Sweety Sorcellery

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Pour concrétiser son rêve, réaliser une kristabulle, Aï-Lynn repousse les limites, jusqu'à mettre en danger sa propre vie...


Albums jeunesse : 10 à 13 ans La BD au féminin Lanfeust Mag Les Licornes Les Roux ! Manfra ou Franga Sorcières

Aï-Lynn est une jeune sorcière qui rêve de créer des Kristabulles, des histoires magiques à ressentir qui font fureur dans le monde sorcier. Mais pour que la magie opère dans chacune de ces histoires, Aï-Lynn perd un morceau de son cœur. Et ce dernier s’affaiblit dangereusement...... Jusqu'où pourra-t-elle tenir? Aï-Lynn ne s'en soucie pas, elle a juré d'y arriver.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Août 2009
Statut histoire Série abandonnée (abandon éditeur faute de succès commercial) 1 tome paru
Couverture de la série Sweety Sorcellery © Soleil 2009

20/08/2009 | Spooky
Modifier


Par Pasukare
Note: 1/5
L'avatar du posteur Pasukare

Rude est le mot juste je pense… Je n'ai pas réussi à terminer ma lecture et là, c'est plutôt mauvais signe ! Comme dit Ro, le public ciblé doit être la jeune adolescente, mais même avec ça en tête, et essayant de me mettre dans le rôle, je trouve le scénario bien faible, la seule bonne idée étant ces Kristabulles et tous les néologismes qui vont avec. Le reste, et notamment les histoires fabriquées par magie par la jeune sorcière sont d'un vide affligeant (c'est vraiment ces passages là qui m'ont fait décrocher), c'est bien la peine d'avoir des pouvoirs magiques… ! Le dessin est assez réussi, avec des couleurs flashy/fluo pas désagréables. Quelques bizarreries anatomiques, mais rien de grave. Manifestement pas pour moi…

11/05/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mouais. Cette BD est manifestement destinée à un public jeune et probablement féminin en priorité. L'ambiance est un peu trop mièvre et rose bonbon à mon goût, et certains passages gnangnans et comportements pré-adolescents m'ont un peu agacé. Néanmoins, la lecture ne m'a pas été trop désagréable et j'ai passé quelques minutes de lecture assez divertissantes. Le décor n'est pas très original. Un univers où tout le monde est magicien ou sorcière, avec des écoles de sorcellerie, des objets magiques, des fées, des licornes et autres dragons. Ca devient monnaie courante dans les récits pour la jeunesse ces dernières années. Le dessin est à mi-chemin des influences manga et de l'école Disney Italienne moderne. La colorisation pastel-fluo rappelle d'ailleurs grandement celle du duo Barbucci/Canepa. Tout cela me fait d'ailleurs beaucoup penser à la série Witch. Même si les planches sont soignées, la technique laisse encore un peu à désirer. J'ai eu du mal avec les visages des personnages dont les éléments me paraissaient souvent bizarrement placées : position de la bouche et du nez qui déforment souvent les faciès, yeux donnant l'impression d'être de tailles différentes et placés de manière non symétriques, sans parler du nez étrange de Dame Ziza. Ce n'est pas moche mais il y a encore une marge de progression avant d'être parfaitement maîtrisé. Le récit est composé d'histoires courtes intégrées dans une plus grande histoire, ce qui me plait assez (j'avais beaucoup aimé Des lendemains sans nuage utilisant une même structure). L'histoire cadre est un peu cucul-la-praline, l'héroïne est immature et je n'ai pas trop accroché. Les récits courts, par contre, sont assez sympathiques et variés. Ce sont des histoires de fantasy et de sorcellerie pour un public adolescent ou pré-adolescent. Ca manque un peu de consistance et de personnalité mais c'est plaisant.

27/08/2009 (modifier)
Par Moino
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai découvert tout récemment l'univers et le style des dessins d'Ood Serrière sur son blog, et j'ai tout de suite aimé le trait, les couleurs et l'ambiance. Au vu de la collection "Blackberry-Strawberry" dont cet album fait partie, je ne correspondais pas vraiment au public visé, mais... peu importe, car j'ai pris plaisir à admirer et lire cette histoire ! Ne connaissant pas vraiment le monde des BD "Fantastiques", le découvrir avec cet album collectif ne m'a pas du tout déçu et m'a même rendu curieux de découvrir d'autres histoires de ce genre... tout en attendant avec impatience de pouvoir feuilleter un tome 2 de "Sweety Sorcellery". Et sincèrement, pour une jeune dessinatrice autodidacte, Ood Serrière a vraiment bien travaillé et cet album est très réussi... de même pour la scénariste (Audrey Alwett), le coloriste (Cyril Vincent), et les autres auteurs qui ont participé (Aurore, Kappou, Kmixe, Nicolaci).

27/08/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Malgré l'orientation "adulte" de la nouvelle collection Blackberry chez Soleil, cette série est tout de même destinée aux adolescentes amatrices de gentilles histoires de magie. Nous avons un fil conducteur, l'ambition d'Aï-Lynn de devenir auteur de kristabulles, autour duquel se greffent 4 histoires courtes, réalisées par des dessinateurs différents. Le but d'Audrey Alwett (Alouette ? je te plumerai...) ? Brasser large dans le monde des contes et de la fantasy, tout en faisant des récits "soft" destinés à un public féminin. Vue la légèreté des histoires, ce public devra être assez jeune pour les apprécier. Ne correspondant personnellement pas au coeur de cible, je me suis cependant attaché à la qualité de narration, ainsi qu'aux dessins. La narration est assez fluide, on comprend sans souci ce qu'il se passe. L'avantage des histoires courtes est qu'elles portent sur des sujets différents, cette diversité est un bon point. Sur le plan graphique, confier le coeur du récit à Ood Serrière, débutante en termes d'édition BD, est un sacré challenge que la jeune femme relève d'assez bonne façon. Son dessin, très en rondeurs, est assez mignon, et elle maîtrise plutôt pas mal son encrage, malgré des petits défauts par-ci par-là. Elle a de l'avenir. Parmi les histoires courtes, hormis Aurore, qui a réalisé Pixie, les autres sont des inconnus en France ou au niveau de la BD professionnelle. Un bon tremplin donc, même si les deux dernières histoires courtes me semblent un ton en-dessous, tant au niveau graphique que scénaristique. Au final ? Une série calibrée sans doute pour des filles de 12 à 15 ans, qui aiment la magie, les petits dragons et les jolies couleurs. Pour les autres, une lecture légère pas désagréable à regarder.

20/08/2009 (modifier)