Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hercule (Soleil)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 6 avis)

LES 12 TRAVAUX D'hercule VERSION S-F !


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Mythologie

Hercule est un puissant MerK. Mi-homme, mi-extraterrestre grâce aux greffes cellulaires, il n'a pas peur de la mort. Une part de lui est déjà morte : hanté par le crime commis sur sa femme et ses enfants, il doit expier en acceptant les ordres, même les plus fous, des Officiers. Hercule n'a pas le choix, il DOIT traquer des extraterrestres se crashant sur des planètes colonisées par des humains. Sa première mission sera de tuer le lion de Némée, dont le vaisseau s'est crashé et qui protège sa femme très gravement blessée. Il a besoin du sang des humains qui vivent sur place pour la guérir... Le combat entre hercule et le lion sera aussi sauvage qu'émotionnel... et réveillera de bien douloureux souvenirs dans l'esprit de notre héros.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2012
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Hercule (Soleil)
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

27/10/2012 | Miranda
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Tout comme Le dernier Troyen ou Le Fléau des Dieux, ce Hercule est une nouvelle relecture de la mythologie grecque dans un univers futuriste. Je n'aime pas ces variations modernes, mais comme il y avait la sortie du film, j'ai eu l'opportunité de lire cet album grâce à un ami, je l'ai saisie. Il va de soi que j'ai préféré de loin le film. Ce que je redoutais entre mille survient plus tôt que prévu, j'ai très vite décroché en finissant l'album seulement en le survolant. On se retrouve donc avec un Hercule qui est plus un humanoïde mi-humain, mi-extraterrestre (après tout, le vrai Hercule était un demi-dieu) devant expier une faute terrible. La Bd est basée sur les 12 Travaux qui ont fait la légende, sauf que là, ces 12 exploits se transforment en 12 exécutions d'aliens, le premier étant une créature s'assimilant au lion de Némée. Vue comme ça, l'adaptation de la légende pourrait être séduisante, mais non seulement cet univers d'antiquité futuriste n'est pas élaboré sérieusement, en plus ça vire au bourrin pur jus, en enchaînant les scènes d'action à profusion. Désolé, j'ai besoin d'un truc plus solide à quoi m'accrocher. Le dessin achève de me détourner de ce type de bande ; l'univers est très visuel, inspiré de certaines Bd qu'on voyait dans Métal Hurlant dans les années 80, avec des cases très larges, une mise en page héritée des comics, des couleurs glaciales, et un design très robotique et mécanique composé de machines. Oh bien-sur, ça en jette, mais ce traitement qu'il soit graphique ou narratif , me laisse complètement indifférent, et représente toute la SF que je n'aime pas. C'est donc pas pour moi, plutôt réservé à un lectorat peut-être d'aujourd'hui...?

09/09/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

C’est de la tuerie cette série ! Je vais essayer de faire court parce que sinon je risque de trop rentrer dans les détails et de révéler des éléments importants du scénario. Hercule est un space-péplum qui retranscrit la mythologie d’Héraclès et ses 12 travaux qu’il doit accomplir pour le compte d’Héra afin de se racheter du meurtre de sa famille, le tout dans un décor de science-fiction futuriste. Et c’est ici que l’histoire débute, rien de compliqué à comprendre donc. C’est accessible pour n’importe qui, on a tous eu droit au collège à des cours de mythologie grecque il me semble. Et s’il n’en reste plus grand-chose, avec Hercule on a une très bonne raison de s’y replonger. Alors c’est vrai que c’est assez bourrin de prime abord mais c’est justement ce côté ultra violent qui rend le récit jouissif. Mais là où Jean-David Morvan est très fort c’est qu’il parvient à allier action à la testostérone avec un récit très intelligent pas prise de tête. Et oui, il faut connaître son sujet sur le bout des doigts pour parvenir à un tel tour de force. Valérie Mangin s’est déjà essayé à se genre. Cependant, que ce soit dans Le Fléau des Dieux ou Le dernier Troyen où on avait un scénario pompeux, lent, et vachement prétentieux ; Hercule parvient à mélanger pure divertissement couillu avec un scénario fluide, cohérent. Je crève d’envie de rentrer dans le méga spoiler mais je préfère laisser les amateurs découvrir par eux-mêmes cette alliance surprenante et pourtant casse-gueule entre science-fiction et mythologie grecque. Je suis tombé sous le charme du dessin de Looki, un nom à retenir. Ainsi que le coloriage d’Olivier Thill qu’il faudrait créditer sur la fiche tant son travail me semble remarquable. Les couleurs sont clairs, hyper variées, modernes. Et pour en revenir au dessin, l’encrage est net et propre, c’est tout ce que j’aime. Quant à la recherche graphique, mes aïeux, mais quel travail ! Ça fourmille de détails apportés aux costumes (avec les blasons à tête de mort, ornements…), les seconds plans ne sont pas en reste, Eurysthée et ses jambes cybernétiques de bouc qui lui donne littéralement une apparence de satyre, dans le T2 ont découvre le casque qu’Hercule se fabrique à partir de la carcasse du Lion de Némée (qui est un mécha, une machine) et graphiquement ça tue son chien ! Looki est un artiste génial avec une sacrée imagination et qui aime visiblement en mettre plein la vue aux lecteurs. Je reprocherai juste le côté douchebag d’Hercule avec ses tattoos ridicules, j’aurai préféré garder l’aspect Dwayne Johnson mais sans les tatouages. J’espère néanmoins que la série ne va pas se diriger vers une publication 1 mission = 1 album, sinon, on est parti pour une série à rallonge de 12 ou 13 albums. J’attends qu’après quelques tomes fidèles au mythe, la série se démarque de celui-ci pour aller droit à l’essentiel vers une confrontation avec les axiomatikos (les dieux) parce qu’un album sur les écuries d’Augias ne me brancherai pas des masses.

20/05/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Trois étoiles d'encouragement qui vont plus particulièrement au scénario. Cette série me semble avoir du potentiel. Sans s'attendre à de hautes envolées lyriques, on est en droit d'avoir un tout petit peu plus de fond. Certes notre ami Hercule en a gros sur la patate et je peux adhérer à son côté bourrin mais il n'empêche qu'un petit effort serait apprécié. Donc à tous points de vue il reste quelques travaux à notre héros pour s'améliorer sur le plan scénaristique. Le dessin de Looky est excellent même si parfois les cases ont tendance à être un peu surchargées. Trop de talent tue le talent...

29/12/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le genre de récit qui me laisse totalement indifférent. Je ne suis pourtant pas contre l'idée d'Hercule dans l'espace (Ulysse 31 est un de mes dessins animés préférés), mais ce premier tome est banal et sans intérêt. Les trois-quarts de l'album sont constitués de scènes d'actions qui font que l'album se lit très rapidement et on découvre très peu l'univers créé par Morvan. Le seul truc qui m'a vaguement intéressé c'est l'alien bleu. Le dessin est bien réalisé sauf que c'est un style réaliste qui me laisse indifférent. Je ne compte pas lire la suite.

09/09/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Là où Valérie Mangin avait réussi à transposer la mythologie jusque dans l'espace (Le dernier Troyen), je vois que d'autres auteurs n'ont pas le même succès. Pourtant, l'idée de base est excellente. C'est encore une fois le traitement qui est mauvais. Morvan se base sur l'action pure sans expliquer les règles et les contours de ce nouvel univers. D'ailleurs, la narration est absente et des pages sans dialogue se succèdent. La lecture sera très rapide (10 minutes à tout casser). Par contre, les dessins sont de toute beauté. Les monstres et autres robots futuristes font véritablement peur. Visuellement, il n'y a rien à redire ! Cela impressionnera sans doute un public adolescent et de jeunes adultes friands de ce genre de mise en bouche. C'est un peu comme si vous regardez un bon film d'action avec une multitudes d'effets spéciaux mais sans psychologie. En effet, pour le reste, il faudra repasser ! Il est vrai que mes récentes lectures sur des sujets plus mâtures font que je m'éloigne d'une bd à deux neurones avec des couvertures accrocheuses. Mais bon, j'ai conscience qu'il en faut pour tout le monde.

17/02/2013 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 3,5/5. Et enfin, après toutes les adaptations d’Hercule de ces derniers temps, le revoici dans sa version S.-F. Pour ce qui est du scénario ce premier tome ne casse pas des briques, peu bavard et donnant beaucoup dans l’action il se lit tout de même très vite. Le passage à l’univers S.-F. est plutôt bien réussi, avec l‘apport des références mythologiques, tout au moins celles que j’ai repérées, n’étant pas très portée sur le sujet, il y a certaines choses qui m’ont échappé. J’attends la suite pour juger du récit en lui-même, en espérant qu’il sera un peu plus dense par la suite. Il est tout de même dommage qu’il n’y ait pas en fin d’ouvrage un récapitulatif de toutes ces références, ce qui donnerait une dimension plus intéressante et surtout plus approfondie à cette lecture. Je n’aurais peut-être pas finalisé mon achat sans le graphisme absolument parfait de Looky, aussi dessinateur de Blanche Neige que j’avais trouvé très beau hormis la colorisation qu’il n’avait d’ailleurs pas réalisée lui-même. Il travaille ici à la colorisation avec Thill et le résultat est splendide. Rien que la couverture déjà donne le ton de ce qu’il y a l’intérieur, au moins on n’a pas de mauvaise surprise, la qualité est de mise de la couverture à la dernière planche. J’espère juste que la suite sera de même facture. Il faut bien le dire, ce jeune dessinateur est bourré de talent, encore un que je vais suivre à la trace.

27/10/2012 (modifier)