Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Cinema Panopticum

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

« The girl », une petite fille, se promène dans une fête foraine mais n'a pas assez d'argent pour la plupart des attractions. Pourtant, dans l'une d'entre elles, le cinéma Panopticum (voir sans être vu), elle trouve des visionneuses : "The Hotel", "The Champion", "The Prophet", "The Experiment", autant de contes d'épouvante, horrifiques, dont les protagonistes sont présents sur la foire…


Auteurs suisses BD muette Carte à gratter

Une fête foraine… lieu où les rires d’enfants se mélangent au brouhaha ambiant. Seule attraction à la portée de la modeste bourse de l’héroïne, le « Cinema Panopticum » est une sombre tente désespérément vide, réunissant cinq visionneuses. L’héroïne va y découvrir cinq histoires qui se révéleront autant fascinantes que dérangeantes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2005
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Cinema Panopticum
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

06/08/2009 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Un très bon travail éditorial de L’Association permet de bien apprécier le travail de Thomas Ott. En effet, l’album se voit gratifié d’une couverture épaisse, avec dos toilé, d’un papier intérieur lui aussi épais, glacé et d’un beau noir qui fait bien ressortir le dessin d’Ott – qui nous fait encore admirer son talent pour le carte à gratter. Bel objet donc, mais le ramage vaut largement le plumage. En effet, si l’album se lit très vite – car entièrement muet, et seulement quatre cases par page –, c’est avec plaisir qu’on se plonge dans cette histoire. Ott nous embarque à la suite d’une petite fille dans une foire à l’ancienne, dans laquelle elle va découvrir des machines lui faisant vivre des aventures diverses, mais toutes caractérisées par une noirceur, un léger humour (noir forcément !) et de l’absurde, voire un fatalisme comme celui qui innervait les mythes grecs. J’ai vraiment bien aimé cette lecture – comme quasiment tout ce que j’ai lu de cet auteur, vraiment intéressant et original. Je ne peux que vous recommander cet album, et le reste de son œuvre.

01/11/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Par le biais d'un récit cadre introduisant chacune d'entre elles, cet album raconte quatre histoires courtes et muettes. Ce sont des histoires sous forme de fables modernes, proches de contes d'horreurs le plus souvent. L'ambiance freaks est renforcée par le décor du récit cadre qui se déroule dans une fête foraine un peu sinistre. Le graphisme à la carte à gratter m'épate toujours. Pour avoir un peu testé de la chose durant ma scolarité, je suis toujours surpris de voir des oeuvres aussi soignées et détaillées que celle-ci. Là aussi la technique ajoute à l'ambiance sombre et un peu dérangeante. Les récits quant à eux sont plaisants mais pas inoubliables à mes yeux. Ca ressemble un peu à des Contes de la Crypte dans l'idée des scénarios, avec une légère touche de poésie en plus. La narration muette est impeccable et on comprend tout sans avoir besoin du moindre dialogue. C'est une lecture sympathique mais elle ne marquera pas trop ma mémoire, je pense.

12/06/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

Une très belle découverte, je ne connaissais rien de l'auteur, rien de la collection, et ce type d'oeuvre n'est, à priori, pas dans ce que j'apprécie habituellement. Mais que c'est bien fait. Comment arriver à nous transporter sans dialogues, en 4 cases par page, à l'image de ces "cinémascopes" anciens, dans un noir et blanc sublime de nuances? C'est véritablement bien fait, ça mérite la lecture et l'achat. Nous sommes tiraillés entre l'absurde à la Kafka, l'anticipation, l'épouvante, les contes noirs, et on ressort de cette lecture avec le plaisir d'avoir vu quelque chose de neuf tant dans sa forme que dans son fond. Bravo. Je vais chercher 73304-23-4153-6-96-8

12/05/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Il est vrai que cette bd totalement muette paraît très étrange. Une petite fille n'a pas assez d'argent pour la plupart des attractions d'une fête foraine. Cependant, il y a toujours une attraction abordable. Celle-ci est plutôt mystérieuse. Elle est constituée de plusieurs projections de petites histoires différentes. "The Hotel", le premier récit, donne le ton. C'est plutôt macabre à souhait. Il existe des hôtels où on ferait mieux de ne jamais pousser la porte ... "The Champion" renforce la première impression. Le combat de ce champion contre la mort va réserver un sort plutôt inattendu. Le danger n'est pas toujours là où l'on croit ... "The Expériment" nous plonge chez un oculiste qui fait une expérience plutôt bizarre sur l'un de ses patients un peu myope. "The Prophet" est un pamphlée sur la fin du monde vu par un clochard qui porte une pancarte "this is the end". Bien évidemment, on ne croît jamais ces illuminés ! Et pourtant ... "The Girl" termine la boucle de manière trop abrupte. On ne saura pas ce qui se passe et c'est bien dommage. Cette oeuvre demeure en effet très mystérieuse. Du même auteur, j'ai préféré nettement 73304-23-4153-6-96-8 qui reste tout aussi étrange.

07/11/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Cette BD est la plus aboutie parmi celles que j'ai pu lire de Thomas Ott. Une histoire globale fait le lien avec les petits récits. Une jeune fille se retrouve dans une fête foraine dans une tente au nom de Cinema Panopticum contenant 5 visionneuses. Chacune ne demande qu'une pièce. Ca tombe bien, elle n'a que 5 pièces, celles-ci ne suffisaient pas pour les autres attractions du parc. Chaque visionneuse offre une histoire sous forme de conte type 4ème dimension. Ils sont pessimistes et mettent en scène des personnes croisées précédemment sur la foire. Le dessin de Ott est parfait pour ce genre de récit avec sa technique de la carte à gratter qui sublime le noir devenant prédominant. Les récits sont sans compromis, le dernier étant radical dans sa chute. Ott s'affirme comme étant la référence dans ce genre de récit fantastique s'appuyant sur l'imaginaire et les peurs des lecteurs. L'ambiance est pesante et noire mais ne tombe jamais dans la farce ou l'obscurité. Cette BD a forte personnalité ne vous laissera pas indifférent.

06/08/2009 (modifier)