Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Inu yasha

Note: 2.27/5
(2.27/5 pour 15 avis)

Les aventure d'une jeune fille contemporaine de 15 ans qui se retrouve transportée à l'époque Sengoku, l'ère des monstres, et fait la rencontre d'Inu Yasha, un être mi-démon mi-homme.


Japan-Fantasy La BD au féminin : le manga Rumiko Takahashi Séries fleuves Shogakukan Shonen

L'histoire débute à une époque reculée; un Hanyo (demi-démon), Inu-yasha vient de s'emparer de la fameuse "perle de Shikon"; Kikyô, prêtresse protectrice de celle-ci l'emprisonne d'un sort juste avant de mourir, emportant la perle avec elle dans l'au-delà... De nos jours, Kagome, jeune fille de 15 ans, va au moyen d'un ancien puits attérir à l'époque Sengoku pres de 50 ans après les évènements ayant emprisonné Inu-Yasha. Poursuivie par un monstre elle se révèle être la réincarnation de Kikyô et libère la perle contenue dans son corps.Pour se sauver elle libère Inu-Yasha de son sort, qui, au moyen d'une force impressionnante vient à bout du monstre. La perle réapparue, le périple commence... En effet, cette perle a la capacité de donner de grands pouvoirs aux monstres qui la recherchent donc ardemment. Par une malheureuse circonstance la perle est brisée en de multiples éclats, et débute alors pour Kagome et Inu-Yasha un long périple afin de réunir tous les morceaux et reconstituer la perle. Kagome n'en oublie pas pour autant ses études et c'est à travers des voyages d'une époque à l'autre que se poursuit l'aventure. De rencontre en rencontre, toute une équipe se forme, avec pour chacun ses propres motivations.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2002
Statut histoire Série terminée 56 tomes parus
Couverture de la série Inu yasha
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2002 | BoF
Modifier


Par Jérem
Note: 1/5

J'ai adoré Ranma 1/2... et je deteste Inu yasha. L'auteur se fout clairement du monde. Les mêmes situations se répètent à l'infini, l'histoire tourne en rond et l'humour est bien moins réussi que dans Ranma. Si les premiers tomes sont corrects, on s'aperçoit vite de la supercherie et l'ennui s'installe rapidement. Dire que l'on approche des 60 volumes au Japon... Une série à éviter !

02/12/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Après les excellents Lamu, Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) et Ranma 1/2 j'attendais avec impatience Inu Yasha. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un manga franchement moyen. Tout d'abord, le couple Inuyasha-Kagome n'est qu'une pâle copie du couple Akané-Ranma, le dessin est bien au départ, mais devient moche au fil des tomes et le scénario tire en longueur (50 tomes parus et ce n'est pas fini !). J'aurais mille fois mieux apprécié si l'histoire tournait autour d'Inuyasha et Kikyo, qui est un couple plus original que le très cliché Inuyasha-Kagome : on ne s'aime pas au début, mais dans 10 tomes on est les meilleurs amis du monde ! Youpidou !. Et que dire de la tragédie du personnage principal ? "La femme de ma vie est morte, mais une autre est là pour la remplacer". Cliché vu et revu... Il y a quelques bons personnages (qui finissent souvent morts comme si Rumiko Takahashi voulait détruire son manga) et quelques tomes sympas, mais globalement c'est moyen. Je ne le conseille qu'aux amateurs de ce genre.

26/04/2007 (MAJ le 15/08/2009) (modifier)
Par Fable
Note: 1/5

Certainement la plus mauvaise série de Rumiko Takahashi. Autant j'avais adoré Ranma 1/2, Urusei Yatsura, Maison Ikkoku, Mermaid Forest et les recueils de nouvelles. Autant là je suis déçue par cette série qui manifeste à chaque nouvel opus un manque d'imagination de la part de l'auteur. Les personnages sont sans saveur et les situations me feraient presque penser à du Dragon Ball Z mauvaise période. Des combats à n'en plus finir et des situations déjà vues des milliers de fois. Du lieu commun à toutes les pages... Cynique devant tant médiocrité, j'en viens à penser que la dame cherche à se faire des sous alors qu'elle compte déjà parmi les dix plus grandes fortunes du Japon...

17/02/2009 (modifier)
Par fonch001
Note: 2/5

J'aime bien les œuvres de Takahashi d'habitude (Maison Ikkoku, Ranma 1/2, Lamu) mais je n'ai pas accroché le moins du monde sur "Inu Yasha". Pourtant les graphismes sont du meilleur tonneau de la mangaka (bien meilleurs que ceux de Ranma 1/2 notamment) et le rythme assez présent. Oui mais voilà, je n'ai pas accroché du tout aux personnages que j'ai trouvés sans âme, les combats très shônen pourraient faire penser à Ranma 1/2 mais l'absence d'humour les rendent ennuyeux au possible et le monde médiéval-fantastique-nippon présenté ici est loin d'être aussi captivant que celui de Fushigi Yugi - La légende de Gembu par exemple, pourtant proche dans le concept. Si vous êtes fans de la mangaka lisez ces autres œuvres déjà citées, si c'est l'univers médiéval-fantastique à la japonaise qui vous branche, optez pour "Fushigi Yugi" (1 ou 2), mais dans tous les cas passez votre chemin, cette série (qui semble ne jamais vouloir s'arrêter) ne vaut pas particulièrement le détour.

31/10/2006 (MAJ le 08/12/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est avec un à-priori mi-figue mi-raisin que j'ai entamé ce manga. En effet, le pitch, une adolescente moderne qui se retrouve dans un Japon médiéval-fantastique, c'était déjà vu pour moi (Escaflowne et autres mangas du même style). Et surtout l'idée de suivre une suite de combats entre démons japonais et autres semi-démons Hanyo, ça ne me motivait vraiment pas. Par contre, ayant beaucoup aimé Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) et Ranma 1/2, je faisais assez confiance à Rumiko Takahashi dont j'apprécie autant le style d'histoire que de dessin. Le dessin, quand on n'y est pas habitué, a de quoi rebuter un peu, comme il m'a rebuté au début de Maison Ikkoku (Juliette je t'aime). Il parait assez simple, plutôt caricatural dans le style manga stéréotypé, avec des décors souvent inexistants et surtout un petit air désuet qui déplait souvent au jeune lecteur. Mais j'apprécie pourtant sa grande fluidité et je lis avec plaisir ces planches efficaces et non dénuées d'un véritable charme. C'est un dessin auquel "on se fait" et pour lequel il faut passer la mauvaise impression de la découverte car ce n'est qu'au fil des pages qu'on en vient à s'y attacher. L'histoire, ensuite, est d'une grande simplicité. Une jeune fille moderne pour attirer le lectorat féminin, un semi-démon samouraï puissant et à mi-chemin entre le bien et le mal pour plaire au lectorat masculin, une quête à la recherche de fragments d'un artefact magique, et des ennemis et créatures magiques nombreux avec un méchant démon très puissant comme ennemi ultime. Un tel scénario, typique d'un shonen, ne m'intéresse pas, soyons clair. Et pourtant le rythme de lecture, les dialogues tout simples mais sympathiques, un humour discret mais présent et la fluidité du récit concourent à passer un moment de détente assez agréable à la lecture de chaque tome. Et oui, je le dis, lire un tome ou deux de Inu Yasha est assez plaisant. Et rien que pour cela, je pense que les amateurs du genre (shonen médiéval-fantastique) pourront en acheter sans soucis. Par contre, j'imagine mal l'achat de la série complète car la quête de nos héros manque de liant, d'originalité et d'intérêt. Pas de quoi donner vraiment envie de savoir la suite à la fin d'un tome, juste le sentiment qu'on va retrouver des personnages assez sympathiques à suivre.

27/10/2006 (MAJ le 16/05/2008) (modifier)
Par PatrikGC
Note: 2/5

Je suis en général TRES bon public pour Rumiko Takahaschi, mais pas ici. J'ai bien acheté les premiers volumes, j'ai poussé jusqu'au 8, puis j'ai abandonné. J'ai l'impression de lire une sorte de Ranma 1/2, l'humour en moins, la cruauté en plus. Il y a quelques bons moments, mais sans plus. 50 volumes au Japon, c'est trop pour moi, déjà que je suis forcé à dépasser le 5ème... Trop commercial et trop d'assistants (visages trop similaires) ? Dommage... Pourtant j'adore ce que fait en général Rumiko Takahashi...

20/04/2008 (modifier)

Toujours ce côté absurde que l'on avait dans Ranma 1/2, la violence ayant pris la place des bastons grotesques. C'est vrai que c'est pas méchant comme truc (ah zut, si, j'ai dit violent!) mais il n'y a vraiment pas de quoi casser 5 pattes à un lapin. Le dessin est assez moyen, la narration maladroite, l'histoire plutôt chiante... Moyen pas glop, quoi :(

23/10/2002 (MAJ le 13/01/2008) (modifier)
Par Natsu
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Moi j'adore ce manga ! Je trouve qu'il regroupe tout les genres : action, humour, frisson, amour, etc... ainsi je le trouve génial! -^^- Une lycéenne quelque fois colérique mais parfois niaise aussi ^^" ce que je reproche à Kagome justement ! Inuyasha est un mec comme je les aime, j'adore son caractère : impulsif, protecteur, têtu... enfin voilà quoi XD Je n'aime pas trop Kikyô après qu'elle soit revenue car elle est très froide alors qu'elle était si douce auparavant T^T. Shippô me casse les pieds, presque à chaque fois, c'est à cause de lui qu'Inu se prend la colère de Kagome. Sinon j'adore ses crises de jalousie et ses colères vraiment terrifiantes XP J'aime bien Miroku et Sango qui me font marrer ! J'adore la petite Rin qui est mignonne comme tout, j'aime moyennement Sesshomarû et j'aime bien Jaken parce que c'est toujours lui qui se fait martyriser dans le groupe. Sinon la petite Kirara est trop mimi ! -^^- Naraku est vraiment méchant et je ne l'aimes de toute façon, je ne penses pas que Rumiko l'ai crée pour qu'on l'aime XD Enfin! Voilà pourquoi j'adore Inuyasha ! Lisez-le ! Malgré qu'il y a beaucoup de tomes (j'adore les longues saga mangas) ce manga vaut vraiment la peine d'être lu ! ^-^

06/07/2007 (modifier)
Par Céline
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Perso, c'est mon manga préféré. J'adore trop. Si j'avais pas connu l'Anime, je me serais jamais mises aux mangas. Au début, je trouvais ça nul quand je voyais la série en allemand, mais petit à petit, j'ai fini par m'attacher aux personnages. Le début est un peu barbant c'est vrai, mais plus l'histoire avance, plus on remarque à quel point les persos sont marqués sous le poids de la souffrance et qu'ils sont plus complexes qu'on ne le pense. Aucun perso ne laisse vraiment indifférent et je trouve qu'avant de dire que ce manga est nul il faut d'abord avoir lu plusieurs parties différentes et non pas seulement le début.

06/04/2007 (modifier)
Par Sonia
Note: 3/5

Bon ben je me sens un peu seule sur ce coup-là... Tant pis, j'assume : moi, Inu yasha, j'aime ! J'aime les dessins qui sont plus jolis (pour moi) que dans Ranma 1/2, il y a un petit truc en plus, peut-être un détail, mais c'est plus chouette, et puis j'aime le style de Rumiko Takahashi, qui est très fin... J'aime également son style tout court, on reconnaît bien sa marque dans le scénario, dans le caractère des personnages et leurs relations. Certes, l'originalité n'est pas la force première de cette série, je vous l'accorde bien volontiers. Inu yasha et Kagome et leur relation est du déjà vu, c'est clair. Mais il n'empêche que même si cette quête est assez banale, j'aime ces personnages. J'adore Miroku & Sango surtout, deux personnages excellents, qui apportent humour, intelligence et équilibre à Inu yasha qui est un peu... Crétin parfois il faut bien le dire. Donc voilà, l'histoire prend des tournures intéressantes, même si je suis loin d'en avoir vu le bout, mais en tout cas, j'aime bien.

16/04/2006 (modifier)