Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Révoltés

Note: 2.56/5
(2.56/5 pour 9 avis)

Cette série a la puissance des grands drames psychologiques, un genre dans lequel Jean Dufaux s'impose en maître. Un suspense superbement servi par le dessin de Marc Malès qui anime ces personnages torturés au milieu d'une Amérique des années 50 parfaitement reconstituée.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Gangsters Jean Dufaux

États-Unis, dans les années 50. Une période faste pour tout écrivain ambitieux souhaitant inscrire son nom au firmament d'Hollywood. Le jeune Waldo Harland est de ceux-là. Élevé dès sa petite enfance au milieu de classiques du cinéma, il fuit l'orphelinat auquel le condamne la mort de ses parents pour partir à l'aventure, avant d'être recueilli par Blanche Sterling, une jeune héritière au tempérament très indépendant grâce à laquelle il va rapidement gravir les échelons de la réussite sociale. Sans se douter que quelques années plus tard, devenu scénariste réputé, les sombres secrets de la famille Sterling s'en reviendront lui exploser à la figure...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1998
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Révoltés

19/10/2008 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Parmi toutes les séries que j'ai pû poster, s'il n'y en avait qu'une seule que je devais absolument conseillé à la lecture, cela serait celle-ci! Je suis d'ailleurs très étonné que cette trilogie n'est jamais été avisée au vu de son indéniable qualité. Le scénario est signé par le grand Jean Dufaux (Murena, Rapaces, Djinn...) et le dessin par le talentueux Marc Malès (Katharine Cornwell; L'Autre Laideur l'Autre Folie...). Nous avons droit à une véritable saga familiale dans une grande fresque américaine à la saveur plutôt vénémeuse, dure et lucide à la fois. La scène d'introduction est l'une des plus majestueuse qu'il m'ait été donné de lire. On commence en effet par le suicide impressionnant d'un jeune milliardiaire qui génère tout de suite le mystère de connaître les causes d'un tel acte desespéré. Dufaux introduit des personnages secondaires qui vont vivre au cours de ces trois tomes un destin interressant pour le moins tragique. Ce n'est qu'à la toute dernière case que le mystère trouvera sa réponse. Vraiment magistral! Le thème central de cette histoire est la révolte intérieure que chaque être humain peut éprouver à un moment de sa vie. Elle se traduit de manière différente selon les personnages. Le milieu dans lequel ils évoluent est très interressant: Hollywood, les planches de théatres où échouent les acteurs qui se sont grillés les ailes, les magnats du pétrole, la mafia qui s'insinue dans tous ces milieux richissimes ou artistiques. Il y a un côté "fureur de vivre" avec James Dean dans cette série que j'ai beaucoup aimé. La construction scénaristique de cette série relève du prodige. Dialogues savoureux et récit parfaitement maîtrisé de bout en bout ce qui est plutôt rare. J'ai eu également une joie immense à retrouver les traits de l'un de mes meilleurs dessinateurs qui a d'ailleurs repris sous une forme différente par la suite les thèmes exploités à commencer par les personnages torturés. A noter qu'il y aura une réédition très prochainement de cette fresque par les Editions Glénat avec en prime 16 pages supplémentaires réalisées en couleurs directes... Bref, cela sera peut-être pour vous l'occasion de ne pas passer à côté. Incontournable, cette série ne vous laissera pas indifférent.

19/10/2008 (modifier)