Silverfish

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Une femme est rattrapé par son ancienne vie.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide DC Comics Double vie Vertigo

Le père de Mia et sa belle mère Suzanne partent pour le week-end et laissent la jeune fille seule avec sa petite sœur. Découvrant le carnet d'adresses de Suzanne et ses mystères, Mia débobine graduellement l'écheveau d'un lourd passé et d'une double vie tragique. Mais c'est en appelant Daniel, l'ex de Suzanne qu'elle ouvre la boîte de Pandore...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Silverfish
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/07/2009 | JJJ
Modifier


Par Ems
Note: 4/5

"Silverfish" est un thriller noir où l'ambiance vaut à elle seule le détour. L'auteur joue avec les lecteurs, son récit est nerveux et rythmé, on n'a pas le temps de souffler. Il utilise les codes du genres et les exploite à bon escient. Il n'y a rien d'exceptionnel dans cette BD pourtant cela fonctionne bien. Ce divertissement pourrait facilement être adapté au cinéma, il semble même fait pour. Le dessin noir et blanc manque de force, il est froid mais il n'est pas mis en défaut malgré tout. Il fait le job sans en rajouter. Le final est classique et donne l'impression de déjà vu mais c'est surtout le développement de l'intrigue qui est intéressant. Tout s'emboite à merveille, c'est clair et limpide de bout en bout. "Silverfish" est un exemple d'efficacité.

01/11/2010 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Très, même très très bon polar. Le début de l'histoire met en scène des ados qui s'apprêtent à passer un week end peinard, papa et belle maman sont partis à la montagne. Mais voilà un peu de curiosité mal placée va faire remonter des histoires du passé qu'il aurait sans doute mieux valu ne jamais déterrer. Il s'en suit donc une histoire sombre et violente dont l'intensité ne cesse de grimper au fil de leurs découvertes. C'est vraiment prenant, quelle tension ! Quelle efficacité dans la construction du récit et dans la narration. Immersion garantie. En ce qui me concerne un léger bémol sur la scène finale qui en fait peut-être un poil trop. Les passages de folie sont légèrement exagérés. Enfin cela ne gâche en rien le plaisir de lecture de cette BD. Vivement recommandé pour les amateurs de polar noir.

07/02/2010 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

Il a souvent été dit que le style des œuvres de David Lapham rappelait celui d'Ellroy... Loin de moi l'idée d'établir ou soutenir ce genre de comparaison, mais il est vrai que dans les livres de David Lapham on trouve une espèce de noirceur brute et sans artifice, c'est aussi sombre que froid, c'est ce qui les rend si percutantes aux yeux de ceux qui aiment le genre. Silverfish est une BD surprenante, avec son titre et l'homme en tête de poisson en quatrième de couverture on est en droit de penser au premier abord qu'il s'agit d'une œuvre faisant la part belle au fantastique, il n'en est rien, il s'agit d'un polar sans surprise mais Ô combien bien mené. L'intrigue est simple et classique. Après un prologue intriguant nous montrant un meurtre, nous faisons un bond de trois années et sommes plongés dans l'histoire par une présentation de quelques uns des protagonistes. L'action se déroule en 1988, les personnages principaux sont des femmes, Mia et sa belle mère Suzanne. Elles ne s'apprécient guère. Une fois le décor planté, David Lapham nous entraine dans une tragédie. Tout commence en montrant une famille heureuse mais le départ en week-end des parents de Mia est le début d'une fracture à ce bonheur. En fouillant dans les affaires et le passé de sa belle mère, Mia va déclencher une série d'évènements qu'il sera impossible d'arrêter. De manière maitrisée David Lapham fait ressurgir le passé sombre de la paisible Suzanne au travers des actions de Mia, c'est amené sans effets de style superflus, sans rebondissements inutiles, ça se déroule juste de façon logique et malheureusement inéluctable. Sous son masque de polar cette BD met un drame en scène, une histoire de vie manquée, de seconde chance qui vole en éclat à cause de pas grand chose. Et quelle fin ! Tout cela peut faire penser à une œuvre comme A History of Violence mais c'est tout de même bien moins lourd, plus élégant, plus réussi, plus poignant. L'univers graphique que développe David Lapham contribue à la réussite de son œuvre, si le trait n'est pas parfait il est tout de même éclatant, l'époque est parfaitement retranscrite, les personnages presque trop expressifs, affublés d'yeux globuleux semble se situer quelque part entre le cartoon et le réalisme pur, cela donne curieusement des dessins très crédibles, des personnages qui sonnent vrais. C'est en noir et blanc bien évidemment. Très bien. Avec Silverfish David Lapham offre une pépite noire de plus au catalogue Vertigo, une histoire belle et tragique au final splendide. A lire ! JJJ

10/07/2009 (modifier)