Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

L'Antre de l'Horreur (Haunt of Horror)

Note: 2.4/5
(2.4/5 pour 5 avis)

Les mots de Poe, les images de Corben.


Adaptations de romans en BD Edgar Allan Poe Marvel Richard Corben

Tueurs en série. Vampires. Zombies. Monstres apocalyptiques. Tous ces cauchemars et d'autres hantent le monde ténébreux d'Edgar Allan Poe, revisité par le maître de l'horreur Richard Corben et ses complices dans ce recueil d'adaptations illustrées d'oeuvres choisies de l'écrivain. Des classiques de Poe transformés en Bande dessinée fantastiques, étranges et dérangeantes, et entrecoupées des textes originaux. Un album à faire frémir d'horreur inspiré d'histoires de meurtres de folies et de monstruosités imaginées par le grand Edgar.

Scénario
Oeuvre originale
Dessin
Traduction
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Septembre 2007
Statut histoire One shot 2 tomes parus

Couverture de la série L'Antre de l'Horreur © Panini Comics 2007
Les notes
Note: 2.4/5
(2.4/5 pour 5 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

29/09/2007 | JJJ
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un album au format intermédiaire, qui se laisse lire, même si je suis resté quelque peu sur ma faim. Il s’agit ici de partir de textes d’Edgar Allan Poe (poèmes, histoires courtes) – qui sont d’ailleurs reproduits à la suite de chaque interprétation de Corben et Margopoulos. Le résultat est assez inégal : parfois c'est vraiment trop court, cela se contente d’installer une ambiance, plus que de développer une histoire proprement dite. Le dessin de Corben est bon et intéressant – il faut dire qu’il s’est fait depuis longtemps une spécialité du genre horrifique, et qu’il est toujours très efficace dans ce domaine. Plusieurs styles cohabitent ici, du trait classique à quelque chose (retravaillé à l’ordinateur ?) donnant un rendu proche de la photo retravaillée (j’aime moins ce type de dessin). En tout cas le Noir et Blanc est vraiment bien utilisé et adapté. Petit album pas indispensable, mais que les fans de Corben apprécieront (les lecteurs de Poe aussi, sans doute). Je ne sais pas si j’y retournerai, car en ce qui me concerne, j’ai trouvé l’ensemble un peu trop « léger ».

01/11/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'aime beaucoup Edgar Allan Poe mais je trouve qu'il a été massacré par celui qui se surnomme le maître de l'horreur à savoir Richard Corben. Tout d'abord, le dessin n'est absolument pas à la hauteur. Les récits font preuve d'un manque singulier d'imagination mis à part le corbeau ou le lac qui se dégagent du lot. Je n'ai pas été subjugué et c'est le moins que je puisse dire faute à une narration bien trop lourde. Au final, une adaptation ratée des nouvelles et poèmes d'Edgar Poe. Pour se consoler, on pourra toujours écouter la chanson Allan de Mylène Farmer.

04/08/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce recueil rassemble près d'une dizaine de nouvelles et poèmes horrifiques du grand Edgar, en alternance avec les textes traduits par Baudelaire qui reste encore pour tout puriste le traducteur le plus génial de Poe. Ce dernier a tant inspiré les dessinateurs anglo-saxons, et en particulier Corben dont on peut comprendre le goût pour le monde ténébreux et fantomatique du grand écrivain américain. Sur l'album Edgar Poe figuraient déjà 3 adaptations de Corben dont 2 étaient en noir et blanc (notamment Ombres qu'on retrouve ici), la 3ème étant la version couleurs du Corbeau où il abusait subtilement de ces couleurs très vives dont il est coutumier. Dans cet album, on a droit à la version noir et blanc qui donne de ce poème parmi les plus célèbres de Poe, peut-être plus de force aux dessins de Corben qui se satisfait très bien de son trait épais et outrancier. Pourtant cette histoire ne figure pas parmi mes préférées de Poe, mais Corben y est assez fidèle en lui conférant une atmosphère poétique. Parmi les autres nouvelles de cet album (dont la plupart ont paru dans Creepy), je trouve qu'elles sont traitées de façon un peu trop condensée ; le Coeur Révélateur qui est probablement parmi les plus effroyables de Poe, ne parvient pas à faire frissonner correctement le lecteur. Il y a du bon et du moins bon, mais dans l'ensemble, le point positif est que les ambiances fantastiques sont bien restituées. Malgré quelques réserves, ce recueil qui est loin de valoir Edgar Poe, reste un ouvrage intéressant pour son dessin égal à lui-même et intégralement en noir et blanc avec des tons de gris accentuant le ton fantastique, ce qui peut surprendre au premier abord le lecteur trop habitué aux Bd en couleurs de l'auteur ; cette rareté graphique peut ainsi justifier l'achat. De toute façon, tout ce que fait Corben ne peut pas être foncièrement mauvais, et même un petit Corben reste attractif, c'est le cas ici.

03/05/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

Je reste perplexe quant à l'intérêt de publier ces petites histoires. Ces adaptations de poèmes ou de nouvelles de Poe ne sont pas des plus intéressantes. Comme souvent avec les inédits, on peut s'en passer. Si ça avait été bon, d'autres se seraient engouffrés dans la brèche... La narration m'a parue saccadée pour ne pas dire bancale. Le dessin informatisé est très froid. On remarque des images de synthèse à peine modifiées. La technicité du graphisme est indéniable, pour de l'illustration c'est idéal mais lorsqu'il s'agit de BD on en voit rapidement les limites. Aucune émotion n'est venue troubler la lecture... Les scenarii n'ont pas réussi à captiver mon attention, je n'ai vraiment pas apprécié cette lecture. Il s'agit d'une question de goûts car je pense que d'autres apprécieront. Cette BD ne laissera pas indifférent les potentiels lecteurs.

04/05/2010 (modifier)
Par JJJ
Note: 3/5

Cet album est la première pièce de la collection Dark Side. Ce n'est pas la première fois que Richard Corben adapte Edgar Allan Poe, cependant ce recueil d'histoire ne contient que de l'inédit. L'Antre de l'Horreur est l'une des dernières productions de l'artiste. Je n'irai pas par quatre chemin, cet album est une semi-déception pour moi. Ce recueil d'histoire n'est pas mauvais, mais l'ensemble est un peu timoré. Les scénarii, ne sont déja pas des chefs-d'oeuvres. Réalisés à partir de poèmes de Poe, ils peinent à en retranscrire la puissance originelle. Bien trop linéaires et détaillées, les histoires ne retranscrivent pas le mystère contenu dans les textes de Poe. L'imaginaire du lecteur n'est pas sollicité, pas plus que ses émotions ne sont titillées. L'encéphalogramme reste plat au long de la lecture, dommage pour une BD sensée faire flipper. Quelques histoires de ce recueil méritent tout de même le détour, comme la première par exemple Le Corbeau, une histoire qui laisse augurer du meilleur pour la suite de l'album mais qui en est finalement la meilleure partie. Les scénaristes ne sont pas des plus connus, Rich Margopoulos a déja travaillé sur quelques histoires de Corben... je me demande d'ailleurs si ce n'est pas un des nombreux pseudonymes qu'utilise ce dernier... Quant aux dessins, c'est très beau et soigné, même si à mes yeux Corben a fait mieux. Les dessins sont tout de même les atouts principaux de l'oeuvre, et c'est une occasion pour l'artiste de nous offrir ses illustrations en noir et blanc. Un petit rattrapage pour ceux qui n'ont pas lu Rolf et qui pourront ainsi se rendre compte que même sans l'aide de sa palette de couleurs vives, Rich Corb est capable du meilleur. Ce livre est un bel objet c'est inéniable, c'est aussi un Corben mineur. L'auteur est rare, que les fans purs et durs ne boudent pas leur plaisir, un album de Corben même raté reste incontournable. Pour les lecteurs occasionnels du maître, je suis beaucoup moins enclin à le conseiller. JJJ

29/09/2007 (modifier)