, le Midnighter, le Docteur et l'Ingénieur qui rejoignent Swift et Jack Hawksmoor sous l'égide de Jenny Sparks, l'esprit du 20e siècle, qui se verra remplacée par la suite par Jenny Quantum. Le dessin de Bryan Hitch est tout à fait bon, même si, sans âme, il est assez interchangeable avec bien des dessinateurs de comics modernes. Les récits sont simples mais efficaces. C'est donc avec plaisir que j'ai redécouvert ces personnages que j'avais adoré dans les premiers épisodes de The Authority de Mark Millar. Et c'est avec interêt que j'ai observé leurs premiers pas ensemble. Pourtant, je suis moins convaincu par ces histoires publiées chez Soleil. Elles sont en effet un peu trop proches du registre classique des groupes de super-héros sans peur et sans reproche. L'humour commence à poindre, les personnages sont assez atypiques, mais nous sommes loin du politiquement incorrect excellent des futurs épisodes de The Authority. De même, l'univers imaginé est bon, mais largement moins original que celui de Planetary du même scénariste pourtant. Bref, hormis quelques pointes de personnalité des protagonistes, ces albums de Authority ne sont qu'un bon divertissement alors que j'en attendais un peu mieux, alors que j'en attendais quelque chose d'un peu plus irrévérencieux et surprenant. A lire car c'est du bon comics de super-héros et parce que cette lecture vous mènera ensuite aux très bons épisodes de The Authority, mais ce n'est pas le chef-d'oeuvre que j'espérais.

27/05/2007 (modifier)