Steve Canyon

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Le "frère" de Buck Danny ; mais créé de l'autre côté de l'Atlantique...


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Aviation King Features Syndicate La Guerre de Corée Les Guerres d'Indochine et du Vietnam

Steve Canyon est un as de l'avion américaine. Mais survient la fin de la seconde guerre mondiale. Démobilisé, Steve va ouvrir sa propre agence qu'il baptise Horizons Unlimited. Il va accepter toutes sortes de missions -toutes plus risquées les unes que les autres-, combattre des trafiquants, des malfrats, des contrebandiers... le plus souvent installés au Proche Orient ou dans de lointaines contrées du Sud-Est asiatique. Lors de ses aventures, il fera la rencontre de moult jeunes et belles dames pour lesquelles il éprouvera -très souvent- de tendres sentiments. Pourtant, ce ne seront que des contrebandières, des espionnes internationales, des envoyées du Communisme. Mais qu'importe ; chacune de ses missions sera couronnée de succès. Mais survient la guerre de Corée. Steve rempile dans l'aviation et deviendra colonel de l'US Air Force. N'empêche le grade, il partira combattre au Viêt Nam. En 1970 il retrouve Summer Smith, une de ses anciennes amies, et l'épouse. Coyez-vous qu'il va -enfin- vivre une vie de famille normale ?...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1980
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série Steve Canyon
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce héros fera la gloire de son créateur Milton Caniff, dont le style graphique sera très imité par la suite, et facile à reconnaître. C'est d'ailleurs ce qui fut important dans cette bande, cette innovation stylistique avec la généralisation de la technique du dessin au pinceau à l'aide de laquelle on obtient des effets d'ambiance quasi impressionnistes. Cette technique fut poussée à fond par Caniff et ses assistants qui employaient alternativement la plume et le pinceau afin de créer des éclairages savants , des clair-obscurs étudiés et des contrastes violents de noir et de blanc. Tout ça c'est bien joli, mais moi, ça ne m'interpelle pas vraiment, et de plus, je n'ai jamais trop raffolé des histoires d'aviation ; il n'y avait que Tanguy et Laverdure que j'aimais bien, parce que égayée par le talent scénaristique de Charlier et surtout l'aspect comique de Laverdure. Alors il est peu probable que je m'intéresse à une Bd américaine de surcroit, si elle traite d'aviation. Et ici, il n'y a pas d'humour, tout est très sérieux, ça finit par devenir ennuyeux, d'autant plus que les cases sont petites et remplies de dialogues pesants. Pourtant, Canyon, ex-colonel de l'U.S. Air Force, effectue pour son compte des missions périlleuses en affrontant d'affreux forbans ; on y voit aussi de ténébreuses contrebandières et des espionnes auxquelles Caniff donne une apparence graphique souvent voluptueuse, on rencontre aussi d'odieux communistes, d'anciens fanatiques nazis, bref toute une faune constituant un échantillonnage des ennemis de l'Amérique d'alors. La bande évolue, Canyon rempile lors de la guerre de Corée, puis c'est le Viet-Nam et son inextricable bourbier. En 1970, Canyon épouse Summer Olson, et la bande sombre peu à peu dans des roucoulades sentimentales sans grand intérêt. Tout ça ne me passionne pas, c'est trop ricain, et le héros n'a pas de profondeur ni de charisme. Ceci explique peut-être pourquoi on l'a peu vu en France, pour ma part, je l'ai découvert en 1975 et 76 lorsque le journal Tintin en a publié un long récit, puis j'ai lu les 2 albums Glénat dans les années 80 en m'infligeant cette épreuve pour bien cerner l'ensemble. Verdict : très peu pour moi, merci.

31/08/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne suis pas fan des avions, mais j'ai tout de même lu deux tomes de cette série car il y avait le nom de Milton Caniff sur la couverture et que j'avais bien aimé Terry et les pirates du même auteur. Malheureusement, je me suis ennuyé pendant ma lecture. C'est vraiment le cousin américain de Buck Danny : ces histoires sont aussi peu passionnantes que celles du pilote de Charlier. De plus, le héros manque de personnalité et de charisme. Je m'en fichais de ce qui lui arrivait. Si le dessin n'était pas classe, j'aurais mis une étoile.

16/11/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Pfoulalaaaa !... Costaud. Très costaud !... Sans trop de publicité préalable, cette série débute -aux Etats-Unis- le 13 Janvier 1947 ; et ce simultanément dans 125 quotidiens. Aux commandes : Milton Caniff, une des très grosses "pointures" du dessin réaliste "made in USA". Succès immédiat !... L'Amérique vient de sortir victorieuse du deuxième conflit mondial et le lectorat -potentiel énorme- est rempli d'aise de découvrir comment "ses" pilotes ont remporté le conflit. Caniff est -heureusement- assisté d'une palette de très bons assistants-dessinateurs. Il ne sait pas encore que -le succès aidant- la série va durer 41 ANS !... Série d'ailleurs qu'il continuera jusqu'à sa mort. C'est vraiment bien. Je possède 3 fascicules -plus que difficiles à trouver maintenant- du bimensuel "Le journal de Paddy", édité en 1955, et reçus voici plus de trente ans. C'est d'ailleurs au milieu des années 80 que j'ai découvert les 2 albums édités par Glénat. Je les ai dévoré !... C'est vrai, il s'agit d'une série typiquement américaine, tout à la gloire des "enfants" de ce pays ; mais Caniff y fait souffler le grand vent de l'aventure. Et je me suis bien plu a découvrir un univers très imaginatif, superbement rendu par la technique du noir et blanc employée. Je me suis passionné pour ces histoires de guerre -d'abord-, ensuite de bandits, prédateurs, espions, contrebandiers ; le tout dans des scénarios qui -bien que limpides- sont particulièrement étoffés. J'ai effectué une "bête" recherche. Buck Danny, cette immense série "frère", mais francophone, a débuté le 2 Janvier 1947 ; soit 11 jours avant "Steve Canyon". Et ces deux héros ont quasi une même vie : la guerre de 40-45, la démobilisation, la guerre de Corée, les diverses montées en grade, la guerre du Viêt Nam. SAUF QUE : Steve Canyon, lui, se mariera. Je n'ai JAMAIS VU autant de parallélisme entre deux séries, qui dureront très longtemps, l'une et l'autre de chaque côté de l'Atlantique, et exécutées par des auteurs qui ne se sont jamais rencontrés (officiellement !). "Steve Canyon", au contraire de Buck, ne survivra pas à son créateur. Milton Caniff décède le 3 Avril 1988. Un assistant de Caniff, Bill Maudlin, rend un dernier hommage par un ultime "baroud d'honneur" publié en Juin de cette année-là. Les albums: 7 tomes seront édités, en francophonie, de 1980 à 1989. Une véritable curiosité : Caniff avait créé "Lady X" (tout comme Hubinon pour Buck Danny!) mais en 1948. L'histoire est reprise dans le 7ème tome de Steve Canyon. Je me pose vraiment des questions quant à la similitude de ces deux séries. Mais tout compte fait, il n'y a sûrement que moi qui me les pose... In fine : vous aimez Buck Danny ?... vous en ferez de même pour "Steve Canyon". C'est du tout bon !...

23/10/2006 (modifier)