Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Sherlock

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Festival Polar de Cognac 2008 : Prix Polar de la meilleure série BD La toute première enquête de Sherlock Holmes


Ere Victorienne Les prix du Festival Polar de Cognac Sherlock Holmes et cie

L’Egypte de 1877, site archéologique de Deir El Medineh… On y fait la rencontre de Sherlock Matthiews, un jeune et doué archéologue qui –malheureusement pour lui- fait montre d’un caractère plutôt fantaisiste. Un jour, une lettre arrivée d’Angleterre lui apprend le décès par suicide de sa mère… Ecrasé de chagrin, Sherlock prend le chemin du retour vers Bornemouth, comté du Hampshire, où se dresse le manoir familial. Le jeune homme ne comprend pas cette pendaison. Et pour cause : alors qu’il rend un dernier hommage à cette mère qu’il adorait, il constate que si celle-ci est bien morte la corde au cou… quelques détails lui font penser qu’elle ne se l’est pas mise elle-même… Finie l’insouciance et les coups de tête : Sherlock décide de mener l’enquête… son enquête… Au cours de cette dernière, Sherlock va se rendre compte de ses talents de déduction, de son sens de l’exploitation des indices et détails… même minimes. Cette capacité innée d’investigation va lui donner un nouveau sens à sa vie. Il ne le sait pas encore mais il va devenir un des plus incroyables détectives de la fin du 19ème siècle…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Sherlock © Glénat 2008

07/05/2008 | L'Ymagier
Modifier


Par Ems
Note: 4/5

Après la lecture du tome 1. Une belle surprise : j'ai été conquis par ce récit nous dévoilant les origines de sa vocation. L'histoire est d'autant plus forte, que l'on assiste à un huit clos familial. Le dessin est relativement basique, tant au niveau du trait que de la colorisation mais il sert correctement le scénario qui démontre une maîtrise et l'investissement des auteurs. J'espère que le T2 confirmera tout le bien que je pense de cette série qui ne semble pas très connue.

01/11/2008 (modifier)
Par SaV
Note: 3/5

Ce récit complet nous dévoile la genèse de Sherlock ou comment Sherlock est devenu Holmes. On a eu récemment la genèse de Spirou alors pourquoi pas celle de l’illustre détective. Le scénario écrit à quatre mains par D.Convard et E. Adam est bien ficelé, l’intrigue au fur à mesure des pages nous conduit là où les scénaristes veulent bien nous emmener sans rien dévoiler au fur et à mesure du récit. On notera peut-être un peu trop de longueurs sur les premières planches égyptiennes et le retour en Angleterre, mais pas assez sur la fin. L'histoire reste toutefois efficace et on peut dire effectivement originale. Le dessin de Le Hir sert bien l’histoire. En effet, le style anguleux et marqué des personnages accentue la période victorienne du récit mais ne se plie pas à l’ambiance égyptienne du début. On le regrette un peu. Enfin, pour les fans de Sherlock Holmes cette aventure mérite que l’on s’y intéresse.

25/05/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

D’abord une petite info : cet album SERAIT un one-shot. Pourquoi alors l’avoir sous-titré « Tome 1. Révélation » ?… A suivre donc… Encore un « bouquin » sur Sherlock Holmes ?… ben oui… MAIS : Didier Convard au scénario… là, ça m’intéresse. Qui plus est, je n’ai pas eu affaire à une énième enquête d’un des inspecteurs les plus célèbres jamais imaginé. Non, j’ai plutôt eu affaire à une sorte de genèse de Sherlock ; comment est-il devenu ce personnage qui sera mondialement connu, ce limier qu’aucune enquête ne rebutera, cet enquêteur hors normes. Le scénario en lui-même est original : enquêter sur le « suicide » de sa propre mère va être pour le jeune Sherlock –malgré sa tristesse et son incompréhension- l’occasion de démontrer ses capacités intuitives et de déduction. Pas en reste non plus : le graphisme. C’est d’ailleurs la couverture de ce « grand format » qui m’a intrigué : j’ai cru avoir affaire à une œuvre de Tardi. Ben non, même si le trait s’y rapproche. Tout ça pour ?… une belle transposition graphique de l’Angleterre victorienne mise en scène par un trait vif, nerveux, haché parfois et –j’oserais même dire- baroque. Dessin audacieux dans son genre, histoire aux nombreux attraits : un bien bon début pour une série qui « renouvelle » la légende.

07/05/2008 (modifier)