Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Majipoor

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Adaptation en BD du roman de Robert Silverberg : Le Chateau de Lord Valentin.


Adaptations de romans en BD Cirque & Saltimbanques Ecole Emile Cohl Lanfeust Mag

Sur Majipoor, le jeune Valentin se réveille au milieu de nulle part, sans but et sans souvenirs... Recueilli par une troupe de jongleurs, il démarre une nouvelle vie de bohème, heureuse et insouciante. Mais rapidement, des rêves éprouvants viennent le hanter. Des souvenirs qu’il croyait perdus refont surface. Son ancienne vie aurait un lien étroit avec les grandes puissances de Majipoor et plus encore avec le symbole du pouvoir suprême, son homonyme le Coronal Lord Valentin lui-même. Valentin ne veut pas quitter sa nouvelle vie ni perdre ses nouveaux compagnons. Mais il ne pourra longtemps refuser son destin. On s’est introduit dans son esprit et lui a volé sa vie, il n’aura d’autre choix que de reconquérir ce qui lui appartient. Adaptation en BD du roman de Robert Silverberg : Le Chateau de Lord Valentin.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Avril 2009
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Majipoor
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

29/04/2009 | Ro
Modifier


Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Moi non plus je n'ai jamais lu les romans de Robert Silverberg dont un des volumes est adapté ici en bande dessinée, je ne peux donc pas juger de la qualité de l'adaptation. Je ne me prononcerai donc que sur l'histoire elle-même. Cependant je soupçonne qu'une adaptation BD de moins de 50 pages est forcément moins riche et plus vite expédiée qu'un roman qui fait presque 700 pages en édition de poche… Selon Wikipedia, où j'ai trouvé une fiche bien détaillée sur ce cycle de romans, Majipoor est une planète gigantesque où des colons humains se sont installés après avoir quitté la Terre. Le monde décrit et dessiné ici est riche et dépaysant : races diverses, coutumes bizarres, flore luxuriante : on est dans un vrai univers original et fantaisiste. Tout au long du voyage de Valentin avec la troupe de saltimbanques on rencontre les habitants de cette planète, leurs us et coutumes, on nous explique comment fonctionne le pouvoir en place, bref, on plante le décor. Une partie du mystère qui plane sur Valentin finit par être levée, un peu vite à mon goût et sans véritablement de surprise, reste maintenant à voir, dans les prochains tomes, comment tout va pouvoir s'arranger (ou pas). Le dessin est joli, avec des couleurs vraiment agréables à l'œil, mais je le trouve un peu approximatif parfois pour les humains et leurs expressions. En conclusion, je donnerais un petit "pas mal, sans plus", pour une lecture sympathique mais pas révolutionnaire, avec mention spéciale pour les couleurs ou les personnages non humains (avec une nette préférence pour le chef Skandar de la troupe de jongleurs). En espérant que la suite soit un peu plus intense, voire même (pourquoi pas) surprenante. Après lecture du T2 je dis franchement pas mal et je change mon option d'achat en "oui" ;) Cette série est vraiment dépaysante et l'intrigue avance suffisament rapidement pour ne pas s'ennuyer. Elle est agréable à l'oeil tant du point de vue du trait que des couleurs, pourquoi bouder son plaisir ?

05/05/2009 (MAJ le 08/05/2010) (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

C’est le nom de David Ratte qui m’a donné l’envie de découvrir « Majipoor » car j’avais beaucoup apprécié Le Voyage des Pères, sa précédente réalisation, dont j’attends toujours le deuxième tome ! « Majipoor » est une adaptation du roman de Robert Silverberg. La bd est scénarisée par Olivier Jouvray. Je ne pourrais juger que la bd car je n’ai pas lu le roman. Le récit met en scène un homme qui se réveille amnésique, il est quelque sorte accueilli par un vendeur ambulant d’animaux pour le moins étranges pour nous puisque l’histoire se situe dans un monde imaginaire. Ces deux compères se rendent ensuite dans une grande ville cosmopolite où les habitants se préparent à la grande fête annuelle et où ils feront la connaissance d’une troupe de jongleurs qui vont, après maintes péripéties, les embaucher… Le monde de « Majipoor » me semble très riche, le lecteur y découvrira des créatures, des coutumes, des paysages, des croyances, etc… extrêmement originaux pour le commun des mortels ! Et pourtant, malgré ce foisonnement, je ne me suis jamais perdu dans cet univers ! Grâce au talent d’Olivier Jouvray, cette histoire est, à mon avis, très facile à suivre et au moins, on sait assez vite quel()s sera(ont) le ou les objectifs des principaux protagonistes. A propos des personnages et autres créatures, ceux-ci me sont apparus assez attachants. Bref, au niveau du scénario, ce premier tome est vraiment très agréable à suivre et dépaysant ; surtout, il me donne envie de découvrir le prochain tome ! Graphiquement, autant j’avais apprécié le dessin de David Ratte dans Le Voyage des Pères, autant je n’ai pas eu ce même plaisir de contempler ses planches dans ce premier tome de « Majipoor ». Pourtant, son coup de patte m’est apparu mature. Il n’y a pas de gros défauts que ce soit pour la représentation des décors, des personnages et de leurs expressions. En fait, j’ai eu l’impression de contempler un dessin un peu trop lisse, un peu trop net pour ce genre d’histoire. De plus, la mise en couleurs m’a semblé un peu terne et (encore une fois) trop lisse. En conclusion, ce premier tome de « Majipoor » m’est apparu très plaisant à lire et très abouti au niveau de la narration. Surtout, il présente un univers très riche et original. Les principaux personnages et créatures fantastiques m’ont semblé assez attachants. Bref, « Majipoor » est une bd que je suivrai…

16/08/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

A une époque je lisais pas mal de classiques de la SF, et Le Château de Lord Valentin en a fait partie. Je me souviens d'un roman étrange, qui introduisait avec de jolies images le monde de Majipoor. C'est avec intérêt que j'attendais cette adaptation, d'autant plus que j'apprécie le boulot de ceux qui l'ont réalisée. Je n'ai pas été déçu par ma lecture. J'ai retrouvé avec plaisir l'univers très inventif de Silverberg, avec peut-être une petite simplification pour rendre le récit plus accessible au grand public. L'histoire se lit très bien, c'est très agréable et bien mené. On a envie de connaître la suite, mais si on est impatient, on peut aussi lire les romans. Côté graphisme, j'avoue que plus le temps passe, plus j'apprécie le dessin de David Ratte. Son "Voyage des Pères" m'avait déjà beaucoup plu, ce nouveau projet également, avec ce dessin très coloré, anatomiquement très correct et avec un découpage que je trouve très adapté. La suite, vite !

08/08/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Bien qu'en ayant entendu parler, je n'ai jamais lu de romans du Cycle de Majipoor de Robert Silverberg et je n'avais même aucune idée de ce dont ils traitaient. C'est avec un oeil neuf que j'ai entamé cette adaptation en BD. Après renseignement sur Wikipedia, il y a un peu de science-fiction dans le background de cette planète Majipoor mais ce que l'on en voit dans ce récit en bande dessinée est de la pure fantasy comme les éditions Soleil nous en ont laissé l'habitude. Néanmoins, ce monde imaginé là ne manque pas d'une certaine originalité. Outre ses nombreuses races, dont certaines sont télépathes ou encore métamorphes, c'est la structure de son gouvernement qui est spéciale. Il est en effet composé de 4 puissances : le Pontife, véritable dirigeant de la planète, qui ne quitte jamais son palais souterrain mais désigne un autre homme, le Coronal, choisi hors de sa famille, pour le représenter à la surface et faire figure d'autorité incontestable. Et à leurs côtés, deux personnages dotés de capacités télépathiques, la Dame de l'Île, mère du Coronal, qui conseille les habitants de la ville dans leurs songes, et le Roi des Rêves qui est pour sa part destiné à châtier ces mêmes habitants de la même manière. Cet étonnant gouvernement multicéphale est le sujet principal de l'intrigue du roman "Le Chateau de Lord Valentin" qui est adapté dans cette série. Le graphisme de cette bande dessinée est de bonne facture. Techniquement, il n'y a rien à redire sur le dessin de David Ratte : les planches sont soignées, les personnages réussis, les décors bien détaillés. De même, rien à redire sur la colorisation de Myriam Lavialle qui est douce et de qualité. Et pourtant, je ne peux m'empêcher d'être déçu. Je trouve en effet ce graphisme trop lisse, trop fade pour me permettre de me plonger dans cet univers de Majipoor. J'aime quand un univers de fantasy me permet de m'évader, quand sa représentation en image lui donne une véritable vie et une âme. Ici, je trouve le résultat visuel trop morne, trop classique, comme s'il s'agissait d'images déjà vues et pas très emballantes, presque clichés. En outre, l'aspect informatique des couleurs et son traitement de l'encrage rend l'ensemble trop froid à mon goût. C'est assez injuste car, comme dit plus haut, techniquement il n'y a rien à reprocher, mais ce ressenti m'a empêché de bien apprécier ma lecture. Car hormis cela, l'intrigue n'est pas mauvaise du tout et la narration est très fluide. Alors certes le coup du héros amnésique qui intègre une troupe d'artistes saltimbanques, la prédiction de sa destinée incontournable, le complot pour usurper le pouvoir, etc., tout cela est très classique, presque déjà-vu. Mais l'ensemble est plaisant et le monde est suffisamment original et attachant pour qu'on ait envie d'en savoir plus, de le découvrir par le voyage qui nous est ainsi offert. C'est pourquoi j'ai pris plaisir à lire ce premier tome et je lirais la suite.

29/04/2009 (modifier)