Negev

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Originale et envoûtante, cette histoire universelle raconte avec humour les grands mythes fondateurs bibliques.


Emmanuel Proust Éditions Séries hélas abandonnées Spiritualité et religion

Sur la terre mystique du Negev, un vieillard prétend être Dieu. "Blasphème" lui répond le jeune Het. Mais lorsque, devant lui la foudre brise la montagne, Het est convaincu d'être... le nouveau prophète ! Commence alors pour lui et son "Dieu" un long périple semé d'épreuves où il découvrira les délices de l'amour et de la mort. Texte éditeur E.P.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Novembre 2007
Statut histoire Série abandonnée (abandon par l'éditeur) 2 tomes parus
Couverture de la série Negev
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

25/12/2007 | Miranda
Modifier


Par elveen
Note: 4/5

J’ai vraiment aimé ces deux tomes ! Parlons d’abord du dessin puisque, par sa particularité, c’est la première chose qu’on remarque. Je le trouve plutôt beau, et efficace. J’aime beaucoup les couleurs. Les quelques pleines-pages sont très réussies. Mais ce qui m’a enchantée, c’est l’utilisation d’un style plus naïf et iconographique pour les récits des personnages. Il s’agit pour moi d’une référence biblique supplémentaire. Niveau scénario, le récit coule tout seul. C’est fluide, agréable à lire. J’apprécie surtout toutes les références bibliques et mythologiques, et bien sûr l’humour ! Car de l’humour il y en a, mais tout en finesse, dans les dialogues ou dans les événements. Il y a aussi des passages beaucoup plus durs et dramatiques, qui viennent nous rappeler la dureté de la vie. On a parfois envie de crier à Dieu « C’est injuste ! » « pourquoi tant de souffrance ? ». Les rapports entre les différents personnages sont très bien construits et, outre les rapports Het-Dieu, j’ai particulièrement apprécié le rôle de la femme. Bon, maintenant, je reste sur ma faim. Série abandonnée. Nous n’aurons jamais le troisième tome, censé clôturer le récit… Là aussi, j’ai envie de crier à l’injustice !

23/09/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Scénariste de la série Aven pour son frère Laurent, Stephan livre ici son premier album conçu de A à Z. Comme d’autres, l’auteur s’inspire très librement de récits à connotation biblique. Le tandem Het et Dieu m’a un peu fait penser à un autre très connu qu’on retrouve dans la série Lincoln. Les dialogues qui en découlent sont assez savoureux avec plusieurs joutes verbales à la clé. Evidemment, Het est le seul à entendre et voir Dieu, ce qui va l’amener à bien des déboires avec sa communauté lorsqu’il se proclamera "l’élu de Dieu". Le trait de Stephan me fait penser à celui de Fabrizio Borrini dans Karma. Un dessin sympathique tout en restant assez personnel. Ce premier tome est prometteur. Gageons que la suite sera à la hauteur ! Petit bémol toutefois : son prix assez dissuasif. La lecture du second opus s'est révélée être moins percutante que pour le premier. Il y est question d'amour, de haine destructive et de vieux démons. Mais la sauce me semble plus déliée et moins savoureuse. Une semi-déception donc, qui en restera là vu que la série est abandonnée.

17/10/2008 (MAJ le 21/05/2012) (modifier)
Par pewi
Note: 3/5

J'ai bien aimé le ton de cette bd. En effet cette histoire fourmille de clins d’œil et de références mythologiques et bibliques. Par contre j'ai beaucoup trop souvent perdu le fil du scénario. Je crois être passé à côté de beaucoup trop de choses pour apprécier le scénario. J'ai beaucoup aimé la beauté de certaines cases qui contrastent avec la naïveté du dessin des personnages.

25/06/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Vraie découverte que ce "Negev". Je ne connaissais pas du tout, et la surprise est vraiment plaisante. D'une part j'ai été vraiment enchanté par ma lecture : utilisant de nombreux mythes antiques et bibliques, Stefan Astier a réussi à bâtir (sur les deux premiers volets de cette trilogie) une histoire à la fois solide, drôle, pédagogique et pleine de surprises. J'ai apprécié par exemple retrouver le caractère presque enfantin, chamailleur, des dieux grecs tels qu'ils étaient décrits dans la littérature de l'époque (lire Iliade et Odyssée pour s'en convaincre). Côté dessin, c'est un style un peu chaotique, simple en apparence, mais qui permet une grande liberté, que Stefan Astier a appliquée à son récit. Un bon panachage des couleurs permet également une lecture sans problème, linéaire et apaisée. Un vrai coup de coeur.

23/02/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Série abandonnée, pas d'option d'achat Cette première œuvre de Stéfan Astier est assez surprenante, car il n'y a pas de fausses notes, tout s'enchaîne parfaitement bien. Le dessin est simple, aéré, juste bien dosé pour apprécier chaque case, avec parfois de grandes et belles planches. Les couleurs s'adaptent à chaque scène, pour un grand plaisir des yeux. Les personnages sont extrêmement expressifs et attachants. Une jolie chevrette les accompagne tout au long du récit. L'histoire est originale, l'auteur mélange les événements religieux avec intelligence. L'humour est toujours présent, soit dans les propos soit dans les images. Les scènes dramatiques, au contraire, le sont complètement et apportent une bonne dose de réflexion.

25/12/2007 (MAJ le 25/12/2007) (modifier)