Les Divagations de Mr Sait-Tout

Note: 4.33/5
(4.33/5 pour 6 avis)

L'Histoire de France revisitée à la façon de Goscinny et Martial


Best of 1970-1979 Dargaud Goscinny L'Histoire pour de rire ! One-shots, le best-of Pilote

Mr "Sait-Tout" ?... un peu comme "l'Oncle Paul", ce personnage à la longue barde blanche de targue de vous narrer l'Histoire de France en détail. Sa culture ?... énorme !... Mr "Sait-Tout" sait vous décortiquer les faits et gestes, les us et coutumes, la géographie, la Grande et les petites histoires qui ont fait de la France ce qu'elle est maintenant... Mais ce savoir qu'il veut nous communiquer l'est d'une façon des plus farfelues. Au gré des envies de sa narration, Mr "Sait-Tout" va vous faire visiter une France inconnue, "réhabiliter" certains faits d'époques oubliées, faire (re)découvrir des personnages qui -s'ils n'avaient pas existés- aurait dû être inventés...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1974
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Divagations de Mr Sait-Tout
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

20/09/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par Josq
Note: 5/5
L'avatar du posteur Josq

Dans la catégorie des pépites méconnues de Goscinny, Les Divagations de Mr Sait-tout ne sont pas loin du sommet. Juste en-dessous de La Potachologie, chef-d'oeuvre oublié du grand René, pour être précis. Et il est la preuve qu'on n'aura décidément jamais fini de découvrir le génie de cet auteur hors-normes. Avec l'aide du dessinateur Martial, Goscinny entreprend donc de réécrire l'Histoire de manière complètement loufoque. A la croisée d'Astérix (les anachronismes et le jeu sur les clichés liés à chaque nationalité), d'Iznogoud (les calembours à toutes les sauces) et Les Dingodossiers (la forme de courtes rubriques explicatives), ces Divagations de Mr Sait-tout sont un pur moment de bonheur. Les gags hilarants s'enchaînent, et d'autant plus efficacement qu'on ne s'y attend jamais, alternant entre toutes les formes de comique possible (de dialogue, de situation, de répétition, etc, etc...), ce qui permet au lecteur de ne jamais s'ennuyer, et donne à chaque récit une incroyable densité. En effet, comme souvent chez Goscinny, tout le sel de l'album réside dans les plus petits détails, qui montrent que l'auteur n'a rien négligé dans ses histoires. Maniant l'absurde avec une bonne humeur communicative, René Goscinny nous fait éclater de rire à presque chacune des pages de l'album, d'une richesse insondable. Même s'il n'a pas le génie d'un Uderzo ou d'un Greg, Martial nous offre toutefois un dessin extrêmement réussi, d'un trait clair et précis, qui met bien en valeur les expressions des personnages. Ces histoires sont en outre l'occasion pour le dessinateur, à la suite du scénariste, de varier les plaisirs en changeant de cadre du tout au tout à chaque nouveau récit, nous faisant voyager du Moyen-Âge français ou britannique aux Esquimaux en passant par la Chine, l'Italie ou l'Amérique du sud. Une exploration déjantée à laquelle on se prêt sans hésiter un seul instant, et qui, au gré de ses neuf histoires, paraît décidément bien trop courte... Pas grave, arrivé à la fin, on n'a qu'à recommencer l'album à la première page. C'est de toute façon impossible de s'en lasser ! 4,5/5

06/04/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 La dernière série de Goscinny parue en album qu'il me restait à lire si je ne me trompe pas (en tout cas c'était la dernière enregistrée sur Bdthèque !). Cet album est très bon si on aime l'humour de Goscinny. Dans ses histoires courtes il se met à délirer sur des sujets historiques. On retrouve entre autres des anachronismes et les jeux de mots débiles qu'il aimait tant. Plusieurs gags sont très drôles et j'ai souri la plupart du temps. Je mets une mention spéciale pour l'histoire racontée en rimes qui montre à quel point Goscinny maîtrisait la langue française et qu'il était un des meilleurs dialoguistes de la BD. Le dessin de Martial est du pur franco-belge à groz nez de l'époque. Son trait est sympathique sans attendre le génie des maîtres du genre. Bref, j'ai passé un bon moment de lecture quoique j'avoue ne pas avoir compris quelques gags qui font référence à l'histoire française.

26/04/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Étonnamment peu connu, cet album pourrait paraître un rien désuet, « vieillot », jouant sur un humour retenu, loin de certains défouloirs ultérieurs plus contemporains. Mais, outre que pour l’époque (la première moitié des années 1960) c’est quand même très moderne et cela bouscule les codes de l’humour, cela a quand même bien vieilli ! En effet, ces neuf histoires sont réussies, et Goscinny parvient à nous faire rire en jouant sur une foule d’anachronismes, de jeux de mots plus ou moins vaseux (le principe de la série lui permettant d’utiliser toutes les époques, et donc de s’affranchir de certaines contraintes le limitant parfois dans ses autres séries phares). Certaines idées seront d’ailleurs reprises dans son chef d’œuvre, à savoir Astérix (la première histoire, sur l’invention de l’école par Charlemagne pourrait trouver un écho dans certaines planches du Combat des chefs, avec Aplusbégalix visitant une école gallo-romaine !). A noter qu’après cette tentative réussie dans le genre faux-scientifique-déconne, Goscinny passera un peu le flambeau à son génial « poulain » Gotlib (avec Les Dingodossiers), celui-ci s’émancipera pour poursuivre ce type de défouloir potache seul (Rubrique-à-Brac), accompagné (avec Alexis par exemple) ou encourageant chez Fluide Glacial les délire de Goossens par exemple. Il y a pour moi une claire filiation entre toutes ces œuvres ! Enfin, cet album ne serait pas une réussite sans le dessin de Martial (dont je ne connais pas trop le reste de son travail). Classique mais très bon dessin à gros nez, dynamique, il accompagne très bien les élucubrations de Mr Sais-tout, c’est-à-dire du professeur Goscinny. Un album à redécouvrir !

07/06/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je ne mets pas souvent des 5 étoiles, mais là, ça les vaut... Ces 9 courts récits complets parus dans le journal Pilote entre 1961 et 1965, sont une réécriture de l'Histoire complètement farfelue, dont l'humour étrangement, n'a pas vieilli. C'est un exercice dont raffolait Goscinny, qui était assez mal vu chez Spirou, et une fois dans son journal, il put donner libre cours à sa passion pour les calembours. Dans un esprit assez proche de Les Dingodossiers qu'il animera avec Gotlib, et dont c'est un peu une sorte de préfiguration, cette bande est un pur chef-d'oeuvre de drôlerie, à l'humour complètement azimuté, qui détone même pour son époque de parution, car les bandes humoristiques étaient plutôt du genre sage et conventionnel. On dirait que Goscinny se déchaîne ici ; son sens du comique est utilisé de façon hilarante, il ne pouvait sans doute pas trop expérimenter ce type d'humour dans les autres bandes qu'il scénarisait, car il raconte des anecdotes inspirées de célèbres romans ou d'événements historiques d'une façon vraiment très personnelle. Et surtout, cette série contient en germe de nombreuses trouvailles que Goscinny réutilisera dans Astérix, notamment des allusions directes aux Bretons, aux Normands et au Bouclier Arverne, en plus des nombreux jeux de mots. J'ai toujours aimé le graphisme très expressif de Martial, et dans cette Bd peu connue, il se surpasse ; son dessin très propre, précis et rempli de détails savoureux, contribue énormément à cette entreprise de démolition comique, son style graphique semi-réaliste est très reconnaissable, mais malgré ça, Martial reste injustement méconnu du grand public. En tout cas, cette Bd est un vrai remède contre la déprime, à consommer sans modération.

21/11/2013 (modifier)
Par Jugurtha
Note: 4/5

Formidable succession d'histoires courtes qui permettent à Goscinny de prouver une fois de plus son immense talent d'auteur comique. Comme le dit L'Ymagier, Mr Sait-Tout est une sorte de caricature de ce brave "Oncle Paul" qui officiait dans le journal Spirou. Ici, les auteurs nous rappellent à chaque dernière image de ces petit récits d'où Mr Sait-Tout nous fait profiter de son érudition, ce qui insiste bien sur le fait que son interprétation de l'Histoire n'engage que lui. Et d'Histoire, il en est souvent question, Goscinny nous régale de ces délicieux anachronismes qu'il savait si bien employer dans Astérix, menés à un rythme trépidant et des dialogues qui font mouche, le scénariste exploite à fond chacun des thèmes abordés par son personnage principal comme ressort humoristique, et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est irrésistible. Sans aller très loin, le premier récit de l'album, l'invention de l'école par Charlemagne, est à se rouler par terre tellement il est hilarant. Chaque élément est imprévisible, la finesse d'analyse est remarquable et des détails qui appartiennent à notre quotidien donnent une épaisseur humaine et une intelligence indéniable à une oeuvre attachante et sans prétention. Le dessin de Martial sert tout cela avec énergie et savoir-faire, d'un trait bon enfant qui reste peut-être un peu trop sage, mais se révèle toujours lisible et efficace. Vu la diversité des thèmes abordés, il ne se laisse pas aller à la facilité et il donne vie avec un certain panache à l'univers de Mr Sait-Tout. Une oeuvre totalement oubliée dont il ne faut absolument pas se priver, pour qui peut l'avoir entre ses mains. C'est du meilleur Goscinny, associé à un dessinateur de talent, Martial, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux auteurs tiennent leurs promesses.

22/09/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une véritable rareté que ce Mr "Sait-Tout". Et pourtant, il laisse encore un certain souvenir dans la mémoire des "anciens" lecteurs de l'hebdo Pilote. C'est en effet dans le n° 105 du 26 Octobre 1961 que les lecteurs -forts amusés- découvrent ce personnage autant sentencieux que loufoque. Une dizaine de récits complets paraîtront ainsi, occasionnellement, jusqu'au n° 309 du 23 Septembre 1965. Sacré duo que celui formé par Goscinny (que je ne vous présente plus) et Martial (Tony Laflamme, La famille Bottafoin). J'ai ressenti une vraie connivence d'auteurs à la lecture de ces "vieilles" pages qui -l'air de rien- n'ont pas pris une ride. Il faut, bien sûr, essayer de se replonger dans l'humour du début des années 60 ; encore gentillet et politiquement correct. Mais, n'empêche, Goscinny était un sacré conteur et n'avait pas son pareil pour donner quelques coups de pieds aux "bien pensants" de l'époque. Avec eux, j'ai passé de vrais bons moments à revivre certains faits historiques ici transformés en "morceaux de bravoure" où l'humour remplace allègrement la sériosité du sujet. 46 ans plus tard, c'est toujours aussi frais, pétillant, hilarant parfois ; et ce grâce au style graphique de Martial qui -par un trait clair et bien lisible- a vraiment la patte pour créer des expressions scéniques bien relevées par l'écriture de Goscinny. Du beau travail, ancien certes, mais toujours "d'actualité". J'apprécie beaucoup.

20/09/2007 (modifier)