Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Tales from the crypt

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

Du fantastique dans le plus pur style "horreur" des années 50.


EC Comics L'horreur en bande dessinée

Dans les années 50, au sortir de la guerre, le super-héros ne vends plus. Les américains ne veulent plus de ces bonshommes en collant qui n'arrêtent pas de leur faire la morale. Un nouveau genre apparaît et fait très vite fureur : la bd d'horreur. Pendant quelques mois, le genre va suplanter tous les autres au point d'inquièter les autorités et la bonne morale américaine. Tous ces meurtres sordides et cadavres en décomposition ne vont-ils pas affaiblir moralement l'Amérique. Très vite le genre est interdit et les dessinateurs contraints d'en revenir à leurs super-héros aux valeurs morales affichées. "Tales from the Crypt" est très représentatif de cette époque et du boum que le genre a connu l'espace de quelques années. Chaque album de cette réédition présente huit histoires courtes racontées par des personnages éloquents : la gardien de la crypte, la sentinelle du cimetière ou encore la vieille sorcière...

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1999
Statut histoire Histoires courtes (5 tomes prévus dans la réédition Akileos) 10 tomes parus
Couverture de la série Tales from the crypt
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

06/07/2002 | Arzak
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

En 1950, aux Etats-Unis, lors de l'essoufflement des super-héros, un nouveau genre apparaît : les horror-comics, dont la firme E.C. sera le pourvoyeur. "Tales from the crypt" n'est pas le seul de ces comic books d'horreur, il y eut "Vault of horror" ou "Haunt of fear" qui furent bien meilleurs, mais c'est le seul en France qui donnait accès à ces Bd à une époque. On sait que le genre sera vilipendé par la censure, entrainant progressivement sa disparition. Le succès de ces horror-comics provient du ton macabre et accrocheur déployé dans ces bandes, et c'est exactement ce qu'on retrouve dans la crypte ; elles sont devenues aujourd'hui un pan important de la culture populaire américaine, et de nombreux hommages leur ont été rendus, notamment avec le film Creepshow, puis la série TV, et aussi une autre série TV des années 90, le Voyageur, dont les situations macabres et les personnages ambigus rappelaient beaucoup les Bd dont la qualité des dessins et des histoires a été également un atout important. Tous les grands dessinateurs de comic books qui allaient chez Marvel ou D.C. passaient un jour chez E.C. : Jack Davis, Al Williamson, Wallace Wood, Bernie Kriegstein, Frank Frazetta, Joe Orlando, Roy Krenkel ou Graham Ingels, mon préféré, dont l'aspect horrifique de ses contes était exacerbé par son dessin lourd et torturé avec des ombres envahissantes, sur des décors étouffants, des maisons en ruine ou décrépites, des personnages difformes... Chaque dessinateur selon son propre style, se complaisait dans la charge constante des tares de la société U.S., comme le culte de l'argent, la violence, le racisme, la haine... Quand on voit tout ça aujourd'hui, on se dit que la censure était bien sévère au vu des Bd sanglantes modernes. Cette horreur là a un peu vieilli, mais le plaisir de lecture est encore là si on oublie certains défauts ; c'est quand même de bons crus qui sont offerts dans ces albums. La profusion des bulles s'apparente à la technique des super-héros de l'époque Marvel du temps de Stan Lee, et c'est une épouvante qui ne fait plus vraiment peur, même si elle se nourrit de grosses ficelles et utilise des éléments classiques (catacombes humides, châteaux lugubres, spectres hideux, couteau qui brille dans la nuit, rat qui grimpe aux murs, chauve-souris, squelettes...). Ce qui compte, c'est l'ambiance. Je préfère les premières éditions Albin Michel, avec des couvertures plus belles et plus accrocheuses que celles de ces 2 intégrales, plus mornes, mais c'est mon choix ; le contenu est plus important.

01/02/2014 (modifier)
Par jurin
Note: 2/5

Après avoir lu Crime SuspenStories qui m’avait comblé, j’ai été tenté de poursuivre avec cette série de la même époque. Incontestablement Tales from the crypt est un cran en dessous. Si certaines histoires sont correctes beaucoup sont désuètes, certaines ridicules et d’autres franchement abracadabrantes. Comme pour les scénarios le dessin est inégal, mais cela reste d’un niveau correct. Même remarque que pour SuspenStories, pourquoi ne pas avoir intégré les couvertures couleurs de l’époque. Pour les nostalgiques une série à découvrir mais il faut le dire, cela n’a pas très bien vieilli.

28/07/2012 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Oyez oyez bonnes gens, place au mystère et à d’affreux évènements macabres inexpliqués avec les contes de la crypte dont les épisodes télé ont bercé quelques-unes de mes nuits d’ado lorsque les programmes accordaient encore une bonne place au fantastique façon 4ème dimension. Akileos nous fait l’honneur de la réédition complète en 5 tomes de ces petits récits qui fascinaient l’imagination des ados ou jeunes adultes américains des années 50 sous l’appellation EC Comics. En grand nostalgique de cette série et encore plus encore des films Creepshow qui rendaient dans les années 80 un hommage un poil plus sanglant à cette œuvre populaire qui fut censurée au bout de 5 ans grâce au fameux « Comics Code », j’ai été ravi par le charme rétro et désuet de ces petites histoires surnaturelles en 7 ou 8 pages dont la conclusion se veut souvent ironique et percutante. La plupart de ces histoires est écrite par de futures pointures du genre semble-t-il avec un dessin noir et blanc au trait très épuré et typique de l’époque. Il y a pas mal de narration et des tirades qu’on jugerait improbables à notre époque. Pour être tout à fait franc, les histoires elles-mêmes tombent souvent à plat et ne seraient pas à même d’effrayer ma fille de douze ans sauf en de rares circonstances mais ce recueil possède un charme fou dont je n’arrive pas à en expliquer l’intérêt. Cela vient peut-être ces personnages laids et difformes faisant office de fil rouge entre les histoires comme le gardien de la crypte ou la vieille sorcière rajoutant une bonne dose d’humour noir ou ce charme délicieusement rétro dans des contextes différents des habituels décors à la « Happy Days » ? A moins que ce ne soit le rythme soutenu de ces histoires si courtes à lire qu’on évite l’ennui et la redondance et que l’on en redemande encore comme un désert portionnable à souhait ? A vrai dire la réponse je m’en fous car c’est surement tout cet étrange melting-pot qui rend justice à ce qu’on pouvait considérer comme de la lecture populaire de bouquins de gare. Le plaisir est bien présent d’autant plus que la récente réédition par Akileos est tout à fait réussie si on fait exclusion de l’absence à un format raisonnable des couvertures des magazines de l’époque. Vivement la suite !

12/06/2012 (modifier)
Par Beaujo
Note: 3/5

Une petite série bien sympathique entre horreur et humour certes les histoires sont d'un niveau inégal mais l'ensemble reste vraiment correct! Elles se déroulent généralement selon un schéma classique: un mauvais coup d'un protagoniste envers un autre et ce dernier revient souvent d'outre tombe pour une vengeance sanglante en toute ironie! Le dessin n'est pas spécialement fin mais colle bien à la série. Les quelques perles que l'on y trouve par ci par là méritent pour moi la lecture des différents volumes.

20/11/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

J'avais vu la série à la télévision il y a pas mal d'années déjà, j'en avais gardé un souvenir agréable mais sans me rappeler les récits, je me suis donc lancée dans l'achat de la série bd. Résultat, cette lecture est de qualité équivalente à la série télé. Le dessin est lourd et gras, avec une quantité de bulles hallucinantes qui rendent le récit un peu lourd, car la plupart du temps les personnages ne racontent rien d'intéressant. Les histoires sont assez banales et surtout les chutes très prévisibles et parfois frustrantes, s'agissant d'histoires courtes, certaines sont du coup vraiment trop courtes. J'ai lu les deux premiers tomes avec beaucoup d'ennui ; possédant les dix tomes je me suis lancée dans la lecture d'histoires prises au hasard des tomes voir si la qualité s'améliorait, mais non le tout reste du même acabit. C'est un style qui a très mal vieilli à mon goût, mais si l'on a rien d'autre sous la main ça peut occuper le temps d'une petite lecture.

09/10/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai bien aimé ces recueils d'histoires d'horreur. Ce ne sont pas vraiment des histoires d'horreur (sauf si vous avez 5 ans) mais plutôt des histoires fantastiques. J'aime surtout les histoires qui sont plus psychologiques, qui jouent avec la mentalité des personnages. D'ailleurs, la plupart des gens qui sont victimes du fantastique le méritent. Je vous conseille surtout les huit premiers. Jim Davis a vraiment un dessin magnifique et la plupart des scénarios sont excellents. Surtout les fins surprenantes ! Malgré tout, certaines histoires ont une fin bâclée et je déteste ça.

25/07/2007 (modifier)
Par Arzak
Note: 3/5

Ce comics, certes vieillot et abondant en texte, a gardé tout son charme. Ces histoires à chute sont de bonne qualité et l'atmosphère nauséabonde qui les baigne délicieusement macabre. Si vous vous interessez au genre et a son histoire en bande dessinée, vous ne pouvez passer à côté de ces "contes de la crypte". De plus la réédition d'Albin Michel est très belle, couverture en relief, présentation d'origine...

06/07/2002 (modifier)