Gil St André

Note: 3.42/5
(3.42/5 pour 31 avis)

Un homme d'affaires mène sa propre enquête après la disparition étrange de sa femme


Bulle Noire

Un soir, alors qu'elle est sortie acheter du pain, la femme de Gil Saint-André, chef d'entreprise dans la région lyonnaise, ne rentre pas à son foyer. Très vite face à une police peu efficace, Gil Saint-André mène sa propre enquête qui va d'abord le mener vers un maniaque obsédé de poupées. Cette piste s'étant avérée fausse, Gil découvre par la suite aidé par une jeune stagiaire de police que son épouse a une soeur jumelle. Les questions qu'il pose à ce sujet à sa belle-mère entrainent l'assassinat de cette dernière. Gil redirige son enquête vers un professeur suisse responsable d'un établissement dans lequel sa belle-mère suivait depuis des années des cures de jouvances. Gil finit par découvrir que son épouse et sa soeur jumelle ont toutes 2 été enlevées dans le but de mener des expériences sur le vieillissement du corps humain

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1996
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (différents cycles (3 cycles terminés)) 12 tomes parus
Couverture de la série Gil St André
Les notes (31)
Cliquez pour lire les avis

26/10/2001 | Lolo
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je poste mon avis après la lecture du premier cycle (c’est-à-dire les cinq premiers albums de la série). Jean-Charles Kraehn, seul aux commandes au départ, n’avait semble-t-il pas en tête un synopsis trop précis, et celui-ci a évolué. En témoigne le changement de nom de la série (ou alors n’avait-il prévu qu’un one-shot au départ ? Car en fait l’intrigue de cet épisode est close et quasi accessoire pour la suite, si ce n’est la disparition de la femme de Gil) à partir du deuxième tome, avec un titre clairement centré sur le héros, Gil St André donc. Il y a du rythme, des rebondissements (et des cliffhangers en fin de chaque album). Mais aussi pas mal de facilités scénaristiques, voire d’incohérences. Ainsi de Gil, chef d’entreprise qui, comme Largo Winch (même s’il est quand même moins riche) a visiblement pas mal de temps libre pour mener son enquête et retrouver sa femme. Même remarque au niveau du temps disponible concernant Djida, la jeune policière qui devient sa complice (dans tous les sens du terme d’ailleurs) et qui peut consacrer à Gil tout son temps ! D’ailleurs, cette jeune femme – au look de jeune beur de cité lorsqu’elle fait la connaissance de Gil – se transforme vraiment très rapidement en pin-up sexy, avec mini-jupe et talons hauts à la place d’un jean et d’un pull-over. C’est d’ailleurs un marqueur de ce genre de séries, puisque les femmes, qu’elles soient blondes ou brunes, sont toutes sexy à talons… Quant à l’intrigue, je la trouve faiblissante à partir du troisième tome (les artifices habituels des séries télés), et le happy-end final est un peu brutal et bâclé. Le changement de dessinateur – puisque dès le troisième tome Sylvain Vallée supplée Kraehn qui ne s’occupe plus que du scénario – que je n’apprécie généralement pas, passe ici, les deux ayant un style assez proche. C’est en tout cas globalement bien fichu. Sinon, c’est une série qui se laisse lire, qui – dans la même catégorie que d’autres comme Largo Winch ou Wayne Shelton par exemple – tire son épingle du jeu des comparaisons. Et qui intéressera sans doute les amateurs du genre, peu regardant sur certaines grosses ficelles, et ne cherchant pas forcément à être surpris.

14/01/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Une série très captivante au niveau de son scénario. Une belle réussite du genre. Comme quoi, on peut réussir à faire un très bon polar à la française. Je désespérais d’en lire un tant la collection « Bulle noire » m’avait déçu. C’est encore du Kraehn dont j’avais apprécié le très controversé Bout d'homme. L’auteur a réussi à nous donner un thriller intelligent mêlant action et suspens. Les premières pages sont d’ailleurs une véritable réussite du genre. J’ai toujours eu peur que cela arrive à ma propre épouse qui disparaît sans laisser de trace. Non, je rigole !;) Par ailleurs, force est de constater que le dessin est précis avec un souci de détail ahurissant. Les couleurs sont véritablement dynamiques donnant une impulsion particulière dans les scènes d’action. C’est une BD qui s’inscrit avec son temps et qui livre une analyse juste des problèmes de notre société contemporaine : réseau de prostitution, l’intégrisme religieux, le danger des sectes… En conclusion, une excellente série qui permet de passer un agréable moment. Cependant et je me dois d'être honnête avec le lectorat, j'ai arrêté cette collection à l'achat jusqu'au tome 8. En effet, le format a totalement changé à partir du tome 9 et je ne voulais pas dépareiller ma collection. Par ailleurs, la lecture de ces derniers numéros m'est apparue comme très décevante par rapport aux débuts. La suite n'a pas été à la hauteur d'où une révision de mon jugement. Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3.5/5 – Note Globale : 3.75/5

14/02/2007 (MAJ le 12/01/2018) (modifier)
Par BDenis
Note: 4/5

(Avertissement : j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin) Avis basé après lecture du premier cycle, en cinq tomes. Un bon polar qui vous tient bien en haleine. On veut enchaîner les albums car on a vraiment envie de savoir comment Gil va se dépêtrer de ses situations compliquées, ce qu’il est réellement arrivé à sa femme, comment il va aller au bout de l’enquête. Quelques facilités scénaristiques mais l’ensemble reste absolument de bon niveau avec des personnages bien campés. Le tout accompagné d’un très bon dessin, avec des vignettes bien remplies y compris dans les arrière-plans. Un bon moment de lecture comme on aimerait en avoir plus souvent. Je lirai assurément la suite, en me demandant, présentement, comment Gil st André pourra justifier de nouvelles enquêtes, vu que ça n’est pas vraiment son métier à la base. 14,5 / 20

28/12/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Voici un bon petit polar à la française, qui permet de passer un bon moment, ça n'est pas transcendant, c'est classique et presque banal, mais on ne s'y ennuie pas. Les auteurs appuient sur le suspense haletant et les rebondissements multiples pour masquer quelques clichés inévitables, mais ça ne m'a pas dérangé, il ne faut pas non plus faire trop le difficile. Le rythme rapide, l'intrigue bien ficelée, les personnages crédibles, le sens de l'action font de cette série réaliste contemporaine une parfaite réussite. En plus, la bande visite de nombreux endroits de Lyon qui donne un côté plus attractif pour ceux qui connaissent cette belle ville, puis l'action se poursuit à travers la France à la recherche de Sylvia. Les relations entre Gil et Djida la jeune stagiaire de la police, sont prévisibles, puisqu'elle ne tarde pas à tomber amoureuse de lui, mais c'est devenu un élément convenu dans beaucoup d'oeuvres écrites ou à l'écran, qu'elles soient policières ou autres. D'autre part, la bande démarre étrangement par un premier épisode qui est en réalité un leurre, une fausse piste destinée à lancer l'histoire et à faire connaître les personnages. Bien dessinée par J.C. Kraehn qui change totalement de registre après le récit médiéval Les Aigles décapitées, la série est reprise de belle façon par Vallée. La seule chose que je n'aime pas en fait, c'est les nouvelles couvertures d'albums réalisées depuis 2010, alors que les couvertures d'origine étaient bien plus explicites, sinon je recommande cette série, même si à ce jour, je n'ai lu que le 1er cycle.

26/08/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 2/5

Lus pour le moment les 2 premiers tomes gentillement prétés par la bibliothèque, sous format donc d'albums classiques. Le dessin est très élégant et il est vraiement de grande qualité dans une ligne claire réaliste. Les dames sont bien girondes et même si leur nudié ou lingerie apparait généreusement dans les albums, ca reste gentillet. Bref un dessin, à mon goût, de bonne facture. Sur les premiers tomes, j'ai bien apprécié le scénario, qui certes peut sembler vu et revu dans les nombreux polars, malgré tout l'intrigue est prenante (pour le moment). Je m'attendais à beaucoup moins travaillé et "adulte" dans le traitement donc plutôt un bon point. Seul bémol scénaristique, pour le moment, la "surprise" de la jumelle de la fin du T2 qui malheureusement m'amène à penser que le final sera plus capilotracté que souhaité. Deuxième bémol et peut être le plus important, les personnages ne sont pas assez profonds pour le moment. Peut être vont ils s'appaissir, mais j'en doute. Le héros est trop "tout" et il ne semble pas avoir de zone d'ombre. La gentille fliquette est too much et bat le pavé en escarpins et minis jupes, elle saute vite fait dans le padock de Mr bref on est dans le superficiel et c'est finalement peut être là que le manque d'originalité est le plus dérangeant. En bref une lecture pas désagréable, on passe un bonpetit moment comme avec un blockbuster estival mais pas plus, heureusement qu'il y a le pop corn... Après lecture de l'intégrale de la série, je conifrme rester sur ma fin. J'ai beacoup apprécié les deux premiers tomes. Mais les 3 suivants ont calmé mes ardeurs. Bien sûr graphiquement c'est toujours aussi bon. Mais le scénar de fin de ce cycle est trop survolé. Surtout, alors que le premier tiers du cycle était crédible, la direction prise par la suite en fait au mieux un remake de tant de BD/livres/films/séries au pire une bouillie épaisse et inconsistante à la fois. Le 2 e cycle est plus plausible sur le fond mais il subit là encore plusieurs écueils au nombre desquels l'absence de profondeur, de sympathie et d'empathie que les personnages nous retirent (un patron de PME qui en apprendrait à John Mc Lane), un traitement "Michael Bay" dans le découpage et dans l'énormité des scènes (c'est fou ce qu'on peut faire avec un hélico), et surtout un manque de recherche, de "personnalisation" de l'histoire, on survole sans aller suffisamment loin. Bref, je baisse la note à 2* car si le traitement graphique est bon (ou du moins me plait), ce n'est pas le cas du reste.

12/10/2011 (MAJ le 29/10/2011) (modifier)
Par casou
Note: 3/5

Ca y est, j'ai enfin lu Gil Saint André! Depuis le temps que j'hésitais à découvrir cette bd. L'intégrale d'occasion fut le coup de pouce que j'attendais pour me lancer dans les tribulations (plus ou moins) trépidantes de notre bobo féru de citations latines. Globalement, l'impression est plutôt positive, le suspense et le rythme soutenu des premiers tomes m'ont parfois fait penser à l'univers de XIII, rien que ça. Gil Saint André, à cause d'une histoire de couscous pas assez épicé (si, si, véridique), va devoir se lancer à la recherche de sa magnifique épouse et croiser sur sa route de dangereux malfaiteurs. Tout d'abord, je dois dire que le dessin est très séduisant même si le choix de l'intégrale n'est pas des plus judicieux, notamment pour apprécier les jambes fuselées qui parcourent l'oeuvre. A croire que Sylvain Vallée prend un malin plaisir à mettre en image la belle formule de Truffaut: "Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie". Ensuite, les personnages secondaires sont réussis, en particulier celui du commissaire dont le caractère bourru et l'opiniâtreté évoquent les policiers incarnés par l'immense Lino Ventura. Krahen déroule son histoire avec un souci du détail qui l'honore mais hélas, la conclusion est un ton en dessous et le scénario, très satisfaisant jusque-là, perd de son intensité et de sa vraisemblance. La fin en effet manque de crédibilité et gâte un peu l'impression globale. Bref, si je devais trouver les tomes au format d'origine pour un prix modique, je pourrais me laisser tenter. Mais en y réfléchissant un peu, je crois que j'arriverais à résister, malgré la beauté des silhouettes féminines...

12/10/2011 (modifier)

J'ai lu il y a une douzaine d'années les trois premiers tomes de la série. J'avais trouvé le début d'intrigue sympathique, mais n'avais jamais lu la suite. C'est maintenant chose faite avec l'achat et la lecture de l'intégrale en noir et blanc petit format du premier cycle (5 premiers tomes), parue il y a quelques années. A part le premier tome qui est une intrigue presque à part (on se demande même ce qu'elle fait là au milieu de l'histoire principale, même si elle est presque plus intéressante que le reste, et surtout bien plus glauque), l'ensemble des cinq tomes forment un tout : Gil St André part à la recherche de sa femme qui a disparu. Au final, ça reste sympathique, mais pas réellement passionnant. Pas mal de passages sont totalement superflus et peu intéressant et ne servent qu'à rallonger le tout. Si l'on ne garde que le nerf de l'histoire principale, le scénario est pas mal (sans être extraordinaire), et le dessin banal très correct mais sans aucune once d'originalité. Pour le micro-prix de cette édition, je ne vais vraiment pas faire le difficile, mais bon, il est clair que je n'investirai pas dans la suite des aventures de ce bobo un peu tête à claques par moment.

25/07/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un premier tome excellent, et conçu presque comme un one-shot, s’il n’y avait eu cette fin ouverte. Une suite qui plonge dans cette ouverture, mais dans laquelle les improbabilités se multiplient. A commencer par ce héros, qui se veut être un monsieur tout-le-monde, mais qui se révèle quasi indestructible. Et puis cette histoire abracadabrante de jumelles qui, chez moi, a du mal à passer. L’action est cependant constamment au rendez-vous et permet de partiellement gommer les absurdités de ce scénario. Un second cycle assez quelconque, poussif même, alors que le dynamisme était justement jusqu’alors ce qui caractérisait le mieux la série. Le scénario n’y gagne cependant pas en crédibilité, ce qui a le don de m’achever. Un dessin agréable du début à la fin, mais qui manque de personnalité selon moi. Les personnages ressemblent trop souvent à des mannequins et manquent par conséquent d’humanité. Une plastique féminine parfaite et dénudée, à faible dose, ça fait plaisir. Mais à forte dose, ... j’ai l’impression d’assister à un défilé de poupées gonflables (la pipette en moins). Les méchants ont trop la tête de l’emploi (tout comme les gentils d’ailleurs) pour totalement me convaincre. Mais le dynamisme de ce dessin est indiscutable et les véhicules sont convaincants. C'est donc, et j'insiste, un travail très correct qui plaira sans aucun doute à beaucoup de lecteurs. Si le premier tome avait été un réel one-shot, je lui aurais accordé un 4/5 sans hésitation. La suite ne vaut déjà plus qu’un bon 2/5. Quant à la fin, je ne peux même pas dire que je l’ai détestée, tant je me suis ennuyé. Bof, donc, même si je vous invite chaleureusement à découvrir le premier et très bon album de la série.

04/11/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Cette série a le mérite de se dérouler en France dans un univers également très français. Le premier tome est très bon, les personnages sont bien présentés, toutes les pistes sont mises en place, le mystère de la disparition de cette femme est bien installé. Je trouve par contre que le déroulement même, s'il est assez entraînant, reste un peu plat et aurait peut être tenu en moins de tome, pour ne pas nous faire faiblir dans la joie de notre lecture. Une série classique française, usant de toutes les ficelles connues des polars, sans que cela paraisse trop convenu. Les personnages y sont très crédibles, tout comme leurs décisions, même si j’ai été un peu désappointé ou en désaccord avec certaines d’entre elles. Je ne conseille l’achat que si on aime le genre, sans oublier qu’il y a une toute petite intégrale très économique en noir et blanc à 6 euros. Je ne l’ai vue bien sûr qu’après mon achat à l’époque. Synthèse : Scénario (coefficient 2) : 12/20 Dessin : 15/20 Univers, atmosphère : 14/20 Développements et psychologie des personnages : 11/20 (13/20)

07/10/2008 (modifier)
Par Thaugor
Note: 4/5

Le premier cycle est divertissant, un policier classique avec un enlèvement de la femme d'un homme d'affaire. Celui-ci décide de prendre l'enquête à son compte et on le suit dans sa quête du pourquoi et du qui. Ce n'est pas prise de tête même si le scénario reste assez basique, ça détend et c'est agréable. Il n'y a pas de grand rebondissement et même si la fin fait un peu réchauffé cela reste relativement réaliste. J'aime bien le trait de Kraehn et ses dessins qui restent réalistes et où on peut reconnaitre la ville de Lyon (entre autres). Ce premier cycle vaut donc le coup d'être lu pour ceux qui aiment les histoires policières. Le second cycle ressemble un peu à de l'exploitation d'un filon, mais ça se lit quand même. On change de lieu avec les mêmes personnages. À lire dans la foulée.

02/05/2008 (modifier)