Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yves Sainclair

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Les pérégrinations d'un pilote-aventurier dans l'Asie des années 20...


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Aviation Chine

Yves Sainclair ?... c'est un pilote d'avion. Mais c'est aussi un aventurier qui vit sa vie assez tumultueuse dans l'Orient des années 20... C'est surtout en Chine qu'on le retrouve ; une Chine encore bien secrète où sociétés et trafics en tous genres fleurissent chaque jour dans les villes et les ports... Mais bien qu'aventurier, Sainclair est aussi une homme d'honneur. C'est en la compagnie du colonel Blanchard et de Tcheou -un autochtone- qu'il va livrer une lutte sans merci contre l'infâme Alvaro, un individu vraiment peu recommandable... Mais ce sera aussi l'occasion de combattre la mystérieuse Miss Nugget, aventurière comme lui, mais dont les charmes ne lui sont pas insensibles...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1975
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Yves Sainclair
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

07/09/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Hé hé... pas mal, vraiment. Deux histoires dessinées comme ces bons vieux comics US d'avant-guerre. Oh, il ne faut pas se casser la tête ni prendre tout cela au sérieux ; Yves Sainclair est une série d'aventures avec tous les poncifs du genre : le bel aventurier baroudeur, la mystérieuse aventurière qu'il aime en secret, le mauvais de service, une mini équipe qui le seconde dans les coups durs... Mais l'ensemble est réjouissant. Les histoires, surtout, se passent encore dans une sorte de Chine des mandarins, avec coups fourrés et bagarres "habituelles". Un graphisme vif, nerveux, bien lisible néanmoins agrémente le développement des scénarios dans une mise en page assez "pétante". Ca ne renouvelle pas le genre de la "bd d'action exotique" mais les ambiances sont bien rendues, le climat d'alors de cette Chine encore "ancienne" bien représenté ; le tout dans un cocktail délassant et savoureux. Je n'en redemande pas à chaque service, c'est vrai ; mais cette série est comme un bon plat d'un bon restaurant dont on se souvient. A noter : Uderzo (Astérix) a graphiquement terminé la fin de la seconde aventure. Qui s'en souvient ?... Allez, pas mal !...

07/09/2007 (modifier)